AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Loïc Dunnam
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 141
≡ arrivée : 29/05/2015
≡ célébrité : diego barrueco

MessageSujet: l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora) Jeu 2 Juil - 11:18

C’est beau, Memphis. C’est si différent de Londres, si différent de cette ville qu’il a toujours connu. Chaque jour, Loïc découvrait un peu plus de cet endroit. Des recoins, des lieux dont il n’aurait jamais pu soupçonner trouver ici quelque chose d’attirant, de nouveau. Cela faisait maintenant quelques semaines qu’il était arrivé sur les terres américaines, ayant tourné le dos à une vie qu’il ne supportait plus. Depuis que sa sœur, Molly, avait quitté le cocon familial, Loïc ne supportait plus les folies de ses parents. Il ne pouvait plus regarder sa mère en face sans avoir envie d’être franc avec elle, trop sans doute. Il ne pouvait plus entendre les envies saugrenues de son père. Il avait grandi dans un monde de faux-semblants. Faire croire qu’il a de l’argent alors que non, alors que des factures et des emprunts ruinent leur vie de famille. Il avait choisi de quitter l’Angleterre pour un ailleurs, pour retrouver sa sœur, pour fuir l’oppression. Beaucoup de raisons l’avaient finalement poussé à suivre les traces de Molly. Lâchement, il avait préféré laisser ses parents par crainte de les affronter, de leur faire voir la vérité en face.

Il avait quitté son hôtel en début d’après-midi. Pour la première fois depuis son arrivée, aucune fille n’avait partagé son lit. Il avait passé une longue nuit à dormir, à se reposer. Il avait profité de ces heures tranquilles pour se retrouver. Il lui fallait trouver un appartement, dessiner toujours plus pour gagner de quoi se nourrir, de quoi se loger. Il voulait rester, il avait décidé de ne plus repartir et son meilleur ami semblait du même avis que lui. « Faut qu’on trouve un appartement. J’ai trouvé un boulot, toi aussi, c’est bon. » lui avait-il dit la veille. Il était persuadé que Loïc travaillait dans un restaurant, à la plonge. Encore un mensonge de sa part, il en était maître. Maître de la tromperie, même pour cet ami qu’il connaissait depuis si longtemps. Il voulait changer pourtant, arrêter de mentir. Mais comment pourrait-il avouer son talent alors qu’il s’est toujours montré bon à rien ? Comment devenir quelqu’un quand on a toujours été personne ? Loïc voulait rester cet anonyme. Ce mec qui gagne son argent secrètement. « Je pourrais demander à Molly d’être garant. A nous deux, ils n’accepteront jamais qu’on loue quelque chose. » S’habituer à la vie de pauvre, ça aussi c’était difficile. Difficile de regarder ce que l’on aimerait sans pouvoir le toucher, simplement l’observer de loin. Loïc avait été habitué à tout avoir, à poursuivre le destin de ses parents. Le sevrage avait été brutal mais nécessaire. En passant les portes du hall, Loïc se rendit compter du monde qui fourmillait dans la rue. Cette ambiance lui plaisait. Il en prenait pleins les yeux. Des futurs dessins ou peintures, sans doute.

Il avait pris le bus pour rejoindre l’est de Memphis. Il avait besoin de se ressourcer dans la nature, de retrouver ses repères. Il s’était installé dans le parc, d’abord pour dessiner les paysages magnifiques qu’il voyait, pour dessiner les passants aussi. Il avait dessiné cette fille assise à quelques bancs de lui. Et quand ses yeux rencontrèrent les siens, il comprit qu’il l’avait déjà vu. Ce n’était pas l’une de ses conquêtes, bien au contraire. Il s’était approché d’elle, rangeant toutes ses affaires. « Je reconnaîtrais tes yeux entre mille. Ils sont différents, je suppose. » Il sourit. Un petit sourire en coin dont il a le secret. Il griffonnait sur son carnet à dessin la première qu’il avait croisé le regard de cette inconnue pour la première fois. Elle l’avait percé à jour en quelques secondes. Ce visage d’ange l’avait obsédé, tourmenté. Un visage comme le sien ne pouvait pas s’oublier tant il était beau, tant il était angélique. Loïc ne pensait pas la revoir, il ne l’avait pas espéré. Il avait songé à un mirage. « En fait, ils sont plus que différents. Ils sont beaux. » Il n’essayait pas de séduire, c’était naturel chez lui. Il le faisait instinctivement. C’était sa manière à lui de dire, t’as de beaux yeux tu sais. Comme ces dragueurs qu’il a longtemps observé, qu’il a longtemps moqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora) Jeu 2 Juil - 17:06

T'as fini plus tôt aujourd'hui. Les affaires marchent bien en ce moment. Ton patron rigole en disant que c'est grâce à toi, que c'est ton charme de polonaise qui fait encore des siennes. Toi tu souris, distraitement. T'oses pas répondre et rentrer dans son jeu, même si tu travailles pour lui depuis quelques mois maintenant. Memphis te plaît, tu ne sais pas trop pourquoi. Tu te sens chez toi ici. Alors t'as choisi de rester, de continuer de vivre dans ce petit studio que tu loues. Petit mais confortable, t'as pu placer les quelques affaires que tu avais. Tu t'es abandonnée sans trop de difficultés à ce train de vie qui se résume à boulot-dodo. C'est toujours mieux que ce que tu aurais eu si t'étais restée en Pologne. Du coup quand tu te dis ça, ta vie est encore meilleure et tu l'apprécies bien plus encore.

Afin de profiter du soleil qui recouvre Memphis d'une chaleur douce et protectrice depuis quelques jours, tu t'es rendue dans ce parc que t'aimes bien. Il n'est pas très loin de chez toi et entendre les rires des gamins s'évaporer dans les airs, ça a toujours le don de te mettre de bonne humeur. Tu les envies ces familles. Elles sont heureuses et réunies, elles partagent des moments joyeux, des rires lorsque l'enfant se montre un peu fou et des larmes quand il est un peu maladroit mais jamais encore tu n'as vu la même souffrance que celle qui a déchiré les tiens. Tu te sens coupable d'ailleurs, assise sur ce banc. Tu te dis, comme souvent, que t'aurais peut-être dû rester là-bas, accepter ce que ton père voulait. Tu fermes les yeux une seconde, le temps de visualiser ton frère et ta mère te mettre dans un avion du jour au lendemain. Un aller simple pour les Etats-Unis. Quelques économies en poche, un passeport et un visa et quelques longues heures plus tard, tu t'étais retrouvée dans ce pays inconnu. Seule et perdue, pas forcément heureuse, mais libre. Et sans doute que c'est le plus important.

Tes yeux dérivent finalement et des enfants heureux, tu passes à ce jeune homme que t'as déjà vu avant. Tu le reconnais sans mal, ce n'est pas la première fois que tu le croises. Tu lui as même déjà adressé à la parole. Sans trop savoir pourquoi, t'as ressenti l'envie de lui dire que quelqu'un avait vu derrière ce qu'il voulait bien montrer. Et tu sais que ça a dû le marquer un peu quand tu le vois venir vers toi. Tu ne pensais même pas qu'il te reconnaîtrait et pourtant, les paroles qu'il ose prononcer disent le contraire. Ou alors, est-ce juste une technique qu'il fait à toutes ? Un fin sourire s'affiche tout de même sur tes lèvres tandis que tu penches ton visage sur le côté droit après avoir longtemps observé ce garçon dont tu ne sais même pas le nom.

- Je suis partagée entre le fait de te remercier et celui de te demander si c'est ce que tu dis à toutes.

Tu ne peux pas t'en empêcher, encore une fois, de dire le fond de tes pensées. Tu sais que ça peut te jouer facilement des tours, ce manque de tact. Mais tu ne le contrôles pas. Au fond, t'as même pas réfléchi au fait que ça pourrait le vexer. T'espères que non parce que t'avais envie de le revoir ce garçon là. Tu ne sais pas pourquoi mais il y a quelque chose chez lui qui te trouble, qui t'attire et t'entraîne un peu ailleurs. Ici sans être ici. Drôle de sensation pour quelqu'un que tu ne connais pas et sans doute qu'il te prendrait pour une folle si il savait tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Loïc Dunnam
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 141
≡ arrivée : 29/05/2015
≡ célébrité : diego barrueco

MessageSujet: Re: l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora) Ven 3 Juil - 15:12

Il l’aurait sans doute reconnu dans une grande foule. Il aurait pu la retrouver dans un groupe important de fille. Elle n’était pas comme les autres, elle n’était pas ces autres qu’il avait rencontré, qu’il avait séduit. Elle n’était comme ces filles qu’il avait en quelques mots réussi à convaincre, qu’il avait pu ramener chez lui, qu’il n’avait vu qu’une seule nuit. Loïc en avait connu des filles, de tous les styles. Il en avait séduit, il en avait utilisé. Loïc n’arrivait simplement pas à s’attacher comme il l’aimerait. Il aurait aimé être ce mec romantique dont toutes ces filles parlent. Sans succès. Il tenait parfois deux mois, parfois un peu plus pour les plus chanceuses mais le plus souvent, en une semaine, Loïc était déjà lassé de ce qu’il voyait. Cette fille ne ressemblait à aucune sans pour autant être totalement différente. Il pouvait le dire, elle lui plaisait comme beaucoup lui avait plu. Mais elle lui plaisait d’une manière différente. Elle lui plaisait pour ses yeux, pour son franc parlé, pour son observation. Elle avait percé à jour ce qu’il voulait cacher, cela lui suffisait pour voir en elle une personne différente. Une nouvelle fois, elle l’avait surpris par ses paroles. Il avait souri, une nouvelle fois. « Heureusement pour moi, elles n’ont pas toutes tes yeux. Elles me tueraient sinon. » Des phrases de ce genre, il en avait des dizaines en magasin mais jamais il n’en avait prononcées pour une personne si troublante. Cette inconnue avait marqué son esprit pour ne plus le quitter. Elle n’était pas qu’une brune aux yeux parfaitement bleus. Elle n’était pas qu’une fille qu’il aurait aimé séduire. Il l’aurait sans doute fait la dernière fois qu’il l’avait vu. « Loïc. » Il lui tend la main avant de la retirer. Non, il ne peut pas lui serrer la main, il ne peut pas se présenter ainsi. Alors il sourit, il lui sourit à elle. « C’est beau ici. Les sons, les odeurs, le paysage, c’est presque trop parfait pour être vrai. Comme toi, tu es sans doute le fruit de mon imagination. Trop parfaite pour être vraie. Ou alors, c’est ainsi que tu souhaites te montrer. » Il savait qu’elle était là pourtant, qu’elle n’était pas une illusion, un mirage qui disparaîtrait à un moment pour revenir à un autre. Elle était là, à ses côtés. Il s’était installé près d’elle. Il sentait son odeur, il la voyait, il l’entendait. « Les hommes s’affolent devant toi, les filles t’envient, j'en suis sûr. » Elle ne pourrait pas lui dire le contraire. Cette créature n’était certainement pas celle qu’elle voulait bien montrer. Un secret, un vice, Loïc ne savait pas ce qu’elle pouvait cacher. Ce physique, ces yeux, ces cheveux, ce visage semblait si beau qu’il y avait sans doute quelque chose qu’elle avait cherché à dissimuler. « Mais ton regard, il est trouble. Si beau mais pourtant, il a quelque chose de nouveau. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora) Dim 5 Juil - 18:53

Sa réplique te fait doucement rire. Tu ris de ton rire enfantin, doux, chantant. Tu ne te laisses pas avoir par son beau visage et ses yeux doux, ce sourire craquant et tout ce qu'il fait qu'il est lui. Il y a bien plus que ça chez cet homme. Tellement plus. Et tu le sais, tu t'en es rendu compte dès l'instant où tes yeux se sont posés sur lui. Tu lui as dis, d'ailleurs. Parce que tu ressentais le besoin de le lui dire, qu'il l'entende même si tu n'étais qu'une vulgaire inconnue. Il te tends finalement une main avant de la retirer aussi vite qu'il te l'a présentée. Mais son prénom résonne dans ta tête et tu sais qu'il ne partira pas si tôt de ton esprit. Loïc.

- Pandora.

Tu te présentes à ton tour, t'as même pas hésité avant de dire ton prénom. En temps normal, tu te serais demandé si il n'aurait pas mieux fallu donner une fausse information, histoire de continuer à te protéger par tous les moyens. Mais avec lui, encore une fois, c'est différent et tu n'en as pas envie. Le sourire qu'il te fait, il te chamboule, il fait palpiter ton coeur un peu plus fort et tu sais même pas pourquoi. T'as juste l'impression qu'il est juste pour toi et ça, ça te fait tout drôle. Tu le regardes t'installer à côté, tu ne le lâches pas du regard. On pourrait croire que tu le dévores du regard même mais non. Tu observes juste chacun de ses mouvements, les traits de son visage, tu mémorises tout. Tu veux graver ce moment dans ta mémoire. Tu l'écoutes à peine parler, plus concentrée sur le son qu'a sa voix masculine. Tu l'aimes bien sa voix, elle lui va bien et elle est douce à écouter. Les mots qu'ils prononcent te touchent et tu réalises que si tu as su lire en lui comme dans un livre ouvert, c'est réciproque. Il a conscience que tu n'es pas toute sage, pas toute innocente, que tu caches quelque chose. Et si ça aurait dû te dégoûter, ça a l'effet inverse. Ca te plaît. Tu viens de le rencontrer mais tu l'apprécies déjà. Il a ce petit truc en plus que les autres n'ont pas. Une petite moue plisse tes lèvres et tu hausses les épaules alors qu'il continue de vanter tes charmes. Ca te gêne et ça te flatte, tu ne sais pas trop sur quel pied danser. Alors tu préfères répondre un peu à côté de la plaque, tu veux changer de sujet, tu veux te protéger, tu ne veux pas qu'il gagne aussi facilement. Ce ne sont que de simples mots.

- J'aime bien Memphis aussi. Je suis sûre que tu prends plaisir à dessiner cette ville.

Tu réponds doucement, tendrement. Il n'y a aucune provocation dans ta voix. Ton visage tourné vers lui, tu continues de l'observer en silence. Un silence apaisant qui te donne l'impression d'être dans une bulle. Une bulle à vous, une bulle à deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Loïc Dunnam
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 141
≡ arrivée : 29/05/2015
≡ célébrité : diego barrueco

MessageSujet: Re: l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora) Lun 20 Juil - 22:17

Pandora. Ça sonne à son oreille comme une douce mélodie. Ça lui allait bien, peut-être un peu trop. Ça donnait un peu plus de perfection à ce personnage qu’il apprenait à connaître, un peu plus à chaque rencontre hasardeuse. « C’est joli. » Il murmure simplement, comme s’il se parlait à lui-même. Il grave dans son esprit le doux prénom de Pandora, il grave son visage une nouvelle fois dans sa mémoire. Il y a chez cette fille quelque chose de nouveau, d’authentique. Elle le change, le transforme un peu plus. Il sourit sincèrement, il parle sans mentir lui le roi du mensonge, de l’entourloupe, des faux semblants. Il la regarde sans arrières pensées, sans songer à autre chose. Auprès d’elle, Loïc se fait nouveau. Et si ses paroles restent les mêmes, il ressent le changement. Avec une autre, ce serait différent, il en est persuadé. Avec une autre, il aurait franchi des limites. Il n’aurait pas attendu pour faire d’elle une nouvelle conquête. « Ce n’est pas tant la ville qui m’intéresse. C’est ce qu’elle propose. » Autour de lui, il ne voyait pas uniquement le paysage, il ne regardait pas seulement les arbres, les fleurs et l’environnement que lui offrait le parc. Il y avait de la vie dans cet endroit et c’est ce qui inspirait le plus Loïc. Il utilisait des faits réels pour ses planches de bande dessinée, pour ses peintures, pour ses illustrations. Il avait besoin de cette vie pour l’offrir aux regards curieux, intéressé des lecteurs, des amateurs d’art. « Il ne suffit pas de beau paysage. Bien trop classique. Un paysage seul n’a pas d’âme. Il lui faut des sentiments, de la vie. » Tout venait du regard et de la perception. C’était son avis, sa manière de faire. Il ne pouvait pas dessiner de simples natures mortes, impossible. Il avait admiré quelques peintres pour cette facilité à mettre en couleur une corbeille de fruits, de pouvoir donner un sens à ce qui n’était rien. Lui n’y arrivait pas. « Tu dessines, toi aussi ? » Son regard se tourne vers elle, il retrouve son regard perçant. Le bleu de ses yeux aurait pu le rendre fou. De nombreuses filles avant elle l’avait fait. Et pourtant, il restait sobre. Simple. Il ne tentait rien de maladroit, rien de mauvais. Il restait lui-même sans en faire trop. « Ou alors, tu n’es qu’amatrice avide de découvrir ce que propose les autres. C’est bien aussi. C’est parfois mieux. » Sans les amateurs d’art, les personnes comme Loïc ne serait rien. Leur talent ne serait rien. Et si jusqu’à présent Loïc a choisi de cacher le pouvoir de son imagination, il sait ce qu’il vaut grâce aux regards de ces admirateurs. Il en voit sur son site web, il en lit des commentaires. Ça le touche, il en serait presque ému.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora)

Revenir en haut Aller en bas

l'as de trèfle qui pique ton cœur (pandora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Je suis l'as de trèfle qui pique ton coeur, carreau. (Invités Poker)
» l'as de trèfle qui pique ton cœur (alessa)
» [Foot en Herbe] Christian Gourcuff, qui s'y frotte s'y pique !
» Monture épique!
» Sortie dans l'Enedwaith et Livre épique le mardi 2 novembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 03 + MEMPHIS CITY :: The Village, East Memphis :: Overton Parc-