AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

TALISA (+) It's where my demons hide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: TALISA (+) It's where my demons hide. Dim 12 Juil - 21:26


   talisa jade lockstone
   
pour rester soi-même dans un monde qui s’évertue jour et nuit à vous rendre comme n’importe qui, il faut gagner la plus rude bataille qu’un humain puisse livrer ; et cette bataille n’a pas de fin.

   
Nom : lockstone. Prénom : talisa en premier prénom. jade en deuxième, comme sa maman disparue Âge : vingt-sept ans. date et lieu de naissance : le 10 juin 1988 à Boston. vos origines : américaine. Métier : kinésithérapeute. Orientation sexuelle : seulement les hommes. Statut matrimonial : célibataire et handicapée sentimentale. côté financier : normal, elle ne fait pas partie de la famille crésus mais elle n'est pas à plaindre pour autant. Caractère : indépendante, bornée, impulsive, fragile, sans grande confiance en elle pour certaines choses, prête à tout faire pour aider les gens qu'elle aime, blagueuse et joueuse pour éviter que les gens ne s'attardent trop sur son cas, curieuse, rancunière. groupe : coeur de pierre.

   
the last song
   elle s'est consacrée à ses études parce que fut un temps c'était la seule chose à laquelle elle pouvait se raccrocher sans avoir peur d’y perdre quoi que ce soit elle a un chiot, un labrador, de quelques mois et l’a appelé Spooki elle a gardé une photo de ses parents bien caché dans ses affaires. Elle ne la regarde jamais mais au moins elle sait qu’elle est là elle se fiche du regard des autres, d’être aimé ou d’avoir un tas d’amis, elle essaye simplement de faire sa vie, sans s’attacher elle a une peur prononcée de l’abandon même si personne n’est au courant et elle fuit toutes formes d’engagement elle a du mal à faire confiance et attend toujours le moment où ça se passera mal. pourtant elle ferait n'importe quoi pour les gens qu'elle apprécie elle aime son métier parce que ça lui donne le sentiment d’être utile et de pouvoir aider les autres elle déteste l'hiver et tout ce qui se rattache à Vancouver elle préfère sourire, s'amuser, faire semblant plutôt que de répondre aux questions des autres elle essaye juste de continuer sa vie, oublier le passé avec plus ou moins de succès selon les jours.
   
story of my life

Il ne faut jamais trop s'attacher aux gens. Ils nous bercent d'illusions.
Noyé de leur tendre parole et de leur mots doux, ils nous rendent accroc
et paradoxalement heureux. Et l'instant qui suit, ils s'en vont,
seule la douleur nous envahi. Les souvenirs. Les larmes.
La tristesse. Et notre vie vide qui continue.


   Elle avait mal à la tête. Comme si une cinquantaine d’éléphants étaient passés sur son crane, s’acharnant dessus plus que de raison. Et bien sur, ces bips incessants n’arrangeaient rien. Talisa essayait de faire abstraction de tout cela : de la douleur et de ce qui était susceptible de la rendre encore plus forte. Elle arrivait à percevoir des mots, parfois des bouts de phrases. Rien de cohérent étant donné son état, elle était incapable de comprendre quoi que ça soit. Pourtant petit à petit, la jeune fille avait l’impression de sortir de sa léthargie comme si elle se réveillait après avoir dormi une semaine. Mais plus elle se concentrait, moins elle avait l’impression d’être seule. Des personnes l’entouraient. Minimum trois, parce qu’elles se parlaient entre elles et qu’elles parlaient d’elle. Comme si Tali n’était pas là, qu’elle était invisible et qu’on avait oublié sa présence. Elle essayait de bouger n’importe quel membre de son corps, du moment que c’était possible. Quant à la possibilité d’entrouvrir les yeux, ce n’était même pas imaginable. Ses jambes la faisaient souffrir l’empêchant d’esquisser le moindre mouvement. Alors il ne lui restait pas beaucoup d’options, concentrant ses efforts sur ses bras ou plutôt sur les doigts de sa main. Mais elle ne s’était pas attendue à rencontrer autant de résistance. A chacune de ses tentatives, la douleur se rappelait à elle lui donnant envie de grimacer et de pleurer alors qu’elle en était incapable. Elle aurait voulu ne plus rien se ressentir, pouvoir se rendormir et oublier le brouillard qui l’entourait, l’empêchant de bouger et de comprendre ce qu’il se passait. Mais au fond d’elle, Talisa se doutait bien que ce n’était pas possible, que ce ne pouvait pas être aussi simple. Alors elle s’était forcée, avait redoublé d’effort pour au moins réussir à faire quelque chose. Bouger trois doigts n’avait rien de grandiose mais pour elle et sur l’instant, c’était plus que ce qu’elle avait pu imaginer. Et elle n’était même pas certaine que quelqu’un l’ait remarqué jusqu’à ce que le silence ne fasse pas. Presque subitement. Il y eut du mouvement à côté d’elle et Talisa avait l’impression que son esprit était de moins en moins embrumé. « Mademoiselle Lockstone. Vous m’entendez ? Lucy, je crois qu’elle est réveillée. »  Talisa sentit une main attraper la sienne et la serrer. Elle essayait vainement de comprendre ce qu’il se passait mais tout allait trop vite. Les voix s’élevaient à nouveau à travers la pièce et elle sentit une main se poser dans ses cheveux, dans un geste qui lui rappelait sa mère. Sauf que ce n’était pas elle. Dans son souvenir sa mère était plus douce, plus attentionnée et son lit plus confortable. Elle ne pouvait pas être chez elle. Tout était encore confus dans son esprit, elle tentait de comprendre mais certaines pièces du puzzle manquaient. Sans doute, les plus importantes. « S’il vous plait, mademoiselle, si vous m’entendez, essayez de bouger à nouveau votre main. » Le ton suppliant eut raison de la jeune fille et Talisa se concentra, voulant lui faire plaisir. Mais si dans les films ça ne paraissait pas aussi compliqué, ouvrir les yeux lui avait demandé beaucoup d’effort. Elle avait même du s’y reprendre à plusieurs fois, ne pas perdre patience, ne pas s’énerver. Mais elle avait réussi. Bien qu’elle aurait préféré s’en abstenir finalement. Ne pas se rendre compte qu’elle se trouvait dans une chambre d’hôpital, seule et entourée d’infirmières inquiètes. Ne pas voir toutes machines qui l’entouraient. Ne pas se rendre compte que les bips qui l’avaient agacé se trouvait être les battements de son cœur  irréguliers. Et elle avait du attendre avant de comprendre, supplier du regard les infirmières pour enfin savoir. « Vous avez eu un accident de voiture mademoiselle, un grave accident. »  Talisa avait vu son visage se fermer alors que sur le sien se peignait l’incompréhension la plus totale. Etre à l’hôpital, c’était une chose mais personne ne réagissait ainsi pour un « simple » accident de voiture. Il y avait forcément autre chose, elle en était certaine. Sauf que personne ne semblait vouloir lui dire alors l’imagination de la jeune fille s’était emballée, ne se doutant pas qu’elle était pourtant loin de la vérité.

  Talisa déposa les fleurs sur la tombe devant elle. L’infirmière avait fini par tout lui dire. Doucement pour ne pas la brusquer, essayant de faire attention à chaque mot qu’elle employait mais aucune de ses précautions n’étaient susceptibles de changer la fin de l’histoire. Ses parents avaient disparu pendant qu’on tentait de la sauver. Et à présent, la seule chose qu’elle pouvait encore leur offrir, c’était des fleurs. La mémoire lui était finalement revenue, les pièces du puzzle s’étaient assemblées. Sa mère en train de se maquiller devant le miroir de la salle de bain et elle, à côté, qui rêvait d’être grande pour pouvoir faire pareil. Son père qui avait décidé de mettre en parenthèse son travail pour une journée, se consacrant à sa femme et à sa fille. Une bonne journée en perspective. En famille. Tali avait finalement cru comprendre que l’accident avait eu lieu à la sortie de la ville, mettant en cause plusieurs autres voitures. Mais les détails ne l’intéressaient pas. Elle ne retenait finalement qu’une chose. Elle s’en était sortie. Mais pas ses parents. Et elle n’allait plus jamais les revoir. Elle n’allait plus pouvoir les serrer dans ses bras et les obliger à afficher un de ses dessins sur la porte du frigo. A présent, elle n’avait plus rien. Plus personne sur qui compter, à qui s’attacher. Fille unique, perdue au beau milieu de Vancouver depuis que ses parents avaient décidé de déménager trois ans plus tôt. Une femme était venue la voir, essayant de se faire rassurante et amicale sans doute. Mais il n’y avait pas de bonne façon de l’annoncer. De dire à une petite fille qu’elle allait être placée parce qu’aucun autre membre de sa famille n’était prêt à l’accepter. De lui dire qu’elle ne serait jamais seule alors que c’était déjà le cas. De lui dire qu’en attendant sa majorité, elle allait devoir s’adapter à l’orphelinat et aux familles d’accueils. Et essayer de la rassurer en lui disant qu’elle ne devrait pas avoir de problème parce qu’elle était sage. Cela aurait pu être si simple de la croire. Mais Talisa n’avait jamais réussi. Elle n’avait que six ans, à ce moment-là. Elle n’avait que six ans et elle était déjà complètement perdue, ne comprenant pas comment on pouvait lui assurer qu’elle finirait par aller mieux. Qu’elle finirait par apprendre à vivre avec la douleur et le vide laissées par l’absence de ses parents. Aucun de ceux qui lui en parlaient n’avait eu à le faire alors pourquoi semblait-il aussi sur d’eux ? Mais Tali n’avait pas eu le choix. Elle avait simplement du suivre le mouvement, s’accrochant à son ours en peluche, comme s’il avait le pouvoir de la protéger. Elle aurait aimé que ce soit le cas. Parce que l’orphelinat lui fichait une trouille bleue et elle s’y était sentie plus seule que jamais.


Don't grow up. It's a trap.

  Mais Talisa s’était trompée. La première fois, elle n’y était pas restée longtemps. A six ans, il parait que c’est plus facile de trouver une famille qui veut bien de vous. La plupart du temps, il suffisait de sourire, de répondre aux questions et d’être gentille. Alors plus rapidement qu’elle ne l’aurait cru, la jeune fille se retrouva dans une nouvelle maison et découvrait pour la première fois ce que le mot « sœur » signifiait vraiment. Pour la première fois depuis sa sortie d’hôpital, elle n’avait plus l’impression d’être complètement seule. Complètement à part. Aucun des trois membres de sa nouvelle famille ne parlait d’accident ou n’évoquait ses parents. Le sujet était simplement passé sous silence et Tali leur en était reconnaissante. Devoir vivre avec était une chose et devoir en parler complètement une autre, à laquelle elle n’était absolument pas prête. Et elle ne voulait pas voir leur regard changer. Y trouver cette lueur de tristesse mélangée à une pointe d’indignation, parce qu’elle était la seule à s’en être sortie. Elle ne voulait pas de leur pitié et elle n’en avait pas besoin. Rien que les évoquer ramenait à la surface les souvenirs qu’elle voulait oublier et elle ne se sentait pas capable de le supporter. Mais tout n’était pas aussi noir qu’elle pouvait le penser. Grâce à eux, elle avait retrouvé un semblant de famille. Elle était retournée à l’école et avait retrouvé son habitude suprême des petits-déjeuners devant la télévision le dimanche matin. Comme si doucement, tout semblait rentrer dans l’ordre. Elle arrivait à reprendre une vie presque normale et même les quelques cauchemars qui persistaient  à la réveiller la nuit se faisaient plus rares. Plus espacés. Elle n’était plus tout à fait orpheline. Maintenant, elle faisait partie de leur famille. Tout était presque trop beau pour être vrai au final. Mais Talisa n’avait pensé qu’à en profiter, essayant d’oublier sa peine, de se concentrer sur le présent. Elle ne s’était pas méfiée. Elle n’avait pas imaginé un seul instant qu’elle avait encore quelque chose à craindre. Que le pire n’était pas encore tout à fait derrière elle. Pourquoi y aurait-elle pensé après tout ? Tout ce qu’elle voulait c’était penser à autre chose. Réussir à penser à ses parents sans que les larmes ne dévalent le long de ses joues. Ce n’était pas encore le cas, loin de là mais pour la première fois elle y croyait. Elle avait envie d’y croire, même. Il lui avait fallu un peu plus d’un an mais Talisa voulait bien admettre que tout n’était perdu. Tout n’était surement pas aussi noir qu’elle avait tendance à le croire. Elle allait fêter son septième anniversaire et elle n’allait pas être toute seule. C’était bien la seule chose que la jeune fille retenait. Qu’elle n’était pas seule, que sa sœur adoptive était là avec elle pour en profiter et quelque part ça lui suffisait amplement. Elles couraient le long des rues, effrayant les passants par-ci par-là de leur nouveau terrain de jeu. Les rayons du soleil réchauffaient leur peau et tout ce qu’elles voulaient c’était s’amuser. Bon évidemment, si leurs parents les prenaient par les sentiments, leur promettant de revenir avec une glace ou autres friandises si elles étaient sages, elles n’allaient pas dire non. Alors elles n’avaient pas bougé, assises sur un banc dans le parc entourées d’enfants qui couraient.  Elles attendaient patiemment, réfrénant leur envie d’aller courir à leur tour. Et de jouer. Mais elles avaient promis alors elles s’amusaient comme elles le pouvaient, mais sans bouger. Leur jeu semblait sans fin avec des cris et un vent de panique ne les arrête. Les gens couraient, partaient dans les sens et les deux petites filles ne savaient plus quoi faire. Tali suivait la foule du regard, incapable de faire le moindre mouvement. Il leur avait fallu plusieurs minutes pour comprendre, pour assimiler tout ce qu’il se passait. Et lorsque sa sœur s’était mise à pleurer dans ses bras, Talisa n’avait pas versé une larme. Elle avait l’impression que tout recommençait. Qu’elle ne ressortirait jamais de cet enfer, quoi qu’elle fasse. Quelles étaient les chances pour que la banque se fasse braquer le jour de son anniversaire ? Pour qu’en plus ça tourne mal et que ses « parents » se soient trouvés au mauvais endroit au mauvais moment. Il n’y avait surement pas beaucoup de chance que ça arrive et Tali était tombée dessus. Elle avait l’impression de retourner plus d’un an en arrière. La douleur était toujours présente, elle semblait même plus vive. Elle allait devoir partir. Oublier ce qu’elle avait vécu pendant un an parce que ce n’était pas plus différent que lorsqu’elle avait perdu ses parents. Sa sœur adoptive avait encore de la famille. Qui voudrait bien d’elle et qui l’aiderait mais Tali n’avait personne. Pas plus maintenant qu’avant. Retour à la case départ, son ours en peluche sous le bras. Elle y avait cru pourtant, elle avait eu confiance et la chute n’en était que plus rude. C’était douloureux d’aimer, de s’attacher, de croire en quelque chose. Et pour ce qui arrivait ensuite, Talisa préférait s’en passer, pour ne plus souffrir, pour se protéger. De tout et de tout le monde.

  Ensuite, tout s’était enchainé. Avec une simplicité presque déconcertante. Avant d’atteindre sa majorité, Talisa avait fait la rencontre de trois autres familles. Toutes plus différentes les unes que les autres mais ça n’avait jamais marché. Et c’était sans doute en partie de sa faute, elle ne pouvait pas le nier. Mais en l’espace de seulement deux ans, elle avait perdu ses parents et ceux qu’elle avait considéré comme tels, et elle avait l’impression qu’elle n’arriverait jamais à s’en remettre. A présent, elle vivait dans une sorte de bulle, cherchant à se protéger avec la seule idée qu’elle avait eu : ne plus laisser personne s’approcher trop près, ne plus s’attacher pour n’avoir plus rien à perdre. Pour n’avoir plus personne à pleurer une fois qu’il serait parti. Elle ne faisait même plus aucun effort. Quand une famille voulait bien d’elle, la jeune fille ne leur donnait aucune bonne raison de la garder. Elle n’en faisait qu’à sa tête et leur amenait surement plus de problème qu’elle ne les aidait. Et pourtant elle n’avait rien contre eux, ils étaient peut-être gentils et ne demandaient qu’à l’aider. Mais Talisa ne voulait pas d’aide. Elle n’en voulait plus. Elle attendait simplement que le temps passe, baladée d’une famille à une autre, certaines plus compréhensives que d’autres et la durée qu’elle passait avec eux dépendait souvent de cela. Les derniers en date avaient surement été les plus conciliants. Ils avaient cherché à l’aider sans être trop envahissants. Essayer de la faire parler sans pour autant la forcer. Mais Talisa ne le voulait pas. Elle ne voulait pas les laisser entrer dans sa vie, s’attacher à eux pour finalement devoir y renoncer. Pas encore une fois. Alors elle avait fait l’insensible, laissant passer les jours comme si de rien n’était. Préférant se concentrer sur autre chose, sur ses études parce qu’elle avait le sentiment que c’était la seule chose de bien qu’elle était capable de faire. Alors elle s’y était accrochée, sans doute plus que de raison, mais au moins elle avait quelque chose. Mais elle n’aurait plus à les faire souffrir bien longtemps. Le lycée terminée, elle partirait à l’autre bout de la ville et pourrait continuer ses études en médecine. Loin de tous ceux qu’elle avait connu et surtout de tous ceux qu’elle avait déçu. Elle voulait juste oublier, passer à autre chose.

  Sauf que les choses n’allaient pas toujours dans le sens qu’on voulait. Qu’on espérait. Talisa s’était concentrée sur ses études parce que c’était la seule chose qui lui permettrait de s’en sortir. De s’éloigner et de quitter Vancouver définitivement. Partir loin de ses souvenirs et de ce qui la hantait encore, bien des années plus tard. Les études de médecine demandaient surement pas mal d’effort mais la jeune fille s’en fichait. Elle se concentrait plus sur ses cours et passait du temps avec ses amis, sans pour autant leur parler ce qu’elle avait vécu. Elle gardait tout pour elle et passait pour la fille joyeuse, au caractère bien trempé et sans prise de tête. Cela lui allait bien et puis ça ne lui demandait pas trop d’effort. Elle n’était pas vraiment décidée à laisser quelqu’un s’approcher, à rentrer à nouveau dans son propre cercle vicieux : celui où elle aimait et elle perdait tout les mois suivants. C’était beaucoup trop douloureux et Talisa ne voulait plus revivre la même expérience. Mais malgré elle, elle avait fait une exception. Sans véritablement s’en rendre compte mais elle avait des efforts et petit à petit Shae était devenue importante pour elle. Elles ne se ressemblaient pas et sans doute que mis à part leur étude, elles n’avaient absolument rien en commun. Mais sans avoir besoin de parler, Tali avait l’impression d’être comprise et d’être soutenue. Et même si elle ne voulait plus y croire, elle ne pouvait pas nier que ça faisait du bien. Elle avait l’impression de ne plus être complètement seule et qu’elles pouvaient compter l’une sur l’autre. La jeune fille avait baissé sa garde parce qu’elle avait voulu y croire. Elle se disait que tout ne pouvait pas se passer de la même manière. Qu’elle ne portait aucune malédiction mais Tali était bien vite redescendue de son nuage. Sa meilleure amie, celle qu’elle pensait infaillible et sur laquelle elle pouvait compter n’était pas différente. Petit à petit, Shae avait été moins présente, donnant de moins en moins de nouvelles et lui accordant si peu de temps qu’elles avaient à peine le temps de parler de leur journée. Au début, Tali n’avait cru que ce n’était qu’une passade. Que c’était simplement nouveau et que son amie reviendrait. Seulement elle s’était trompée. Du début à la fin. Plus le temps passait et moins elles se voyaient, moins elles se parlaient. Talisa n’avait rien dit, elle avait simplement encaissé le coup. Gardant tout pour elle mais si elle avait l’impression d’être abandonnée. Encore une fois. La jeune fille avait redoublé d’effort et d’attention en cours pour oublier la peine qu’elle ressentait. Pour oublier que faire confiance et aimer n’en valait pas la peine. Venait toujours un moment où tout s’arrêtait, sans prévenir et c’était bien trop douloureux. Talisa ne voulait plus avoir à le vivre, à le ressentir encore une fois. Elle voulait simplement qu’on la laisse. Qu’elle puisse vivre sa vie tranquillement sans que personne ne cherche à la sauver ou à l’aider. Tali n’avait fait comme si rien ne s’était passé. Avec une seule hâte, celle de finir ses études et de pouvoir partir. Et quand elle avait trouvé une brochure d’une agence de voyage présentant tous les bons côtés de Memphis, elle n’avait pas vraiment hésité. Rien ne la retenait à Vancouver, elle n’y était même pas née. Et partir loin ne pouvait pas être une mauvaise chose. Cela lui permettrait de repartir à zéro, de recommencer une autre vie. Une où elle n’aurait aucune attache, personne à perdre. Une vie où personne ne pourrait la juger sans la connaitre et où personne ne connaitrait les fantômes qu’elle trainait derrière elle.
   
all the single lady
   ton pseudo : pop'n gum. âge : vingt et un an, les années passent trop vite     pays : francia. fréquence de connexion : assez régulièrement, en général. sauf en période de partiels, ils tombent toujours au mauvais moment de toute façon  What a Face   comment t'es arrivé ici? : après une loooongue recherche et grâce à la petite pub du forum sur bazzart I love you   un commentaire? : j'aime vos smileys  
   


   
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Hastings
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 150
≡ arrivée : 26/05/2015
≡ célébrité : Alex Pettyfer

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Dim 12 Juil - 22:14

BIENVENUE SUR LE FOW


Je suis raiiiiiide dingue de ton avatar.
   cat            

_________________





I LOVE YOU. NEVER LEAVE ME.
I never think of the life I'll miss after I'm dead, or all that I missed before I was born. It's the time I'm as good as dead during this, my one and only life, that makes me tear at my hair. It seems to me that if I carefully gathered all of the time I was entirely alive I would have amassed perhaps two years of life so far... ©️.stay away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Dim 12 Juil - 22:27

Ooh merci beaucoup à toi

_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Dim 12 Juil - 22:36

Bienvenue sur CCL bée gosse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Dim 12 Juil - 22:45

Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche!

Nikki, c'est un excellent choix
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chloe Sheeran
admin + Offer me that deathless death
≡ messages : 2178
≡ arrivée : 09/12/2014
≡ célébrité : nina dobrev

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Dim 12 Juil - 23:35

Bienvenue

_________________

Nobody loves no one.
The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. And I never dreamed that I'd lose somebody like you. No, I don't want to fall in love with you by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Dim 12 Juil - 23:53

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Lun 13 Juil - 0:33

bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Lun 13 Juil - 11:51

Bienvenue ma belle❤ Tu sais deja ce que je pense de ce choix si parfait

_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Lun 13 Juil - 12:52

Quel superbe choix et elle est si peu vue
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Lun 13 Juil - 13:56

Merci beaucoup à touuuus

_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Lun 13 Juil - 20:25

J'adore le pseudo et puis le choix de métier
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Lun 13 Juil - 21:26

Merci ma belle
Je crois que je n'avais encore jamais vu Léa sur un forum

_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide. Mar 14 Juil - 11:27

bravo tu es validé

quelle vie elle a eu, c'est une histoire touchante et hâte d'en voir plus en rp.

Pour débuter ta vie dans le forum, il ne faut pas oublier de remplir correctement ton profil. Pense à mettre ton quartier de résidence dans ton profil si tu ne veux pas dormir dans la rue. Il faut en profiter pour jeter un coup d'oeil au reste des demandes. Ici tu trouveras des codes de signatures qui collent avec le forum. Tu peux passer par le speed dating si tu souhaites que le pnj te trouve une idée de rp avec un des membres. Maintenant que tu as fait toutes ces étapes ennuyeuses, nous t'invitons à te créer ta fiche de lien et à la compléter le plus vite possible. Il y a une fiche de liens à ta disposition, pour suivre les couleurs du forum (si tu ne l'utilises pas, veille à ne pas déformer le forum ou jurer avec des couleurs inadaptées), c'est un maximum de 430px. Juste un petit rappel pour les posts rp, si tu mets des cadres et autres, attention à ce que cela ne dépasse pas 430px en largeur, pour ne pas déformer le forum. merci. Plusieurs fiches son à ta disposition : fiches pour les posts rp . Et surtout. Have fun.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: TALISA (+) It's where my demons hide.

Revenir en haut Aller en bas

TALISA (+) It's where my demons hide.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ϟ where my demons hide. (theodore)
» Dragomir ▽ IT'S WHERE MY DEMONS HIDE
» MILENA • I can remember everything. I think it's where my demons hide.
» JULES ✗ It's were my demons hide
» Look Into My Eyes... It's Where My Demons Hide...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 02 + WHAT'S MY NAME :: we all want love :: welcome to my world-