AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

Sache que je..... ∞ Talisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Sache que je..... ∞ Talisa Lun 27 Juil - 22:20


Sache que je..... ∞ Talisa


« Chance, tu m’écoutes là ou je dois défiler sur ton comptoir pour avoir toute ton attention ? ». Lexie. En même temps, il n’y avait qu’elle pour user de tels arguments afin de faire revenir le barman sur terre. Non pas qu’il ait tendance à s’évader si aisément, mais il avait bien du mal à rester concentré dans son établissement, alors qu’il était en charmante compagnie. Enfin même si elle était une régulière et une habituée, cela faisait un moment qu’ils se connaissaient et on pouvait même dire qu’ils avaient même vécu un petit truc ensemble, enfin rien de plus qu’une ou deux nuits, voire même une semaine, mais sans rien de sérieux. C’était le credo du propriétaire du bar, qui s’était toujours refusé de s’impliquer dans une quelconque relation, surtout qu’il n’en avait jamais été capable. Et ce n’était pas à plus de trente ans passé qu’il allait changer d’avis. Mais si tel était le cas, pourquoi son esprit était-il sans cesse accaparé par la conversation tenue avec Heather. Bon sang, qu’est ce qu’il lui prenait à penser comme un homme normal, alors qu’il était tout sauf normal ? Mince à la fin, il s’était réfugié dans un bar pour éviter que les gens ne se posent trop de questions à son égard, ne viennent lui parler de certains points que lui préférait oublier, alors pourquoi se sentait-il pris au piège dans une spirale, de laquelle il ne voyait aucune issus afin de s’en extraire ? Tentant de sourire, il essayait de mettre ce genre de pensées dans un coin de son esprit, en rétorquant malicieusement « Lexie, je t’entends, et tu devrais tenter, qui sait, après les nouveaux cocktails, les coyotes girls pourraient être une excellente idée pour attirer un peu plus de monde dans mon bar » . Le brun n’avait pu que venir embrasser sur la tempe la demoiselle, alors qu’il commençait à sortir les différents ingrédients pour préparer un cocktail. Inconsciemment, il était d’en préparer un, un des derniers ajoutés à la carte, et en levant les yeux au ciel, il n’avait pu que constater que la blonde l’observait, les bras croisés sur sa poitrine. Là, il ne comprenait pas la raison d’une telle réaction. « Quoi encore ? Ne me dis pas que tu es pudique ? Il me semblait que tu ne l’étais pas par le passé. » . Un clin d’œil pour lui montrer qu’il la taquinait gentiment, alors qu’il était quand même curieux de savoir pourquoi elle semblait si mécontente ou vexée de par un élément qu’il aurait pu dire ou faire. « Je ne te permets pas, et puis une chose, tu n’as pas fini de faire ton cocktail Talibidule ou je ne sais pas quoi ? Mais pourquoi pas pour être une Coyote, il faudra juste que tu réussisses à me convaincre. » . Le ton quelque peu suave de sa voix ne laissait planer aucun doute quant aux arguments dont il pourrait user afin la faire monter sur le bar. Cependant, il n’était pas prêt à agir de la sorte, et il avait expressément arrêté sa préparation, tant il se refusait de penser à Talisa. S’était-il montré trop brusque ? Oui, sans doute, voilà la raison pour laquelle il avait pris la demoiselle par le bras, après avoir enfilé sa veste, afin qu’ils quittent l’établissement pour aller se promener. De la sorte, Chance avait la sensation d’être libre, de pouvoir échapper aux questions quant au fait d’être distant voire même perdu dans ses pensées. Il ne tenait pas à rendre des comptes à qui que ce soit, jamais il n’avait agi de la sorte, et ce n’était pas maintenant que cela allait changer, surtout pas avec une blonde dont le principal atout était la légèreté et non le sérieux, contrairement à d’autres. Il se devait d’arrêter là de suite, et en sentant la main de Lexie glisser le long de son bras à la recherche de la sienne, le barman n’avait pu que se décaler, quelque peu mal à l’aise qu’elle ait cru à autre chose. Et c’était direction la plage que les deux étaient partis, un endroit où le brun se sentait bien, et tel était le cas. Ce sable, cette immensité face à lui, le bruit des vagues qui parvenaient à ses oreilles, tout était idyllique. Chance n’avait pu que tourner la tête vers Lexie, constatant que celle-ci semblait rayonner, mais cela ne le touchait pas plus que cela, même les regards des personnes présentes, qu’ils croisaient, le mettaient quelque peu mal à l’aise. Que dire lorsqu’il avait tourné son regard et avait aperçu une brunette, LA brune que son bar lui rappelait, à cause de ce fichu cocktail à son nom. Pour le coup, cela avait été l’idée du siècle, mais plus maintenant. Sans réfléchir, il avait attiré la blonde près de lui, sans pour autant l’embrasser. Non, il ne pouvait pas, en raison d’un souvenir encore vif qui revenait à son esprit, et il n’était pas le seul concerné par ceci. Enfin, il se sentait réellement perdu, perdu au point de commettre une bêtise…


_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Mar 28 Juil - 22:06


Sache que je..... ∞ Chance


Talisa avait cru qu’en déménageant, qu’en changeant de ville tout se passerait mieux. Qu’elle pourrait enfin mener sa vie comme elle le voulait et qu’elle pourrait même repartir à zéro, ou presque. Oublier tout le reste c’était bien tout ce qu’elle demandait dans le fond. Elle avait réussi à se bercer d’illusion au début. Même si rien n’était facile et qu’elle commençait à avoir l’habitude des problèmes elle avait eu envie d’y croire. Elle n’aurait jamais une vie simple comme celle de sa voisine, parce que la sienne avait déjà plutôt mal commencé mais elle pouvait espérer y avoir droit maintenant. Elle aurait surement pu l’avoir. Si tout était plus simple, si elle n’avait pas eu à passer son enfance en passant de maison en maison. De famille en famille. Si elle n’avait pas perdu le sentiment de confiance qu’on pouvait ressentir à proximité d’une personne qu’on aimait bien, en laquelle on croyait. Si elle n’avait pas perdu le peu d’estime qui lui restait pour la vie en général. Si elle avait simplement été différente et qu’elle avait accepté de laisser ses faiblesses parler pour elle. Mais la jeune femme ne le pouvait plus. Il lui semblait avoir déjà trop souffert, étant petite, pour accepter de prendre le risque de recommencer. Cela lui semblait tellement plus simple de rester cacher derrière ses quatre petits murs, gardant à distance toutes les personnes susceptibles de l’approcher un peu trop et gardant pour elle tout ce qui n’allait pas. Tout ce qu’elle pouvait ressentir. C’était sa manière de fonctionner  à présent et cela faisait trop d’années qu’elle l’avait mise en place pour que ça puisse encore changer. En tout cas Talisa voulait y croire. Elle voulait croire qu’elle avait dépassé cette phase où les sentiments se succèdent, prenant le pas sur votre esprit et vous faisait faire n’importe quoi. Elle voulait croire qu’elle était assez forte pour ne plus rien ressentir, qu’elle avait réussi à laisser son passé dans un coin et qu’il n’avait fait rien d’autre que l’aider à forger son caractère. Elle voulait croire qu’elle n’était plus cette petite fille qui avait passé des heures à pleurer ses parents et qui ne comprenait pas ce qu’elle avait fait pour que ça lui arrive. Qu’elle n’était plus cette adolescente qui avait cru qu’un simple sourire sur un visage de poupée pouvait inciter à la confiance avant que la réalité ne la rattrape, la laissant seule. Encore une fois. Talisa avait voulu croire qu’elle était devenue une de ces personnes insensibles qui ne se préoccupait que d’eux. Mais c’était faux et ça l’avait toujours été. Elle était incapable de ne rien ressentir, de faire comme si elle se fichait du reste du monde. Il avait fallu qu’elle trouve Shae devant sa porte pour s’en rendre compte. Ses yeux brillants, sa voix hésitante, son malaise évident : Talisa lui en avait voulu pendant tellement longtemps pourtant elle avait été incapable de la renvoyer chez elle comme si elle n’était qu’une simple inconnue. Elle avait été incapable de la laisser de côté quand tous les souvenirs qu’elles partageaient avec elle lui revenaient en mémoire. Elle se sentait perdue et elle avait l’impression que plus rien n’arrivait à occuper son esprit assez longtemps pour l’aider à se détendre. Tôt  ou tard elle serait bien obligée de faire face à ce qu’elle avait tant essayé d’oublier et elle ne se s’en sentait même pas prête. Alors elle préférait reculer le moment fatidique, enfilant sa veste et embarquant Spooki, son petit chien avec elle. Au moins lui, il ne lui posait pas de problème et il était toujours de bonne humeur. Le vent faisait voler ses cheveux bruns alors que la boule de poil faisait des allers-retours entre elle et le bord de la mer comme s’il avait un choix à faire. Elle le regarda faire pendant cinq minutes, le rappelant à chaque fois qu’il s’aventurait trop loin avant d’essayer de lui lancer un bâton pour qu’il le lui ramène. Mais la pratique était encore à revoir, cela dit. Talisa le lançait une nouvelle fois, Spooki était déjà reparti quand elle prit conscience de la direction dans laquelle il était parti et des personnes qui se trouvaient au bout. La brune eut un moment d’arrêt, ne sachant pas vraiment ce qu’elle devait faire. Elle ne l’avait plus vu depuis la soirée qu’elle avait passé au bar et qu’il l’avait aidé. Drôlement bien aidé d’ailleurs. Tali n’eut d’autres choix que d’aller dans leur direction, rattrapant son chien au passage alors qu’elle arrivait devant lui. Ou eux. « Désolée… Je crois qu’il comprend pas encore tout ce que je lui dis. Ou alors il n’en fait qu’à sa tête, ce qui m’étonnerait même pas. » Talisa releva les yeux, esquissant un sourire. Elle trouvait presque cela étrange de se retrouver face à Chance ici et elle se rendit compte qu’elle ne l’avait jamais vu ailleurs que dans son bar et qu’elle n’avait même jamais imaginé le croiser dans un autre endroit, encore moins après l’autre soir. « Je pensais pas te croiser ici, en fait… Tu es finalement sorti de ta tanière ? » Talisa eut un léger sourire amusé, se rappelant soudainement qu’ils s’étaient dit que rien n’était censé changer entre eux. Alors une fois l’effet de surprise passé, elle essayait de s’y tenir. Seulement son regard dévia, se posant sur la blonde à côté de lui et elle se dit que finalement ce n’était peut-être pas une si bonne idée. « Je ferais peut-être mieux de… Je voulais pas vous déranger, désolée… » Elle glissa ses mains dans les poches de son jean, presque mal à l’aise alors qu’un léger sourire s’installait sur ses lèvres pour faire bonne figure. Peut-être que faire demi-tour était une bonne idée, partir et oublier tout le reste…


_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Mar 28 Juil - 23:18


Sache que je..... ∞ Talisa


Chance était plus que perdu, à réfléchir sur des détails qui n’avaient aucune once d’importance. Depuis des années, c’était la première fois qu’il avait l’impression d’être un « homme normal », lui qui s’était retiré derrière ses retranchements, et l’apparence d’un loup solitaire qui ne se livrait pas et qui se terrait dans sa tanière qui n’était rien d’autre que son bar. Un blessé de la vie dont les plus profondes blessures ne cicatriseraient jamais, en raison de la culpabilité qui ne cessait de ronger le brun. S’il refusait de s’ouvrir, c’était pour éviter de se retrouver face à des regards de pitié et des mots réconfortants, alors qu’il avait juste eu une mère junkie qui avait succombé à sa drogue sans qu’elle n’ait eu le temps de se soigner. Et c’était surement ça qui anéantirait toujours le gérant du bar, qui n’avait plus eu de véritable famille à partir de ce moment-là, sans parler de la stabilité familiale qui n’avait été présente que par sa tante qui l’avait recueilli et élevé. D’ailleurs, il lui en serait éternellement reconnaissant, même s’il n’était pas réellement capable de prononcer de tels mots, ou bien alors de montrer ses sentiments et encore moins un quelconque attachement. La preuve était là, il n’avait jamais eu de relations sérieuses, pas de fiancées, que des aventures qui n’avaient pas duré bien longtemps à son plus grand bonheur, au plus grand damne de ses partenaires. Et la blonde qui était présente à ses cotés dans son établissement en faisait partie, et il fallait croire qu’elle n’avait toujours pas compris sa manière de penser ou d’agir. Pourquoi avait-il accepté de la voir, de lui parler si c’était pour subir se remarques acerbes, qui semblaient traduire une réelle jalousie envers le simple cocktail qu’il était en train de faire ? C’était une bonne question, et puis, il fallait croire que ce n’était pas qu’un simple cocktail, celui qui portait un prénom si particulier suite à une soirée des plus particulières. Déjà le Talisa avait entrainé un véritable interrogatoire de la part de sa meilleure amie, et Lexie se montrait des plus suspicieuses à son tour. A la place de s’enliser dans des explications vaines et en lesquelles il ne croyait nullement, il avait préféré proposer à la demoiselle un petit tour à la plage pour changer d’air et également noyer le poisson. S’il avait pensé que le calme serait de retour, c’était se mettre le doigt dans l’œil, et Chance en était presque arrivé à regretter de ne pas être resté dans son repaire, à faire croire tout et n’importe quoi à la blonde, lui donner ce qu’elle attendait alors que son esprit à lui divaguerait ailleurs. Surtout lorsqu’il s’était rendu compte de la présence d’une brune qu’il n’avait pas recroisée depuis un bon moment. Dans le même temps, il avait attiré contre lui la blonde, en priant silencieusement pour qu’ils n’aient pas à se croiser. Mais ce à quoi il aurait du penser, c’était que s’il y avait eu une quelconque présence divine, celle-ci l’avait clairement oublié dès sa naissance. Pourtant, malgré le malaise qui semblait s’emparer de lui, le fait de voir une boule de poils s’approcher d’eux avait eu le don de le faire sourire, ce même sourire qui vint à disparaitre quand Talisa vint à leur encontre. Bon sang, ce n’était pas possible, et il dut sérieusement se contrôler afin de ne rien faire d’irréparable. Enfin, pour le moment, le barman n’avait pas à parler de lui, d’elle ou du passé. amusé de ses propos, il n’avait pu que hocher la tête en répondant « il a l’air adorable, une sacré tête de mule si je peux me permettre, à croire que le caractère fort est très répandu ou alors il veut te fatiguer » . Le brun n’avait pu que laisser trainer son regard sur son visage puis sur ses lèvres qui s’étaient étirées en un sourire, qui avait eu un certain don d’être communicatif. Il en était même arrivé à oublier la présence de la blonde, se rendant compte que Talisa avait raison, sur ses sorties. Il avait comme l’impression de se priver de vivre pleinement, de profiter du soleil afin de se consacrer entièrement à son bar, et à rester cloitré dans son univers. « Je ne pensais pas non plus sortir, crois moi. Mais faut croire qu’il faut bien un début à tout, et que le loup avait besoin d’air frais, au lieu de tourner en rond dans sa tanière. » . Il se rendait compte qu’il venait de livrer une partie de ses pensées, et il n’était pas forcément des plus à l’aise. Seulement, il ne semblait pas être le seul dans cette situation, se rappelant de par le regard de la brune qu’il était accompagné, et que Lexie les regardait étrangement. Il ne manquait plus qu’elle lui fasse une crise là, et ce serait le comble. « Tu n’as pas à… » . Les mots se turent sur ses lèvres, et se fut à lui de baisser le regard sur ses pieds. « Ne me dis pas que c’est elle, genre elle, quoi ? ». Et voilà, la blonde faisait des siennes, et il dut serrer les dents pour ne pas la renvoyer sur les roses, préférant simplement rétorquer « Lexie, si tu commençais à avancer, je te rejoindrai, surtout si tu nous trouves un endroit au calme, loin des regards indiscrets » . Son regard azur se voulut insistant, et il vint embrasser la blonde à la commissure des lèvres, geste qu’il regretta amèrement à l’instant même où ses yeux se portèrent à nouveau sur Talisa, alors que la blonde finit par s’éloigner, l’air hautain et plus que satisfaite de parvenir à ses fins. si elle savait pensa-t-il. Enfonçant ses mains dans ses poches, il bredouilla « tu as l’air d’aller bien depuis la dernière fois… » . Ça y était, il replaçait les choses à leur place, commençant à expliciter les questions qui repassaient en boucle à son esprit depuis ce jour-là et surtout sa fuite précipitée.


_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Sam 1 Aoû - 11:26


Sache que je..... ∞ Chance


Talisa aurait voulu être invisible. Disparaitre comme ça d’un coup pour que personne ne la remarque et que personne ne fasse attention à elle. Elle avait simplement eu besoin de se changer les idées, de sortir un peu de chez elle en espérant oublier la dernière visite qu’elle y avait eue. Cela faisait peut-être plusieurs jours mais la jeune femme avait encore du mal à y croire. Elle avait renoncé à ce que l’attachement à une personne pouvait lui apporter parce qu’elle savait trop bien ce que cela faisait quand la dite personne s’en allait. Sans se retourner. Sans se demander un seul instant si la douleur qu’elle était en train d’infliger allait s’estomper un jour. Talisa en conservait encore des souvenirs amers même si elle se plaisait à croire qu’elle avait fini par s’y faire. Par réussir à vivre avec. Est-ce que c’était seulement possible de toute façon ? Elle avait cru que tout ceci ne faisait office que de souvenirs, jusqu’à ce qu’elle ne retrouve Shae derrière sa porte. La surprise passée, Tali n’avait pas su comment réagir. La colère, l’inquiétude, la rancœur, la compassion : tous ces sentiments se mélangeaient dans son esprit, si bien qu’elle n’avait pas su quoi faire. Ni même quoi dire. En y repensant, elle avait plus l’impression d’avoir été spectatrice de cette scène que de l’avoir vécu elle-même. Depuis son appartement lui paraissait étrange, comme si elle n’était plus tout à fait chez elle. Talisa savait que ce sentiment finirait par passer une fois qu’elle se serait habituée au changement. Encore une fois. Mais en attendant elle avait préféré s’éloigner, aller prendre l’air en compagnie de son chiot, errer sur la plage sans même un but précis. Elle aurait pu croire que c’était cela la liberté. Ne pas penser. Ne pas réfléchir. Mais simplement profiter de chaque minute qui passait sans se demander ce qui allait se passer ensuite. Se contenter des actions présentes. Se contenter de suivre des yeux son petit chien, essayant de lui apprendre la technique pour ramener le bâton et se ficher complètement qu’il n’y comprenne rien. Finalement c’était sans doute elle qui courait le plus après mais cela n’avait pas de grande importance. Elle était bien là, le vent faisait voler ses cheveux sans qu’elle ne s’en soucie. Pour une fois elle avait l’impression d’être normale. De ne pas avoir de fantômes du passé pouvait ressurgir à n’importe quel moment. De ne pas être cette fille qui se refermait dès que quelqu’un tentait de l’approcher, se cachant derrière ses sourires et ses fausses blagues. Mais cette sensation de bien-être ne dura pas longtemps. Dès qu’elle suivit la nouvelle course de Spooki et qu’il allait droit sur Chance. Elle avait été obligée d’y aller, au moins pour rattraper son chien. Mais Talisa avait hésité ne sachant pas comment réagir aux premiers abords avant de souvenir que rien n’était censé changer. En tout cas, c’est ce qu’ils avaient dit. Et elle préférait nettement imaginer leur relation ainsi. Bien que déterminée, Talisa ne pouvait s’empêcher de sentir un peu mal à l’aise devant le regard que la jeune blonde lui lançait et elle sut qu’il valait mieux qu’elle fasse demi-tour dès que possible. « Il l’est la plupart du temps. Têtu comme moi, tu peux le dire je sais que tu y as pensé. » La jeune femme sourit doucement, nullement vexée. Elle avait même parfaitement conscience de ne pas toujours être facile à vivre, c’était sans doute pour cela qu’elle vivait seule d’ailleurs. Malgré lui et sans le savoir Spooki lui avait offert une diversion. Si elle n’avait pas pu l’éviter pour ne pas paraitre impolie et parce qu’elle était censée agir normalement, il lui avait au moins permis de trouver quelque chose à dire. Elle aurait surement pu s’éloigner ainsi, s’excuser avant de tourner les talons. Et cela aurait marché si sa curiosité n’avait pas pris le dessus. « C’est vrai oui, il faut un début un tout. C’est juste surprenant en fait, je ne pensais que tu arriverais à tourner en rond dans ton bar un jour… » Talisa croisa son regard et lui adressa un léger sourire. Elle avait dans l’idée de s’excuser une nouvelle fois pour l’interruption avant de s’en aller. Après tout elle n’avait rien à faire là. Les mains dans les poches de son jean, elle avait été prête à tourner les talons quand la voix de Chance interrompu par celle de la blonde l’arrêta dans son geste. Talisa lui adressa un regard blasé alors qu’elle dut suivre tout leur petit manège sans savoir comment elle était censée le prendre. Et le comprendre. Elle regarda la blonde s’éloigner, les sourcils froncés comme si elle ne croyait pas à ce qu’elle venait de voir. « Sympa ta copine ! » Le ton ironique de Tali ne laissait aucun doute quant à ce qu’elle pensait réellement. Et si elle avait d’abord pensé à laisser passer tout cela sans pour autant réussir à s’empêcher d’enchainer. « Genre elle ? J’ai conscience qu’on peut pas être amis avec tout le monde mais est-ce que je pourrais au moins savoir ce que je lui ai fait ? » Dans le fond, Talisa se fichait pas mal que quelqu’un la déteste mais elle préférait au moins savoir pourquoi et elle doutait que la blonde ait une bonne raison pour cela. Elles ne se connaissaient même pas. La jeune femme retrouva peu à peu son calme, esquissant même un sourire. « Oh tu sais, rien que des journées habituelles alors ça va. Je vais au boulot et puis quand je rentre je le trouve, lui, en train de roupiller sur le canapé. Il me donnerait presque envie d’être à sa place. » Elle désigna le chiot à ses pieds d’un geste de la main avant d’adresser un sourire au jeune homme. Agir normalement. Comme avant. Normalement elle pouvait le faire. « Et toi alors, il y a eu d’autres demoiselles en détresse à secourir ? Et des potins ? Sur nous je veux dire, t’avais dit que tu me raconterais… » Le sourire de la jeune femme commença à s’agrandir, dans le fond elle gardait quelques bons souvenirs de cette soirée. « Le cocktail marche bien ? » Presque impatiente, Talisa n’avait pas pu se retenir. Curieuse et amusée par la situation, elle lui adressa un sourire, ne se doutant pas forcément qu’ils ne gardaient pas les mêmes souvenirs de cette soirée.


_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Lun 3 Aoû - 22:06


Sache que je..... ∞ Talisa


Chance avait pensé que sa vie ne pouvait tourner qu’autour de son bar, sans qu’aucune femme ne vienne intervenir. Certes, il y avait bien cette blonde, mais qui n’avait aucune once d’importance, une qui n’attendait qu’une chose de sa part, à savoir des compliments, un bon moment et rien de plus. il en était largement capable, sauf qu’une brune ne cessait de venir lui jouer des tours, une qui avait son prénom au sein même de son établissement pour un cocktail. D’ailleurs, quelle idée avait-il eue pour le coup d’agir ainsi ? Même si ce n’était qu’un moyen comme un autre de se montrer des plus agréables, il avait juste l’impression que cela avait été un moyen de s’enfermer dans une spirale infernale qui l’entrainait à sa perte malgré lui. Depuis la mort de sa mère, il s’était fait la promesse qu’il ne laisserait plus personne devenir le centre de son univers, et à présent, il se sentait encore plus vulnérable qu’un enfant qui venait de naitre, en raison du nombre incessant de questions qui surgissait à son esprit, en raison de la fuite précipitée de Talisa. Cependant, s’il pensait être au calme en venant sur cette plage avec cette blonde insipide, qui n’avait pas le peps de la kiné ni son répondant. Et alors que les deux se promenaient sur le sable, il avait fallu qu’une petite boule de poils ne vienne à leur encontre, alors que le brun avait bel et bien repéré Talisa, mais quant à imaginer que le chiot lui appartenait, ça c’était une autre paire de manches et quelque chose qu’il n’avait absolument pas prévu. S’il avait senti un léger malaise l’envahir, il avait essayé de rester naturel au plus haut point, même si avoir une blonde collée à son corps ne l’aidait nullement. Surtout qu’il avait réellement envie de parler avec la brune plutôt que de jouer au pseudo copain ou n’importe quoi qui ne lui correspondait pas du tout. En même temps, Tali et lui avaient échangé un baiser, un que même cette blonde n’égalerait pas. Quelle idée saugrenue lui arrivait à l’esprit alors qu’elle était là, avec eux. Chance avait éclaté de rire quant à sa réaction et sa réflexion. Comment pouvait-elle aussi bien lire en lui. « Je ne savais pas que tu étais télépathe. Mais c’est vrai que tous les deux, vous avez un sacré caractère, et encore le mot est faible… » . Petite insinuation rapide, mais il ne pouvait que reconnaitre que le genre potiche était loin de le satisfaire, un stade avec lequel il n’était pas possible d’avoir une conversation censée ou agréable, tant un certain plaisir était recherché, et rien d’autre. Et s’il avait pensé ignorer la jeune femme, il trouvait vraiment plaisante cette possibilité de converser comme si de rien n’était, comme s’il n’y avait aucun malaise qui pourrait subvenir entre eux deux. Ainsi, des confessions avaient pu se faire, celles que Chance ne pensait nullement faire un jour, comme le fait qu’il en avait marre d’être dans son bar, cependant il n’avait pas réellement formulé les raisons de cet état d’esprit soudain. Il n’avait pu que soupirer quant à sa réflexion, et en détournant le regard, il avait marmonné « si, il faut croire que beaucoup de choses ont changé, et que mon bar n’est plus une antre aussi sûre pour le loup » . la gêne le heurtait de pleine face, alors qu’il était censé n’en avoir rien à faire, lui qui était censé ne croire en rien et ne rien ressentir, c’était plus que foutu, et le mot semblait réellement faible. Relevant le regard et le posant sur la jeune femme, il lui avait adressé un léger sourire alors que Talisa semblait s’éloigner. Seulement, il avait bien fallu que la blonde n’ouvre son clapet, ce qui avait entrainé un retournement de la part de la brune ainsi qu’un regard empli d’incompréhension. Chance n’était pas prêt à se retrouver face à un combat dans la boue, et il avait expressément demandé à la fille qui l’avait accompagné d’aller leur trouver un coin tranquille, un moyen comme un autre de la faire filer. C’était la meilleure chose à faire, et si cela lui avait couté un baiser et des réflexions de la part de la kiné. Cette dernière avait raison, et lui ne pouvait qu’approuver, même s’il se gardait bel et bien d’en faire l’aveu à voix haute. Haussant les épaules, le barman n’avait que glisser « très sympa, mais ce ne sont pas ces qualités là que je retiens » . Se mordant la lèvre, il regrettait déjà ses mots, qui était plus que déplacés et totalement inutiles, toutefois il ne prit pas la peine de s’excuser « il ne vaut mieux pas que tu saches, on va dire que la jalousie est le maux de bien des personnes. » . Fallait-il qu’il précise le fin fond de sa pensée ? Non, le brun misait sur le fait que Tali était assez intelligente pour en tirer elle-même ses propres conclusions. Mettant ses mains dans ses poches, il n’avait pu que sourire quant aux aveux de la demoiselle sur sa routine, mais son regard s’était porté au loin, afin d’éviter d’avoir à la regarder droit dans les yeux. Son esprit était accaparé par un nombre incalculable de questions, et il n’était pas capable de demander des explications dans l’immédiat. « Ah je vois » , murmura-t-il, ne sachant pas quoi ajouter de plus. Il se sentait complètement crétin, limite comme un adolescent qui ne savait pas s’y prendre avec la gente féminine. Cependant, face à la demande de Tali, il n’avait pu que tousser, manquant s’étouffer. Etait-elle sérieuse ? Des rumeurs sur eux ? Se penchant, il vint caresser la tête du chiot, avant de relever son regard vers la brune « tu vois que y a cette blonde, mais on va dire qu’elle n’est pas en détresse du tout. alors sur nous, enfin certains clients ont demandé quand ils te verraient, vu que ton nom sur la carte ne pouvait signifier que tu étais celle qui avais apprivoisé le loup sauvage. Quant au cocktail, il fonctionne plutôt bien » . Soupirant, il s’était pincé les lèvres une nouvelle fois, avant de se relever doucement. « Tu aurais pu venir me le demander directement, mais il faut croire que depuis cette soirée, tu as quelque peu déserté le bar… ». Entendant un cri l’interpelant, Chance s’était retourné vers la blonde qui se retrouvait en maillot de bain et qui semblait l’inviter à le rejoindre. Le barman lui avait fait signe qu’elle pouvait aller à l’eau seule, même s’il était partagé entre l’envie de rester mais aussi de fuir Talisa, de fuir des choses contre lesquelles il s’était toujours protégé, en vain aujourd’hui.


_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Lun 10 Aoû - 22:06


Sache que je..... ∞ Chance


La prochaine fois que Talisa se déciderait à sortir pour prendre l’air, elle y réfléchirait surement à deux fois. Au moins cela lui éviterait de se retrouver dans une situation comme celle-là. A avoir envie de se tordre les mains le temps de savoir ce qu’elle pouvait faire et même ce qu’elle pouvait ou devait dire. Elle détestait ce genre de chose. Devoir réfléchir à deux fois avant d’agir ou de parler parce qu’elle n’était pas complètement certaine de la manière dont cela serait interprété. Depuis son adolescence, elle avait pris l’habitude de fonctionner à l’instinct et de manière spontanée. Evidemment, ce n’était pas toujours une réussite. Elle ne pouvait pas être infaillible et la jeune femme ne comptait pas là-dessus. Mais jusqu’à présent, agir ainsi lui avait quand même plutôt bien réussi et elle n’avait jamais eu à le regretter pendant plus de deux jours. Pourtant Talisa commençait à remettre son mode de fonctionnement en doute. Pas complètement mais juste assez pour s’en vouloir pour s’être auto-menée dans cette situation. La prochaine fois, elle ferait sans doute mieux de ne céder ni à ses envies de balade et de changement d’idée ni aux yeux suppliants de Spooki. Lui semblait parfaitement heureux alors que Tali ne pensait qu’à rentrer chez elle et oublier tout cela dans son canapé. Ou dans sa chambre si Shae était là. Quoi que la jeune femme était pratiquement certaine qu’elle ne lui poserait aucune question. Elle attendrait simplement que Talisa veuille bien en parler et si jamais ça n’arrivait pas au cours de la soirée, elle n’insisterait pas. Elle ne le ferait plus en tout cas. La brune devait bien admettre que quelque chose avait changé. Elle l’avait reconnu tout de suite et la plupart de ses actions et de ses paroles étaient toujours prévisibles pour Talisa. Mais il y avait autre chose qui semblait bien plus compliqué que tout ce qu’elle pouvait imaginer. Cela dit, elle devait bien reconnaitre qu’essayer d’analyser le comportement de celle qui avait été sa meilleure amie n’allait pas l’aider, là maintenant. La jeune femme ne savait même pas si elle devait en vouloir à son petit chien pour l’avoir conduit jusqu’ici ou simplement le remercier pour lui avoir forcé la main. En tout cas, le temps qu’elle se décide il pouvait parfaitement servir de distraction. « Je ne le suis qu’avec les gens que je connais bien… Je sais oui, on me l’a souvent répété. » Talisa esquissa un léger sourire, pas certaine de vouloir continuer sur cette lancée. Elle l’avait tellement entendu. Elle était trop impulsive, trop indépendante : elle avait arrêté de compter le nombre de fois où on lui avait dit, bien déterminée à ne pas changer pour le plaisir de quelques uns. La jeune femme essayait tant bien que mal de passer au dessus de l’effet de surprise, retrouver un semblant de comportement normal. Elle n’était pas vraiment certaine que ce soit utile ou efficace mais pour le moment c’était bien la seule chose qu’elle pouvait faire. A part récupérer son chien et partir en courant mais elle savait que ce ne serait pas très bien vu. « Vraiment ? Qu’est-ce que tu peux craindre à ce point ? » Elle aurait surement mieux fait de s’en aller mais la curiosité semblait l’en empêcher, en fait elle avait même l’impression que cela allait au-delà de la curiosité. Talisa n’était pas certaine de ce que ça pouvait signifier et elle préférait ne pas s’attarder dessus, trouvant l’occasion idéale pour partir avant qu’une voix de la retienne. Elle attendit que la blonde se soit éloignée avant de croiser les bras arquant un sourcil en direction de Chance. « Tu m’étonnes ! Son intelligence non plus, je suppose… » La jeune femme n’attendait pas vraiment de réponse, elle savait qu’on pourrait lui dire quoi que ce soit son opinion sur cette fille était faite. Cependant la réponse de Chance la surprit, si bien qu’elle fronça les sourcils avant d’éclater de rire. « Jalouse ? De moi ? Celle là on me l’avait encore jamais faite… » Sa subite contrariété semblait s’être envolée avec son rire. C’était bien une conception qu’elle avait du mal à saisir surtout quand ça la concernait mais Talisa ne rajouta rien de plus. Elle sentit la gêne s’installer d’un coup après une question banale. Elle essayait de ne pas en tenir compte, de faire comme si Chance n’évitait pas son regard pourtant Tali se rendait bien compte qu’il y avait un problème. Même si pour l’instant, elle était incapable de comprendre lequel. Elle finit par sourire, presque rassurée d’avoir au moins eu une réponse. « Apprivoiser le loup ? Mon dieu, j’ai jamais eu cette prétention… Je suis sure que c’est impossible de toute façon. » Elle releva les yeux, lui adressant un sourire amusé. Prétendre que tout allait bien, ça elle pouvait encore le faire. « Je suis contente alors, tu ne pourras pas me reprocher de te faire perdre de l’argent… » Et encore, elle n’était pas certaine qu’il le fasse vraiment. Son sourire amusé s’effaça après la dernière réplique du jeune homme, elle resta interdite, bouche entrouverte comme si elle s’était apprêtée à répondre mais que les mots n’avaient pas réussi à sortir. La voix de la blonde la sortit une nouvelle fois de sa torpeur et Talisa ne peut s’empêcher de lever les yeux, signe d’agacement. Elle finit par se retrouver face à Chance, pas certaine de la façon dont elle était censée gérer tout cela. « C’est ce que tu crois ? Que j’ai déserté ? Que je ne suis pas venue parce que j’en avais pas envie ou que je n’avais pas envie de te voir ? » La jeune femme ne comprenait pas vraiment où est-ce que tout ça pouvait la mener mais il était déjà trop tard pour reculer. « C’est vrai, je l’admets. Je ne suis pas revenue depuis la dernière fois mais j’en ai pas vraiment eu l’occasion, j’avais d’autres problèmes à régler. Alors oui, ça a peut-être paru étrange mais que tu m’en veuilles pour ça j’y aurais jamais cru… » Talisa serra les lèvres, ne comprenant pas pourquoi sa réaction la blessait ainsi. Elle baissa les yeux, son regard s’attardant sur les alentours avant d’accrocher des cheveux blonds. Elle s’accroupit alors à côté de Spooki, le caressant doucement avant de récupérer la laisse et de l’attacher à son collier avant de se relever. « Tu ferais peut-être mieux d’y aller, avant qu’elle ne déserte elle aussi… » Sa voix douce contrastait avec toutes les émotions qui se mélangeaient en elle. Talisa lui adressa un dernier regard avant de tourner les talons. Rentrer chez elle, essayer de tout oublier, ça semblait être un bon plan.


_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Jeu 13 Aoû - 18:47


Sache que je..... ∞ Talisa


Maxim se disait bien qu’il n’aurait pas du quitter son bar, même si ce n’était que pour fuir l’inévitable, cet inévitable qu’il venait de retrouver face à lui, sur cette plage alors que rien ne le destinait à croiser cette demoiselle, celle qui soulevait un nombre incalculable de questions. Depuis des années, il s’était évertué à se protéger, à ne plus se mettre dans des états comme ça, à réfléchir pour un oui ou un non, à se triturer les méninges pour des faits qui avaient lieu ou qui justement ne se déroulaient pas. Même la présence de la blonde plantureuse ne calmait pas, ne lui permettait pas de retrouver cet équilibre ou cette absence d’équilibre justement. Oui, il était arrivé à se demander s’il ne fallait mieux pas qu’il parte quelque temps loin de la ville, mais au final, cela revenait à se payer cuite sur cuite pour avoir le même effet le lendemain matin. Cela n’empêcherait jamais que cela serait toujours la même histoire, toujours dans le même état. Loin de ce bar, il avait réellement pensé que cela serait facile, de se vider les esprits et de s’adonner à certains plaisirs si ce n’est que pendant quelques heures même si cela signifiait se bafouer, renier ce à quoi il pensait ces temps-ci. Il avait fallu que ce petit chien adorable ne fasse son apparition, amenant par la même occasion Talisa. Avec cette dernière, il ne savait plus sur quel pied danser, ni quel comportement adopter, si bien que le barman n’avait pu que la taquiner gentiment quant à son caractère. Il préférait amplement ce genre de demoiselles que celle qui l’accompagnait, assimilée à une princesse barbie dont la seule priorité dans la vie était de plaire, et encore c’était plaire à tout le monde même si cela signifiait à n’importe qui. D’ailleurs, la preuve était là, lui était n’importe qui, un homme dont le passé était plus que noir. Souriant à ses propos, il n’avait pu que glisser « donc cela signifie que tu me connais bien ? Je dois prendre peur pour que tu lises toutes mes pensées. Après tout, ce n’est pas plus mal, tu me diras… » . Il ne tenait pas non plus à épilogues des masses sur un sujet qui pourrait les mettre mal à l’aise, déjà plus qu’il ne l’était déjà, du moins pour sa part. Après tout, lui aussi avait un nombre incalculable d’adjectifs pour le qualifier, et il savait pertinemment qu’il n’acceptait pas particulièrement d’en parler éternellement ou de voir tout cela ramené sur le tapis. Chance avait expiré légèrement, surtout à l’entente du commentaire de la jeune femme. Que pouvait-il répondre ? Que son bar n’était plus tout un lieu sûr, qu’il y avait des souvenirs qui remontaient à la surface au point de le faire fuir comme si on venait de lui tirer une balle d’argent. Se frottant la nuque, il avait simplement haussé les épaules, en bredouillant « mes démons, dont personne ne veut connaitre l’existence crois moi » . Ayant détourné le regard, le brun espérait mettre fin à cette discussion, à ce sujet délicat pour lequel il n’avait pas envie de s’étaler et de donner tous les détails de sa vie, il en avait bien assez sur le cœur, et aucune envie de se livrer en place publique, encore moins devant Lexie, qui avait préféré partir après avoir piqué une crise que Chance avait du tenter de calmer tant bien que mal. Cependant, pour noyer le poisson quant à sa présence avec elle, il avait menti, clamant haut et fort qu’il appréciait certains points chez elle, se comportant comme certains hommes, à savoir s’intéresser à la plastique et pas à l’intellectuel. D’ailleurs, Talisa avait fait un commentaire qui n’avait pu que le faire éclater de rire. Si elle savait, tous les deux partageaient le même point de vue, mais il allait bien se garder de l’exprimer à voix haute. « Oh mais bravo pour le jugement… » . il était amusé par tout ceci, et il espérait grandement que Tali comprendrait qu’il la taquinait gentiment et qu’il ne tenait pas non plus à se la mettre à dos, enfin plus que cela était déjà le cas, dans la mesure où la simple mention du terme jalousie avait eu quelques effets indésirables. Parce que même si elle avait souri, lui l’était pas du tout aveugle et sentait bien que tout ceci l’avait contrariée, et pas qu’un peu. Allait-il vraiment en rajouter une couche ? La tentation était grande, mais il s’était abstenu, se contentant simplement de lever les yeux au ciel en se raclant la gorge. Le but n’était pas non plus que la situation dégénère et qu’ils en arrivent à s’envoyer les pires des horreurs à la figure et que par la suite, il n’y ait plus aucun retour possible. La tempête s’était calmée certes, dès lors qu’ils avaient évoqué les rumeurs folles qui étaient apparues au sein de son établissement. Le barman préférait en rire, cependant il préférait les lui dire, et comme elle le lui avait demandé, il était normal que la vérité sorte de sa bouche et qu’il ne fabule nullement. Les propos rétorqués avaient eu le don de le faire rire. « c’est comme ça que les clients l’ont perçu, figure toi. Mais j’ai mis les choses au clair afin que tu ne sois pas mal à l’aise et que tu aies une certaine réputation à travers toute la ville. Bien au contraire, je dirai que mes finances ne se sont jamais aussi bien portées, ce qui n’était pas gagné d’avance ». Chance lui avait alors souri, sans aucune prétention ni aucune arrière pensée, pensant qu’en effet le cocktail avait du succès dans la mesure où c’était du sang neuf, une nouveauté que bien des clients recherchaient. Et à présent, il se rendait bien compte qu’il avait quelque peu délaissé sa créativité, à son plus grand damne. D’ailleurs, c’était avec le même constat qu’il pouvait faire à présent avec la question qui lui brulait tant les lèvres, un fait qui le triturait depuis des semaines et des semaines et qui le ravageait littéralement de part en part, sans qu’il ne puisse en parler à qui que ce soit. Seulement, ce à quoi il ne s’était nullement attendu était la réaction de Talisa, qui semblait profondément exaspérée de la conversation et du tournant que celle-ci prenait. Mais il avait besoin de savoir, même si à présent, il sentait son sang se glacer légèrement, et la colère s’emparer de lui à son tour, surtout lorsque la kinésithérapeute avait fait une remarque pour Lexie, l’intimant presque d’aller la rejoindre avant de finalement commencer à s’éloigner de lui. c’était dingue et inimaginable, et Chance se moqua ouvertement des autres personnes présentes lorsqu’il commença à s’exprimer à voix haute « non, là c’est toi qui désertes une nouvelle fois. où est la femme avec un sacré caractère, qui fait face à la vérité plutôt que de prendre les jambes à son cou ? je me serai planté à ce point sur ton compte ? » . Se rendant compte de ce que pourrait avoir comme répercussion cette confrontation à ciel ouvert, il avait couru pour finalement l’attraper par le bras, et l’obliger à lui faire face. Plongeant son regard azur dans celui de la jeune femme, Chance n’avait pu que murmurer « ce n’était pas ce que je voulais dire ou faire… ». Les excuses étaient de mise, c’était obligé, et se pinçant légèrement les lèvres, il poursuivit « oui, j’ai pensé que tu ne voulais ou n’avais plus envie de venir, que ma présence te mettrait mal à l’aise, en raison de notre… enfin tu sais quoi… » . Le barman n’arrivait même pas à prononcer le mot baiser, alors que le souvenir de ce geste était ancré dans sa mémoire. « Et je ne t’en veux pas, ne crois pas cela, juste que j’ai eu du mal à penser, à comprendre tout ceci. Quant à la blonde, tant pis si elle déserte, je ne pense pas qu’elle serait satisfaite en ma présence, j’ai trop de choses en tête, et pas l’envie ni l’énergie de me lancer dans quelque chose perdu d’avance » . C’était bien la première fois qu’il faisait un aveu de ce style, et il commençait déjà à le regretter, se sentant redevenir le garçon qui avait perdu sa mère et qui s’entourait de véritables barrières afin de ne plus connaitre la même souffrance et un vide semblable. Caressant la joue de Talisa, il lui avait adressé un dernier sourire avant de s’éloigner d’elle…


_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Ven 21 Aoû - 15:32


Sache que je..... ∞ Chance


L’espace d’un instant, Talisa aurait voulu fermer les yeux. Imaginer qu’elle rêvait et qu’ensuite quand elle prendrait la peine d’ouvrir les yeux une nouvelle fois tout ne serait qu’un lointain souvenir. Elle serait encore sur la plage, elle sentirait encore le vent faire voler ses cheveux et les rayons du soleil caresser sa peau mais la scène qu’elle avait sous les yeux se serait envolée. Comme un mirage et elle aurait ainsi pu retrouver une respiration normale. Elle aurait ainsi pu éviter le pire et profiter d’une journée ‘normale’. Elle avait essayé. Prise d’un espoir soudain la jeune femme avait bien tenté de fermer les yeux rien que quelques secondes en espérant que son esprit était en train de lui jouer un tour. Mais quand elle avait ouvert les yeux ensuite le soleil l’avait éblouit mais rien d’autre n’avait changé. Rien de ce qu’elle avait vu n’était qu’une illusion et elle avait l’impression de devenir spectatrice de sa propre vie. Sans qu’elle n’ait rien pu faire, Talisa avait regardé son petit chien courir. Elle avait même espéré, vainement, que Spooki soit soudainement plus intéressé par les vagues qui s’échouaient sur le sable que par le couple qui lui faisait face. Mais la jeune femme savait que cela n’allait pas arriver. Ce serait une échappatoire trop agréable et elle, elle n’y avait jamais eu droit. Résignée elle s’était rapprochée, essayant de se convaincre que ce ne pouvait pas être si terrible qu’elle voulait bien le croire et l’imaginer. Ils étaient adultes et elle se souvenait encore parfaitement de ce moment où ils s’étaient dit qu’il l’avait aidé et que c’était la seule chose qu’ils devaient retenir. Agir normalement, c’était dans ses cordes. Agir de manière détachée comme si rien ne la touchait la jeune femme savait le faire. (Mal)heureusement elle avait des années de pratique derrière elle et il semblerait que cela finisse quand même par lui être utile. Affichant un sourire, elle essayait d’ignorer les regards qui pesaient sur elle, rattrapant son chien avant qu’il ne décide de poursuivre sa balade en solitaire. Détourner la conversation lui avait semblé être une bonne idée au début, si bien qu’elle haussa doucement les épaules face à la réplique de Chance avant de sourire. « Au moins un peu, je pense. Non j’irais pas jusque là tu peux dormir tranquille… » Elle lui adressa un sourire presque gênée de la situation. Peut-être que si elle se débrouillait elle arrivait à faire demi-tour discrètement. Mais la surprise ne l’aidait pas à agir de façon intelligente sinon elle serait déjà partie. Elle ne prendrait pas la peine de tenir une conversation alors que c’était susceptible de se retourner contre elle à n’importe quel moment. Quand est-ce qu’elle avait arrêté de s’enfermer dans sa bulle ? Quand est-ce qu’elle était redevenue sensible aux problèmes des autres après en avoir tant souffert ? Talisa avait finalement relevé les yeux, esquissant un sourire d’excuse en comprenant que certains sujets devaient mieux être évités. « Je comprends, désolée. On en a tous, tu sais… » Et elle était sans doute bien placée pour le savoir mais la jeune femme n’avait pas plus envie que lui de s’étaler sur ce genre de chose. En réalité, elle avait pris l’habitude de ne jamais en parler. Et même d’agir comme si cela n’avait jamais existé. Elle aurait surement du profiter de ce moment de flottement pour s’esquiver et c’était à peu près ce qu’elle avait en tête quand une voix l’avait interrompu. Tali l’avait suivi des yeux alors que la blonde s’éloignait, son visage exprimant son incompréhension face à la situation avant de se rendre compte qu’elle n’avait pas vraiment mieux réagi. Mais c’était plus fort qu’elle, Tali n’avait jamais été du genre à se laisser marcher dessus sans rien dire. Elle préférait largement perdre en se battant, qu’attendre dans un coin que son adversaire finisse par se lasser. Peu importe que son jugement soit hâtif ou non, après tout Chance ne l’avait même pas contredite et elle préféra ne pas renchérir. Dans le fond, la jeune femme en était presque amusée, il n’y avait jamais rien eu à envier dans sa vie. Elle préféra abandonner cette partie s’amusant plutôt de la réaction des gens. « Les gens sont fous… ! Et alors quelle réputation je vais avoir ? Une pas trop mal j’espère, j’ai des patients. » Son sourire se fit plus franc, plus amusé alors qu’elle semblait retrouver un comportement naturel. Elle leva même les mains devant elle en signe de victoire avant de poursuivre. « Ah tu vois, tu voulais pas me croire. Oublie pas mon cocktail gratuit… » Elle haussa un sourcil en souriant. Il ne risquait pas de l’oublier avec le nombre de fois où elle se ferait un plaisir de le lui rappeler. Seulement Talisa ne pensait pas qu’évoquer cette simple soirée pouvait engendrer de telles conséquences. Elle avait bêtement pensé que c’était derrière eux et qu’ils n’avaient plus qu’à en rire mais elle s’était définitivement trompée. La stupeur semblait se mélanger à la contrariété et la jeune femme se sentait perdue. Elle avait l’impression d’avoir manqué un élément pourtant essentiel à sa compréhension du ‘problème’. Fidèle à elle-même, son impulsivité avait finalement pris le dessus avant qu’elle ne s’éloigne. Elle serra les lèvres quand la voix du jeune homme faillit l’arrêter et elle vit distinctement plusieurs personnes se retourner dans leur direction. Elle se faisait violence pour ne pas y accorder d’importance quand une main sur son bras l’obligea à se retourner. Elle releva alors les yeux se demandant comment ils avaient pu en arriver là. « C’est peut-être un peu tard maintenant, non ? » Elle aurait voulu que ça ne lui fasse rien. Elle aurait voulu que ça ne la touche pas et pourtant ce n’était pas le cas. Elle continuait de le regarder alors que son esprit cherchait un autre sens à ce qu’il venait de lui dire, alors qu’elle savait qu’il n’y en avait pas. Elle aurait surement du lui dire quelque chose, peut-être même le rassurer mais Talisa n’arrivait pas à bouger. Elle sentit sa main sur sa joue avant de le voir s’éloigner alors qu’elle restait là, perdue et déboussolée. Elle hésita un instant avant de baisser les yeux et de les poser sur le chiot. Il patientait comme si de rien n’était et la jeune femme eut un soupir, exaspérée par sa propre attitude. Pour la deuxième fois en cinq minutes, elle se baissa et le détacha. L’habitude aidant, elle savait qu’il n’irait pas trop loin et elle en profita pour se relever suivant les traces de Chance. Elle se rapprocha suffisamment pour ne pas avoir besoin d’hausser la voix et attirer ainsi l’attention de tout le monde. « C’est quoi ton problème ? Tu me reproches de m’en aller pour finalement faire pareil ensuite ? » Talisa serra les lèvres pour retenir un soupir d’agacement. « Tu me reproches de ne pas être revenue mais finalement tu ne m’en veux pas, t’as conscience que ça n’a aucun sens. En plus tu te mets à parler en énigme maintenant ? » Elle continuait de le suivre inlassablement. Sur l’instant Tali se fichait bien de savoir s’il lui prêtait attention ou non, elle avait simplement besoin d’extérioriser ce qu’elle ressentait. Jusqu’à ce qu’elle ait marre et qu’elle passe devant lui, l’obligeant à s’arrêter et posant une main sur son torse pour éviter qu’ils ne se rentrent dedans. « Très bien tu sais quoi, tu ne t’es pas planté. Je ne suis pas du genre à fuir et aux dernières nouvelles toi non plus alors dis-moi qu’est-ce que je t’ai fait ? » Elle releva les yeux, repoussant ses cheveux vers l’arrière. « Je ne t’ai jamais demandé de venir m’aider. Je ne t’ai jamais demandé de m’embrasser, non plus. T’as pas le droit de t’en prendre à moi pour ça et il ne fallait pas le faire si c’était pour en arriver là. Qu’est-ce qu’il y a à comprendre ? Il me semblait qu’on était d’accord pour dire que ce n’était rien ou alors c’est moi qui me voile la face en pensant qu’on est assez grand pour savoir gérer ce genre de chose. Alors oui je ne suis pas revenue mais d’autres personnes avaient besoin de moi et j’ai un travail. Passer toutes ses soirées dans un bar ne serait pas forcément bien vu… » Talisa aurait voulu être en colère et le lui montrer. Mais en réalité, elle avait seulement l’impression que la situation lui échappait et elle ne savait absolument pas quoi faire. Mal à l’aise, elle croisa finalement les bras avant de relever les yeux une dernière fois. « Tu fais ce que tu veux avec elle, ça ne me regarde pas. Même si entre nous, il y a surement mieux. Dis moi juste une chose, tu m’en veux parce que je ne suis pas revenue ou simplement parce que je suis partie ? » Elle aurait voulu comprendre, peut-être même l’aider pourtant Talisa avait l’impression de passer à côté de quelque chose. Elle détestait ce genre de situation et elle avait toujours imaginé qu’avec lui ce serait simple, qu’elle n’aurait jamais ce genre de problème. Pourtant elle était là partagée entre l’envie de disparaitre et de comprendre ce qu’il se passait.


_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Sam 5 Sep - 16:58


Sache que je..... ∞ Talisa


La vie était loin d’être aisée, Chance se le répétait sans cesse depuis des années, et il ne pouvait pas se sortir de ce cercle vicieux, au point qu’il se renfermait, se repliait sur lui-même, de manière récurrente. Finalement, il se complaisait dans cette routine, mais il avait fallu qu’une tempête ne vienne tout bouleverser, balayer d’un revers de la main toutes les barrières qu’il s’était efforcé de construire durant des années, et le pire c’était qu’il n’avait pas revu celle qui était ce vent, celle qui n’avait pas conscience de l’effet qu’elle avait eu sur lui. alors, certes, il essayait de se prouver que rien n’avait changé, qu’il était toujours le même homme qui n’avait aucune attache, qui était incapable de ressentir la moindre émotion, et pourtant… même la blonde pulpeuse pendue à son bras ne l’empêchait nullement de penser sans cesse à une autre, son visage n’éclipsant nullement celui de l’autre, et les souvenirs revenaient par vague à son esprit, sans doute pour cette raison qu’il avait préféré partir de son bar, qui lui rappelait inlassablement l’épisode qui avait eu lieu entre eux deux. Sur cette plage, il aurait aimé pouvoir faire dans la simplicité, comme écrire le prénom de celle qui le hantait et voir les vagues du large effacer ce qu’il avait tracé sur le sable et ainsi faire comme si rien n’avait existé. Malheureusement, tout n’était pas aussi simple, et c’était pour cette raison qu’il se devait de porter un masque, de mettre de coté un grand nombre de questions, celles-là même qui avaient surgi à nouveau dès lors qu’il avait reconnu Talisa présente également sur cette plage. Un léger malaise était apparu et le barman se sentait réellement stupide, même s’il avait tenté tant bien que mal de ne rien laisser transparaitre. Parler de tout et de rien, de simples banalités était la meilleure des choses, mais il fallait bien reconnaitre que le brun avait une fâcheuse tendance à se sentir mal et d’écourter de telles conversations, tant cela n’apportait rien, si ce n’est combler les vides, les éventuels blancs et montrer une certaine courtoisie. Et bien que le brun ait tendance à esquisser un léger sourire, il n’avait qu’une seule envie : en finir rapidement et arrêter cette mascarade qui était plus que ridicule à présent, bien que la vision de ce petit chien lui rappelait que les animaux avaient tendance à être plus fidèles que les êtres humains mais également qu’ils ne causaient pas tant de soucis au final. Oui, si ça se trouvait, il ferait mieux de prendre un animal de compagnie qui deviendrait la nouvelle mascotte du bar, ce qui au fond n’était pas une si mauvaise idée que cela. Chassant rapidement ce léger aparté, il n’avait pu que se concentrer à nouveau sur les propos de la brune. En même temps, il avait cherché une telle réponse, et il ne put que hausser les réponses, sans chercher à se sentir particulièrement menacé. Loin de là même. Et même si le barman n’était pas psychologue ou devin, il lisait très bien la gêne de la kiné. Et honnêtement, il n’avait pas envie d’en rajouter une couche. « Intéressant à savoir, dans le cas comme dans l’autre. », glissa-t-il en un murmure. Elle avait simplement connaissance de ce qu’il voulait bien lui montrer, même si en sa présence, il ne se cachait pas énormément, tant il y avait toujours eu une réelle sincérité dans leurs échanges. Seulement à présent, Chance se sentait privé de cette facilité, essayant de peser chacun de ses mots, ce qu’il ne faisait pas antérieurement. Et à force de marcher sur des œufs, il avait fini par trop en dire, un élément sur lequel Talisa semblait comprendre, bien qu’ils n’aient jamais abordé leur part d’ombre respective. Mais au fond, tout le monde avait ses propres fantômes, ces cadavres dans les placards qui ne cessaient de vous hanter et qui avaient forgé le caractère de la personne. Avalant difficilement sa salive et détournant le regard, il avait hoché machinalement la tête, s’empêchant bel et bien de prononcer quoi que ce soit. Le malaise était visible, et il aurait fallu être aveugle pour ne pas le remarquer. Une tension était palpable et il avait fallu que la blonde ne rajoute son grain de sable pour mettre un peu plus d’huile sur le feu. Il était vrai que Chance connaissait très bien le caractère de Lexie, comme le fait également qu’elle parlait sans réellement réfléchir tout comme elle ne cherchait pas plus loin que le bout de son nez. Et tant que le monde tournait autour d’elle, tout allait bien, seulement, elle n’était pas si crétine que cela, vu qu’elle avait aisément fait le rapprochement entre le cocktail et celle qui leur avait fait face pendant quelques instants. Pour le coup, le barman l’aurait volontiers bâillonné, s’il avait deviné quelles conséquences ses propos auraient. Surtout qu’après avoir lâché sa bombe, la demoiselle était partie près de l’eau, laissant alors les deux protagonistes seuls, face à face, pour la première fois depuis très longtemps. Ainsi, ils pouvaient parler à nouveau, semblant s’amuser de certains détails, comme les réputations et les rumeurs folles qui pouvaient rapidement apparaitre et courir. Après tout, combien de personnes avaient commencé à le taquiner et chercher à comprendre d’où venait le fameux cocktail inédit qui était apparu ? Et s’il valait mieux en rire qu’en pleurer, le barman ne se lassait pas des hypothèses folles qui étaient nées. Eclatant de rire, il n’avait pu que se sentir relativement soulagé de la tournure plus favorable qui semblait pointer à l’horizon, et Chance avait l’impression d’une sérénité retrouvée. Se pinçant légèrement les lèvres, il n’avait pu que lui adresser un clin d’œil, en rétorquant, amusé « je ne te le fais pas dire. Mais leur folie me convient, surtout lorsqu’ils consomment dans mon établissement. Tu n’as aucun souci à te faire, je ne pense pas qu’ils aient fait le rapprochement entre la super kiné et le cocktail, enfin tu verras bien si on t’interroge sur ta table de massage » . Le barman imaginait ou du moins tentait d’imaginer à quoi pourrait ressembler un tel interrogatoire dans un lieu quelque peu particulier. Néanmoins, il n’avait pu que soupirer, faisant semblant d’être exaspéré alors qu’il était quand même plus que reconnaissant à la jeune femme d’avoir eu une telle idée de mélange. « Je m’avoue vaincu. Un cocktail gratuit ? Tu es sûre qu’on avait négocié cela, j’ai la mémoire qui flanche sur ce détail… » . La dévisageant, son œil était empli de malice, et bien évidemment qu’il se rappelait de cette promesse faite, surtout qu’un cocktail offert ne risquait pas de le mettre sur la paille, surtout avec les nouveautés instaurées dans son bar, afin d’attirer une nouvelle clientèle. Certes, au départ, cela avait été une idée lancée comme cela, pour laisser une chance à une serveuse de montrer son autre talent, et petit à petit, d’autres personnes s’étaient présentées sur la scène, au point qu’il avait fini par réserver un à deux soirs de la semaine à ces ‘festivités’. Cette initiative était récente, et il ne lui semblait pas avoir aperçu Talisa lors de l’une d’entre elles, mais peu importait, et surtout, cela ne comptait guère pour le moment. Surtout que le calme apparent n’avait été qu’un leurre, vue la tempête qui s’était levée à nouveau, les mots avaient été prononcés des deux cotés, qui avaient traduit d’une certaine violence, au point que la demoiselle avait pris la fuite, ce qui avait eu le don de mettre de très mauvaise humeur le barman. Sans plus réfléchir, il avait laissé parler son impulsivité, sans se soucier de l’environnement qui les entourait. Il en avait tout bonnement assez de faire la politique de l’autruche, de devoir tout garder et de se contenter de non-dits plutôt que de faire face aux questions qui étaient apparues soudainement dans l’esprit de Chance. Et finalement, les mots avaient laissé place à l’action, et il avait attrapé Talisa par le bras, afin qu’elle lui fasse face à présent. Ce n’était pas le comportement d’un gentleman, il en avait parfaitement conscience, mais au diable les bonnes manières, surtout que sa priorité était qu’elle ne parte pas en le laissant ici comme un abruti, qui resterait planté sur le sable en tête à tête avec ses questionnements incessants. Il se sentait stupide à présent, et il se rendait compte de la véracité des propos que la kiné avait tenus. C’était se donner en spectacle pour rien, et il avait baissé le regard, tout penaud, avant de prendre la résolution de partir, après avoir exprimé un bout grand nombre de choses qu’il avait sur le cœur. Le brun n’avait plus d’énergie, ou du moins il n’avait plus envie de se confronter à elle, de la perdre, de perdre ce qu’ils avaient toujours eu de si précieux et qui ne semblait plus être au rendez-vous à présent. Il ne savait pas où il allait, il ne se rendait même pas compte qu’il laissait la blonde derrière lui, mais il s’en moquait éperdument. Il allait sans doute rentrer dans son antre et se servir quelques verres, oui, cela lui permettrait d’oublier le désastre de cet après midi. C’était la meilleure chose à faire, enfin c’était ce qu’il avait pensé, mais c’était sans compter Talisa et son entêtement quasi légendaire. Lorsque sa voix était parvenue à ses oreilles, il s’était arrêté net, soupirant légèrement, partagé entre l’agacement et un semi-soulagement. Tournant la tête légèrement, il la dévisageait et n’avait pu que croiser les bras, en écoutant chacun de ses mots. Il n’avait pas envie de se comporter comme un goujat, voilà pourquoi il avait quand même pris quelques minutes pour se poser et ne pas laisser son impulsivité parler, et que cela ne tourne ainsi au pugilat, qui ne tournerait plus aucun possible retour en arrière. « C’était le mieux à faire non ? Et puis, je ne te reproche rien du tout, tu es bien assez grande n’est ce pas ? Je peux en effet parler en énigme, surtout lorsque moi-même je suis perdu dans tout ce bric-à-brac » . Le barman ne savait plus où il en était, et s’il s’était imaginé tout un tas de discours, ceux-ci semblaient bien vains et bien loin à présent. Il avait repris sa marche, tenant à arrêter de parler dans le vide et surtout de mettre les pieds dans le plat. Mais une nouvelle fois, il avait été arrêté par la demoiselle, et sa surprise ne s’arrêta pas là, au point que son regard se porta sur la main qui s’était posée sur son torse. Mauvaise idée, pensa-t-il, alors qu’il sentit un léger frisson le parcourir. Il ne manquait plus que cela à présent, et il se racla la gorge, en se reprenant. Faisant un pas en arrière, il se frotta la nuque et détourna le regard. Elle voulait tout savoir, mais lui avouer quoi ? Ce qu’elle avait fait ? Voire même surtout ce qu’elle n’avait pas fait. Quand bien même, il confesserait tout, il passerait pour un petit garçon abandonné, et Talisa pour une mère de substitution, ce qui au final ne serait qu’une moitié de vérité, dans la mesure où oui, il resterait à jamais un petit garçon auquel il manquerait éternellement cette présence maternelle, cette mère qui avait préféré se détruire plutôt que de donner tout l’amour et toute l’affection dont un enfant avait besoin. Soupirant, il n’avait pu que rétorquer, las « c’était bien ce que je pensais. » . Commentaire inutile, il le savait très bien, mais au moins, il noyait le poisson sans avoir à rebondir sur la question qui lui avait été posée. Le coup de massue était arrivé, et il avait croisé les bras, étant partagé entre l’envie de lui couper net la parole ou de se mettre lui-même une gifle en demandant la possibilité de remonter le temps afin d’effacer ce geste, ce moment qui les avait amusés sur le moment et qui avait des conséquences totalement inattendues. C’était de sa faute, il le savait pertinemment et ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. Agrandissant une nouvelle fois la distance qui les séparait, il vint plonger son regard dans le sien. « Non en effet, tu ne m’as rien demandé. » . Et voilà qu’il laissa finalement parler tout ce qui le submergeait depuis un bon moment, au point que le volume de sa voix s’était élevé. « Tu sais quoi, si j’avais su, je n’aurais jamais du le faire, parce que je m’en veux énormément. Non tu ne t’es pas voilé la face, c’est moi qui ai cru que j’étais un mec détaché de tout, qui ne pouvait plus du tout être surpris par une personne, qui se moquait éperdument de revoir une personne après une nuit. Faut croire que je ne me connais pas moi-même. Et tu n’as nullement à te justifier, tu as ton métier, point barre. » . Chance s’était livré, laissant transparaitre ce qu’il n’arrivait pas à exprimer et que personne n’avait jamais vu, et il ne tenait pas non plus à continuer à parler ou tergiverser sur certains points. Il n’avait pas voulu arriver à ce point, en refusant d’enfoncer Talisa, parce qu’elle n’y était pour rien dans tout cela. Et s’il était quelque peu perplexe, il n’avait pu qu’arquer un sourcil lorsqu’il avait entendu certains mots qui les concernaient. Il en ouvrit la bouche, et eu du mal à la refermer. Qu’est ce que cela signifiait ? Enfin oui, c’était certain qu’eux avait une facilité à communiquer, à aborder bien des sujets, à rire, à se taquiner, chose qu’il ne retrouvait pas avec Lexie, elle qui n’était qu’une connaissance sur un tout autre plan. Le regard de l’un plongé dans celui de l’autre, le barman avait soupiré « il n’y a rien à dire sur elle et moi. en fait, … » . Pourquoi parler de cela, alors qu’il n’avait pas à se justifier et que surtout il ne tenait pas à la laisser s’immiscer dans leur conversation. « Les deux… mais je m’en veux encore plus d’être un sombre imbécile de m’être comporté de la sorte. J’aurais du comprendre que tu avais autre chose à faire, mais j’ai pensé que tu me fuyais. Talisa, tu es sans nul doute une des premières personnes avec laquelle je peux parler sans avoir à mettre des barrières, avec laquelle la simplicité et la facilité étaient au rendez-vous…» . Et il espérait grandement les retrouver, telle était la fin de la phrase qu’il n’avait pas achevée. Se mordant la lèvre, il prit quelques secondes pour se demander s’il devait bien évidemment rebondir sur un élément, ou s’il se faisait des idées. Finalement, il s’était baissé pour caresser cette petite boule de poils qui ne demandait rien à personne et qui se trouvait avec eux. « Et donc entre nous, il y a mieux ? Ne laisse pas mon esprit vagabonder, sinon je risque de penser que tu me fais une déclaration, et dans ce cas-là, il se pourrait que je prenne les jambes à mon cou, ou alors te confesser des pensées, qui feront que je devrais partir de cette ville, quitte à laisser mon affaire à mes employés. » . Le brun aux yeux azurs avait éclaté de rire, lui montrant qu’il plaisantait, même si ce n’était qu’à moitié. Il en arrivait à détester d’essayer d’interpréter chacun des mots de Talisa, alors qu’ils avaient toujours connu un lien simple. S’asseyant finalement sur le sable, il n’avait pu que relever le regard vers la demoiselle en lui tendant la main « tu sais que tu peux t’asseoir, ce n’est pas interdit. D’une part, ça évitera que tout le monde continue de nous regarder, et d’autre part, ça nous évitera de prendre la fuite, chacun à notre tour. Autant nous comporter comme des adultes, maintenant qu’on a plus ou moins parlé… » , oui, ils avaient parlé, du moins sans véritablement creuser, parce que si l’incompréhension persistait chez la jeune femme, le barman espérait bien garder un peu de son jardin secret, que cela concerne son passé ou bien ses pensées constantes qui allaient toujours vers elle.


_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Talisa Lockstone
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 254
≡ arrivée : 12/07/2015
≡ célébrité : nikki reed

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa Ven 11 Déc - 15:09


Sache que je..... ∞ Chance


Il y avait toujours des situations qu’on espérait ne jamais avoir à vivre. Pour éviter la gêne, le silence maladroit et le sentiment de malaise qui allaient généralement avec. En règle générale, la jeune femme mettait tout en œuvre pour éviter les situations qu’elle ne savait pas comment gérer. Autant éviter les problèmes tant qu’elle le pouvait n’est-ce pas ? Et si elle était parfaitement honnête, Talisa devait bien admettre qu’elle aurait tout fait pour ne pas se retrouver face à Chance maintenant et en plus dans un endroit public. Si elle avait pu le prévoir, elle aurait probablement tout fait pour y échapper. Cela dit la jeune femme devait bien se rendre à l’évidence que c’était trop tard et qu’elle pouvait soupirer d’agacement autant de fois qu’elle le voulait cela n’y changerait rien. Fermer les yeux en priant pour que ce ne soit qu’un rêve n’avait pas été plus utile non plus. Et l’idée même de faire celle qui ne l’avait pas vu et de tourner les talons  avait dû être abandonnée précipitamment à cause de son chien. Bon dieu quelle idée elle avait eu de vouloir aller le promener. La prochaine fois, elle confierait peut-être cette mission à Shae. Ou alors elle lui proposerait de l’accompagner, ce qui offrirait à Talisa une excuse toute trouvée pour mettre fin à une conversation qui avait toute les chances de la rendre mal à l’aise. Mais peu importe le nombre d’idées qui pouvait traverser l’esprit de la jeune femme, il n’y en avait aucune qui était susceptible de la sauver pour le moment. Tout ce qu’elle avait à faire c’était d’aller récupérer Spooki, l’affronter deux minutes, s’excuser pour le dérangement et partir. Le plan ne paraissait pas si mal ainsi. Poli mais rapide, c’était dans ses cordes. Si tout cela n’avait tenu qu’à elle, elle serait surement déjà sur le chemin du retour pestant contre le monde entier et surtout contre elle-même. Cependant Talisa avait oublié, l’espace d’un instant, qu’il n’était jamais possible de tout prévoir. Loin de là. Alors elle essayait de faire bonne figure même si la situation la gênait et qu’elle n’avait à peu près aucun doute que cela puisse se lire sur son visage. Elle eut un sourire, ne comprenant pas très bien ce qu’il pouvait y avoir d’intéressant dans le fait qu’elle arrivait à comprendre certaines personnes mieux que d’autres. D’autant plus que son mode d’analyse personnel était bien loin d’être infaillible. Elle ne rajouta rien, se contentant de sourire doucement. Une partie d’elle aurait aimé que leur rencontre ne s’arrête là. Qu’ils retournent chacun à leur occupation et l’espace de quelques secondes Talisa avait cru que cela se passerait ainsi. Mais c’était sans compter l’intervention de la jeune blonde qu’elle ne connaissait absolument pas et son côté impulsif qui s’était réveillé en seulement deux phrases de sa part. Elle aurait surement mieux fait de ne rien dire. De ne même pas relever. Mais la jeune femme n’avait pas vraiment pu s’en empêcher tout comme elle n’avait pas vraiment cherché à se retenir. Serrant doucement les lèvres Talisa essayait de ne pas en rajouter encore un peu plus même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Elle préféra détourner le sujet de conversation. Trouver quelque chose qui leur permettrait à tous les deux de passer à autre chose et la jeune femme pensait avoir trouvé le meilleur moyen pour cela. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Elle eut un rire en imaginant les clients du bar créer tout un tas de théorie sur l’origine d’un simple cocktail. Les voir divaguer l’aurait beaucoup amusé et tout en cachant sa ‘véritable’ identité, elle les aurait probablement encouragés dans des idées plus saugrenues les unes que les autres. « Tu m’étonnes. C’est tout bénef’ pour toi ! » Malgré son sourire, la jeune femme arqua un sourcil devant l’idée d’interrogatoire que Chance venait d’avancer. Elle n’était pas certaine d’avoir envie d’assister à ce genre de scène. « Je préférais qu’ils ne fassent pas le rapprochement, en fait… Surtout si ça peut m’éviter ce genre de situation un peu bizarre. Et puis ça vaut mieux pour nous deux, sinon imagine ce que je pourrais dire sur toi… » Une lueur de malice passa dans ses yeux alors qu’elle souriait, amusée. « Je rigole. Je dirais rien. » Notamment parce que cela valait mieux pour lui et pour elle. Les gens pouvaient se faire leur propre idée de l’apparition d’un simple cocktail sur une carte mais Talisa avait bien l’intention que ça ne reste que de simples idées dans leur esprit. Qu’ils ne soient pas à même de les transposer  dans quelque chose de plus réel. Après tout personne à part eux n’était censé savoir comment cette soirée s’était déroulée et personne n’avait vraiment besoin de le savoir. Talisa l’avait simplement évoqué avec Shae sans entrer dans les détails, préférant garder ses souvenirs pour elle. Un sourire étira ses lèvres alors que le jeune homme lui faisait croire qu’il avait oublié sa promesse. Maintenant que c’était certain que son ‘invention’ ne rendait personne malade, la jeune femme avait bien l’intention de le mettre à profit. « Certaine oui. Mais ne t’en fais pas, compte sur moi pour te le rappeler ! » Son sourire s’agrandit, signe qu’elle avait bien l’intention de le faire si elle y était obligée. Après tout quand on a l’occasion d’avoir un cocktail gratuit, il n’y avait pas de raison de s’en priver. Du moins c’était l’idée première de la jeune femme même si elle était de moins en moins certaine de ce qu’elle était en train d’avancer. Elle avait parfaitement conscience que dans un sens cette soirée avait été étrange. Pour l’un comme pour l’autre. Mais elle n’avait pas imaginé un seul instant que cela puisse les rendre ainsi. Ou peut-être qu’elle n’avait simplement pas voulu imaginer. Talisa avait sans doute préféré se cacher derrière sa propre vision des choses, se dire que Chance l’avait aidé mais qu’il n’y avait largement pas de quoi en faire toute une soirée. Qu’ensuite, ils avaient tout de même réussi à passer la soirée à rigoler. A agir comme ils avaient l’habitude de le faire. Même si elle n’y était plus retournée depuis, Talisa ne gardait pas de mauvais souvenirs de cette soirée pour autant. Mais si elle se plaisait à dire qu’elle n’avait simplement pas eu le temps, la jeune femme n’arrivait pas à déterminer si c’était bien cela qui l’avait empêché d’y retourner ou bien autre chose. Est-ce qu’elle avait eu peur d’y retourner ? De se retrouver une nouvelle fois face au jeune homme sans savoir quoi faire ou quoi dire. Si on lui avait posé la question la veille, elle aurait probablement assuré que non mais en voyant son comportement à présent, elle commençait pourtant à en douter. Les idées et les émotions semblaient se mélanger dans son esprit, si bien qu’elle commençait elle-même à s’y perdre. Partir. L’affronter. Elle en était capable mais elle ne savait même pas pour quoi faire. La jeune femme ne voyait pas de raison de s’appesantir encore et encore sur le sujet. Elle avait vainement pensé qu’ils étaient tombés d’accord sur tout ce que ça pouvait signifier et elle préférait de loin s’en aller plutôt que de devoir l’entendre une nouvelle fois. Pour elle, c’était la meilleure des choses à faire. Et elle pensait que c’était le cas aussi pour Chance. Jusqu’à ce qu’il ne l’oblige à s’arrêter et qu’avant qu’elle ne s’en rende compte il lui ait déjà tourné le dos. Les sourcils froncés, l’incompréhension qui s’installait dans son corps. Elle aurait pu s’arrêter là, si son impulsivité ne l’avait pas poussé à marcher à sa suite. Elle faisait sans doute une erreur. Elle faisait exactement ce qu’elle s’était promis de ne pas faire, seulement quelques minutes plus tôt, mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle ne pouvait pas juste le laisser s’en aller comme ça. Même si elle n’avait aucune idée de ce qu’elle allait bien pouvoir raconter et il lui semblait bien ne pas être la seule. Le mieux à faire ? Elle était assez grande ? La jeune femme s’avouait vaincue, elle détestait les devinettes. Un soupir d’agacement traversa ses lèvres. Est-ce qu’elle avait le droit de le secouer ou c’était plutôt mal vu ?   « Mais perdu dans quoi, bon sang ? » Elle avait à peu près une chance sur mille d’avoir une réponse à sa question, mais qui ne tente rien n’a rien n’est-ce pas ? Sans le vouloir, Tali avait haussé la voix et une dame qui passait non loin d’elle lui lança un regard curieux. La jeune femme eut un sourire forcé avant de lever les yeux au ciel et de continuer sa route. Manquait plus que ça, tiens. Elle commençait à se dire que si elle avait remis les pieds dans ce fichu bar, ils auraient évité toute cette scène sortie de nulle part. Ou en tout cas, ne pas en comprendre la cause pour le moment l’arrangeait plutôt bien. Talisa avait finit par le rattraper, l’obligeant à s’arrêter. Elle ne savait même pas comment exprimer ce qu’elle ressentait, ni même ce qu’elle pensait. Il semblait ne plus rien avoir de logique dans son esprit et elle n’aimait pas ça. Elle ne savait même plus si elle devait en rire ou en pleurer. Elle finit par relever des yeux surpris vers Chance. Sérieusement, elle ne pouvait toujours pas le secouer pour lui remettre les idées en place ? « C’est le monde à l’envers en fait ! Tu t’en veux de m’avoir embrassé alors que je suis quand même censée être la mieux placée pour te le reprocher. Ce qui n’est même pas le cas. D’accord c’est plutôt surprenant comme approche mais ça m’a plutôt bien aidé… » La jeune femme eut un léger sourire ne sachant pas si ce qu’elle pouvait dire était vraiment utile. Elle n’était pas certaine de vouloir comprendre le sens de tout ce qu’il avait pu dire. Probablement parce qu’une partie d’elle considérait que ça ne la regardait pas et qu’elle ne s’immisçait pas dans la vie des gens, alors que l’autre avait simplement peur d’en comprendre le sens. Talisa se sentait perdue. L’habitude qu’elle avait d’être elle-même en compagnie de Chance semblait s’éloigner de plus en plus et elle ne savait pas quoi faire pour arrêter ça. Elle avait l’impression que peu importe ce qu’elle pourrait essayer, cela n’aurait que l’effet inverse. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’elle repoussait une mèche de ses cheveux bruns pour masquer sa gêne. « Etaient ? » Talisa retint un soupir, ne sachant pas si elle devait admettre que l’idée même la blessait. Elle finit par sourire doucement se rendant compter qu’elle ferait mieux de faire attention à ce qu’elle pourrait dire. Elle l’avait pourtant prévenu de ne pas chercher à analyser chacune de ses phrases. Elle jeta un coup d’œil autour d’elle à la recherche des curieux et cette fois-ci ne retint plus son soupir. « Tu me désespères, j’espère que tu le sais ! » Vaincue, elle finit par s’assoir à son tour dans le sable. Spooki se rapprochait d’elle à la recherche de câlin alors qu’elle relevait les yeux vers Chance. « Je suis désolée. Je pensais pas qu’en ne revenant pas, tu le verrais comme ça. Je le voulais pas non plus. En fait, j’ai pas forcément réfléchi aux messages que ça pouvait envoyer mais je ne te fuyais pas… » Ou peut-être pas totalement et surtout pas consciemment mais elle n’allait pas l’avouer maintenant. La jeune femme resta un instant silencieuse, cherchant ses mots. Cherchant surtout à remettre un peu d’ordre dans son esprit même si elle n’y croyait pas une seule seconde. Son petit chien avait fini par poser sa tête sur son genou et Talisa le caressait doucement. Garder son calme : bonne idée pour commencer. Elle devait bien admettre que Chance avait raison sur un point : fuir chacun leur tour ne pourrait pas les aider et la jeune femme en avait assez de se donner en spectacle. Elle sentait encore le regard de certains curieux dans son dos et elle luttait pour ne pas se retourner et les fusiller d’un simple regard. Même si la tentation était grande. Rester calme, on avait dit. Un léger soupir s’échappa de la barrière de ses lèvres comme si elle cherchait à se donner du courage avant que Talisa ne relève la tête pour regarder le jeune homme assis à côté d’elle. « J’ai jamais trop su comment me comporter en adulte, en fait… » Un léger sourire étira ses lèvres. Il fallait bien commencer par quelque chose, non. « Comment on en est arrivé là ? J’ai beau essayé de chercher une explication, ou même un début d’explication, y’a rien qui me vient, mais… Je suis désolée et je ne t’en veux pas. Et je te fuyais pas non plus d’ailleurs même si les apparences pouvaient laisser penser le contraire. J’en garde des bons souvenirs moi, c’était sympa de passer la soirée avec toi… ! » Son sourire sincère s’agrandit un peu, la jeune femme espérait simplement ne pas être en train de relancer un autre sujet controversé. Elle n’était pas certaine de survivre à tout cela une deuxième fois. Elle avait l’habitude que ce soit simple avec lui, de pouvoir lui parler de tout et de n’importe quoi, de pouvoir rigoler et elle savait que si elle ne retrouvait pas ça, quelque chose allait lui manquer. Chance allait lui manquer, plus qu’elle ne voulait bien l’admettre. Alors ça ne tenait qu’à elle, qu’à eux de faire en sorte que ça n’arrive pas. « D’ailleurs il me semblait t’avoir demandé de ne pas tout chercher à analyser non ? Je suis bavarde, je raconte n’importe quoi, c’est bien connu… C’est d’ailleurs pour ça que tu es au courant de ma mésaventure avec la vodka alors que ça n’aurait jamais du être le cas donc… » Un sourire mi-amusé mi-gêné accroché au coin de ses lèvres, Talisa fit une pause, essayant de chercher le bon moyen pour lui répondre. « Quand je parlais d’entre nous, c’était pas au sens littéral… C’est comme l’expression, entre nous, ça reste entre nous quoi. C’est juste que… Je pense que tu mérites bien mieux que cette fille là. » Relevant les yeux, la jeune femme lui sourit doucement. Elle ne savait pas si elle devait s’en vouloir d’être entrée sur ce terrain là mais après tout c’est lui qui avait posé la question. Serrant doucement ses lèvres, Tali hésita avant de continuer. « Est-ce que… Je veux dire est-ce que ça va mieux, entre nous ? Tu m’acceptes encore dans ton bar, même si je suis trop bavarde et que ça t’oblige à jouer les chevaliers ? Ton aide est très précieuse quand même, je dois bien l’avouer ! Tu sais, ça me manquerait de ne plus pouvoir t’embêter. » Le sourire qu’afficha la jeune femme semblait même aller plus loin, elle devait bien avouer que même de ne plus pouvoir lui parler lui manquerait aussi. Elle baissa finalement les yeux, regardant Spooki qui attendait surement que quelque chose se passe. Cela dit Talisa devait bien admettre qu’elle n’était pas contre un peu de calme. Il y avait sans doute encore des choses qu’elle ne comprenait pas mais peut-être valait-il mieux que ça reste ainsi.


_________________
life is precious.
Some of the greatest moments in life come from moments that are incomplete. And part of being young is making mistakes. @ ALASKA.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sache que je..... ∞ Talisa

Revenir en haut Aller en bas

Sache que je..... ∞ Talisa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sache que je..... ∞ Talisa
» Petite ou Grande soeur, sache que je t'aime [PV Nacre] ( a archiver)
» Dandelo [Clown & Magicien]
» Je ne t'oublie pas...
» after the end, it's still the end ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 03 + MEMPHIS CITY :: shut up and drive-