AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

Chance (+) A l'abris des regards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Shae Woodstock
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 299
≡ arrivée : 13/07/2015
≡ célébrité : kristen stewart

MessageSujet: Chance (+) A l'abris des regards Sam 1 Aoû - 18:30


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

Le monde semblait enfin ouvrir légèrement ses ailes devant les yeux de la jeune fille. Un monde qu’elle avait connu jadis, mais qui lui paraissait si éloigné de ce qu’elle avait pu vivre, qu’elle devait ré apprendre à se mouvoir à l’intérieur. Ses repères en étaient complètement changés, si bien qu’elle ne savait plus très bien ce qu’il fallait croire ou au contraire éviter. A vrai dire, depuis qu’elle était ainsi, tout était à éviter et la confiance qui pouvait naître entre telle ou telle chose ne saurait perdurer. Elle n’y croyait plus, si bien, qu’elle rêvait simplement à être oublier. Invisible, elle savait que dans cet état, elle ne compterait plus pour personne et qu’ainsi on l’oublierait. Jamais plus, elle ne désirerait exister, jamais plus, elle ne voudrait seulement ressentir les prémices de cette existence, la force l’avait complètement quittée. Survivre était encore dans ses cordes, dans sa volonté d’attendre quelque chose de plus. Mais pourquoi ? Elle-même n’en avait aucune idée, mais pourtant l’espoir ne la quittait pas. Il suffisait qu’elle se rappelle de ses retrouvailles avec sa meilleure amie, celle qui avait su lui pardonner un peu à sa façon pour qu’ainsi cette infime petite conviction ne revienne habiter son cœur. Et lui permette ainsi d’y croire à nouveau. La vie ne serait peut être plus aussi noire, mais les nuances de gris qui allaient se battre, lui permettraient ainsi de croire en un meilleur avenir. Peut être que cette ville était faite pour elle ? Et ainsi lui permettrait t-elle de n’en ressortir que des plus fortes ? Non pas comme peuvent l’être toutes les jeunes filles, Shae ne désirait plus leur ressembler, mais au moins ressentir à nouveau l’oxygène s’engouffrer dans ses poumons sans que cela ne la brûle. Parvenir à ravaler sa salive, sans que cette dernière ne lui donne l’impression d’être un acide qui s’écoulait lentement jusque dans le creux de son estomac. Ne plus avoir des yeux qui brûlent à longueur de journée, mais juste dissiper la brume perpétuelle d’aux devants d’eux pour ainsi appréhender le monde. Shae voulait croire en l’envol de cette pression qui ne cessait de l’abattre vers le sol. Comme si, tout comme les oiseaux qui s’envolaient dans le ciel et fuyaient à tout va, elle aussi avait droit à sa liberté. Les images se succédaient dans son esprit, des scènes horribles l’empêchant par la même occasion de trouver un repos convenable, mais au bout de tout cela, il y avait ce petit instant de quiétude. Cette ridicule pensée qui lui laissait croire que peut être les choses s’arrangeraient. Qu’enfin, ce ciel si obscurci et dénué d’une toute petite once d’éclaircie allait devenir un peu moins opaque, moins oppressant. Son cœur réapprenait lui aussi à battre de manière régulière. Comme si le simple fait d’avoir la chance de partager sa vie avec Talisa, d’avoir cette seconde chance pour ainsi lui prouver qu’elle ne lui avait jamais voulu de mal, mais qu’au contraire, elle ne désirait que son bonheur, lui faisait du bien. Le poids de l’air était devenu un peu moins lourd. Et même si parfois les sujets de conversation n’étaient pas aussi naturels qu’ils avaient pu l’être dans le passé, il n’en restait pas moins qu’ils suffisaient à encourager la jeune fille à laisser son espoir l’envahir. Elle était incapable de comprendre, comment ou même pourquoi sa meilleure amie lui avait accordé cette chance, mais il n’en restait pas moins que Shae ne la décevrait pas et ferait tout en son pouvoir pour que cela n’arrive plus jamais. Talisa avait tellement souffert elle aussi. Jamais elle n’aurait du connaître toutes ces peines, jamais elle n’aurait du ne serait-ce que connaître la douleur qu’elle quelle soit. La vie était véritablement injuste pour tout le monde. Chose que la jeune fille ne comprenait pas. Pourquoi, certains avaient de la chance et désiraient plus que tout connaître la malchance, alors que d’autres désiraient le reste ? La vie était mal faite et complètement injuste. Il ne fallait rien en attendre, si ce n’était le fait de devoir affronter de nouvelles épreuves, juste pour pouvoir s’endurcir un peu plus. S’endurcir… Cette idée lui était complètement désuète depuis tant de temps, qu’elle-même se surprenait à oser songer en ce terme. Et pourtant, elle y arrivait, grâce à Talisa. Le sourire commençait à peine à se retrouver sur les coins de ses lèvres. Timide, il était quasiment imperceptible pour les personnes qui ne la connaissaient pas, et pourtant, il était bien là. Son travail lui donnait un peu plus de conviction également, tant elle se sentait un peu mieux dans son domaine de prédilection. Les animaux étaient ou du moins ressentaient son mal être, si bien qu’elle avait l’impression qu’ils ne désiraient qu’une chose eux aussi : l’apaiser. Ainsi, c’est avec cette nouvelle vie et ce nouvel apprentissage que la jeune fille commençait à déambuler dans les rues de Memphis.

Ses sorties n’étaient pas ce qu’il y avait de plus fréquents mais il n’en restait pas moins qu’elle réapprenait à son rythme à avoir un semblant de vie normale. Les gens qui l’entouraient lui faisaient parfois peur, si bien qu’elle refusait à maintes occasions le fait de devoir les suivre. A vrai dire, il n’y avait que Talisa qui arrivait à la faire sortir un peu, Talisa et aussi le petit Spooki. Car Shae adorait s’occuper d cette petite boule de poil. Elle avait l’impression de retrouver son compagnon de jeu d’enfance et même si elle n’avait pas le privilège d’être sa maîtresse, il n’en restait pas moins qu’elle avait la chance de pouvoir s’en occuper de temps en temps. D’ailleurs, ce soir était son tour pour la promenade du petit chiot. Et c’était avec un réel plaisir que Shae avait saisi la petite laisse de Spooki et l’avait appelé au moins trois fois avant qu’il n’arrive à ses pieds. Comme à son habitude maintenant, la jeune fille ne manqua pas de décrire le tour qu’ils allaient faire à sa meilleure amie. Shae préférait lui énoncer les choses, c’était là une manière de se rassurer au cas où. Non pas qu’elle ne craignait que quelque chose arrive, mais elle avait tellement peur du monde extérieur, et elle ne voulait pas la décevoir qu’elle préférait le faire. Ainsi donc, c’est en route vers la promenade du soir que la jeune fille et le petit chiot partirent en direction du parc. Le chemin n’en fut que des plus normaux jusqu’à ce que le ciel ne finisse par s’assombrir d’un coup. Jamais elle n’avait cru voir un orage arriver si vite. De même qu’elle n’avait pas non plus l’impression de l’avoir vu venir, à moins qu’elle n’ait été trop perdue dans ses pensées, alors qu’ils marchaient tous les deux. Pressant un peu plus le pas, alors que le tonnerre commençait à gronder, Shae se mit à sursauter à plusieurs reprises alors que ce son violent éveillait en elle de terribles souvenirs. Ses yeux s’embuaient doucement, alors que son regard se portait vers le sol machinalement. « Allez Spooki, on peut le faire. » lança t-elle sur un ton encourageant à l’adresse du petit chiot, comme si elle cherchait à se convaincre elle-même dans ce qu’elle disait. Mais il fallut se rendre à l’évidence, car plus ils avançaient et plus le vent les prenait de face, les obligeant à devoir forcer un peu plus l’allure. Cette fois-ci, Shae se baissa et entreprit de prendre le chiot dans ses bras pour le protéger des diverses bourrasques, jusqu’à ce qu’elle ne se rendre à l’évidence qu’il fallait qu’elle trouve un abri. Elle ne savait si cela était dû à ses propres tremblements ou ceux de Spooki, mais elle arriva tant bien que mal à se trouver un petit abri sous la devanture d’un des bars de la ville. Elle essaya d’y pénétrer une fois, mais fut surprise de voir que la porte de cette dernière était close. Le gérant avait probablement du s’absenter pour quelques raisons que ce soit. A moins qu’il ne fasse un inventaire ? Osant frapper doucement contre le carreau glacé de la porte, la jeune fille colla son nez contre cette dernière pour parvenir à voir un peu plus en avant et ainsi se rendre compte qu’une lumière venait de s’allumer. « On va pouvoir rentrer, tu vas voir. » Rajouta t-elle en lançant un regard empli d’espoir vers Spooki. Elle était complètement trempe à présent, et elle ne parvenait plus à distinguer grand-chose. Si bien qu’elle remercia le ciel d’avoir des oreilles pour entendre la clochette de la porte tinter alors qu’on lui ouvrait. Elle manqua de tomber en arrière lorsqu’elle entendit son prénom et du essayer d’essuyer son visage, notamment ses yeux pour parvenir à distinguer les traits d’un jeune homme qu’elle connaissait. « Chance ? » Surprise de cette découverte, la jeune fille renifla une première fois avant de réajuster Spooki dans ses bras de manière à ce qu’il ne tombe pas. « Est-ce qu’on peut rentrer s’il te plaît ? » lui demanda t-elle avec une voix timide, alors que le tonnerre grondait e plus belle derrière elle, l’obligeant à sursauter encore une fois. Chance lui laissa le passage sans la moindre hésitation, lui permettant ainsi de pénétrer dans les locaux et de déposer Spooki au sol. « Avec cette pluie, je ne m’étais pas rendue compte que c’était ton bar… Merci de nous laisser nous abriter un peu. On ne t’embêtera pas beaucoup ne t’en fais pas. » Comme à son habitude, Shae ne parvenait pas à regarder directement les yeux surtout des hommes et timide comme elle était, elle préférait s’occuper de sécher Spooki à l’aide se son sweat.

_________________


   
I hope I'll see you here
A pure feeling, I'm invisible and magical.If only for a moment, a pure feeling, I'm scared to control it. Stretching out my arms, I let it comfort me. Our bodies moving in the dark, it takes the pain from me. by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Mar 4 Aoû - 23:48


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

Chance n’avait pas spécialement la tête à sortir, se rendant compte que la vie pouvait lui jouer des tours et pas de la meilleure des manières. Il avait toujours mis un point d’honneur à ne pas se lier aux gens, en créant un réel fossé entre les autres et lui-même. Le barman était souvent comparé à un loup, un loup solitaire qui avait su panser les blessures du passé, et encore, cela n’était que leurre et apparence. Combien de personnes avaient tenté de s’immiscer dans son univers, avant de reprendre les jambes à leur cou ? Beaucoup trop, et si une légère culpabilité l’avait envahi plus d’une fois sans qu’il ne puisse vraiment y remédier. C’était plus fort que lui, il se refusait bel et bien de s’attacher à qui que ce soit, et préférant amplement aligner les relations sans avenir au lieu d’imaginer un happy end digne des rares histoires que lui avaient racontées sa mère. En même temps, celle-ci ne lui en avait pas lues énormément, dans la mesure où elle n’avait jamais été présente, trop préoccupée à chercher un autre univers dans les différentes drogues. Et puis, ajouté à cela, comment aurait-il pu croire que la vie était toute rose, alors qu’il n’avait jamais connu son père, que sa mère se détruisait tous les jours un peu plus, au point d’en mourir ? Non, alors avec ce passé, il n’était pas en mesure de fonder un foyer, de dire je t’aime , alors qu’il ne se rappelait pas ce qu’était l’amour ou comment ce sentiment se traduisait. Lançant un regard dans la salle de son bar, Chance n’avait pu que s’asseoir, attrapant une bouteille d’alcool et en se servant un verre, le seul remède à ce qui semblait être un total bazar dans sa tête, et rien ne semblait vouloir les apaiser. Certes, un verre n’arrangeait rien, et surtout pas à se retrouver dans des états pas possibles, ce qui n’arrangeait rien et n’engendrait que des maux de tête supplémentaires, ce dont le barman n’avait pas besoin. Il n’avait jamais considéré cela comme la solution la plus facile, arrivant même à dissuader certains clients à se mettre ‘minables’, essayant de parler avec eux, les mots semblant être meilleurs que la boisson. Cruelle réalité, lui qui s’efforçait de temps à autre à apparaitre comme une oreille attentive n’arrivait tout bonnement pas à s’exprimer, à parler avec son cœur, à obtenir des réponses aux questions qui étaient apparues suite à un évènement banal. Enfin, banal n’était peut-être pas le meilleur des mots, parce qu’embrasser une amie pour la tirer des pattes d’un homme, créer un cocktail à son prénom et se sentir mal à l’aise en sa compagnie ne pouvaient nullement être considérés comme normal. Cette brune du nom de Talisa était différente des autres, dans la mesure où il était extrêmement facile de parler avec elle de bien des sujets, à défaut des autres qui ne pensaient qu’à des futilités, au superficiel et pas à la profondeur des choses. C’était peut-être ce genre de conversations qui lui manquait au final, parler avec une personne sans qu’il n’y ait aucun jeu, juste de la sincérité, de la vérité sans artifice, sans poudre aux yeux. Attrapant le verre qu’il avait devant lui, il avait fallu qu’un bruit ne lui fasse lever la tête, le faisant alors prendre conscience que le temps n’était pas au beau fixe. Chance avait été tellement perdu dans ses pensées qu’il n’avait même pas réalisé qu’il faisait orage. Cela prouvait qu’il n’était pas au top de sa forme, et encore le mot était faible. Se levant et se dirigeant vers la porte, il n’avait pu qu’apercevoir une silhouette qui se trouvait à l’extérieur. Sans vraiment réfléchir, il n’avait pu que se presser, se refusant de laisser un sombre inconnu sous cette pluie battante. S’il se demandait quelle idée cette personne avait eu de sortir, il se rendait bien compte qu’on ne pouvait pas tout prévoir, y compris le temps qui pouvait varier et qui réussissait à surprendre les plus avertis. Mais le barman avait été plus que surpris de voir une demoiselle qu’il connaissait, Shae, qui venait de frapper à sa porte. Cette dernière était amie avec Talisa et il se doutait qu’elle aussi avait un passé quelque peu particulier et loin d’être aisé. Mettant tout ceci de coté, il l’avait bien rapidement interpelée « Shae » . La vision de la jeune femme avec ce petit chien qui ne lui était pas méconnu lui pinça le cœur, et à sa demande expresse, il n’avait pu que se reculer, lui laissant alors le champ libre afin qu’elle puisse se mettre à l’abri. L’orage faisait rage, et Chance referma expressément la porte. « je n’allais quand même pas te laisser dehors voyons. Et mon bar est toujours ouvert, y compris voire surtout à toi. ». Chance n’avait pu qu’adresser un sourire à la demoiselle, même s’il avait constaté que la demoiselle ne le regardait pas directement, mais il n’allait pas lui en porter rigueur. Faisant le tour du comptoir, il attrapa une serviette qu’il tendit à la brunette « et ne compte surtout pas sur moi pour te laisser repartir sous la pluie. Au pire, je pourrais te ramener chez toi, mais en attendant, on restera là, et je pense que cette petite boule de poils ne va pas me contredire, n’est ce pas mon beau ? » . Le barman avait souri une nouvelle fois, et soupira légèrement, en regardant son comptoir. « Tu veux quelque chose à boire ? Je suis capable de te faire une boisson chaude, si tu le désires. Et je dois également avoir des vestes dans mon bureau, histoire que tu ne tombes pas malade, à cause de ce temps. » . Le brun se gardait bien de lui demander ce qu’elle faisait dehors sous cet orage, mais il ne voulait pas la brusquer, sachant pertinemment que cela pourrait entrainer une situation gênante, ce qui n’était pas souhaitable ni souhaité.

_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shae Woodstock
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 299
≡ arrivée : 13/07/2015
≡ célébrité : kristen stewart

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Sam 8 Aoû - 16:03


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

On disait que le temps facilitait à la douleur le privilège de s’estomper. Qu’il participait à son apaisement, dans la mesure où il étendait ses atouts afin d’en favoriser une meilleure aptitude à la combattre. On disait aussi que les tracas finiraient un jour par s’envoler, ne laissant derrière eux que des souvenirs certes douloureux, mais d’autant plus inoubliables parce qu’ils permettaient ainsi de forger le caractère. On voyait l’orage comme une solution à nombre de problèmes. Cette menace pourtant si effrayante permettait par exemple de chasser certaines pénuries, d’apporter un peu d’eau à des êtres qui en demandaient pour ainsi assurer leur survie. Mais plus encore, cet orage pouvait être une source d’énergie véritable pour certaines centrales. Si bien, qu’elle était la source de ce qui avait pu amener l’humanité à se développer de plus belle. A participer en une certaine évolution, lui permettant de jouir d’un confort considérable. En somme, même les menaces les plus dangereuses s’avouaient être des forces nécessaires pour permettre une évolution. Il fallait juste trouver la volonté pour oser braver les peurs les plus profondes, juste trouver ce mince espoir pour ainsi prendre à pleine main ce qui nous menaçait pour ainsi avance. Il fallait… Ce devoir que l’être humain était bien souvent capable de mettre en exergue mais dont certains éléments venaient à lui manquer pour certains cas. Si seulement l’eau qui s’abattait contre ses joues rosies par la rigueur de cette pluie drue et par le froid qui en émanait pouvait entraîner avec elle tous ses malheurs. Si seulement, elle n’avait pas été un être humain… Si seulement… Malheureusement, les seuls résultats qui émaneraient de ce passage n’en seraient que de l’ordre physique, lui entraînant très certainement le fait d’avoir pu attraper un gros rhume. Au moins, la jeune fille avait le privilège et la volonté de vouloir protéger Spooki conte cette averse. Le serrant encore un peu plus contre elle et veillant à ce que l’eau ne l’atteigne le moins possible.  Encore une fois, son cœur allait toujours vers les autres, mais surtout vers ceux qu’elle estimait être les plus à mêmes de devoir s’occuper. Sans même être consciente de sa propre survie, la vision de Shae était complètement troublée, voire même aveugle à certains instants, tant l’eau ruisselait sur sa tête. Ses dents commençaient à claquer les unes contre les autres de manière douces, mais cela ne l’empêcha pas d’oser frapper contre la paroi vitrée du bâtiment. Prenant conscience que trop tard de l’établissement, la jeune fille fut néanmoins rassurée de reconnaître petit à petit les traits d’un visage ami. Chance était un jeune homme qu’elle avait connu il y avait seulement très peu de temps, mais qui paraissait être d’une extrême gentillesse à son égard. Ainsi, c’est avec une certaine mesure pour le moins apeurée à cause de l’orage derrière elle, que la jeune fille pénétra dans l’enceinte du bâtiment et veilla à excuser la gêne occasionnée par sa présence. Autant l’avouer, Shae n’aimait pas déranger les autres et avait sans arrêt l’impression d’agir dans ce sens, si bien que même sa simple existence était signe d’une certaine gêne. Elle l’était pour ses parents, qui avaient veillé à l’effacer de leur vie, elle l’était pour … Non, elle ne voulait pas le laisser entrer dans son esprit, pas maintenant, jamais plus. Elle préférait de loin s’occuper du petit Spooki qu’elle frottait frénétiquement à l’aide de son sweat shirt pourtant trempé à certains endroits. Se confondant une nouvelle fois en excuses, Shae n’osait regarder directement Chance de peur d’y lire des reproches quant à sa présence dans ces lieux. Pourtant, elle fut un peu rassurée en entendant le sourire qu’il semblait lui offrir par le biais de sa réponse sincère.  Elle n’avait aucune idée de la raison pour laquelle, il l’avait tant pris en amitié, ou alors était-ce simplement un bon point à gagner pour lui en raison de sa relation avec sa meilleure amie. Mais quoi que cela fusse, Shae en était véritablement touchée. « Merci. » échappait t-elle entre ses lèvres bleues alors que certains frissons glacés son corps. Spooki en profita pour se secouer une première fois, faisant légèrement rire la jeune fille qui remarqua les petites gouttelettes qui s’échappaient d’un peu partout autour d’eux. « Je te ferai le ménage avant de partir. Je ne veux pas te donner plus de travail que tu en as déjà. » Regardant ses mains quelques instants, Shae sentit la honte la gagner une nouvelle fois. Cette honte qui savait l’habiter de bien des façons et lui donnait l’impression que le monde entier vivrait bien mieux sans elle. Elle allait d’ailleurs s’excuser une nouvelle fois, jusqu’à ce que son attention ne se porte vers le haut alors que Chance veillait à lui tendre une serviette sèche et la sommait de rester avec lui jusqu’à ce que l’averse passe. La jeune fille releva sa main délicatement à son adresse et saisit ainsi le morceau de tissu qu’elle veilla à porter vers son visage afin d’en sécher les diverses gouttelettes qui s’y écoulaient. « Merci pour ton hospitalité. » lui répondit t-elle alors qu’elle laissait ses yeux rencontrer les siens et qu’elle lui offrait un léger sourire timide. « Oh non, ne t’inquiète pas, on ne va pas t’embêter plus. C’est déjà très gentil à toi de nous laisser rester là, le temps que ça se calme. On rentrera à pieds, merci. » Non pas qu’elle refusait catégoriquement son invitation, mais elle ne voulait pas le déranger davantage et puis monter dans la voiture d’un homme… Même si elle ne remettait pas en cause l’intégrité et la gentillesse de Chance, Shae n’était pas encore prête à franchir ce pas. Trop peureuse, mais surtout bien trop méfiante à l’égard de son passé. Son regard se déporta instinctivement vers Spooki, alors que le petit chiot continuait de se secouer pour chasser les gouttes qui devaient lui chatouiller l’échine. « C’est Spooki. » Dès qu’il entendit son nom, le petit chiot regarda en direction de Shae, chose qui la fit sourire alors qu’elle se mit à lui gratter doucement la tête. Après quoi, la jeune fille se releva et se rapprocha un peu de Chance, non sans veiller à lancer des regards en direction du chiot pour le surveiller du coin de l’œil. « Je ne sais pas si Tali te l’avait dis. » Tentant de sécher ses cheveux, mais surtout sa nuque d’où couler de l’eau à lui en glacer le sang, la jeune fille se pinça les lèvres légèrement avant de regarder vers l’extérieur et de constater de la pluie qui ne cessait de tomber. Ramenant ses mains au niveau de ses avant bras, Shae regarda en direction du comptoir alors que Chance lui demandait si elle désirait quelque chose à boire ainsi que de quoi se réchauffer. Ce jeune homme était vraiment très prévenant, chose qui incita la jeune fille à acquiescer doucement d’un signe de tête. « Je veux bien un chocolat chaud s’il te plaît. » Un timide sourire se dessinait sur le coin de ses lèvres, alors qu’elle se rapprochait délicatement du comptoir. « Tu es sûr que ça ne te gêne pas ? Je ne veux vraiment pas te causer du tort, tu avais probablement plus important à faire et je te fais perdre du temps… Ça va te faire de la vaisselle en plus et puis tu nous abrites déjà, c’est beaucoup tu sais et c’est suffisant. » Un éclair frappa non loin de la bâtisse, faisant gronder de manière brutale l’ensemble des murs. Bizarrement ce son là était le seul à ne pas faire sursauter Shae, tant il lui rappelait qu’elle était en sécurité dans cet endroit. Cela eut le don de détourner son regard vers l’extérieur, prenant conscience qu’il fallait qu’elle prévienne sa meilleure amie afin de ne pas l’inquiéter. Mais n’ayant pas de téléphone portable, c’est avec un ton encore plus désolée et à la limite de l’audible qu’elle demanda timidement. « Est ce que tu aurais un téléphone s’il te plaît ? J’aimerai prévenir Tali qu’on est ici. » Cherchant à rattraper Spooki pour pouvoir le garder contre elle et ainsi le sécher un peu mieux avec la serviette, Shae n’osait plus regarder Chance tant elle trouvait qu’elle abusait de sa générosité.

_________________


   
I hope I'll see you here
A pure feeling, I'm invisible and magical.If only for a moment, a pure feeling, I'm scared to control it. Stretching out my arms, I let it comfort me. Our bodies moving in the dark, it takes the pain from me. by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Mer 26 Aoû - 0:11


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

La vie pouvait se montrer des plus cruelles, les années étaient certes passées mais n’avaient nullement effacé les terribles blessures qui laissaient des cicatrices indélébiles, qui ne cicatrisaient jamais totalement. Chance montrait un visage bien différent aux personnes qui le côtoyaient, alors que dans l’intimité, il ne pouvait que souffrir de ce passé qui le poursuivait et le poursuivrait inlassablement. Toutefois, malgré la perte de sa mère de manière prématurée à cause de cette maudite drogue qu’il haïssait plus que tout, il savait que sa force de caractère était sans doute due à toutes ces épreuves, néanmoins restait le point négatif qui demeurait : cette solitude dans laquelle il se complaisait, ce refus également de s’investir pleinement dans une relation ou de laisser s’approcher qui que ce soit. En même temps, s’attacher à une personne, c’était prendre le risque de la perdre et de perdre un bout de soi, de retourner au fond du trou, un trou duquel il avait déjà eu du mal à s’extirper. Mais à présent, le barman était un homme accompli, du moins son établissement fonctionnait bien, et il ne pouvait que se féliciter d’avoir mis quelques nouveautés, que ce soit à la carte des cocktails ou bien à laisser des artistes amateurs se produire sur scène. Chacun avait droit à sa chance, sans jeu de mot, et si chanter devant tout le monde permettait d’ôter bien des complexes et leur donner confiance en eux, il pouvait bien se le permettre, surtout si cela lui était bénéfique. Toutefois, il n’arrivait pas à voir le bon coté des choses ce soir, tout seul dans son bar, qui était plongé dans l’obscurité bien que les éclairs de l’orage qui grondait à l’extérieur ne donnaient un aspect relativement lugubre et inquiétant à cette soirée. Derrière le comptoir, Chance ne pouvait que soupirer, perdu dans les pensées bien trop nombreuses qui affluaient à son esprit et que cette atmosphère ne faisait que renforcer. Même cette pluie battante lui donnait la sensation étrange de se perdre un plus dans cette immensité de flou et de sentiments contraires qui le submergeaient de part en part. C’était bien la première fois depuis des mois voire des années qu’il n’avait pas été perdu à ce point, surtout à cause d’une femme, et pas n’importe laquelle en plus. Pourquoi avait-il fallu qu’un geste qui partait d’une bonne intention ne bouleverse une relation qui était basée sur la simplicité et la facilité. Il en arrivait même à regretter d’avoir agi de la sorte. Cette brune le hantait, et même s’il avait envie de boire un verre, il était passé outre, surtout lorsqu’une silhouette était apparue. Sans réfléchir, il s’était précipité et n’avait pu qu’ouvrir la porte, sans connaitre au préalable l’identité de l’individu en question. Cependant, il n’était pas mécontent de se retrouver face à Shae, qu’il n’avait pas vue depuis un moment déjà. Et c’était tout naturellement qu’il l’avait priée à entrer, afin d’éviter qu’elle ne soit plus trempe que ce qu’elle n’était déjà. C’était dans son caractère de venir en aide, surtout aux personnes qu’il appréciait, et bien que Chance ne connaisse pas tous les détails de la vie de la demoiselle, il avait l’étrange sensation que celle-ci avait un passé relativement complexe, mais il ne s’était jamais aventuré sur la piste de l’interrogatoire et celle de lui poser des questions alors que tout ceci appartenait au domaine privé. Le constat était que la brune n’était pas seule, vu qu’une petite boule de poils était apparue dans le champ de vision du barman, un petit chien qu’il avait déjà vu récemment. Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres, et il n’avait pu que hocher la tête, lorsqu’il l’avait entendu prononcer un merci. Pour lui, elle n’avait pas à le remercier, c’était tout bonnement normal, et il ne put qu’arquer un sourcil à la suite de ses propos. Cela s’apparentait tout bonnement à une blague, et il croisa les bras, un air désapprobateur. « Tu sais très bien que tu n’as pas à me remercier, je n’allais quand même pas te laisser mourir de froid dehors et te laisser te glacer jusqu’aux os. Et si je l’ai fait, ce n’est surement pas pour que tu entretiennes mon bar, alors pour le ménage, il en est hors de question. Sinon, quel homme je serai ? Enfin surtout pour qui me prendrais-tu ? » , avait-il ajouté en lui adressant un clin d’œil. Certes, cela faisait depuis un bon moment que l’opinion des autres ne comptait pas, mais là, c’était bel et bien différent. Shae était différente, et pas seulement du au fait qu’elle connaissait Talisa, aka la personne qui le hantait. Essayant de chasser cette dernière de ses pensées, il n’avait pu que remarquer les efforts fournis par la jeune femme pour sécher ce petit chien, et le brun n’avait pu qu’attraper une serviette et la lui tendre afin de lui venir en aide. En même temps, c’était mieux d’utiliser un tissu sec, y compris pour elle. Elle allait à coup sur être malade, et il ne pouvait pas supporter l’idée qu’elle puisse l’être et qu’il n’ait rien fait pour ne pas venir lui éviter un rhume. Et alors que son regard s’était porté sur cette petite boule de poils, la mention du nom et de sa propriétaire n’avait pu que le faire se comporter comme un gamin pris sur le fait, en train de commettre une bêtise, ou qu’on venait de démasquer. « Non, elle n’avait pas mentionné ce détail. On avait d’autres points à régler » , murmura-t-il, se frottant la nuque alors qu’il se rendait compte qu’il venait de faire une énorme gaffe. Le brun ne savait pas du tout ce que Tali avait pu dire à sa meilleure amie les concernant, et il se voyait mal tout déballer comme s’il était en rendez-vous avec un psychologue. De toute manière, cela ne l’aiderait nullement, et étaler sa vie privée sur la place publique n’avait jamais été son passe-temps favori et ne le serait jamais. Comme pour changer de sujet, Chance avait proposé à son invitée une boisson chaude, ce qui lui permettrait de se réchauffer, et vu ses lèvres bleues, il n’avait pu que conclure qu’elle en avait bien besoin. La pluie qui continuait de s’abattre sur la ville ne donnait qu’une envie de chocolat chaud, voire accompagné de petits gâteaux, aliment qu’il n’était pas sûr d’avoir, quoi que peut-être dans son bureau, bien caché. Souriant, il n’avait pu que glisser « allez un chocolat chaud pour la demoiselle », alors qu’il commençait à s’affairer dans la préparation. Se retournant, il n’avait pu que lui sourire, constatant par la même occasion la volonté qu’avait la jeune femme de ne pas déranger les autres, mais à ce point, il n’avait jamais vu cela. L’éclair ainsi que le tonnerre l’avait fait sursauter légèrement, bien qu’il sache pertinemment qu’ils étaient tous les trois à l’abri. Ce temps lui donnait la sensation d’être la parfaite traduction de ce qui se tramait dans son esprit, mais il avait préféré soupirer « je t’assure que tu ne me gênes pas, bien au contraire. Je suis ravi de te voir, Shae » . Le brun lui avait adressé un sourire sincère avant de poursuivre « je n’avais rien de mieux à faire, peut-être de la paperasse, vu que le bar est vide. Alors me faire perdre du temps, pas du tout, tu égayes ma soirée, garde ça en tête. Si tu veux, on fera la vaisselle ensemble, comme des amis qui auraient partagé un repas, mais sans les bons plats, à mon plus grand damne. » . Oui, parfois il arrivait à Chance de regretter le fait de ne pas être le genre d’homme à inviter une femme au restaurant ou se comporter comme le gendre idéal. Mais il était ainsi, il n’avait pas appris les bons codes, toutefois cela ne l’empêchait pas de ne pas être un gentleman, bien au contraire. Il respectait les femmes, ne se comportait nullement comme un goujat et savait se montrer prévenant. Sa demande tombait bien, et il se pinça la lèvre. Bien évidemment qu’il avait un téléphone, et cherchant dans sa poche, il vérifia qu’aucun message n’était arrivé et qu’il avait du réseau, ce qui était le cas. Le posant sur le comptoir, il se remit au travail dans la préparation des boissons chaudes. « Voilà. Il vaut mieux que tu la rassures. Et Spooki est bien avec nous et n’a rien à craindre, comme toi. » . Chance ne demanda même pas de transmettre un quelconque message, parce que ce n’était pas le moment, et qu’il ne savait pas du tout quoi lui dire, ce qui était un comble en soi. Versant la préparation dans deux tasses, il n’avait pu que se retourner et poser celle de Shae devant celle-ci, et s’était reculé. « Je te laisse lui parler tranquillement. Et je vais m’occuper de Spooki, si tu me le permets » . Faisant le tour du comptoir, il n’avait pu que se pencher, appelant cette petite boule de poils, histoire de permettre un peu à la demoiselle de se poser et de ne pas s’en faire…

_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shae Woodstock
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 299
≡ arrivée : 13/07/2015
≡ célébrité : kristen stewart

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Mer 9 Sep - 16:02


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

Le tonnerre continuait de gronder à l’extérieur, menaçant par ses expressions les moindres passants qui veillaient à projeter une certaine volonté à vouloir aller contre son courroux. Cette menace s’intensifiait de plus belle dès lors que la pluie tombait drue et bien droite, faisant ainsi remonter certains ruisseaux et autres égouts. Comme si ce chamboulement n’était qu’un prémisse à quelque chose de plus grave, comme si tout ce remue ménage était un reflet de l’âme de tout un chacun. Peut être que l’humain avait le don de s’adapter, néanmoins le temps mais surtout la nature environnante savait très bien le remettre à sa place, lui indiquer que le contrôle ne lui appartiendrait jamais et ce malgré ce qu’il essayait de concevoir. Tout cela semblait être un reflet de l’âme, une intention permettant d’anticiper ce que les sentiments pouvaient nous affliger. Et ainsi, ce tonnerre, ces éclairs, mais surtout cette pluie, pouvaient être ressentis comme la vie. Les coups permettaient de se relever, certains plus difficiles que d’autres, certains plus douloureux que d’autres mais surtout certains plus bruyants que ce qui pouvait déjà exister. Le néant avait toujours ses raisons, dès qu’il s’agissait de nous affubler de ses coups les plus espiègles, mais il restait toujours stupéfié dès lors que tout comme les rayons de l’astre lumineux qui arriveraient à percer par delà les nuages, l’espoir raviverait une certaine volonté quant à une détermination nouvelle. L’envie de s’en sortir, le désir de vouloir aller en avant, juste pour ne plus penser au passé. Tout cela était un doux rêve auquel il fallait se raccrocher. La vie nous accablait de ses peines les plus ignobles et des épreuves pour le moins difficile, néanmoins l’avenir pouvait un jour devenir plus serein. Peut être que la jeune fille finirait par le connaître ? Peut être même ce dernier commençait-il à se dessiner déjà, mais elle ne le voyait pas encore ? Peut être … Tant que la force restait intacte, comme pour ce fameux jour, alors elle oserait croire en sa survie. Mais pour l’heure, elle se devait simplement de trouver refuge pour elle mais surtout pour ce pauvre Spooki qui aurait pu tomber malade. A croire que sa propre vie lui importait peu, car c’était bien pour lui qu’elle avait toqué sur cette devanture, plus pour lui que pour elle. Heureusement, ils ne mirent pas longtemps à attendre, avant qu’un mouvement ne vienne de plus loin et que ce dernier les invite à entrer dans cet espace sec. Et alors que l’eau, ruisselant de part et d’autre de son visage, commençait tout juste à s’estomper, Shae pu reconnaître immédiatement ou presque des traits de visage qui lui étaient connus. Ceux de Chance, un garçon qu’elle avait eu l’opportunité de rencontrer un peu par hasard et qui entrait d’une manière quelque peu inattendue dans sa vie. Heureuse d’une telle découverte, c’est avec un léger sourire et quelques mots qui traduisaient bien son désir de ne pas le déranger ou même sa reconnaissance quant à son geste, que la jeune fille finit par accepter l’aide qu’il leur proposé. Elle n’avait pas hésité une seule seconde, dès lors qu’il s’agissait de prendre soin de Spooki, mais en chassant ce naturel, peut être lui était-il revenu de manière un peu trop spontanée. Car déjà, elle ressentait une certaine culpabilité vis-à-vis de la gêne qu’elle engendrait par sa présence. Se confondant en excuse, Shae n’hésita pas une seconde de plus en proposant son aide. Après tout, Chance ne méritait pas de supporter sa présence et encore moins les incommodités qu’elle lui apportait par son état. Trempée jusqu’aux os, elle avait l’impression que les moindres gouttes qui tombaient au sol résonnaient dans une intensité sans nom dans ses oreilles, lui rappelant qu’elle gênait. Ses yeux continuèrent à se confondre en direction du sol, un peu comme si cet acte pourrait la rendre complètement invisible devant le regard de Chance, un peu comme si de cette manière, la douleur quant à la réponse qu’il lui donnerait allait s’estomper. Car oui, Shae avait tendance à toujours croire qu’elle était en trop et que son existence ne méritait rien de bien. Elle n’était qu’un poids et elle le démontrait encore aujourd’hui. Cependant, elle ne s’attendait pas à une telle gentillesse de la part du jeune homme. Aussi et dans un souci de vouloir lui montrer sa reconnaissance, la jeune fille esquissa en premier lieu un léger sourire avant de se pincer doucement les lèvres pour ainsi dissimuler ce sentiment d’apaisement qui commençait tout juste à se dessiner dans son cœur. « Merci. » répondit-elle simplement, alors qu’elle s’empressait de reprendre Spooki dans ses bras de manière à ce qu’il ne fasse pas des petites tâches un peu partout dans le bar. Et alors qu’elle ne savait pas quoi faire de plus, elle accueillit les questionnements de Chance avec compassion et bienveillance. « Comme un garçon bien, qui désire juste aider quelqu’un dans le besoin. » Shae avait haussé les épaules alors que les mots étaient sortis naturellement d’entre ses lèvres. La sincérité était une qualité qu’il ne lui avait pas ôté, du moins qu’il n’était pas parvenu à briser complètement de son âme. Voilà pourquoi, elle avait cette tendance à la laisser prendre le dessus. Juste pour pouvoir apporter un peu de réconfort auprès des personnes à qui elle tenait. Cela leur permit ainsi à tout les deux de pouvoir entamer un semblant de conversation, du moins une tentative qui prévalait une assez bonne chose pour tous les deux. Bien sûr, Spooki était le sujet qui permettait une très belle entrée en matière. Cette petite boule de poil qu’elles adoraient Talisa et elle et qui avait tendance à apporter beaucoup plus qu’il ne le pensait réellement par sa présence. Voilà pourquoi, Shae ne trouva pas ses dires offusquant ou du moins gênants. Mais encore une fois, elle semblait se tromper. Car à peine avait-elle évoqué le prénom de sa meilleure amie qu’elle remarqua une différence notoire s’entendre dans la voix de Chance. Shae était au courant de quelques petites choses de la vie de Talisa. A vrai dire, elles recommençaient à peine les discussions sur leurs vies respectives et la jeune fille pensait que les relations étaient plutôt bonnes avec le jeune homme. Talisa lui avait raconté qu’ils s’étaient entretenus, qu’ils avaient pu partager quelques instants ensembles. Et alors qu’elle constatait doucement du visage de son ami, les souvenirs de Talisa qui entraient avec une moue bien affichée sur son visage ainsi qu’une mine maussade lui réapparurent. Peut être que cela était lié ? Peut être qu’il s’agissait d’une altercation qu’ils avaient eu l’un et l’autre ? Les propos de Chance lui permirent d’aller vers cette conclusion, mais elle préféra se taire quant à des idées qui auraient pu lui travers l’esprit. Cela ne la regardait probablement pas. Pourtant, elle aurait voulu les aider, elle aurait été heureuse de pouvoir leur apporter un peu de réconfort à l’un et l’autre, car elle n’était pas dupe pour autant, Talisa ressentait quelque chose pour ce garçon et ce même si elle ne voulait pas l’admettre. Mais le temps les amènerait surement à parler sur ce sujet. En attendant, Shae se contentait de relever ses yeux pour regarder Chance avec compassion. « J’espère que ça s’arrangera. » Ses dires n’étaient pas du tout un jugement, ni même quelque chose de mauvais, bien au contraire, elle désirait plus que tout le bonheur de sa meilleure amie et si Chance pouvait y contribuer, alors elle l’aiderait du mieux qu’elle le pourrait. Mais le jeune homme préféra changer complètement de sujet de conversation pour ainsi lui proposer une boisson chaude. Acceptant ce geste comme une chose bonne, Shae lui indiqua son choix, non sans laisser entendre le fait qu’elle ne désirait pas le déranger davantage. Chance sembla l’accueillir avec joie, puisqu’il lui indiquait déjà qu’il allait lui préparer un chocolat chaud tout en se dirigeant derrière le comptoir pour ainsi s’affairer à sa tâche. Relevant le chiot sur ses genoux, Shae en profita pour le caresser tout en prenant soin à veiller qu’il était bien sec au niveau de son poitrail afin qu’il n’attrape pas mal. De la même manière, ses gestes purent rassurer le petit chiot alors qu’un éclair se répercutait au loin suivit d’un grondement bien distinct. L’un des rares sons sur la surface de la planète à ne pas effrayer la jeune fille. Cela l’incita par la même occasion à se confondre une nouvelle fois en excuse et à chercher un moyen de déranger le moins possible Chance. Mais c’était sans compter sur sa gentillesse, qui l’invita à appréhender ce qui lui offrait sans craindre quoi que ce soit. Elle fut rassurée d’entendre ses paroles, si bien qu’elle se prit au jeu pour ainsi lui répondre avec une réelle reconnaissance dans sa voix. « D’accord, je veux bien qu’on fasse la vaisselle ensemble. Et pour le repas, ce n’est que parti remise. On organisera un repas tous ensemble avec Tali quand on trouvera tous le temps. » Encore une fois, Shae veillait à ce que les choses aillent pour le mieux pour ses amis. Peut être qu’elle était en train de faire un peu son entremetteuse, bon d’accord elle veillait à le faire. Mais, elle ne voulait pas qu’ils se perdent de vue l’un et l’autre, surtout quand elle constatait du comportement de sa meilleure amie dès qu’elles abordaient le sujet de Chance. Affichant un sourire timide, Shae se mit à penser qu’elle se devait de prévenir sa meilleure amie de l’endroit où elle se trouvait de manière à ne pas l’inquiéter. C’est ce qui l’incita à déranger une nouvelle fois Chance en lui demandant s’il n’avait pas un téléphone pour qu’elle puisse ainsi appeler. Se pinçant les lèvres en signe de mal être, la jeune fille acquiesça doucement d’un signe de tête alors que Chance la rassurait sur le fait que ni Spooki ni elle n’avaient rien à craindre ici. Elle le savait déjà, et l’entendre lui faisait du bien. « Merci. » répondit-elle alors que la machine derrière le jeune homme commençait à gronder le temps de laisser couler le liquide chaud et vaporeux dans une petite tasse. Composant le numéro, Shae releva ses yeux en direction de Chance alors qu’il venait tout juste de déposer la tasse devant elle et qu’il se reculait tout en appelant Spooki pour qu’il vienne avec lui, le temps de lui laisser un peu d’intimité avec sa meilleure amie. « Merci, ce ne sera pas long ne t’en fais pas. » Le gratifia t-elle dans un sourire alors qu’elle songeait au fait qu’elle allait consommer quelques crédit de son portable pour elle. La gêne la gagnait à nouveau, si bien qu’elle espérait pouvoir rendre ce qu’il était en train de lui offrir par ce geste qu’elle avait évoqué toute à l’heure. Au moins, elle avait trouvé une excuse pour l’inviter à la maison et pour qu’il puisse partager un moment avec sa meilleure amie. Appuyant sur le petit combiné vert en bas de l’écran, Shae porta le téléphone à son oreille et attendit quelques sonneries avant d’entendre la voix de sa meilleure amie. « Tali, c’est Shae. Je voulais juste te prévenir qu’on a trouvé un refuge avec Spooki le temps que ça se calme. Il est au sec et il est en train de jouer. Il n’a pas peur pour l’instant. » Talisa lui répondit avec un ton qui se voulait rassurer, et lui indiquait qu’elle se doutait qu’ils trouveraient un abris. Après quoi, elle lui demanda où ils étaient. « Euh… au bar de Chance… Il a été gentil de nous ouvrir. Tu… veux lui passer un message ? » Shae ne put s’empêcher de sourire en entendant les dires de sa meilleure amie. « Je sais oui, toujours. » Et c’est avec un nouveau sourire qu’elles finirent par conclure toutes les deux. « Oui, on reste là jusqu’à temps que ça se calme. Ne t’inquiète pas… Non non, reste dedans, on rentrera à pieds. A toute à l’heure. Bisous. » Et ce furent sur ces paroles que la jeune fille appuya sur le téléphone rouge en bas de l’écran et qu’elle se dirigea vers Chance pour lui tendre son téléphone. « Elle te passe le bonjour et te dit que t’as intérêt à faire attention à nous. » Shae baissa ses yeux pour regarder en direction de Spooki et s’empressa de rajouter avec un ton de petite fille. « Je lui ai répondu qu’on savait qu’on ne risquait rien. » La jeune fille haussa ses épaules et revint en direction du comptoir pour ainsi souffler sur la tasse encore bien chaude de chocolat chaud. « Je sais que ça ne me regarde pas mais… qu’est ce qu’il se passe entre vous ? » Shae n’osait pas remonter son regard, trop honteuse de sa question. Mais après tout, elle avait le droit de s’inquiéter pour sa meilleure amie, elle avait le droit de vouloir son bonheur, et au-delà de tout cela, elle avait le droit de désirer les aider ensemble. Talisa était la première personne à mériter le bonheur plus que quiconque sur cette Terre.

_________________


   
I hope I'll see you here
A pure feeling, I'm invisible and magical.If only for a moment, a pure feeling, I'm scared to control it. Stretching out my arms, I let it comfort me. Our bodies moving in the dark, it takes the pain from me. by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Ven 9 Oct - 22:59


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

Le temps était similaire à la tempête qui se livrait en Chance. Un vent s’était levé dans sa vie, sur son petit cocon dans lequel il s’était enfermé des années durant, afin de ne pas montrer à tous le véritable visage du barman, et ce dernier n’avait pas réellement fait attention au déchainement des éléments qui se produisait à l’extérieur, tant il était perdu dans ses pensées. Toutefois, il avait bien fallu que son regard ne se relève et qu’il ne fasse attention enfin à la météo, et ne lui fasse doucement songer que cela montrait toute la force de la nature, elle qui pouvait se montrer merveilleuse, mais qui pouvait dévoiler des paysages qui étaient enclin à effrayer un grand nombre de personnes. Il n’était pas dupe, et le fait que son établissement soit vide montrait bien que tout le monde avait eu la présence d’esprit de rester enfermé, et ne pas affronter une épreuve qui n’était nullement souhaitée. Cela ne dérangeait pas Chance, bien au contraire. Tous ses employés étaient partis et il n’était pas pressé de rentrer chez lui. Surtout qu’allait-il rencontrer ? Un appartement vide, limite froid. Alors, il préférait aisément rester dans cet endroit qu’il avait retapé de ses propres mains, dans lequel il s’était investi grandement. C’était en quelque sorte sa maison, la seule dans laquelle il était à l’aise, entier, même s’il y a quelques semaines, un geste anodin le poussait inexorablement à prendre la fuite et partir. Depuis, il avait su faire table rase de ce détail, et il se sentait plus à l’aise, se rendant compte que parler était beaucoup plus simple, plutôt que de rester sur des non-dits. Alors, même si l’avenir restait totalement flou, il était évident que le barman se sentait plus léger, plus serein, et cela faisait clairement du bien à ce loup solitaire. Toutefois, son attention s’était reportée sur sa porte d’entrée, après avoir entendu frapper et naturellement il s’était empressé d’aller ouvrir à la personne qui se trouvait devant chez lui. La surprise avait été de taille, en reconnaissant Shae, une personne qu’il commençait à connaitre et qu’il affectionnait. Son sourire lui avait fait chaud au cœur, bien qu’elle semble totalement déboussolée, comme perdue. Et lui offrir un toit au dessus de la tête, ou du moins un abri était des plus naturels à ses yeux, surtout que la brunette n’était pas seule et qu’une adorable boule de poils semblait avoir été pris au piège par la tempête, tout comme la demoiselle. Il la connaissait assez pour comprendre son comportement, cette manie qu’elle avait de croire qu’elle dérangeait, alors que cela n’était nullement le cas. Son regard, ses propos, sa manière d’agir, tout tendait à prouver qu’elle n’était pas à l’aise, qu’elle ne voulait pas déranger les autres voire même qu’elle était de trop. Pourtant, le brun lui montrait que cela n’était pas le cas, qu’elle était la bienvenue ici, alors même si elle le remerciait, il n’avait pu que hocher la tête, un sourire plus que sincère aux lèvres. « De rien, c’est normal » . Le regard de Chance s’était porté sur Spookie, qui était plus que trempe, et il se moqiait pas mal que son établissement ne se retrouve maculé de perles d’eau voire même de plus, de toute manière, il n’avait pas passé la serpillère, alors qu’importaient des choses aussi futiles, et après tout, son bar n’était pas un palace dans lequel il fallait faire attention à tout et limite ne pas bouger afin de ne rien casser. Les propos de la demoiselle avaient eu le don de le faire rougir, et haussant les épaules, il s’était pincé les lèvres, avant de répliquer avec douceur « et tout le monde devrait agir de la sorte, plutôt que de se montrer égoïste et ne penser qu’à son petit nombril. » . Le constat était triste, voire même sombre lorsqu’il voyait certains comportements autour de lui, car même s’il se montrait relativement solitaire, il était capable d’observer les personnes l’entourant ou qui étaient de passage dans son bar. Il avait été touché par les mots de la jeune femme et s’il s’était abstenu de la prendre dans ses bras ou de lui montrer un geste d’affection, ne sachant pas comment Shae pourrait réagir. Cependant, si la bonne humeur régnait, le simple fait de mentionner un prénom avait fait rentrer le barman dans sa coquille, le faisant se replier sur lui-même comme un adolescent timide, bien qu’il ait une certaine expérience derrière lui. Talisa, elle qui avait un cocktail à son prénom dans son bar, elle qui avait un réel don pour faire ressortir le meilleur de lui-même. C’était étrange, et s’il refusait de se poser de réelles questions, il savait que son comportement soudain allait entrainer d’éventuelles questions de la part de son invitée, et il ne s’était guère trompé, en raison des propos tenus. En même temps, quelle idée avait-il eue de mentionner le fait qu’ils avaient parlé ainsi que régler certains points ? C’était comme donner le bâton pour se faire battre, et Chance trouvait cette expression parfaite pour le coup. Se frottant la nuque, il ne put que balbutier « seul le temps nous le dira » . Ainsi, le barman ne s’avançait nullement, voulant tout simplement laisser du temps au temps, ils verraient tout simplement où cela allait les mener. Ce que Chance espérait était que Talisa et lui réussiraient à passer outre toutes les broutilles afin de retrouver ce qu’ils avaient toujours connu, et il savait qu’il réussirait à chasser ce qui se tramait au plus profond de lui. Après tout, il tenait à ce que la kiné soit heureuse, garde ce sourire si magnifique qui la caractérisait si bien. Alors peut-être ne se montrait-il pas à 100% honnête avec lui-même, mais il ne l’avouerait jamais, et surtout pas à voix haute et pas à Shae, qui s’avérait être la meilleure amie de sa tempête intérieure. Afin de se réchauffer et oublier le mauvais temps, Shae et Chance étaient passés aux boissons chaudes afin de se réchauffer au mieux. Et à vrai dire, il espérait que la demoiselle n’attraperait pas un mauvais rhume voire même pire. Alors s’affairant, il avait quand même jeté un regard à la demoiselle et n’avait pu que sourire de on comportement adopté avec Spookie. En même temps, ce petit chien avait le don de faire fondre tout le monde, et vu sa bouille, chance était le premier. Recouvrant ses esprits, il s’était empressé de se remettre au travail afin qu’ils puissent l’un comme l’autre se désaltérer au plus vite. Il s’était appliqué, et avait fini par servir les tasses, alors que la demoiselle avait continué par la suite à enchainer à nouveau des excuses, ce qui lui fit secouer la tête, et lui avait fait trouver un excellent compromis afin que Shae ne se sente pas mal à l’aise. De plus, cela leur permettrait d’oublier un tant soit peu les raisons pour lesquelles la brunette avait fini par arriver dans son bar. Et visiblement, l’idée avait été bien acceptée, le ton de sa voix témoin de ses pensées les plus profondes « va pour la vaisselle. Si j’avais su, je t’aurais attendue. » . Le brun lui avait adressé un clin d’œil afin de lui montrer que ce n’était qu’une plaisanterie, et il n’était pas du genre à déléguer, préférant tout faire de lui-même. Toutefois, à la seconde partie de phrase, il n’avait pu se racler la gorge, ne sachant pas sur quel pied danser. « Tu m’aurais dit Spookie, j’aurais compris. Mais je peux comprendre que tu veuilles que Talisa soit présente. » . Chance avait terminé sa phrase en un murmure, commençant déjà à imaginer le fameux repas en question, durant lequel il n’oserait rien dire de peur de révéler un quelconque détail méconnu par leur amie commune. Etait-ce stupide ou totalement puéril de penser de la sorte, mais il tenait à préserver un jardin secret dont il n’avait absolument pas l’habitude, qu’il n’avait surtout jamais connu. Revoir Talisa le ravissait au plus haut point, même s’il avait une peur panique que rien ne se passe bien, que tout dégénère en une poignée de secondes, et le fait de la perdre l’effrayait grandement, surtout si c’était pour avoir l’impression de perdre une personne chère à son cœur une nouvelle fois. Finalement, il avait versé le chocolat chaud dans les tasses qu’il avait déposées sur le comptoir, Chance n’avait pu que se détourner afin de laisser de l’espace pour les deux amies, qui avaient besoin d’intimité pour se parler, et au plus profond de lui, le brun ne tenait pas à être tenté de sauter sur le combiné afin d’entendre le son de la voix de la belle kiné et lui parler, de tout et de rien, comme avant en quelque sorte. Alors, pour réprimer un éventuel geste impulsif, le barman avait préféré prendre Spookie et partir un peu plus loin, où il n’avait pu que s’amuser avec, en écoutant d’une oreille distraite la conversation, malgré lui. Ses lèvres s’étaient étirées doucement vers le haut, alors qu’il était en train de caresser le petit chien. Néanmoins, il n’avait pu que lever les yeux au ciel machinalement dès lors que la belle avait mentionné son bar. Se redressant légèrement, il s’était alors retourné quelques instants plus tard et avait alors récupéré son précieux téléphone, qu’il avait rangé dans la poche arrière de son jean. Les conseils de Talisa eurent le don de le faire éclater de rire, et il ne put que mettre une main devant sa bouche, comme pour s’excuser de ce comportement inattendu et non souhaité à cet instant précis. « Comme si elle en doutait tiens ». Baissant le regard, il n’avait pu que le relever, suite aux paroles plus que réconfortantes de Shae, au moins une personne qui avait confiance en lui, et cela lui faisait du bien. « Tu es adorable, merci. Je tiens trop à toi pour laisser quiconque te faire du mal. » . Il ne connaissait pas le passé de son amie, et pourtant, son intuition la plus profonde semblait lui dire qu’elle n’avait pas vécu des choses faciles et que sa manière d’être discrète en était une des principales conséquences, si on taisait bien évidemment tout ce qu’il avait pu constater à coté. Toutefois, il n’avait jamais osé mettre les pieds dans le plat, après tout, tout le monde avait droit d’avoir ses propres cadavres au fin fond d’un placard. Spooki sur ses talons, Chance était retourné près du comptoir pour s’emparer de sa tasse et en boire une gorgée, qu’il avait failli recracher à l’entente de la question de Shae, sur ce qui se passait entre la kiné et lui. Comment pouvait-il y répondre ? Surtout voulait-il y répondre ? Oui, enfin il lui manquait principalement les bons mots. Se raclant la gorge, il avait posé son regard sur le sol, sentant que le petit chien lui grattait la jambe avec sa patte, comme s’il lui demandait également une réponse. Chance avait fini par expirer, et avait murmuré « Donc elle ne t’a rien dit ? je…  à vrai dire, je ne sais pas si je suis en même de tout te dire, vu que je suis perdu dans tout cela. J’ai eu un geste particulier à son égard… » . Il savait que ses propos pouvaient porter à confusion, et il s’était vite repris « rien de ce que tu crois. Je l’ai juste embrassée, et j’avoue que depuis, elle est partout, que ce soit dans ce bar avec le cocktail, ou ailleurs. On est juste des amis, et ce qui est certain, c’est que je ne veux pas qu’elle disparaisse de ma vie. ». Sa voix s’était éteinte en un murmure, comme un petit garçon qui confessait une bêtise, sauf que là, ce n’en était nullement, c’était juste une vérité qui le mettait plus que mal à l’aise, voilà pourquoi il avait préféré reposer sa tasse pour se diriger vers la fenêtre de son bar, pour regarder les éclairs au loin. Un moyen de fuir oui, mais c’était le mieux. « je suis désolé, Shae.». Pour quelle raison s’excusait-il ? il ne le savait nullement, mais c’était plus fort que lui…

_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shae Woodstock
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 299
≡ arrivée : 13/07/2015
≡ célébrité : kristen stewart

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Ven 16 Oct - 10:31


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

La surprise commençait doucement à s’apaiser, à trouver un refuge au sein d’un apaisement quant à cette venue incongrue qui aurait pu porter préjudice. Le mal être de la jeune fille parvenait à s’estomper à mesure que les mots du jeune homme parvenaient à transpercer ses craintes, pour y apporter un sentiment qu’elle n’avait que trop peu connu : celui du réconfort. Même si elle n’était pas à l’abri que son comportement gêné et quelque peu timide ne refasse surface, il n’en restait pas moins que Shae trouvait dans le regard de Chance quelque chose qui veillait à lui indiquer qu’il ne lui mentait pas. Peut être ne le gênait-elle pas vraiment après tout ? Peut être pouvait-elle lui faire confiance ? Le temps les avait amené à apprendre à se connaître et par ce biais à déceler le vrai du faux dans ce qu’ils désiraient partager par leurs dires. Aussi, voilà pour quelles raisons, la jeune fille avait veillé à le rassurer à son tour en lui indiquant que son comportement à son égard était des plus attentionnés. La chaleur parvenait à revenir doucement contre son cœur, à lui instiguer assez de force pour ainsi pouvoir faire à nouveau confiance au sexe opposé. Tous n’étaient pas voués à lui faire du mal, à l’accabler de coups et pire encore. Tous n’étaient pas lui, celui dont elle taisait le prénom pour ainsi ne plus voir son visage devant ses yeux. Cette expression faciale qui la hantait à toutes heures du jour ou de la nuit. Chance était un garçon honnête et se dévoilait, du moins avec elle, comme un être gentil, attachant, dissimulant lui aussi quelques secrets, dont il en faisait sa force intérieure. Il n’était pas nécessaire d’être un spécialiste dans ce domaine, pour se rendre compte que ce jeune homme avait manqué d’affection dans son enfance. Qu’il cherchait simplement à se sentir de ce gouffre qui l’aspirait continuellement et tendait à lui faire toucher le fond. Qu’il ne désirait qu’une seule chose : vivre sa vie pleinement et sans regret. Tels deux miroirs qui se confrontaient l’un à l’autre, la jeune fille avait l’impression de retrouver quelques unes de ses expressions ou du moins cette étincelle dans le regard de son ami. Celle là même qui veillait toujours à lui apporter un peu de réconfort et d’espoir dès lors que, tout comme ce ciel menaçant à l’extérieur, son monde s’écroulait. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres, alors même que Chance la remerciait de cette évidence qu’elle lui partageait. Sincère dans ses propos, elle espérait qu’un jour ce jeune homme puisse trouver sa voie et qu’il n’en ressorte que plus fort encore. C’était tout ce qu’il méritait, tout comme il méritait qu’elle le remercie encore de ce geste amical qu’il venait de lui offrir. Haussant ses épaules, sans dire mots de plus, la jeune fille baissa son regard pour ainsi le poser sur Spooki. Bien entendu, ce dernier n’hésita pas une seule seconde à demander de l’attention et de l’affection, chose qu’elle se plaisait à lui offrir sans limite. Silencieuse une nouvelle fois, elle accueillit les propos de son ami avec sympathie, lui laissant ainsi présager de sa bienséance à son égard. Le méritait-elle ? Sa tendance à se sentir de trop ou même inapte à recevoir une quelconque attention veillait à lui répondre que non. Chose à quoi, ce conflit interne avec sa volonté de désirer sortir la tête de l’eau, répondait qu’elle veillerait à lui rendre au mieux cette gentillesse dont il faisait preuve. Le monde était parfois surprenant. Elle, qui ne connaissait, que les noirceurs de ce dernier, s’en trouvait complètement déstabilisé face à cette bonté qu’elle apprenait tout juste à côtoyer. Cette dernière s’était d’abord montrée bien présente grâce à sa meilleure amie et ne cessait de lui confier l’idée que se battre était la meilleure chose à réaliser. Ainsi pourrait-elle les rendre fiers ? Ou du moins les remerciait de cette manière ? Voilà là les aspirations que la jeune fille essayait de garder intactes alors que ses yeux croisaient rapidement ceux du jeune homme. Et alors qu’elle parvenait à oser franchir cette étape, à oser trouver la force pour parvenir à soutenir un regard, elle perdit toute confiance à partir de l’instant où elle décela une part de gêne aussi bien dans les yeux bleutés du barman que dans ses propos. Visiblement, Talisa et lui vivaient une histoire qui passait énormément sous le joug des non-dits. Une de celles qui méritait pourtant qu’on s’y intéresse et qu’on se batte pour qu’elle puisse voir le jour, tant elle saurait leur apporter un bonheur inégalable à l’un comme à l’autre. Il lui suffisait de se remémorer la manière dont Talisa avait pu rentrer de cette rencontre qu’ils avaient eu dernièrement, de dessiner à nouveau son regard dès lors qu’elle avait évoqué le prénom de Chance dans la conversation, pour se rendre compte qu’elle tenait à lui. Shae connaissait assez bien sa meilleure amie pour savoir qu’elle avait peur de cet attachement. Peur de ce qu’il pourrait découler de ce partage, mais surtout, elle savait que sa peur était fondée. Néanmoins, la jeune fille veillerait à lui laissait entrevoir l’idée que tout ou du moins toutes les personnes qu’elle côtoyait n’étaient pas vouées à disparaître. Après tout n’en était-elle pas la preuve ? Acquiesçant d’un signe de tête alors que Chance veillait à adopter un comportement un peu plus distant quant à ce sujet, la jeune fille se mit à regarder ses mains. Peut être était-elle allait trop loin ? Peut être même qu’elle n’avait pas le droit de demander de telles choses ? Soudainement gênée, la jeune fille se mit à regretter ses mots, mais c’était sans compter la faculté de son ami à savoir remettre le train sur les rails et ainsi à lui laisser un peu de répit en ramenant la légèreté dans la conversation. Osant ainsi braver quelques barrières gênantes, c’est avec une profonde joie, même si cette dernière ne s’en trouvait pas extériorisée, qu’elle accepta son offre quant au fait de pouvoir lui apporter un peu de son aide. Ce n’était rien et elle savait que, par ce biais, Chance cherchait simplement à la rassurer et lui permettre de se détendre un peu. D’ailleurs, il y parvenait, car déjà le sourire se dessinait délicatement sur le coin de ses lèvres, sourire qui s’agrandit à mesure qu’il commentait le fait qu’il aurait du l’attendre. Cette dernière phrase eut le don de la mettre un peu à l’aise, ainsi agissaient-ils ensemble comme de vrais amis. D’ailleurs ce sentiment l’intima à laisser ses pensées prendre le dessus pour quelques secondes, lui accordant ainsi assez de courage pour oser inviter son ami à venir manger à la maison. Bien sûr cette intention veillait également à donner un petit coup de pouce à ce dernier pour ainsi conquérir le cœur de sa meilleure amie. Shae imaginait déjà la tête de Talisa, qui allait la fusiller du regard dès lors qu’elle lui apprendrait cette nouvelle, mais elle osait croire que ce mal serait finalement un bien pour tous les deux. La jeune fille préférait que Talisa lui en veuille et ne cesse de lui faire des reproches, tant que sa meilleure pouvait vivre un peu de bonheur qu’elle méritait tant elle aussi. Gardant Spooki dans ses bras pour quelques caresses supplémentaires, Shae acquiesça à nouveau d’un signe de tête alors que Chance paraissait accueillir cette invitation de manière naturelle, même si elle pouvait nettement comprendre sa crainte à venir. « De toute manière, nous devrons tous nous mettre d’accord sur une date. Et je crois que cette partie sera la plus difficile. » Il était vrai chacun vivaient des activités professionnelles bien variées les unes des autres mais surtout avec des amplitudes horaires assez diverses. Même si Talisa devait probablement être celle dont les horaires étaient les plus stables et malléables. Mais voilà une conviction que Shae veillerait à mettre en place et qu’elle se plairait à vouloir offrir à ses deux amis. Intimant ainsi cette volonté dans sa petite tête, la jeune fille ne tarda pas à demander à Chance si il était possible qu’il lui accorde un peu de sa bonté en lui prêtant son téléphone. Gênée par cette demande, Shae désirait simplement ne pas inquiéter sa meilleure amie et dans le même temps se rassurer elle aussi, quant au fait qu’elle sache où elle se trouvait au cas où. Bien sûr, Chance aurait pu lui demander pour quelles raisons la jeune fille ne disposait pas d’un téléphone portable. Après tout, tout le monde en avait un, mais pas elle… Néanmoins, il resta silencieux quant à ce questionnement, chose qui la rassura davantage, car elle trouvait là une marque de respect à son égard qui veillait à la rassurer de plus belle. Elle remarqua que son ami s’empressait de s’isoler un peu dès lors qu’elle tenait le téléphone dans ses mains. Une marque d’attention qui veillait à la rassurer une nouvelle fois. Et c’est dans cette optique de vouloir partager cet apaisement, que la jeune fille commença son discours téléphonique avec sa meilleure amie. Les propos de Talisa parvinrent à la faire sourire à mesure que cette dernière lui témoignait d’une réelle inquiétude quant à son état. Mais bien vite, Shae trouva les mots qu’il fallait pour la rassurer et ainsi lui laissait présager qu’ils ne risquaient rien. Spooki et elle étaient entre de bonnes mains. Cet appel fut relativement bref, car déjà les deux jeunes filles coupèrent le contact et c’est avec une réelle sincérité dans la voix que Shae remerciait Chance, qui revenait vers elle. Elle s’empressa de lui tendre son téléphone et veilla à lui indiquer le message que sa meilleure amie tenait à lui faire passer. D’ailleurs, elle fut surprise par son éclat de rire qu’elle accueillit avec sympathie. Ainsi, Chance était capable de rire lui aussi. Un sentiment de fierté s’immisça dans le creux de son cœur avec une telle constatation, lui laissant ainsi le loisir de répondre à cette invitation par un sourire franc. Cependant ce sourire eut tendance à s’effacer derechef dès lors que la gêne et la timidité s’emparèrent de ses joues à son tour. Rosies par cette révélation qui veillait à lui faire baisser son regard, Shae répétait ses paroles dans son esprit. Je tiens trop à toi pour laisser quiconque te faire du mal. Une phrase si simple, un enchaînement si naturel dans les propos de Chance, mais dont le sens avait un réel impact dans l’âme de la jeune fille. De son souvenir, jamais personne ne lui avait dit de telles paroles, du moins pas avec ce ton qui se voulait véritablement sincère. « Merci. » Son murmure se perdait dans les méandres de ce bruit incessant pluvieux à l’extérieur. Son regard venait se perdre sur la mousse encore intacte de son chocolat chaud, alors qu’elle cherchait le moyen de pouvoir témoigner sa reconnaissance à l’égard de son ami. C’est alors qu’elle jugea peut être utile et adéquat d’oser poser une question quant à la relation qui tenait à se développer entre sa meilleure amie et son ami. Leurs comportements étaient semblables, leurs caractères veillaient à se compléter et tous deux étaient destinés à devoir vivre une vie emplie de bonheur. Malheureusement le résultat de son questionnement fut complètement contradictoire quant à ses premières intentions, car déjà, elle remarquait de l’hésitation dans la voix de son ami. Cette dernière l’incita à relever son regard, ce qui lui permit de prendre conscience de son mal être à ce sujet. Attentive à ses moindres propos, Shae continua à observer le comportement de Chance alors qu’il lui expliquait qu’il était perdu. D’ailleurs le regard de la jeune fille se fronça à l’instant même où il lui indiqua qu’il avait eu un geste déplacé avec Talisa. Son cœur eut l’impression de faire un bond dans sa poitrine alors qu’elle imaginait déjà le pire des scénarios et qu’elle eut un léger mouvement de recul. Mais bien heureusement, il enchaina rapidement en lui expliquant qu’il l’avait simplement embrassé. Shae ne pu retenir son souffle de soulagement qui s’extirper de ses lèvres à l’annonce d’un tel geste, se jurant intérieurement par cette même occasion, de continuer à faire confiance à son ami. Mais revenant en vitesse sur son discours, la jeune fille laissa le sourire se dessiner sur le coin de ses lèvres alors qu’elle pouvait entendre les véritables déclarations de son ami pour sa meilleure amie. Apparemment tous les deux se ressemblaient vraiment, puisqu’ils étaient dotés de la même crainte l’un et l’autre : à savoir perdre l’être cher. Silencieuse jusqu’au bout, Shae comprenait le mal être de Chance, ou du moins son sentiment d’être complètement perdu par rapport à tout ce qu’ils avaient vécu. Et elle fut prise de cours alors que son amie se relevait pour ainsi trouver un peu de quiétude à cet instant. Shae le suivit du regard et ne comprit pas pourquoi il s’excusait de tout cela. « Tu sais… Talisa n’a pas besoin de me parler pour que je la comprenne. » Retrouvant sa place initiale, Shae regarda un nouvelle fois sa tasse alors qu’elle laissait ses pensées prendre le dessus. « Je la connais depuis un petit bout de temps maintenant. A vrai dire, c’est plus elle qui est venue vers moi plutôt que l’inverse à l’époque. Elle a su se faire sa grande place dans ma vie, d’abord de manière discrète, mais plus le temps passe et plus on se rend compte qu’on a besoin d’elle. On a envie de la protéger et de la préserver du moindre mal. Parce qu’elle est une personne adorable, attachante, intelligente, capable de nous redonner le sourire en une fraction de seconde. Alors on a envie de se battre pour la garder, pour continuer à l’entendre rire, rien que pour pouvoir lui prouver qu’on est là pour elle. Mais surtout pour participer à l’élaboration de son bonheur dans sa vie. On est prêts à se sacrifier pour elle dans les mauvais moments. A lui laisser croire qu’on l’a oublié, alors qu’en réalité elle n’est jamais partie de nos cœurs. Mais on le fait, parce qu’on sait au fond de nous qu’on la protègera mieux de cette manière. » Sans réellement s’en rendre compte Shae était en train de raconter son histoire aux travers de ses dires. Et cela lui faisait du bien, ou du moins lui laissait ainsi se rendre compte de la chance qu’elle pouvait avoir en ayant Talisa auprès d’elle. « On y croit tellement que lorsqu’on est pas bien, on se dit qu’elle est heureuse et qu’on ne lui aurait apporté que du malheur. Mais on croit à tort. Parce que finalement, elle n’est pas bien elle non plus. Et tout ce qu’on a veillé à vouloir lui offrir en échange de son amitié unique s’effondre. Alors on s’en veut, tellement, qu’on a l’impression que son simple regard sur nous est une véritable honte. » Les yeux humides, la jeune fille revivait chacun des instants qu’elle avait pu connaître dès lors qu’elle avait pu revoir Talisa ce jour là. « Jusqu’au jour où la vérité éclate et qu’elle nous pardonne. Pas complètement, mais elle le fait, parce qu’elle comprend et qu’elle est unique. Alors depuis ce jour là on se bat et on veille à ce que plus jamais rien ni personne ne vienne nous séparer. Parce que sans Tali on n’est plus rien. » Elle renifla doucement et passa en vitesse ses doigts au niveau de ses yeux pour ainsi chasser les larmes qui s’y trouvaient. Après quoi, son regard se déporta en direction de la grande baie vitrée, l’endroit même où Chance se trouvait quelques instants plus tôt. La jeune fille osa affronter son regard et y laissa ainsi passer sa détermination et ses croyances les plus sincères quant aux mots qui s’échappaient d’entre ses lèvres. « Si tu tiens à elle, si tu veux la protéger, alors bats toi pour rester à ses côtés. Même si c’est difficile, continue. Parce qu’elle tient à toi elle aussi, et qu’elle ressent exactement la même crainte que tu peux décrire. » Et comme une véritable meilleure amie pour Talisa, Shae fronça ses sourcils quelque peu avant de rajouter sur un ton qui se voulait un peu plus menaçant. « Mais si tu fais le choix de rester, veille à ne jamais l’abandonner. »

_________________


   
I hope I'll see you here
A pure feeling, I'm invisible and magical.If only for a moment, a pure feeling, I'm scared to control it. Stretching out my arms, I let it comfort me. Our bodies moving in the dark, it takes the pain from me. by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chance Davids
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 126
≡ arrivée : 11/07/2015
≡ célébrité : Ian somerhalder

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Mer 21 Oct - 23:32


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

Se savoir en sécurité était un détail des plus insignifiants quand on y songeait bien et qui pouvait également se révéler des plus éphémères lorsque des doutes apparaissaient et venaient terrasser l’univers voire même le cocon que l’on s’était construit. Peut-être était-ce un moyen de rappeler à l’individu que se croire invincible ou au chaud dans une vie bien rangée n’était au fond qu’un leurre, et que l’imprévu pourrait toujours l’emporter ? Oui, sans doute, car Chance avait cette sensation étrange, celle que malgré tout ce qu’il avait fait et accompli pendant ces dernières années semblaient s’envoler au vent en raison de tous les doutes grandissants qui étaient apparus durant ces dernières semaines voire mois, lui rappelant inexorablement un passé douloureux qui tendait à vouloir remonter à la surface, tout comme la peur de perdre l’être cher. Et à coté de cela, l’orage qui grondait à l’extérieur était une simple farce, un élément de la nature que le barman aurait pu braver sans nul souci majeur, alors qu’affronter le sublime regard d’une demoiselle le terrifiait au plus haut point. Expirant profondément, il était doucement venu à la réalité, dès lors qu’il s’était rendu compte de la présence d’un individu devant son établissement. Sans attendre, il n’avait pu que faire entrer la fameuse personne en question, qui s’avérait être une connaissance vu qu’il s’agissait en effet de Shae, cette demoiselle que le barman avait appris à connaitre malgré les parts d’ombre qui subsistaient encore et toujours. Cependant, tout ceci n’était que détail, et Chance estimait que l’on n’avait pas forcément besoin de connaitre tous les moindres recoins du passé d’un individu afin de l’apprécier et de le garder dans sa vie. La brunette était du genre discret, et contrairement à d’autres, il avait perçu une certaine fragilité qui le poussait à vouloir la protéger et la mettre à l’aise plutôt que de la pousser dans ses retranchements. La preuve en était encore là, même avec son invitation, la jeune femme semblait persuadée de déranger, un peu comme une enfant pas sure d’elle, et le brun n’avait qu’une envie : lui faire comprendre qu’elle était comme chez elle. Ses propos avaient cette visée, et en voyant le sourire qui apparaissait sur ses lèvres, cela lui donnait du baume au cœur, en se disant qu’il avait au moins réussi quelque chose dans sa journée et qu’il n’était pas forcément nul dans tous les domaines. Seulement, dans la précipitation ou dans la volonté de changer les esprits de la belle, le nom de Talisa était arrivé sur le tapis, le menant sur un terrain beaucoup plus glissant sur lequel il n’était pas spécialement à l’aise en y réfléchissant bien. en même temps, elle était la maitresse de Spookie, et sans doute aurait-il fallu qu’il évite de mentionner le fait qu’il avait vu la petite boule de poils lors d’une précédente rencontre. Oui, sans doute, enfin le mal était fait et Chance ne possédait pas le pouvoir de remonter le temps, donc il se devrait de vivre avec cet aveu. Mais quant au fait d’organiser un repas tous ensemble, cette idée lui filait par avance une peur bleue sans compter le mal d’estomac à la simple idée de se retrouver en face de cette tempétueuse brune qui avait ravagé une certaine partie de son être. Essayant de sauver les apparences tant bien que mal, il n’avait pu que hausser les épaules en rétorquant « oui, sans nul doute. Vive nos emplois du temps trop chargés » . Le barman était secrètement en train d’espérer que ce rendez-vous commun ne soit repoussé ou bien alors oublié afin de ne pas se retrouver dans une position des plus inconfortables, pour lui ou bien alors pour Talisa. Et dire qu’il ne connaissait réellement personne qui aurait pu le sortir de ce mauvais pas ou bien alors se confier sur tout ceci ? Parce que là était le souci également. Chance avait pris un tel effort à ne pas se lier qu’il lui semblait quasi impossible de pouvoir ouvrir son cœur à une personne extérieure ainsi que d’avoir son avis sur une situation qui lui était plus qu’inconnue, et il ne pouvait pas compter sur la possibilité d’en parler avec Shae, elle qui était la meilleure amie de la principale concernée. En y réfléchissant bien, cette situation ressemblait à un réel capharnaüm, à un sac de nœuds qu’il était quasiment impossible à dénouer, sauf si on prenait tout le temps nécessaire et qu’on avait un certain don de patience. Et Chance pouvait en faire preuve, tout comme il avait du mal parfois à ne pas de comporter comme un gamin, à taper du pied quand les choses n’arrivaient pas assez vite. Le temps présent comptait et l’emportait sur un futur hypothétique, au point qu’il avait répondu par la positive à la demande de la jeune femme sur le fait d’avoir un téléphone portable. Il lui avait prêté le sien, sans rechigner, après tout, c’était des plus normal et aucune question n’était arrivée à son esprit quant au fait que son interlocutrice n’en possède pas. Après tout, chacun faisait ce qu’il voulait, et le fait de ne pas posséder l’outil symbolique de la nouvelle technologique n’était pas une tare, bien au contraire. Certes, Chance s’en serait bien abstenu, mais avec son établissement, il s’était rendu compte qu’il ne pouvait pas faire abstraction à la règle et s’était donc résout à posséder un mobile. Et s’il s’était montré des plus galants, le bon savoir vivre avait fait qu’il s’était éloigné afin de profiter un peu de Spooki et laisser la possibilité par la même occasion aux deux amies de pouvoir parler sans oreille indiscrète qui trainerait. De toute manière, Chance avait envie de s’amuser un peu avec ce chien qui tendait à le faire craquer et lui donner une envie d’adopter un compagnon fidèle. Décidément, il était réellement en train de changer, limite en train de devenir le parfait gendre en quelque sorte. Enfin il ne croyait pas trop à cette hypothèse, sinon c’était se leurrer et il n’y tenait pas particulièrement. Puis, la question serait qui voudrait de lui ? Enfin lui avait une légère idée de la personne qu’il désirait, mais savoir si cela était partagé, là c’était beaucoup plus compliqué quand même, et cela ne dépendait plus de lui. Une fois que Shae eut raccroché et lui eut rendu son bien, le fait qu’elle mentionne les propos tenus par Talisa avait eu le don de le faire éclater de rire. Décidément, malgré les légers différends que les deux avaient eus, il restait quand même cette confiance et un lien si particulier. Il se doutait que cette réaction allait pouvoir surprendre Shae, mais il était humain après tout, et cela faisait du bien de faire tomber le masque de temps à autre en se comportant comme n’importe qui. Le sourire que lui avait rendu la brunette lui avait fait du bien, une sensation de pur bonheur au creux du ventre, tout comme l’impression qu’elle était beaucoup plus à l’aise. Tout comme lui, ce qui avait le don de lui délier la langue et de parler avec son cœur, une des rares fois, s’il faisait appel à sa mémoire. Personne jusqu’à présent n’avait eu droit à de telles marques d’affection, à des aveux qui étaient plaisants à entendre et dire. Il fallait croire que sa volonté de la protéger la touchait, au point d’apercevoir sa réaction sur ses joues, qui avaient légèrement rosi. La gratifiant d’un sourire des plus sincères, il n’avait pu que murmurer un « de rien. Ne l’oublie jamais, celui qui te fera du mal aura affaire à moi » empli de sincérité. Le brun adorait réellement ce petit bout de femme et le fait qu’elle soit importante aux yeux de la kiné ne faisait que renforcer ce sentiment à son égard. Et s’il avait su se montrer des plus honnêtes, il fallait avouer que la question suivante de la jeune femme sur ce qui se passait entre Tali et lui, là, il avait eu la sensation que son invitée avait tout compris, que même si elle n’avait rien dit jusqu’à présent, elle avait un réel don d’observation, ce qui n’était pas anodin. Il avait du expirer fortement avant de se lancer, de se confier à Shae, sans prendre de gants, en justifiant quand même le fameux geste en question et en précisant qu’il s’agissait juste d’un baiser, rien de plus fourbe ou de plus criminel. Et là, il avait confessé le fait de ne pas vouloir la perdre, qu’elle ne disparaisse pas de sa vie, parce qu’à présent, il ne pouvait concevoir son existence sans qu’elle n’en fasse partie. Lui le loup solitaire qui avait refusé de faire entrer une femme chez lui, se voyait déjà avoir un cocktail à son prénom au sein de son établissement, sans compter la crise qu’il avait piquée lorsqu’ils s’étaient retrouvés sur la plage. Se retournant vers la demoiselle en se frottant la nuque, il avait eu hâte de connaitre le fin fond de sa pensée quant à tout ça, elle qui devait avoir eu la situation du point de vue de Talisa. En même temps, Chance avait besoin de Shae, d’être rassuré ou alors d’être complètement dérouté, ce qui lui ferait ouvrir les yeux sur quelque chose qui allait droit dans le mur. Enfin, il ne fallait pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué et c’était pour cette raison qu’il avait écouté chacun de ses mots, essayant de ne rien anticiper. Toutefois, il comprenait aisément que Shae ne parlait pas seulement de Talisa, elle se livrait sur son passé, et le barman ne disait rien, se contentant de retenir sa respiration sur certains points. Aux adjectifs utilisés pour décrire Talisa, il ne pouvait qu’acquiescer, la reconnaissant à la perfection, et il garda l’oreille ouverte sur la suite. Seulement, quand il avait perçu les yeux humides de la brunette et avait fait un pas vers elle, avant de se résoudre à rester à sa place, mais en lui adressant un sourire des plus rassurants. Cela lui faisait mal au cœur de la voir ainsi, se révéler et être dans un tel état, la preuve que ces deux là étaient plus que liées, que le passé les avait forgées et pas en facilité. Et s’il avait cru tout entendre, le fait de la voir s’avancer vers lui et prononcer des paroles qui se voulaient être limite des menaces, les épaules de Chance s’étaient affaissées, bien qu’il soutienne le regard de la belle, pour bien montrer toute sa détermination. Se pinçant les lèvres, il n’avait pu que poser une main sur l’épaule de Shae avant de murmurer sincèrement « je comprends que tu n’aies pas besoin que Talisa te parle, vous avez un passé en commun, quelque chose de fort, et c’est d’autant plus honorable que vous soyez toujours comme les doigts de la main. » . Détournant légèrement le regard, il n’avait pu que soupirer une nouvelle fois, avant de poursuivre « Tali est une personne formidable, qui révèle la meilleure partie de nous même, et je comprends tout ce que tu as voulu dire. Elle t’adore, et je cois également que tu tiens à elle, que tu es très protectrice envers elle, et je ne crois pas que j’oserai te défier en lui faisant du mal. » . Il était hors de question de blesser la kiné, et Chance enchaina « je vais tout faire pour rester avec elle, parce qu’elle est la plus belle chose qui me soit jamais arrivée. Elle a ce petit truc qui m’a fait déraper, qui me fait tout le temps penser à elle et qui a fait que j’ai eu peur qu’elle m’évitait soigneusement. » . Néanmoins, il ne parvenait pas à chasser de son esprit les confessions de Shae Parce qu’elle tient à toi elle aussi, et qu’elle ressent exactement la même crainte que tu peux décrire. . Tous les deux étaient semblables, et enfonçant ses mains dans ses poches en essayant de se concentrer sur l’extérieur, il avait murmuré « je ne sais pas ce que c’est, je veux dire ce que je ressens pour elle. je n’ai jamais eu de véritable famille, j’ai eu ce bar et c’était ma plus grande fierté, vu que j’avais réussi à tout faire par moi-même, et jamais je n’avais eu d’attache, ce besoin de partager des choses avec quelqu’un, de la voir sourire chaque jour, de se taquiner pour tout et n’importe quoi, de la voir chercher à avoir raison à tout bout de champs, mais l’enlacer quand elle boudera. J’aimerai être un homme normal Shae, un homme assez bien pour une femme comme Talisa, pour elle. » . C’était à son tour d’avoir les yeux à moitié embués, et il dut réprimer les larmes. « Elle aurait sans doute plu à ma mère si elle était toujours de ce monde. ». Cette fois-ci, une larme coula, se rendant compte qu’il venait d’aborder le sujet de sa mère disparue, celle qui l’avait abandonné pour la drogue et qu’il ne pourrait jamais revoir. A présent, une autre apparaissait dans son existence, une princesse qu’il aimerait pouvoir choyer, enfin il n’en était pas là encore. « Je ne voulais pas… juste que je ne vous abandonnerai pas, j’en fais la promesse solennelle sur ma vie….»

_________________


Hopeless
You say i'm crazy, cause you don't think i know what you've done, but when you call me baby. I know I'm not the only one. △ byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shae Woodstock
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 299
≡ arrivée : 13/07/2015
≡ célébrité : kristen stewart

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards Mer 28 Oct - 10:01


Shae &Chance
De la lumière au détour d’un orage, ou plutôt une pénombre dans une clarté absolue ?

L’orage éclatait de plus belle, amenant avec lui des tourments de plus en plus douloureux à côtoyer. Il parvenait à faire remonter à la surface quelques uns des souvenirs non dits, des expériences pour le moins difficile à élaborer mais aussi bien à vivre. Il ramenait par son tumulte de nouvelles difficultés, celles-là même qu’on désirait enfouir au creux de notre âme et les enfermait à double tour pour les oublier. Mais pourtant, le mal n’était jamais vaincu, toujours patient. Il attendait simplement le meilleur moment pour ainsi rappeler de son existence et prouver à notre fort intérieur que quoi que notre volonté désire vaincre, il ne s’avouerait jamais vaincu. Tel l’éclair qui perçait les nuages pour venir s’abattre contre la terre mouillée, ce mal déchirait quelques unes de parts de chaque cœur pour ainsi frapper de plein fouet une raison bien définie. Simples témoins de ces agissements, l’être humain se devait, tout comme l’ensemble des éléments naturels extérieurs, puisait assez de force pour vouloir s’en sortir. Percer par delà ses méandres pour n’en devenir que des plus aguerrit. Mais pour se faire, il devait compter sur le soutien des autres, sur l’aide apporter par une personne qui serait à même de comprendre et d’élaborer des stratégies pour ainsi affronter tout ce mal. La solitude ne résolvait rien, et la jeune fille commençait tout juste à le comprendre alors qu’elle apprenait ce qu’était véritablement la vie dans cette nouvelle vie. Le besoin des autres n’en devenait que plus grand au fur et à mesure que le monde s’ouvrait devant elle. Talisa était la première personne qui lui apportait ce réconfort indéfectible. Sa meilleure amie qui se montrait présente dès lors qu’elle en avait besoin et pour laquelle elle serait prête à sacrifier sa vie s’il le fallait. Le temps mais surtout les épreuves n’avaient pas eu raison de leur amitié qui s’en trouvait aujourd’hui bien plus forte qu’auparavant. Ce soutien lui était d’une aide sans pareille, tant elle reflétait tout ce dont elle désirait devenir. Partager un bonheur commun, se sentir à nouveau en confiance avec une personne mais surtout se sentir entendu et écouté n’avait aucun prix égal à ce bien être qu’elle pouvait ressentir grâce à elle. Néanmoins la présence d’autres personnes apprenait également à lui prouver que cette vie là était ce qu’il y avait de mieux pour elle. Peut être pouvait-elle enfin exister ? Peut être que sa présence sur terre n’était plus un fléau comme on lui avait toujours laissé comprendre ? Peut-être ? Il suffisait de prendre connaissance du regard du jeune homme face à elle pour se rendre compte qu’elle trouvait du réconfort aussi auprès de lui. Sa gentillesse quant au fait qu’il lui ait permis de pouvoir s’abriter dans ses locaux touchait profondément la jeune fille et veillait à lui instiguer assez de courage pour oser croire en cette amitié aussi. Certes, elle serait différente de celle qu’elle partageait déjà avec Talisa, néanmoins elle s’avérerait être aussi forte et bien sincère. Les comportements qu’il avait avec elle la mettait de plus en plus à l’aise et lui laissait ainsi le privilège ou plutôt la chance d’oser croire en cette constatation. Peut être à tort ? Après tout leur caractère paraissait comme complètement opposés, mais il existait tout de même une certaine ressemblance quant aux maux qu’ils connaissaient. La jeune fille était incapable d’expliquer les raisons qui l’amenaient à penser à cela. Ils n’avaient que très peu parlés jusqu’alors, mais les manières qu’il adoptait pour se confier, les comportements qu’il pouvait lui dévoiler alors qu’ils évoquaient tous les deux le prénom de sa meilleure amie, la façon dont il détournait les choses tout en se rapprochant de Spooki pour ainsi se dissimuler, tout cela laissait présager à Shae de quelque chose d’enfoui mais surtout de douloureux. Personne, selon elle ne méritait la douleur et la peine. Personne ne pouvait connaître un triste sort alors que tant de belles choses parvenaient à toucher les grâces de certains. L’injustice régnait sur cette planète d’une manière suzeraine alors que pour une fois, cette dernière aurait pu oublier quelques uns de ses soupirants. Silencieuse quant à son idée de partager un repas en compagnie de ses amis, visant ainsi le fait de les rapprocher un peu plus. La jeune fille nota de la gêne occasionnée par cette proposition. Elle aurait cru voir un petit garçon qui désirait simplement qu’on l’oublie, et que l’on passe à autre chose. Ce qu’elle comprenait totalement. Mais même si aucune réponse ne venait à sortir de sa bouche, il n’en restait pas moins que son esprit veillait à élaborer des stratégies quant à la mise en place de ce dîner. Oh, elle savait très bien que Talisa allait se venger, c’était un fait quasi sûr, mais elle préférait de loin qu’elle la déteste et qu’elle n’en ressorte que des plus heureuses, plutôt que la laisser passer à côté de lui. Chance se révélait au fil de la conversation, lui laissant l’occasion de connaître un nouveau trait de caractère de sa personnalité : son altruisme.  Cela amena la jeune fille à se sentir gênée par sa gentillesse mais aussi par cette protection qu’il désirait lui offrir. Pourquoi elle ? Elle ne méritait rien de bon. Mais ses dires parvinrent à la toucher intérieurement, lui insufflant assez de courage pour accepter la situation. Cela la ramena à quelques jours seulement et aux paroles qu’il lui avait prononcé lui aussi. Des paroles qui résonnaient encore dans son esprit à mesure que les jours défilaient et qui l’amenèrent à porter ses yeux au niveau de son poignet. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’elle livrait une véritable bataille intérieure pour que l’espoir perce par delà sa gêne, pour Oliver. « Personne ne me fera du mal. » Oui, aujourd’hui elle ne laisserait plus personne lui faire du mal. Pour Talisa, pour Oliver, pour Chance. Rougissant de plus belle, la jeune fille essaya de calmer cette sensation tout en ramenant le sujet principal en avant. Désireuse de comprendre les manières dont chacun pouvait se percevoir, Shae avait de suite fait le rapprochement entre le comportement de sa meilleure amie et ce qu’elle voulait dissimuler. Les années de connaissances, mais surtout la complicité qu’elles partageaient veillait à lui laisser prendre une connaissance totale de ce que sa meilleure amie ne voulait pas lui avouer. En revanche, pour Chance, et ce même si elle était observatrice, la jeune fille avait préféré lui demander naturellement les raisons de cette distance qu’ils avaient mis en place. Attentive à ses moindres réponses, la jeune fille fut quelque peu surprise par les révélations dont il lui faisait part. Mais finalement, son cœur s’en trouva rassurée alors qu’elle apprenait que Chance avait embrassé sa meilleure amie. Bien entendu quelque zone d’ombre persistait à ses révélations et à toute cette histoire. Mais qui était-elle pour les connaître ? Cependant, elle ne put rester de marbre face à ces sentiments qu’ils partageaient et aurait tant désiré les aider à sa manière, par sa présence. Voilà pourquoi, alors que Chance s’échappait une nouvelle fois pour éviter de se confier, ce fut à son tour de prendre le relais. A vrai dire, la jeune fille n’avait pas prévu de parler de ce genre de chose, de sa propre histoire. Mais les mots s’étaient enchainés et avec eux les tourments passés. Et elle ne désirait pas que quelqu’un d’autre commette les mêmes erreurs qu’elle et n’en vienne à faire souffrir sa meilleure amie comme elle avait pu le faire. Talisa méritait tout. Shae espérait juste que par la biais de son discours, Chance le comprenne et que tout cela éveille en lui une certaine force quant à son désir d’être présent pour elle. Ramenant sa main au niveau de ses yeux pour ainsi chasser les quelques larmes qui avaient su s’y engouffrer, la jeune fille finit par montrer au jeune homme que Talisa n’était pas n’importe qui. Et que aussi fragile pouvait-elle se dévoilait, jamais elle ne laisserait quelqu’un lui faire du mal. D’autant plus qu’elle sentait au fond d’elle que Chance ne lui ferait jamais du mal, s’il veillait sur elle. Le regard empli d’une telle détermination, Shae se trouva surprise à parvenir à soutenir le regard de son ami, mais dès lors que sa main toucha son épaule, ses yeux se perdirent en direction du sol. Comme si la part de réalité la rattrapait et lui faisait prendre conscience de tout ce qu’elle avait dit, elle se confondait en excuses par ce geste.  Dès lors qu’il prit la parole, la jeune fille serra ses dents, de manière à calmer les tremblements qui s’éveillaient en elle alors que l’envie de fuir et de se cacher pour pleurer se faisait de plus en plus ressentir. Dissimulant par la même quelques soubresauts, elle écoutait attentivement tout ce qu’il avait à lui dire. Et quelque part pouvoir entendre que son amitié avec Talisa se percevait sans même qu’elle n’ait à en dire quoi que ce soit, raviva en Shae quelque chose de bon et d’apaisant.  Le sourire s’affichait déjà doucement sur le coin de ses lèvres alors qu’elle prenait conscience que Chance avait compris ce qu’elle voulait faire passer. Si bien, que déjà elle trouvait dans ses dires toutes les pensées qu’elle avait à son égard. A croire qu’il l’aimait déjà beaucoup, la sincérité de ses dires se traduisait dans le ton qu’il employait dès qu’il parlait de sa meilleure amie. Et comme il l’avouait, Talisa savait faire ressortir le meilleur de chacun, elle avait réussi à faire ressortir son meilleur à lui. La joie perçait petit à petit ses tourments, à mesure que le récit continuait et qu’il avouait sans se cacher l’amour qu’il ressentait pour elle. La jeune fille accueillait chacune de ses confidences et était même prête à l’aider pour qu’il puisse mener au mieux cette quête qu’il désirait tant vivre. Peut être parviendraient-ils à la rendre heureuse à tous les deux ? A lui laisser enfin croire que tous ne sont pas voués à l’abandonner, mais que au contraire, ils étaient les exceptions à cette règle. Shae sentait déjà la force s’immiscer en elle et relevait le regard pour sourire doucement à Chance à mesure qu’elle entendait ses déterminations. Peut être arrivé à faire quelque chose de bien après tout ? Mais le sourire s’estompa petit à petit alors qu’elle recevait avec cette même attention les craintes du jeune homme. Apparemment, ils avaient beaucoup en commun par les ressentis qu’ils avaient pu déjà connaître. Et quelque part, la jeune fille comprenait les craintes fondées qu’il pouvait connaître quant à cette nouvelle aventure qui s’offrait à lui. Mais pour une fois, pour une seule fois, il fallait qu’il franchisse cette barrière et qu’il affronte sa peur pour ainsi n’en sortir que plus grand. « Nous non plus, on ne t’abandonnera pas. » Les yeux humides par les confidences qu’il venait de lui offrir, la jeune fille veilla à son tour à déposer doucement sa main sur l’épaule de Chance alors que le ton de sa voix s’en montrait véritablement sincère. « Je sais que Tali est assez difficile à comprendre. Mais je t’aiderai pour que tu y arrives. Sache juste, qu’elle ne t’abandonnera pas. Elle aussi à besoin de sentir aimée, soutenue. Aussi forte puisse t-elle paraître, aussi parfaite se montre t-elle, c’est quelqu’un au a juste besoin d’avoir des bases solides et qui a besoin de temps pour laisser les gens entrer dans sa vie. Mais si tu restes, si tu lui montres à quel point tu tiens à elle, si tu es comme tu viens de me le décrire, alors fonce. Ne la laisse pas dans son coin, ne la laisse pas croire que t’es passé à autre chose, ne la laisse pas seule. Ses yeux parvinrent à trouver ceux du barman alors qu’ils désiraient exprimer à quel point elle voulait lui venir en aide. « Je suis sa meilleure amie, ce qui m’importe pour elle est son bonheur. Et je sens qu’avec toi, elle pourrait le connaître. Parce que tu es quelqu’un de bien Chance. » Elle se souvint de ses dires vis-à-vis de la normalité dans laquelle il ne se trouvait pas et rajouta avec ce même ton. « C’est justement le fait que tu te questionnes sur le fait d’être assez bon pour elle qui le prouve. Tu veux son bonheur avant le tien, tu veux la voir sourire et la soutenir. Tu désires juste lui apporter du réconfort mais aussi lui prouver de ta présence. C’est ça qui fait que c’est toi et pas un autre qu’il lui faut. » Un léger sourire vint se placer sur ses lèvres alors qu’elle descendait sa main de sur son épaule pour essayer d’effleurer ses doigts doucement. « Tu la mérites autant qu’elle te mérite. Ne la laisse pas filer, prouve moi que tu es bien celui qui veut me défendre du moindre mal et fonce. » La détermination pouvait se traduire dans chacun de ses gestes mais également dans sa voix. Un sentiment qu’elle osait croire et qu’elle ne voulait pas laisser partir alors même que ses pas se reculaient doucement de Chance pour ainsi lui laisser prendre conscience de tout ce qu’elle venait de lui dire. Pour Talisa, Shae était capable de braver des montagnes.

_________________


   
I hope I'll see you here
A pure feeling, I'm invisible and magical.If only for a moment, a pure feeling, I'm scared to control it. Stretching out my arms, I let it comfort me. Our bodies moving in the dark, it takes the pain from me. by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chance (+) A l'abris des regards

Revenir en haut Aller en bas

Chance (+) A l'abris des regards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A l'abris des volatiles (PV Olivia)
» A l'abris de la neige. [Privé]
» 02.03/18.L. A l'abris des regards indiscrets...
» Liste des abris
» Près du Louvre [à l'abris des regards]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 03 + MEMPHIS CITY :: Downtown, Mud Island-