AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ruben Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 55
≡ arrivée : 24/08/2015
≡ célébrité : Simon Baker

MessageSujet: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Jeu 3 Sep - 23:08

It's like a hug in a cup.
Ruben & Zoey



Ruben était heureux. Il l'était particulièrement aujourd'hui, parce qu'à côté de lui dans sa belle voiture, il y avait sa fille chérie, avec ses lunettes de soleil, qui profitait de la vue et du vent qui faisaient voler ses beaux cheveux blonds. Queen n'était pas sa petite reine, elle était sa petite princesse.

Elle lui manquait tellement quand elle était avec sa mère et la petite fille était la raison principale de la discorde entre Eulalie et Ruben. Tous les deux en voulaient la garde et chacun avait ses arguments pour faire valoir ce droit. Le quarantenaire savait qu'il n'avait pas forcément l'avantage face à une mère mais il avait de très bons avocats et de quoi arriver à ses fins. Alors pour le moment, le divorce trainait et le juge avait convenu de partager le temps de la fillette entre son père et sa mère de manière équitable.

Aujourd'hui, ils se rendaient chez la fille aînée de Ruben. Elle était déjà indépendante, même si son père vérifiait souvent qu'elle n'était en manque de rien, faisant des virements sur son compte pour éviter qu'elle soit dans la misère. Sa relation avec Zoey était très différente d'avec Queen. En plus, Zoey était une adulte maintenant, elle avait son propre appartement et son propre travail.

« Tu seras gentille avec Crapaud hein ma princesse ? » Crapaud, c'était le surnom pas très affectif que Queen donnait à sa sœur depuis un peu plus de six mois. Un mot français que connaissait bien l'enfant dont la mère parlait la langue. Bien entendu, c'était pour se moquer de sa grande sœur et tout le monde le savait. Mais il était impossible de contredire Queen sans se prendre une crise de colère derrière. Alors tout le monde l'avait accepté... Peut-être pas Zoey.

La fillette hocha la tête, mais elle pouvait changer vite d'avis. Elle exigea que son père la porte, ce qu'il fit, posant sa tête blonde sur son épaule en suçant son pouce. Elle faisait souvent l'enfant avec Ruben, parce qu'elle savait que ça fonctionnait. Les deux montèrent directement chez Zoey et son père sonna à la porte, attendant qu'on leur ouvre.


Emi Burton

_________________
NO MATTER WHAT HAPPENS ★
What's important to know is that a man will go to extreme lengths to find peace. As I must do now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Sam 5 Sep - 0:14


Elle pianotait rapidement sur son clavier, l'oreillette Bluetooth solidement vissée à son crâne. Elle avait beau être de repos aujourd'hui, on l'avait appelée en catastrophe pour lui demander de l'aide sur l'un des projets sur lequel elle travaillait presque seule. Son projet presque entièrement à elle, avec carte blanche. Assise à la table de la cuisine, elle s'agitait, stressée. Les choses ne se passaient pas comme elles le devraient et c'était sacrément embêtant. Après quelques minutes de lutte acharnée avec le programme, elle finit par retrouver ce qu'elle cherchait et effectua les modifications à apporter. Dans un cri de joie, elle avertit son interlocuteur qui lui confirma que tout était rentré dans l'ordre en la remerciant d'avoir bien voulu lui accorder quelques minutes sur son temps libre. Ils raccrochèrent et Zoey put enfin souffler. Elle retira son oreillette avec un soupir de soulagement et se leva pour transporter son ordinateur professionnel dans la bureau.

À présent libérée de toute obligation jusqu'au lendemain, la jeune femme pouvait profiter. Elle commença par retirer ses lentilles au profit de ses lunettes. Elle avait dû aller faire quelques courses pour l'après-midi et ne s'était pas résolu à sortir avec ses verres sur le nez. Si la rouquine était à présent à l'aise avec son corps – chose qui n'avait pas toujours été le cas –, restait le problème occulaire. Elle ne supportait plus de cacher ses yeux noisette derrière des lunettes à correction importante et préférait largement se mettre le doigt en l'oeil pour recouvrir ses iris des lentilles invisibles et salvatrices.

Elle alla ensuite s'effondrer sur son canapé, la télécommande en main. Elle n'avait pas besoin de changer de chaîne que déjà un visage blond et familier surgit sur l'écran plat, beuglant une énième insulte. Un sourire se dessina sur le visage de l'aînée Pemberton tandis que Gordon Ramsay mettait ses mains dans des aliments qui ne ressemblaient plus vraiment à ce qu'ils devraient. Elle attrapa son téléphone pour envoyer un sms à Elliot, auquel il répondit rapidement. Le regard de la rouquine replongea dans les engueulades du chef cuisinier jusqu'à ce que la sonnette de la porte la tire de son moment de détente quotidien. « J'arriiiiiive ! », cria-t-elle à tue-tête tandis qu'elle s'extirpait du canapé pour aller ouvrir la porte. Aucunement besoin de regarder par le judas, elle n'attendait que deux personnes pour aujourd'hui et c'était sans surprise qu'elle ouvrait la porte sur deux têtes blondes qu'elle ne connaissait que trop bien. « Salut ! », sourit-elle. Si elle devait l'avouer, elle dirait qu'elle se forçait légèrement, principalement à cause de la gamine coincée dans les bras de son père. La rouquine haussa un sourcil avant de lancer. « C'est le salut collectif ou on a le droit à un truc individuel ? » Une nouvelle remarque concernant le fait que Queen, benjamine Pemberton et dix années au compteur, se trouvait actuellement dans les bras d'un Ruben surprotecteur, ce qui n'était pas vraiment du goût de l'aînée.

Spoiler:
 

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 55
≡ arrivée : 24/08/2015
≡ célébrité : Simon Baker

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Sam 5 Sep - 0:34

It's like a hug in a cup.
Ruben & Zoey



Le père des deux filles savait bien que tout n'était pas rose entre la rousse et la blonde. Zoey n'avait pas eu la même enfance et en même temps, elle n'avait pas subi les mêmes épreuves que sa cadette. Et puis, la plus vieille n'était pas née dans le même contexte, avec un père plus libéré et capable de prendre du temps pour lui. Au contraire, en tant qu'enfant, elle l'avait surtout connue comme le papa en déplacement et faisant de grandes choses pour lui permettre de vivre une vie de rêves... avec les contraintes des activités extra scolaire en plus.

« Quoi ? » Ruben ne comprit pas l'allusion de sa fille aînée. Queen se contenta se fixer sa sœur sans rien dire, avec son pouce toujours dans la bouche. Les deux invités entrèrent ensuite dans le bel appartement de Zoey et Ruben déposa enfin sa fille à terre, qui chouina quelque peu de devoir tenir toute seule sur ses deux jambes.

« Bonjour ma fille ! » Comme toujours, Ruben lui fit un bisou affectif sur le front, comme il avait toujours fait avec Zoey. Ca avait été une habitude depuis qu'elle était petite et il ne comptait pas la changer qu'elle soit adulte ou non. De son côté, Queen pensa que la politesse ne devait pas être trop de rigueur et elle fonça au salon en faisant trainer ses petites ballerines d'été sur le parquet. Comme ça glissait un peu, c'était bien plus drôle de cette manière là. Et son père ? Il eut juste un regard à la fois admiratif et affectueux pour sa fille, qu'il trouvait toujours adorable en toute circonstance.

« PAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! » Queen resta quelques secondes dans le salon, avant de revenir les mains sur ses oreilles, l'air choquée. « Crapaud elle regarde encore l'émission du monsieur qui dit tout le temps des gros mots ! »

Ce n'était pas bien grave et en plus les insultes étaient camouflées par des BIP incessants, mais c'était une manière pour la gamine de critiquer sa grande sœur, ce qui était l'un de ses jeux favori. Le père eut un regard un peu sévère pour Zoey parce qu'effectivement, ce n'était pas très malin de laisser une telle émission avec une enfant dans les parages.

Arrivants dans le salon, Queen garda les mains sur les oreilles le temps que son père se saisisse de la télécommande pour éteindre la télévision. La rousse pouvait bien se passer le temps qu'elle revenait sa famille.

« Alors ! Du nouveau ? Le boulot, la vie... Elliot ? » C'était surtout le dernier sujet qui intéressait le papa, parce que même s'il n'avait pas la même relation avec Zoey qu'avec Queen, elle restait sa fille et il devait s'assurer qu'elle ne gâche pas sa vie pour un gars qui n'en valait pas la peine.

« J'ai soiiiiiiiiiiiiif... » Queen s'accrocha à sa sœur, parce qu'elle voulait quelque chose et que même si une conversation s'était engagée, ce n'était pas grave.


Emi Burton

_________________
NO MATTER WHAT HAPPENS ★
What's important to know is that a man will go to extreme lengths to find peace. As I must do now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Sam 5 Sep - 22:29


Queen fixait Zoey. Ruben fixait Zoey. Zoey fixait tour à tour son père et sa petite sœur. Un éclair de dépit passa dans son regard, mais fut bien vite remplacé par une lueur de joie. Malgré les événements des dernières années, la rouquine ne pouvait nier son attachement très fort à sa famille. « Rien rien, je suis contente de vous voir. » C'était sincère. Avec son travail, elle n'avait pas tout le temps qu'elle souhaitait pour voir sa famille à un rythme régulier. Par chance – ou non d'ailleurs –, habiter la même ville était un avantage, bien plus que lorsqu'elle vivait à Cambridge. La rouquine les laissa rentrer et referma la porte derrière eux.

Queen enfin déposée sur le sol, comme cela devait être tout le temps le cas – et non sans un chouinement caractéristique de la petite enfant pourrie gâtée qui ne supportait pas qu'on la contrarie – Zoey put saluer comme il se doit Ruben. Elle baissa la tête et plia les genoux pour permettre à son petit père (c'était là une exagération, ils faisaient en réalité presque la même taille) de pouvoir exécuter le rituel qu'ils avaient. « Bonjour mon père ! » Ça sonnait un peu catholique, il était vrai, mais cela faisait partie du rituel et il n'était jamais bon de casser un rituel. L'aînée se tourna alors vers sa jeune sœur qui avait plutôt choisi de pénétrer dans les lieux sans plus de cérémonie. Zoey soupira bruyamment, d'autant plus en voyant la gamine traîner les pattes sur le parquet fraîchement nettoyé par Elliot. Elle se tourna alors vers son père, puis roula des yeux devant son air gaga. Tout ce que faisait Queen était fabuleux, alors qu'elle ne faisait rien de particulier. L'aînée ne comprenait vraiment pas ce comportement, peut-être ne le comprendrait-elle jamais.

Soudain, Queen revint vers eux en hurlant. Rien que le premier mot qu'elle sortit fit grimacer Zoey. « Sur les dix millions d'espèces animales que contient cette planète, il a fallu qu'elle choisisse le crapaud, vraiment ? », râla-t-elle. La passion de sa petite sœur était de l'emmerder, elle le prouvait encore maintenant. En réfléchissant à qui pouvait bien être ce « monsieur qui dit tout le temps des gros mots », la rouquine se rappela Gordon Ramsay sur son écran de télévision, celui-là même qu'elle avait oublié d'éteindre à l'arrivée de sa famille. Elle tomba sur le regard sévère de son père. Comme toujours, c'était elle la fautive. « On n'entend même pas les gros mots, ça va. », maugréa-t-elle en haussant les épaules. Il était vrai que le chef cuisinier n'était pas tendre envers la langue de Shakespeare, mais les médias avaient pour déontologie de masquer suffisamment les injures pour ne pas choquer la sensibilité des plus jeunes. Quand Zoey entendait les-dits plus jeunes s'exprimer dans la rue, elle se disait que ce genre de mesures n'était vraiment pas nécessaire. Elle soupira silencieusement lorsque son père éteignit la télévision, comme si elle n'avait pas eu l'intention de l'éteindre le temps de leur passage.

Ruben s'enquit alors auprès de son aînée, pour recevoir de ses nouvelles. La rouquine étira un nouveau sourire pour lui répondre. « Elliot est au boulot, il doit finir une version bêta pour une convention qui arrive bientôt et il est désolé de ne pas pouvoir être là. Mais il te passe le bonjour. » Elle n'entra pas dans les détails. C'était sa vie et, même s'il s'agissait de son père, elle ne lui avouerait jamais qu'elle ne savait pas trop quoi penser de son petit ami, ni même des sentiments qu'elle éprouvait envers lui. Elle passa directement à un autre sujet. « Sinon, j'ai bientôt fini le projet pour lequel on m'a embauchée initialement. Encore quelques réglages et on pourra lancer. » Encore une fois, elle restait évasive. Toutefois, c'était là plutôt une question de secret professionnel que de volonté pure, bien qu'elle n'avait jamais été une grande bavarde sur son travail, étonnamment. Les projets concernant l'entreprise d'aéronautique étaient souvent confidentiels pour ne pas permettre à la concurrence d'obtenir des informations et de contrer avec des projets supérieurs ou de même envergure. « Et toi ? La Bourse, l'entreprise ? » Elle omit volontairement de parler de Micah, le soi-disant petit ami de son père. Déjà parce qu'elle n'en avait strictement rien à faire de savoir comment il allait. Ensuite parce qu'elle ne souhaitait pas non plus avoir la confirmation qu'il était bel et bien toujours dans la vie de Ruben.

Elle sentit soudain un poids s'accrocher à elle et une Queen envahissante qui ne se priva pas pour couper court à la discussion pour annoncer à son assemblée qu'elle avait soif. Son aînée roula des yeux. « Comment on dit, Queen ? » Encore ces manières de princesse à ne rien demander et à ne rien respecter. Un simple s'il te plaît n'était pas si dur à retenir. Et pourtant, Queen ne le connaissait toujours pas, ce qui irritait la rouquine au plus haut point.

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 55
≡ arrivée : 24/08/2015
≡ célébrité : Simon Baker

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Sam 5 Sep - 22:54

It's like a hug in a cup.
Ruben & Zoey



Maintenant que la télévision était éteinte et qu'il n'y avait plus de risques que Queen entendent un gros mot mal coupé en montage, Ruben put se détendre un peu et se laisser s'asseoir sur le canapé du salon. Il posa son bras sur le dossier de ce dernier, tout en écoutant les réponses de sa fille et l'intervention de son autre enfant. Queen était si vive d'esprit pour lui, donc ce n'était pas forcément quelque chose de mal. Après, il voulait qu'elle apprenne la politesse, parce que c'était important. Même s'il se doutait qu'elle avait ce comportement juste pour embêter sa grande sœur, il ne fallait pas qu'elle oublie les rudiments de la vie en société.

« Et pas d'insolence, tu sais que tu n'as pas si tu n'es pas polie. »

Ruben connaissait bien sa fille et savait qu'elle pouvait pousser Zoey à bout parfois. Ce n'était pas méchant, c'était parce qu'elle avait un fort caractère et qu'elle aimait bien s'imposer. Des qualités d'un bon leader en somme.

La petite fronça les sourcils en fixant sa soeur quelques secondes, comme pour la provoquer en duel. Elle n'aimait pas devoir obéir mais elle savait que sur ce sujet, elle ne serait jamais la gagnante. En plus, comme son père lui mettait peu de limites, elle était souvent plutôt d'accord pour s'y soumettre... Non pas sans trainer les pieds.

« S'il te plait j'aimerai du jus de pomme... » Elle marmonna plus qu'autre chose, parce qu'elle aurait voulu avoir sa boisson sans devoir le demander ainsi.

Du coup, la fillette alla regarder un des magazines posé sur la table basse, qu'elle feuilleta d'une manière très peu minutieuse.

« Ma fille qui collabore à des projets secrets ! » Il rit un peu, parce qu'il était fier, fier qu'elle ait su trouver sa voie et de cette manière là. Ce n'était en rien son domaine mais ce n'était pas grave. C'était toujours bien de diversifier les membres de sa famille dans leurs compétences aussi. « Oh tu sais... Toujours pareil. Rien de bien intéressant, on est toujours riches, pas d’inquiétudes là-dessus ! »

« Papa il va m'offrir un chien ! » Ca c'était déjà plus Queen. Comme la conversation ne tournait pas autour d'elle, il fallait qu'elle remette les choses en place, comme il le fallait. Parce que c'était bien plus drôle que de parler des trucs pas drôles des adultes qu'elle ne comprenait pas.


Emi Burton

_________________
NO MATTER WHAT HAPPENS ★
What's important to know is that a man will go to extreme lengths to find peace. As I must do now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Lun 7 Sep - 1:57


Zoey soutint le regard de sa petite sœur sans sourciller. Elle était soulagée que Ruben se range de son côté. Elle savait à quel point son papa poule de père pouvait être laxiste sur certains points concernant Queen. Comme la porter, la laisser sucer son pouce, et beaucoup d'autres choses. Cependant, la rouquine haussa un sourcil. Il y avait un deal quelque part. Le patriarche avait promis quelque chose à sa fille et il en jouait pour obtenir ce qu'il souhaitait. C'était louche. Elle ne s'en formalisait pas plus que cela. Elle venait d'avoir gain de cause et en plus, Queen s'exécutait. « Ok. Tu veux quelque chose, Papa ? » Elle se dirigea alors vers la cuisine tandis que son père lui commandait la même chose. Elle sortit du réfrigérateur la bouteille de jus de pomme et entreprit d'en remplir deux verres. Elle reposa le jus de fruit et s'empara de sa bouteille de thé glacé pour la placer entre ses dents. Elle attrapa ensuite les deux verres pour les apporter dans le salon. Elle lâcha sa bouteille sur la table de la salle à manger et se dirigea ensuite vers Queen. « Et on oublie pas le mot magique. », dit-elle en déposant le verre entre les mains de sa petite sœur. Elle était capable d'attendre que la gamine finisse par lui sortir un merci avant de relâcher la pression. Elle donna ensuite son verre à son père avant de retourner chercher sa bouteille qu'elle ouvrit et dont elle but une gorgée tandis que Ruben la voyait déjà comme un agent d'une organisation ultra secrète. L'aînée Pemberton esquissa un sourire en secouant la tête. « Projets secrets, ce n'est pas grand-chose, tu sais. Je n'en suis pas encore à rencontrer le Président pour collaborer avec lui ! Mais ça va venir, je le sens. » Elle avait toujours eu peur que son père n'accepte pas son choix de ne pas suivre sa trace, comme lui-même avait fait avec son propre père. Mais finalement, il l'avait toujours supportée dans ses choix, même à propos d'Elliot – du moins, c'était ce qu'elle assumait étant donné qu'il ne lui avait pas encore ordonné de le larguer.

Ruben lui annonça alors qu'ils étaient encore riches et qu'il n'y avait rien d'intéressant. La rouquine agita les bras, comme pour faire un semblant de danse de la victoire. « Wouhou, bonne nouvelle ! », ironisa Zoey. Une part d'elle, pourtant, était rassurée. Cela signifiait que Micah Warhol n'avait pas encore vidé les comptes des Pemberton pour partir s'exiler dans un paradis fiscal quelconque. Cependant, cela signifiait également qu'il était toujours d'actualité, à son grand damn.

Et puis soudain, comme cela faisait longtemps qu'on ne l'avait plus entendue, Queen interrompit tout le monde pour revenir à la personne qu'elle aimait le plus : elle-même. Zoey prit sur elle pour garder son calme. « Un chien, vraiment ? » C'était donc ça, le fameux deal, vraisemblablement. Un chien. Ce n'était pas trop extravagant, cette fois-ci. Après tout, Ruben avait bien offert un poney à son aînée pour un de ses jeunes anniversaires. Il a finalement été mis en pension dans un centre équestre des environs lorsque la rouquine avait cessé l'équitation pour se mettre à l'escrime. Un chien ne pourrait pas faire de mal, bien au contraire, peut-être arriverait-il à faire prendre conscience de certaines choses à la petite tête blonde. La rouquine se vit submerger par un certain enthousiasme, notamment par le fait que si la famille avait un chien, cela signifiait également qu'elle pourrait en profiter. Et elle pouvait difficilement dire non à une adorable boule de poils. « Si vous voulez, j'ai un collègue qui est bénévole dans un refuge, il pourra aider. » Elle se mordit le bout de la langue à la fin de sa phrase. Elle se doutait qu'elle venait probablement de dire quelque chose de stupide.

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 55
≡ arrivée : 24/08/2015
≡ célébrité : Simon Baker

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Mar 8 Sep - 22:58

It's like a hug in a cup.
Ruben & Zoey



Ruben était pas difficile et il prendrait la même chose que sa fille. Même si un café lui aurait certainement plus plu, le papa de la maîtresse des lieux de voulait pas l'embêter. Après tout, elle n'avait personne pour les préparer et ça devait être déjà très compliqué de gérer un toit sans personne pour le faire à sa place. Ruben serait probablement perdu sans ses employés de maison parce qu'il ne savait pas cuisiner, n'avait pas le réflexe d'aller ouvrir lui-même quand on sonnait à la porte et il ne savait pas utiliser un balais correctement. Il avait d'autre atouts et compétences, comme celui de savoir s'y connaître en bourse et en négociations. C'était utile également puisque ça lui permettait de ne pas apprendre à faire les choses du quotidien lui-même.

« Merci... » Le mot magique avait été encore plus difficile que l'autre formule. En plus, Queen pensait que sa sœur agissait uniquement pour la faire rager et pas parce que c'était le comportement normal à avoir, surtout avec un membre de sa famille.

« Barack est un homme sympa pourtant... Bien qu'un peu trop démocrate à mon goût. »

Ruben rit un peu en prenant son verre parce qu'il ne l'avait jamais rencontré. Il n'avait pas de raison d'être invité à la maison blanche et n'était pas un PDG assez important pour que le président de son pays se décide à avoir une entrevue avec lui. Mais le quarantenaire aimait se donner de l'importance. Des présidents, il en avait rencontré, des anciens de son pays et certains d'autres où il contribuait à une économie plus timide que celle des États-Unis. Toutes ces rencontres trônaient dans son bureau chez lui, parce que c'était aussi un beau signe d'une belle réussite.

L'idée du chien venait de Queen, évidemment. Parce que sa meilleure copine Hasley en avait eu un le mois dernier et parce que sa cousine suisse, Marine, parlait souvent du sien sur sa page Facebook et que la petite en était jalouse.

« Dans un refuge ? Y'a que des corniauds et des vieilles bêtes dans ces trucs là. » Il voulait toujours le mieux pour sa fille et certainement que cette dernière voudrait un chiot. Lequel, il ne savait pas encore mais sa fille devait avoir une idée derrière la tête. Elle était toujours très vive d'esprit de toute façon.

« Moi je veux un bébé Chihuahua pour le mettre dans un sac comme elles le font les stars ! »

Et voila ! Il fallait s'en douter. Par contre, Ruben avala légèrement de travers, il n'avait pas forcément envie d'un petit rat sur pattes.


Emi Burton

_________________
NO MATTER WHAT HAPPENS ★
What's important to know is that a man will go to extreme lengths to find peace. As I must do now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Ven 18 Sep - 18:11


Et encore une victoire de Zoey. Elle était parvenue à faire dire « merci » à sa petite sœur de 10 ans. Parfois, la rouquine ne comprenait pas comment elles pouvaient avoir les mêmes parents, mais des comportements diamétralement opposés. Probablement la faute à Ruben et à la maladie de Queen, puisque c'étaient là les seules choses qui différaient.

Son père était parti dans la plaisanterie sur leur actuel président. Zoey esquissa un petit sourire avant de rentrer légèrement dans son jeu. « Oh, il a fait quelques trucs sympa quand même. » Elle ne précisa pas, mais elle parlait du mariage homosexuel. Elle ne savait pas vraiment comment aurait réagi son père si elle l'avait clairement énoncé, et elle ne souhaitait pas tester. Elle connaissait également les opinions politiques du patriarche Pemberton. Il n'avait pas rencontré George W. Bush par hasard, mais elle ne se permettrait jamais de parler de politique avec lui. Il s'agissait d'une opinion personnelle qui ne devrait pas entacher la famille plus qu'elle ne l'était déjà.

Forcément, Zoey s'y attendait, Ruben refusait complètement l'idée d'un chien venant d'un refuge. Pire même, il argumentait d'un ramassis de vieux chiens crasseux et sans avenir – c'était bien là le concept du refuge, d'ailleurs. La rouquine ne put s'empêcher de répondre à son père. « C'est faux ! Il y a parfois des chiens de race qui ont eu la malchance de tomber sur des connards comme propriétaires. » Elle avait accompagné sa collègue, quelques fois, quand Elliot n'était pas à la maison et qu'elle n'avait rien d'autre à faire. Elle en avait vu, des chiens qui semblaient avoir un certain pedigree, mais qui avaient été lâchement abandonnés par des propriétaires peu attentionnés.

Le pire dans toute cette situation, c'était le choix de Queen sur la race du chien. Zoey observa son père, elle remarqua bien qu'il n'était vraiment d'accord. La jeune femme soupira. « Non, Queen. Ce ne sont pas les stars qui ont des chihuahuas dans leur sac… » Pauvre Queen, abrutie par la télévision qui lui renvoyait des images faussées de la réalité. Lorsqu'il arrivait à l'aînée Pemberton de zapper, elle les voyait bien, les starlettes de la téléréalité et autres Paris Hilton se trimballer avec leur micro chien dans leur sac à main. Elle grimaçait rien que d'y penser. « Et puis, c'est bien trop fragile. » Et surtout terriblement moche. En temps normal, Zoey n'était pas portée sur le physique, mais elle ne pouvait s'en empêcher pour cette espèce qu'elle trouvait disproportionnée et très peu esthétique, contrairement à ce que les célébrités voudraient faire croire. La rouquine s'appliqua alors à trouver un nouvel argument qui pourrait mieux marcher contre sa petite sœur. « Tu ne pourras pas beaucoup jouer avec parce que c'est fragile. C'est pas mieux, un chien avec lequel tu pourras jouer dans le jardin ? » Elle tentait tant bien que mal de lui faire changer d'avis, même si elle savait qu'il était toujours extrêmement compliqué de réaliser un tel miracle lorsque cela concernait la tête blonde des Pemberton.

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ruben Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 55
≡ arrivée : 24/08/2015
≡ célébrité : Simon Baker

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton Dim 27 Sep - 12:27

It's like a hug in a cup.
Ruben & Zoey



Ruben aimait passer du temps avec ses deux filles. Pour Zoey, il aait affaire à une adulte maintenant, alors leurs rapports étaient différents, mais c'était aussi agréable de pouvoir avoir une vraie conversation avec des arguements qui tenaient la route et des sujets qui sortaient de l'enfance. Comme pour la politique. Ruben n'était pas un démocrate, mais il avait beaucoup de mal avec le Donald Trump qui était en train de gagner du terrain chez les républicains. Ce mec n'était qu'un beau parleur pour lui, une espèce de faux charisme complètement ridicule et il ne comprenait pas du tout l'engouement à son égard.

« Oui mais les chiens doivent être fous à être dans des cages... Même malades... Tu sais que je veux éviter les risques pour Queen. » Ce n'était pas bon de la sur-protéger comme ça, mais Ruben le faisait tout le temps. C'était une catastrophe si sa fille s’égratignait le genou par exemple.

« Moi je veux un Chihuahua ! »

Queen s'était levée et s'était mise face à sa sœur, les poings sur les hanches et le regard méchant, avec les traits bien forcés pour faire comme si elle allait être réellement mauvaise. Queen n'était pas du genre à frapper mais elle aimait croire qu'elle pouvait impressionner en faisant les gros yeux. Son père secoua la tête en soupirant parce qu'il savait que ça n'allait pas être facile de la faire changer d'avis, même avec ce qu'avait dit Zoey. Lui ne voulait pas d'un chien moche, tout petit qui ne ferait que gueuler à longueur de journée, ou trembler. Il connaissait des personnes avec ce genre de chien et n'avait jamais eu envie d'en avoir. Il était plus gros chiens avec beaucoup de poils, des bonnes grosses bêtes en somme.

« Bon écoute Queen... On va au refuge de ta sœur et si il n'y a aucun chien qui te plait là-bas, tu auras ton chihuahua... »

Il fallait toujours faire des compromis avec la blondinette. Cette dernière réfléchit quelques secondes avant d'aller se mettre sur les genoux de son père, assise à califourchon face à lui. De là, elle lui montra son poing en ne laissant ressortir que son auriculaire.

« Tu promets ? »

Son père hocha la tête et saisit le petit doigt de sa fille à l'aide du sien, pour qu'ils puissent chanter la petite chanson qui allait avec cette promesse officielle. Queen se remit ensuite sur ses deux pieds et alla courir aux toilettes sans même demander si elle pouvait y aller.

« J'espère vraiment qu'on trouvera un chien là-bas... » Il regardait son autre fille, celle qui était raisonnable et sage, pas certain que le refuge soit une bonne idée au final.


Emi Burton

_________________
NO MATTER WHAT HAPPENS ★
What's important to know is that a man will go to extreme lengths to find peace. As I must do now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton

Revenir en haut Aller en bas

It's like a hug in a cup. Ft. Zoey Pemberton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'alcool est notre pire ennemi, fuir serait lâche. [Zoey]
» private teacher {pv ; zoey}
» L'ennemi n'est pas forcèment celui que l'on croit (Joshua/Zoey)
» Présentation de Zoey Hanson
» Fiche personelle de Zoey Hanson [élève de seconde A]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 03 + MEMPHIS CITY :: Downtown, Mud Island :: Hometown-