AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

Erwan & Solveig - What did you expect ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Erwan & Solveig - What did you expect ? Dim 23 Aoû - 9:25

What did you expect ?
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.

La vie ne tient qu’à un fil. J’en avais vécu l’expérience et je savais à présent ô combien cette vie est précieuse. On ne s’en rend compte qu’en vivant l’un des pires moments qui puissent exister dans la vie : perdre un être cher. Je m’étais à nouveau réveillée au beau milieu de la nuit, avec cette douleur me lacérant le cœur à chaque fois que je revis ce cauchemar dans mon sommeil. Je m’étais alors levée et j’avais englouti deux antidouleurs, espérant que ce traitement me permettent d’effacer les dernières images que je venais de voir. Le reste de la nuit s’était monté plutôt sympathique avec moi et m’avait permis de me réveiller au beau milieu de la matinée. Je m’étais alors traînée à l’aide de ces maudites béquilles dans mon appartement, essayant de retrouver un tant soit peu de dignité avec ces béquilles. Je ne les supportais pas et dès que l’occasion se montrait, je profitais pour les laisser de côté et de faire ma rééducation comme je le voulais. Mon médecin ainsi que les membres de ma famille n’étaient bien entendu pas du même avis, mais après tout, c’était de mes jambes dont il était question. Une simple douche avait permis à remettre mes idées en place et les éclaircir. A chaque nouvelle journée qui commençait, je me répétais que je ne pouvais continuer à vivre comme ça. Même si lorsque je suis entourée de personnes que j’aime, je ne montre pas mon chagrin, j’étais épuisée de me nourrir exclusivement de vieux souvenirs et d’images anciennes de Noah. Devant le monde, je me montrais forte et courageuse, alors qu’à peine les yeux fermés, je voyais encore le corps de Noah sans vie. Même après presque un an, je ressentais toujours la même chose et je me demandais, jour après jour, si cela allait s’estomper et finir par disparaitre. Je voulais un peu de répit, un peu de calme. La journée d’aujourd’hui allait étrangement ressemblait à celle de la veille. J’allais lézarder sur mon canapé, zappant autant de fois que je pouvais les différentes chaines de la télévision. J’étais justement tranquillement installée dans mon canapé quand on frappa à ma porte. « Punaise, qui est-ce qui vient me déranger maintenant ? … J’arrive ! » Criais-je à travers le salon. Avec mes béquilles, il me fallait plus de temps qu’il ne faudrait pour me rendre jusqu’à la porte d’entrée. Sans savoir qui se trouvait derrière la porte, je maudissais déjà cette personne pour me faire autant galérer. Pour aller plus vite, j’avais laissé tomber les béquilles et me déplacer tant bien que mal jusqu’à la porte. Je la déverrouillais et pus enfin voir qui était-ce. Erwan. « Qu’est ce qui t’amène de bon matin Erwan ? T’es tombé de ton lit ? » Lui dis-je pour simple bonjour. J’affichais tout de même un sourire, Erwan était un ami, même s’il m’agaçait plus qu’autre chose par moment. Je le voyais tenir contre lui une bouteille de vin. « Qu’est ce qu’on fête ? » Lui demandais-je. Bien que j’aie une idée, je voulais l’entendre dire. Je me poussais légèrement contre la porte, afin de lui laisser un passage pour qu’il entre dans mon appartement. Sans que je n’eu besoin de le lui dire, Erwan entra et je fermais la porte derrière lui. Me tenant aux différents meubles que composaient mon entrée, je me déplaçais afin de retourner dans le salon. J’espérais qu’il n’allait pas, à son tour, me faire la morale concernant mes béquilles. .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: Erwan & Solveig - What did you expect ? Dim 23 Aoû - 12:53

What did you expect ?
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.

Il parait que le premier anniversaire d'une mort est l'instant décisif d'une vie, celui qui vous plongera dans les fins fond des abysses ou qui vous élèvera à nouveau. Le 25 aout, date marquée au fer rouge. Noah est partit depuis un an. Erwan se souvient parfaitement du jour où il a reçu ce coup de fil lui annonçant que Solveig et lui s'étaient retrouvés dans un accident terrible et qu'il n'avait pas survécu. Il avait cru crever ce jour là, son cœur s'était serrer dans sa poitrine et n'avait pas vraiment relâché la pression depuis. Il s'était accroché à sa douleur puisque c'est tout ce qui lui restait. Cette image fugace d’un être qu’on enseveli, d’un cercueil qu’on referme le trahissait. Solveig, des semaines qu'il ne l'a pas croisé, il n'avait pas été là tout ce temps, il avait du la voir quatre fois à l’hôpital, plus par obligation qu'autre chose. Il n'aimait plus les moments passés avec eux, c'est étrange mais la dynamique engendré par le décès de Noah était malsaine. Tous a le pointer du doigt, à attendre qu'il pète un plomb, sorte de ses gongs et prouve à tout le monde qu'il souffre. Sauf que s'il ouvre les vannes, s'il admet qu'il souffre, il n'en ressortira pas vivant. Cette journée, il ne se voyait pas la passer avec quelqu'un d'autre que Solveig. Ils se comprennent, ils sont tous les deux malheureux comme jamais, incapables de remonter la pente. Une bouteille à la main, alors que le crépuscule illumine la ville fraichement réveillée, il vient sonner chez la belle blonde. « Qu’est ce qui t’amène de bon matin Erwan ? T’es tombé de ton lit ? » Son sourire est aussi faux qu'il semble honnête. La bouteille tout contre lui, il l'observe, ses traits sont tirés par la fatigue. « Qu’est ce qu’on fête ? » Elle le sait non ?  « A ton avis ? » Il entre, sans vraiment attendre qu'elle lui autorise à le faire. Il ferme la porte derrière lui, tandis que la jeune femme s'accroche à ce qu'elle trouve autour d'elle pour atteindre le salon. Si seulement Erwan pouvait remonter le temps et faire de cette journée autre chose. Prévenir les amoureux et les obliger à ne pas prendre la route. Avant ça, Erwan était bien différent, plein de vie, toujours à faire les quatre cents coups. Il riait plus qu'il n'était malheureux. Maintenant il broie du noir. « T'as un tire bouchon ? » demande t-il, prêt à entamer l’élixir magique. Il est tôt, trop pour commencer à boire mais cette journée est particulière. Il demande, mais finalement, il sait, il avait l'habitude de venir ici avant. C'est sans doutes la première fois qu'il se retrouve véritablement seul avec elle. Noah était toujours dans la parages. Lui et Solveig sont amis mais plus parce qu'ils avaient l'habitude de trainer ensemble que par choix. Il se demande si elle a ses cauchemars elle aussi, si elle pense à Noah chaque jour. « T'as gardé ce truc ? » fit il en montrant un vieux fauteuil qui avait appartenu au grand père de Noah. Immonde et peu confortable, une tâche de vin en plein milieu. Solveig l'avait toujours détesté, en tout cas, c'est l'impression qu'il avait. Son meilleur ami avait juré qu'il faudrait lui passer sur le corps pour s'en séparer. Il ouvre la bouteille d'un geste brusque et vient trouver deux verres dans le placard derrière lui pour les remplir. Il n'a pas mit les pieds ici depuis la mort de son ami. Il a l'impression que c'était hier. Il a toujours été ici comme chez lui, ce qui avait le don d'agacer la blonde à l'époque...

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Erwan & Solveig - What did you expect ? Mar 25 Aoû - 16:15

What did you expect ?
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.

Erwan. Ou le meilleur pote de Noah. J’avais presque retenu ma respiration lorsque mes yeux s’étaient posés sur lui, comme si j’avais entrevu un revenant. C’était presque le cas. Cela faisait un an que Noah avait disparu à tout jamais, et cela faisait donc un an qu’Erwan n’avait pas mis les pieds dans mon appartement. Avant la disparition de Noah, il était comme tout le temps fourré chez nous, bien qu’à la fin, je ne supportais plus ces allés et venus dans l’appartement, faisant comme s’il vivait parmi nous. Bien que je l’appréciais tout de même, je n’aimais pas cette façon qu’il avait de s’introduire chez nous, de débarquer à l’improviste et pourtant, je me devais de l’accepter. Pour Noah. Lors des funérailles de Noah, Erwan avait été le seul à faire le fanfaron, à prétendre qu’il allait bien. Et je pouvais constater, de part la bouteille qu’il tenait entre les mains, qu’il continuait. Il allait m’agacer avec ces sarcasmes, ces allusions ironiques alors que je me doutais, qu’au fond de lui, il était tout aussi démoli que moi. Je me doutais de la raison de sa venue, mais je voulais l’entendre dire, je voulais entendre les mots qu’il allait employer pour évoquer l’anniversaire de la disparition de Noah. « A ton avis ? » Avait-il répondu à ma question, restant le plus vague possible. Il avait fait comme à son habitude, il était rentré dans l’appartement, avant même que je ne lui dise quoi que ce soit. Après tout, il ne manquait plus que Noah pour que l’on se croie comme au bon vieux temps. Comme au temps où la vie était simple, où Noah était encore parmi nous. « T’as un tire bouchon ? » « Je pense que tu es encore capable de te souvenir où ça se trouve, non ? » Lui avais-je répondu, me réinstallant dans le canapé. Je n’avais pas assez de force pour me rendre jusqu’à la cuisine mais à peine j’eus finis de prononcer ces mots qu’Erwan était déjà en train de déboucher la bouteille. « Tu ne m’as toujours pas dit ce qu’on fêtait … » Lui rappelais-je. Je voulais qu’il me dise s’il avait aussi mal que moi, s’il était aussi détruit, si, lui aussi, il pensait sans arrêt à lui. Je voulais me sentir moins seule dans ma détresse, dans ma tristesse. Je voulais me réconforter en me disant que je n’étais pas seule, au bout d’un an, à encore souffrir de son absence. Toutes les journées se ressemblaient et pourtant, celle d’aujourd’hui serait la pire de toute à vivre. « T’as gardé ce truc ? » me demandait Erwan en montrant un vieux fauteuil dont Noah tenait tant. Bien que je déteste ce fauteuil, il m’était, à mon tour, impossible de me séparer des affaires de Noah, même après tout ce temps. S’il savait que ces vêtements prenaient encore énormément de place dans l’armoire. Je pris le temps de regarder ce qu’il me montrait, tout de même. « Tu sais à quel point Noah y tenait … Et puis, j’ai pas encore fait le tri de ses affaires, de toute façon. » Erwan venait de servir deux verres de vin. Il était encore un peu tôt pour entamer une bouteille de vin et je n’étais pas sûre que l’occasion soit la meilleure pour déguster du vin. Erwan avait cette façon de prendre les choses à la légère, du moins, c’est ce qu’il faisait paraitre. En le regardant, j’avais l’impression que, même après la disparition de Noah, rien de sa vie n’avait changé, que pas même la mort de son meilleur ami n’était venu troubler son rythme de vie et sa façon de vivre. J’avais du mal à imaginer qu’il puisse se réjouir de fêter la disparition de son meilleur ami. Et pourtant, c’était encore une fois ce qu’il laissait paraitre. Et c’était pour cette raison qu’il m’agaçait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: Erwan & Solveig - What did you expect ? Dim 30 Aoû - 18:33

What did you expect ?
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.

Certains disent qu'on reconnaît le grand amour lorsqu'on s'aperçoit que le seul être au monde qui pourrait vous consoler est justement celui qui vous a fait mal. Faut croire que Noah était son grand amour, son âme sœur. C'est clair que s'il avait été gay, il en aurait été éperdue et il n'a pas honte de le dire. Il sait bien que les liens se font et se défont. Il savait aussi que cette petite bande allait à sa perte, ces dernières années, ils étaient tous beaucoup moins proches mais jamais il n'aurait imaginé que ce serait le décès de l'un d'eux qui aurait mit fin à plus de quinze années d'amitié pour certains. Surtout celui de Noah, la colle qui les liait tous ensemble, celui que tout le monde adorait. De toutes façons, certaines blessures sont irréversibles, il ne se remettra pas de cette perte. Jamais. Et s'il agissait comme un crétin, s'il faisait semblant de ne pas être atteint par ce trou dans le coeur, c'est simplement parce qu'il se protège. Il préfère ressembler à un mort vivant plutôt que de laisser la douleur l'achever. « Tu ne m’as toujours pas dit ce qu’on fêtait … » Il ne répond pas, il parle du fauteuil à la place. Une banalité sans nom mais un changement de sujet qu'il considère comme habile. Il essayait de s'enfuir pour échapper à la douleur trop vive, trop brusque qui le détruisait un peu plus chaque jour. Et cet alcool qu'il consomme à de trop fortes doses. Il sert deux verres, rien n'a changé, c'est comme si Noah allait venir à chaque seconde et lui dire d'arrêter d'emmerder Solveig. Un regard qui s'attarde sur la porte de la chambre mais il ne vient pas. Il ne viendra plus. « Tu sais à quel point Noah y tenait … Et puis, j’ai pas encore fait le tri de ses affaires, de toute façon. » Faire le tri, passer à autre chose. Une belle connerie inventée par les psychologues pour faire croire à leurs patient qu'on peut vivre avec le vide creusé par la perte d'un être cher. On ne peut pas tout balayer comme ça, les souvenirs sont là, des odeurs, des lieux, un simple rire. Tout ramène à Noah et garder ou non ses affaires n'y changera rien du tout. Il s'approche, tend un verre à son amie -enfin, peut il encore l'appeler comme ça ?- et vient se poser dans le fameux fauteuil. Un sourire égaye son visage, il est même pas confortable ce truc. C'est minable. Il se vautre dans le fond et jette un regard à Solveig. Elle a l'air mal en point, il ne sait pas ce qu'elle devient, comment le saurait il, il n'a pas prit une seule nouvelle d'elle ces derniers mois, il s'est montré glacial ou fanfaron selon les occasions mais pas une seule fois il ne s'est attardé sur l'état de la jolie blonde. Il porte le verre à sa bouche et en boit une bonne gorgée. « Il disait toujours qu'il faudrait lui passer sur le corps pour que ce fauteuil dégage. Je croyais que tu le détestais. » La vérité, c'est qu'il est juste maladroit Erwan. Le truc, c'est qu'il n'avait aucune envie de passer sa journée seul. Pas celle là, toutes les autres, il les a supporter mais c'est très différent en cet anniversaire maudit. La passer en compagnie de la personne que Noah aimait le plus au monde, c'est un peu lui rendre hommage. A sa façon en tout cas. Une deuxième gorgée inonde son œsophage. Il est tôt, trop pour boire. C'est certains mais c'est le seul remède qui l'aide à supporter tout ça. « Tu bois pas ? » demande t-il alors qu'elle ne touche pas à son verre. Il lui aurait bien proposé de trinquer mais ce serait de trop n'est ce pas ?

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Erwan & Solveig - What did you expect ? Jeu 3 Sep - 14:25

What did you expect ?
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.


Je soupirai. J’étais déjà plus qu’agacée par ce personnage qu’est Erwan. Je me doutais que la journée serait la plus longue de mon existence mais je ne m’attendais pas à ce qu’Erwan refasse surface dans ma vie. Depuis que chacun des membres de la bande avait pris des routes différentes, peu d’entre eux avaient continué à nous donner de leurs nouvelles, à Noah et à moi. Erwan faisait partie de ceux qui étaient restés mais qui c’était aussitôt volatiliser dès que Noah était parti pour un autre monde. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, je n’avais pas non plus cherché à avoir de ses nouvelles. Erwan ne prêta aucune attention à la reformulation de ma question. Je me doutais et j’aurais presque pu parier qu’il n’allait pas y répondre. Mais venir jusque chez moi, une bouteille de vin à la main, le jour de la disparition de l’homme de ma vie n’est pas l’une des meilleures idées qu’il puisse avoir. Bien que je ne veuille pas passer cette journée seule, je n’avais pas non plus envie de me prendre la tête. « Il disait toujours qu’il faudrait lui passer sur le corps pour que ce fauteuil dégage. Je croyais que tu le détestais. » M’envoya-t-il. Faisait-il exprès de ne pas comprendre ? Ou était-il réellement sérieux. « Je le détestais, oui. » répondis-je simplement. Je n’avais pas envie de me justifier plus que cela dans la raison du pourquoi ce fauteuil fait encore parti de mes meubles, que je déteste ou non. Je n’avais pas envie de lui expliquer que je n’avais pas les forces de me séparer de tout ce qui touche de près ou de loin à Noah. Je le regardais boire plusieurs gorgées de son verre rempli de vin. J’avais le mien entre les mains mais je n’avais pas l’intention d’y boire ne serait-ce qu’une goutte. Je savais que Noah voudrait que je continue d’être heureuse, que je continue de vivre comme s’il était là mais en ce jour, c’était impossible. C’était plus fort que moi, je baissais les armes pour aujourd’hui, pour une journée, pour une fois. « Tu bois pas ? » Me demanda Erwan. Mon regard croisa le sien. « A quoi tu t’attendais en venant ici, Erwan ? Que j’allais boire à la santé de Noah ? Que j’allais organiser une petite fête pour célébrer sa disparition ? » Sans doute ne s’attend-t-il pas à ce que je réagisse comme ça. Mais c’en était trop pour moi, surtout aujourd’hui. Il connaissait de moi la femme forte et surtout indépendante mais Noah était la chose la plus précieuse dans ma vie.  « Ta bouteille, tu peux la vider seul, je n’ai certainement pas le cœur à boire le jour de la disparition de Noah ! » Je posais mon verre sur la table basse, attendant sa réaction. La façon de réagir d’Erwan depuis la mort de Noah me faisait me sentir hors de moi, je ne supportais plus ces allusions douteuses, ces réflexions morbides.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: Erwan & Solveig - What did you expect ? Lun 7 Sep - 14:39

What did you expect ?
I'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. I'm gonna swing from the chandelier.

Faire le tri dans ses affaires, il comprend tout à fait qu'elle n'est pas pu s'en charger. De son côté, il n'avait même pas été capable de retourner au cimetière depuis l'enterrement. Pas une seule fois. Ce putain de fauteuil a même gardé cette odeur dégueulasse de vieilli. Erwan n'avait jamais le droit de s'assoir dedans, c'était le fauteuil de son ami et ce n'était que parjure d'imaginer y avoir une place. Devant elle, il s’employait pourtant à masquer sa peine et son angoisse, mais ça ne fonctionnait pas : Solveig un sixième sens pour détecter ce genre de choses. Et puis, même s'ils n'ont jamais eu une relation parfaite, ils se connaissent bien. Les trois premiers mois qui avaient suivi l’accident, la douleur ne lui avait laissé aucun répit, le dévastant chaque seconde. Il était resté chez lui, comme un zombie, se nourrissant seulement lorsque c'était nécessaire, cuvant son alcool. Après ça, il avait juste fait semblant d'aller bien, de sourire.  « A quoi tu t’attendais en venant ici, Erwan ? Que j’allais boire à la santé de Noah ? Que j’allais organiser une petite fête pour célébrer sa disparition ? » Il fronce les sourcils, sa colère est peut être légitime mais il ne la comprend pas. Il vient en ami aujourd'hui pour survivre à cette journée ensemble et son rejet le laisse perplexe. Il se vexe comme un gamin insolent devant tant de froideur. Il n'aurait peut être pas du venir finalement, pourtant, c'était la seule qu'il voulait voir aujourd'hui, la seule qui le comprenait sans vraiment le juger. Enfin, c'est ce qu'il croyait. « Ta bouteille, tu peux la vider seul, je n’ai certainement pas le cœur à boire le jour de la disparition de Noah ! » Il secoue la tête et se met à rire nerveusement. « Pauvre Solveig. » Il termine son verre d'une traite et prend celui de la jeune femme pour faire de même. « J'oubliais que tu étais la seule à souffrir de cette situation ! » Il secoue la tête et pose le verre devant lui. Il capte son regard. Elle est en colère.  Il savait que ce combat était illusoire. Solveig était du genre à lui tenir tête. Déjà à l'époque, il n'était pas rare de voir les deux jeunes gens s’engueulent pour des broutilles. Le seul truc, c'est qu'avant, Noah était là pour compter les points et calmer les deux personnes qu'il aimait le plus au monde. « Il me manque aussi tu sais. » dit il avec moins de sarcasmes dans la voix. Plus calme, il arriveront peut être à trouver un terrain d'entente si Erwan fait un minimum d'effort de son côté. Dire qu'il lui manque est un euphémisme, il ne se passe pas une seule journée sans qu'il ait son ami en tête, sans qu'il se remémore les aventures qu'ils ont vécu, sans qu'il fustige cette voiture qui l'a mener au ciel. Depuis quelques temps, l'existence est un peu plus douce, plus tendre, sa rencontre avec Beth l'a rendu moins aigri. Il est plus heureux mais ça ne l'empêche pas de penser sans arrêt à celui qu'ils ont tous perdu. Leurs amitié est en cendres, il ne reste plus que quelques débris et il faut se rendre à l'évidence, plus rien ne sera jamais comme avant.

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Erwan & Solveig - What did you expect ?

Revenir en haut Aller en bas

Erwan & Solveig - What did you expect ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» erwan no galerie
» Répartition d'Erwan Gourmelin (fiche refusée)
» Galerie d'Erwan [oui c'est ma 4em galerie]
» Erwan
» F*ck Yeah, Erwan Kaiss [Si quelqu'un veut s'amuser à répondre, libre à lui]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-