AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

It comes back to you || Lee-Ann & Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: It comes back to you || Lee-Ann & Adam Sam 4 Avr - 21:02


it comes back to you
feat. Lee-Ann & Adam

Adam s’était levé de bonne humeur ce matin-là. C’était une chose plutôt rare, dernièrement, parce qu’entre les préparatifs de son mariage dont il ne voulait pas et son emploi du temps surchargé au travail, il n’avait pas la possibilité de s’octroyer du temps à lui. Il se sentait prisonnier de sa situation, et ignorait complètement comment se libérer de celle-ci. Il lui semblait donc de plus en plus difficile de se sentir heureux, et lorsqu’il avait ouvert les paupières ce matin, il avait été surpris du sentiment de légèreté présent dans son esprit. Tranquillement, il s’était préparé un café, avait grillé une cigarette, et s’était longuement prélassé sous le jet d’eau chaude de la douche. Aujourd’hui était son jour de congé, et sa fiancée avec laquelle il ne vivait pas officiellement mais qui traînait toujours chez lui était occupée à un préparatif quelconque du mariage. Accompagnée de ses quatre demoiselles d’honneur, elle en aurait pour la journée entière, ce qui ne faisait qu’augmenter la sensation de bonheur trop rarement éprouvée par Adam. Bref, tout allait bien. Jusqu’à ce qu’il ouvre sa messagerie, pour voir un courriel envoyé par son organisatrice de mariage. Un joli courriel, magnifiquement écrit, qui malheureusement avait pour but de lui annoncer une très mauvaise nouvelle… « J’ai le regret de vous annoncer que je dois annuler notre contrat. »  Elle va me tuer, songe Adam en pensant à Adalyn, sa fiancée.

Il ne lui faut qu’une minute pour enfiler jeans, t-shirt et veste – hors de question qu’il porte un habit alors qu’il est en congé. Quelques instants plus tard, il est dans sa voiture, traversant le centre-ville de Memphis pour se rendre directement au bureau de miss Weissmüller, bien décidé à la faire changer d’idée. Sans même s’annoncer à l’hôtesse d’accueil, il se dirige directement vers le bureau de Lee-Ann, et ouvre sans cogner à la porte. Habitude grossière qu’il a adoptée durant les derniers mois, comprenant qu’on obtient rarement ce qu’on veut en restant courtois. « Vous devez reprendre notre contrat. En fait, je refuse totalement que vous le révoquiez. » Pas de bonjour, pas de mise en situation. Droit au but. « La seule tâche que m’a confiée Adalyn, c’est de trouver une organisatrice. C’est ce que j’ai fait. Et maintenant, vous voulez nous lâcher? Vous n’avez pas idée à quel point vous me mettez dans la merde si vous faites ça… » Il soupire, passe une main dans ses cheveux. Même s’il tente de paraître légèrement agressif pour montrer son obstination, on voit qu’il est mal à l’aise. Ce n’est pas lui, agir ainsi! À dire vrai, s’il s’écoutait vraiment, il remercierait sans doute la jeune femme pour poser les premiers éléments menant à une dispute entre Adalyn et lui. Dispute qui mènerait peut-être, éventuellement, à une rupture. « Je suis prêt à vous offrir le double du salaire prévu. Voire le triple! » Adalyn ne serait sans doute pas ravie de le voir offrir autant d’argent, d’autant plus qu’il s’agit du sien. Mais rien n’est comparable à la colère dans laquelle elle se mettrait si elle venait à apprendre que la meilleure organisatrice de mariage de Memphis les laisse tomber…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: It comes back to you || Lee-Ann & Adam Mar 14 Avr - 22:26

CREDIT : GIFHUNTS/TUMBLR

And it's hard looking back knowing what I could've done
I’m never going back, I’m always on the run
And you never really find the pieces that you leave behind
All I got from this place is fragments, ☆ jaymes young.

≈ ≈ ≈
Je ne dormais pratiquement plus, depuis cette fameuse découverte. Il m'avait fallu beaucoup de temps pour redescendre sur Terre, me remettre de ce choc, et trouver le courage d'écrire un dernier courrier à Adam. Pour lui dire que je ne pouvais plus m'accrocher à cette relation épistolaire, j'avais besoin de plus. Mais je venais de découvrir que ce plus, je ne pourrais jamais l'obtenir, et que j'avais même été bien naïve d'y croire. Comment avais-je pu être aussi aveugle et croire qu'il était entièrement sincère. Je croyais encore à l'exception, mais visiblement, je m'étais lourdement trompée sur la personne étant celle-ci. J'avais eu d'autant plus mal après avoir reçu une réponse à mon courrier demandant explicitement l'inverse. Et pourtant, quelque part, cette réponse m'avait redonné de l'espoir, il tenait assez à moi pour ne pas faire ce que je demandais et s'accrocher. Mais cela n'empêchait pas qu'il allait se marier et que tout cette histoire était complètement vouait à l'échec. Et certainement une invention pure de mon esprit bien trop rêveur et naïf. Cela m'apprendrait à voir du bon et de la magie dans tout. Ce matin-là en me levant, après avoir tourné et viré dans mon lit, à chercher le sommeil, je n'avais toujours pas la réponse à la sienne. Je ne pouvais pas m'éloigner de lui, je le savais, cela faisait encore plus mal que la vérité, mais, je ne pouvais pas éternellement m'accrocher à une illusion. Je devais donc commencer par couper tout contact visuel avant d'être capable de rompre totalement le contact. C'est ainsi que je rédigeais le courriel le plus formel et froid de toute ma vie, ne précisant pas les raisons principales mais annonçant que je ne pouvais décemment pas organiser leur mariage. A ce petit couple parfait. Parfaitement mal assorti et mal parti, principalement. Après avoir travaillé dans l'organisation de mariage durant un an maintenant, j'avais appris à repérer tous les signes d'un futur mariage heureux ou non. Et celui-ci n'en montrait aucun, d'autant que je doutais de la pureté des sentiments. Mais j'étais bien placée pour savoir qu'Adam était le roi pour cacher la vérité. Ce fût après avoir appuyé sur envoyer que je me rendis à mon bureau, consciente de devoir fournir deux fois plus de travail pour faire oublier à ma patronne mon désistement soudain et sans motif apparent. Ce que je fis, bien décidée à ne pas me laisser couler par cette histoire. Je ne perdrais pas mon travail pour lui, j'avais déjà bien trop perdu dans cette histoire. Ma dignité notamment. Je ne fus sortie de ma fièvre travailleuse que par le bruit de ma porte s'ouvrant, presque avec fracas. La silhouette qui m'apparût devant les yeux me les fît écarquiller. Cet homme ne lâcherait donc jamais rien. Il ne voulait pas laisser filer Litz, mais il ne voulais pas non plus se passer de l'organisatrice Lee. Je commençais à y voir une sorte de signe. Mais c'était me donner trop d'espoirs, encore une fois. "Mais entrez je vous en prie, je n'étais absolument pas occupée !" Adopter le plus de détachement et de froideur possible, c'était tout ce qu'il me restait désormais dans ce combat. Je le laissai faire son discours, peu impressionnée. L'argent cette fois ne faisait pas le poids face à la peine de le voir avec elle et de devoir en plus organiser leur petite journée parfaite. "Vous avez terminé ?" Je levai les yeux vers lui, trouvant du courage que je ne pensais plus avoir. "Je croyais avoir été claire dans mon mail, je n'organiserai pas votre mariage, navrée." J'ouvris alors le brouillon de la réponse que j'avais commencé à rédiger sur mon ordinateur. Il ne restait plus qu'à envoyer, aurais-je le courage, maintenant qu'il était devant moi ? Je me concentrai dessus, me faisant passer pour la plus détachée possible. Je poursuivis néanmoins. "L'argent ne m'intéresse pas, monsieur Greene." Je n'avais d'ailleurs jamais exercé ce métier pour l'argent. Bien que la somme était conséquente, ma motivation était plus personnelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: It comes back to you || Lee-Ann & Adam Dim 3 Mai - 20:36


it comes back to you
feat. Lee-Ann & Adam

Longuement, il soupire, et prend place sur l’une des chaises disposée face au bureau de Lee-Ann sans y avoir été invité. « Est-ce que je peux au moins savoir pourquoi? » Il est en colère contre le refus répété de la jeune femme, mais une autre part de lui en est soulagé. Après tout, toute cette histoire de mariage est une idée horrible, destinée par le faire progresser dans sa carrière. Veut-il vraiment aller jusqu’au bout? Sûrement pas. Même s’il n’a certainement pas envie de voir tous ses efforts anéantis, une part de lui qu’il s’efforce de garder silencieuse le voudrait bien. Ce que lui offre Lee-Ann, avec son refus, c’est une porte de sortie, une échappatoire qu’il n’a pas le culot de déclencher lui-même. « Je veux dire, nous avons un contrat, je pourrais vous poursuivre en justice! Et croyez-moi, je connais les meilleurs avocats. » Pourquoi s’acharne-t-il ainsi? C’est que son être tout entier n’est que contradiction, dernièrement.

Longuement, il observe son organisatrice, remarque pour la première fois à quel point elle est belle. Certes, la blonde ne l’avait pas laissé complètement indifférent à leur première rencontre, mais alors accompagné d’Adalyn, il ne s’était pas éternisé sur sa contemplation. Aujourd’hui, il est seul à seule avec elle, et laisse donc son regard s’accrocher un peu trop longtemps sur le visage sans défaut de son interlocutrice. C’est surtout sa chevelure qui l’attire, cette longue chevelure d’or qui n’est pas sans lui rappeler celle qu’avait sa mère, autrefois. Lui-même a hérité de la pigmentation brune de son père, mais il se rappelle avoir été fasciné par la blondeur de ses sœurs lorsqu’il était jeune. Il ne s’arrache à sa contemplation que parce que son portable émet une alerte, et c’est le cœur battant qu’il ouvre sa messagerie, espérant une réponse d’elle. Mais non, il ne s’agit que de sa charmante fiancée, qui lui rappelle qu’il doit être rentré pour dix-sept heures tapantes afin de régler le plan de table. Il soupire, serrant les mâchoires, et range son portable dans sa poche sans même avoir pris la peine de confirmer sa présence à sa douce. Parfois, l’idée de tout plaquer lui semble tellement séduisante… « Très honnêtement, je n’ai aucun avantage à vous mettre dans la merde, excusez-moi l’expression. Vous ne voulez pas d’argent, soit. Mais je n’arrive pas à comprendre ce désistement, et je refuse de croire que c’est parce que vous êtes surbookée. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: It comes back to you || Lee-Ann & Adam Mar 2 Juin - 23:29

CREDIT : GIFHUNTS/TUMBLR

And it's hard looking back knowing what I could've done
I’m never going back, I’m always on the run
And you never really find the pieces that you leave behind
All I got from this place is fragments, ☆ jaymes young.

≈ ≈ ≈
Je faisais semblant de pianoter sur mon clavier, feignant l'indifférence, mais aussi, cherchant le courage de couper définitivement les ponts avec l'homme qui m'avait obsédée -et qui m'obsédait encore. Les menaces commencèrent, je n'en attendais pas moins. L'homme que j'avais devant moi était un homme d'affaires bien déterminé à avoir tout ce qu'il voulait, ou tout ce que sa future femme voulait. Il était bien loin de l'homme désintéressé et adorable avec qui j'avais eu la chance d'échanger. Celui-là était... réel, malheureusement. "Faites, je vous en prie, mais je pense que vous avez plus à perdre que moi dans cette histoire." Quelque chose ne tournait pas rond, je le sentais, je ne savais pas quoi, mais son acharnement à vouloir me garder comme organisatrice au lieu de chercher quelqu'un d'autre, une de mes collègues par exemple, n'était clairement pas une attitude que j'avais l'habitude de rencontrer, dans le monde vaste des mariages. Fais ta vie, fais ce que tu veux, mais oublie moi. Cette dernière phrase que j'avais sous les yeux, elle me faisait plus mal que l'histoire entière. Car lui demander cela me forçait à l'accepter, et je n'y étais pas plus prête qu'un mois auparavant. Mais le mal était fait, et je ne pouvais plus en croire plus, les mots de son mail me paraissaient tellement lointains désormais, étrangers, faux. Tous ses mots l'étaient maintenant. J'appuyai sur enregistrer une nouvelle fois, la case voisine de celle que je craignais le plus. Envoyer. Mais je n'étais pas encore prête à cliquer dessus, mes doigts étaient crispés sur la souris. Je repris mon sérieux et ramenai mon attention vers la réalité. Réalité qui me dégoûtait. "Et je n'ai aucun avantage à tirer à organiser un mariage bidon qui coulera lorsque vous ou elle aurez ce que vous souhaitez, ce que vous recherchez en vous unissant. Ce n'est clairement pas de l'amour, et c'est contraire à mon éthique. Je suis une organisatrice de ma-ri-ages, une union entre deux personnes qui sont supposées s'aimer. Pas une médiatrice entre deux hommes d'affaires. Non merci." Je le fixai d'un regard noir, noir de colère. Elle était montée sans que je ne la vois venir, toute cette histoire me faisait perdre le contrôle, et surtout, déclenchait chez moi des réactions qui m'étaient encore inconnues. "Est-ce que c'est clair maintenant ?" Je n'avais pas détaché mon regard du sien, cela m'était impossible. J'avais l'impression de devoir garder les dernières secondes qu'il me restait à son contact, aussi étranges étaient-elles. "Quelles sont vos motivations à vous ? Je veux dire, je ne suis pas la seule organisatrice de la ville, des femmes qui n'attendent de vous qu'un gros chèque, j'en connais un paquet, mais je ne suis pas comme ça, navrée." Sur ces mots, j'appuyai sur envoyer, sans vraiment en être pleinement consciente, sans le vouloir sincèrement, sans penser. Je sentis tout un poids tomber de mes épaules, c'était terminé. J'entendis la sonnerie de son téléphone et mon coeur eût un raté. Plus de doutes cette fois, c'était bien lui, et c'était bien la fin. Tandis que je le vis ouvrir furtivement le mail, je me le remémorai : Adam. Tes mots m'ont guidée bien trop longtemps, j'ai vécu bien trop longtemps en comptant sur eux. Des actes, ce n'était que ça, tout ce que j'attendais. Ce rendez-vous était important, effectivement, et j'ai fini par comprendre ce qui t'avait retenu. Crois-moi, je ne comprends que trop bien même. Tu n'es prisonnier de rien, nous devons tous faire des choix, tu as fait les tiens. Je fais les miens désormais, et tu n'en fais pas partie. Pas plus que je ne fais partie des tiens. Savoir que tu étais là et que tu n'es pas venu n'est même pas la pire partie, qui l'eût cru. Et je ne veux plus de tes excuses, plus de tes mots, de tes faux semblants. C'est fini. Je ne veux plus te voir, je ne veux pas savoir des détails de ta vie. Et visiblement, je ne serais pas en mesure de t'aider, tu as déjà choisi. Fais ta vie, fais ce que tu veux, mais oublie moi. Je ne le connaissais que trop bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: It comes back to you || Lee-Ann & Adam Jeu 23 Juil - 23:18


it comes back to you
feat. Lee-Ann & Adam

Adam ne saurait pas dire ce qui le surprend le plus. La facilité avec laquelle une inconnue a cerné la nature même de sa relation avec Adalyn, ou l’envie de lui donner parfaitement raison. La logique voudrait qu’il se défende, qu’il lui assure que lui et sa fiancée s’aiment véritablement. Après tout, il joue le jeu depuis plusieurs mois maintenant, il est à peu près temps qu’il se montre réellement convainquant s’il a l’intention d’aller de l’avant avec toute cette histoire. Il soupire, agacé. « Je ne sais même pas de quel droit vous vous donnez la permission de nous juger. Vous avez un boulot à faire, et vous annulez tout sous le prétexte que vous pensez nous connaître? Sans vouloir vous insulter, vous n’êtes pas aussi futée que vous le croyez. Vous ne savez rien de la situation, rien de ce qui m’unit à Adalyn. » Il serre les mâchoires, avant d’être distrait par la sonnerie de son téléphone. Si c’est encore Adalyn, il risque de l’envoyer paître, carrément.

En voyant l’identité de celle qui lui a envoyé un message, il sent son cœur s’arrête espace d’une seconde. Insouciant de son impolitesse, il ouvre le mail, le lit en diagonale, sentant son cœur se serrer alors qu’il comprend qu’elle ne lui offrira pas la chance qu’il lui demande. Litzanna… La seule qui aurait pu le convaincre de réparer ses erreurs, d’abandonner cette mauvaise idée. La seule personne au monde à qui il tient, en ce moment. Son obsession. Bien malgré lui, il sent ses yeux le picoter étrangement, et réalise qu’ils sont embrouillés de larmes. Il ne va certainement pas se mettre à chigner face à son ex organisatrice de mariage, il s’empresse donc de cligner des yeux à de nombreuses reprises, afin de chasser toute trace de son désœuvrement. « Peu importe. Je réussirai bien à trouver quelqu’un de plus fiable. » Sur ces dernières paroles, il se lève, sans un regard pour Lee-Ann, le sien étant toujours rivé à ce message qui le hantera pour les jours à venir. Sans trop réfléchir, il appuie sur « répondre », écrivant ces simples mots : Tu es le seul choix que je désire faire. Une chance, c’est tout ce que je te demande. ». Et il envoie. Il s’en fiche de paraître désespéré, à dire vrai, il l’est. En se dirigeant vers la porte, il est arrêté par la sonnerie d’un téléphone, celui de Lee-Ann. Ce n’est qu’un hasard, et pourtant… Il ne peut s’empêcher de fixer son regard sur la jeune femme.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: It comes back to you || Lee-Ann & Adam Dim 2 Aoû - 23:17

CREDIT : GIFHUNTS/TUMBLR

And it's hard looking back knowing what I could've done
I’m never going back, I’m always on the run
And you never really find the pieces that you leave behind
All I got from this place is fragments, ☆ jaymes young.

≈ ≈ ≈
La situation en était presque drôle, il était tellement absorbé par son petit jeu qu'il défendait corps et âmes son adorable fiancée. Depuis combien cela durait ? Je ne tenais même pas à le savoir, je m'étais faite bien assez d'illusions jusqu'à maintenant. Mais si on regardait de plus loin, si on était seulement spectateur, la situation était certainement risible. Et pathétique, en ce qui me concernait. Ce que j'avais été naïve. J'aurais dû voir que tout était trop beau pour être vrai. Que tout était trop virtuel pour être réel. Mais malheureusement, mes sentiments l'étaient, un peu trop. Sa réaction à la lecture de mon message me serra le cœur, si bien que j'en oubliai instantanément les dernières paroles qu'il venait de prononcer. Si bien que j'étais presque prête à lui pardonner d'être fiancé et de ne jamais me l'avoir dit. Si bien que j'étais prête à tout reprendre à zéro. Ce ne pouvait être de la comédie, il ne savait pas qui j'étais réellement. Mais cette réaction me perdit encore plus que je ne l'étais déjà, s'il ne jouait pas avec moi, pourquoi ne pas m'avoir révélée la vérité ? Puis cette once d'émotion, cette bribe de sentiments, cette minuscule partie de l'âme que j'avais pu entrevoir à travers nos lettres, s'envola aussitôt qu'elle était venue. Il redevint l'homme d'affaires, froid et calculateur. L'homme que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam. "Bien, c'est la seule chose que je vous demande. Je ne suis définitivement pas une femme pour vous." Dans tous les sens du terme, cela n'avait jamais été aussi vrai. Et alors qu'il se détournait sans même un dernier regard, je le vis taper sur le clavier de son smartphone. Et en quelques secondes l'irréparable se produisit. Mon téléphone sonna. Donnant à son geste une certaine coïncidence avec la sonnerie de mon téléphone au même moment. Je déglutis lentement, il venait de se détourner vers moi. Mon regard avait repris ses couleurs, j'avais levé le voile froid que je m'étais appliquée à porter face à lui. Cette sonnerie m'avait décontenancée. J'osais regarder le résumé du message qui s'affichait sur mon écran de veille, lorsqu'il se tourna et me fixa, intensément, et à la fois, comme s'il était complètement perdu. J'ouvris la bouche et détournai mon regard rapidement de l'écran, planquant l'objet du diable. "Notre entrevue est terminée, ne m'en veuillez pas." J'arborai un sourire, faux au possible, forcé et plus inquiet que jamais. Il ne pouvait pas savoir qui j'étais. Et il ne pouvait pas savoir que je me doutais depuis le début de son identité. "Vous avez oublié quelque chose ?" Ajoutai-je, tandis qu'il me fixait longuement, visiblement perdu entre tous les indices que j'avais laissé traîné derrière moi sans même m'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It comes back to you || Lee-Ann & Adam

Revenir en haut Aller en bas

It comes back to you || Lee-Ann & Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-