AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

Jeff (+) L'espoir renaît de ... Whisky ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Shae Woodstock
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 299
≡ arrivée : 13/07/2015
≡ célébrité : kristen stewart

MessageSujet: Jeff (+) L'espoir renaît de ... Whisky ? Dim 6 Sep - 10:30


L'espoir renaît de... Whisky ?
Quand Wolverine a perdu ses griffes et que Malicia n'a plus de pouvoir, ça donne Jeff & Shae

Le temps n’était plus à l’orage depuis peu. Le maussade avait décidé de s’estomper d’abord timidement, laissant ainsi percevoir des nuances de gris beaucoup moins menaçantes, pour finalement disparaître dans des étirements de nuances bleues de plus en plus espacées. Le temps n’était plus au beau fixe depuis quelques jours sur la grande ville de Memphis, mais cela n’empêchait nullement les personnes de profiter encore des bienfaits de l’été. Beaucoup se trouvaient apaisés par ce temps, libérés d’une lourdeur de plus en plus suffocante et difficile à vivre. Ces derniers en profitaient même pour garder leurs bras ou jambes nus, alors que d’autres avaient simplement rajouté un voile de plus. Le frais avait tendance à éveiller ou plutôt à réveiller l’ensemble des sens de tout un chacun. Un peu à la même manière que le soleil permettait de les développer un peu plus. Le monde paraissait contradictoire, allant de paire avec les sentiments qui n’arrêtaient pas de tirailler les êtres humains. Tout était si beau, la vie s’annonçait toujours comme un long fleuve tranquille et puis les habitudes, les quotidiens, les évènements, tout cela avait tendance à enlaidir ce tableau qu’on ne cessait de nous vanter. Si bien que tout perdait petit à petit ce sens si particulier pour lequel on désirait se battre. Le goût de l’aventure était toujours là, perdurant malgré tout parce que l’espoir nous permettait d’en rejaillir ses moindres curiosités. Il nous semblait toucher le ciel, du moins frôler de nos doigts délicats les confinements du firmament, plus rien ne nous arrêtait. Plus rien ne nous laissait croire que la barrière était infranchissable. Plus rien… Jusqu’à ce que la falaise ne finisse par s’approcher de plus belle. Celle là même qu’on se plaisait à pousser un peu plus dans nos rêves. Celle-là même qu’on voulait plus que tout oubliée. Mais elle finissait toujours par nous rattraper, par nous appeler. Nous permettant de prendre conscience que la vie ne serait jamais ce dont on aspirait à connaître. Qu’elle ne nous tendait pas les bras mais qu’au contraire, elle nous enfermait dans les mailles d’un filet trop épais pour qu’on retrouve assez de force pour s’en sortir. Il n’y avait plus rien à faire si ce n’était sauter. Pour oublier, dans l’espoir que la chute nous brisera en entier et que plus rien ne restera, pas même une once de notre existence dans ce monde. L’espoir… Ce sentiment ne quittait jamais le cœur de la jeune fille. Celui là même qui avait su lui dicter de prendre son volant pour oser fuir. Rouler encore et encore et encore et ce jusqu’à ce que sa voiture ne se décide à ne plus continuer. Plus les kilomètres l’avaient séparé de ce monstre et plus, Shae avait pu apprendre à respirer. Laissant ses démons derrière elle, ou plutôt croyant les laisser à cet endroit qu’elle ne reverrait jamais. Les voile avait fini par s’estomper légèrement, commençant simplement par lui dévoiler des paysages qu’elle n’aurait jamais pu côtoyer. Il lui avait offert quelques instants de quiétude, et la jeune fille avait osé y croire encore une fois. Mais ce calme et cet apaisement avait finit par être emporté par un autre aspect qu’elle avait oublié d’appréhender. La culpabilité l’avait regagné dès que le moteur s’était coupé. Et avec elle, le chagrin et la crainte avaient repris une place considérable dans son être, lui rappelant que la chute de la falaise n’était pas encore terminée. Seule, perdue, sans aucune dignité, incapable de se regarder dans un miroir, Shae avait pourtant désiré reprendre sa vie en main.

Plus personne ne viendrait lui reprocher de vouloir exister, plus personne ne viendrait semer le doute dans son esprit quant à son envie de s’en sortir. Voilà dans quelle optique, elle était parvenue à trouver assez de courage pour franchir les portes de cette université. Le transfert de dossier était une brèche à laquelle elle n’avait pas songé, et dont elle ne prenait pas conscience aujourd’hui encore. Elle avait tout laissé la bas, voulant simplement oublié son passé. Mais elle ne pouvait tout de même pas recommencer à zéro à ce point là. Aussi, voilà pourquoi elle n’avait pas hésité une seconde de plus quand on lui demandait dans quel établissement elle se trouvait au préalable. Jamais, il n’irait jusque là… Du moins, elle osait croire que non. Et puis les enchainements s’étaient faits par eux même. Elle avait été acceptée dans ce cursus, pouvant ainsi reprendre la rédaction d’une thèse veillant à la gratifier d’un diplôme, elle avait pu trouver un tuteur qui voulait bien d’elle. Sa vie reprenait un cours normal et lui laissait ainsi croire qu’elle avait droit à cette chance. Les instants difficiles étaient toujours présents, l’empêchant de dormir sereinement, l’empêchant même de songer en un avenir, mais il n’en restait pas moins que l’instant présent était de moins en moins douloureux. Les choses s’estompaient petit à petit et cela grâce à ces personnes qu’elle avait eu la chance de retrouver ou même de connaître. Tout s’instaurait à nouveau calmement, tout semblait être un excellent parti pour un nouveau départ. Le sourire revenait sur ses lèvres, d’abord timide, il n’en devenait que des plus sincères alors qu’elle songeait à ce regard azur. Son cœur retrouvait la cadence d’un rythme normal, comme si la mélodie avait enfin trouvé son tempo. Les rires inaudibles n’en devenaient pas moins forts dans son âme dès que la jeune fille retrouvait la présence de sa meilleure amie. Quelque chose changeait et avec elle Shae. Les maux physiques n’étaient plus ou du moins ne la touchaient plus à ce point là. Il suffisait de prendre en compte la morsure qui se dessinait sur son bras pour s’en rendre compte. Énormément de personne auraient trouvé cela dérangeant, auraient également succombé aux démangeaisons et n’auraient pu trouver une instant de paix quant aux tiraillements des chairs. Mais Shae préférait simplement oublié. Rien ne pouvait être pire que… Rien n’aurait pu faire plus mal que ce qu’elle avait connu. Rien n’était pire… Voilà pourquoi elle ne pipait mot à aucun moment et se contentait juste de répondre que tout allait bien si jamais quelqu’un lui demandait ce qu’il en était. Tout allait bien. Tout allait mieux.

Cela faisait à présent une semaine depuis cette seconde rencontre. Huit petits jours au cours desquels Shae avait pris soin d’effectuer avec la plus grande des attentions les soins que cet infirmier lui avait conseillé. L’envie, ou plutôt le désir de ne plus décevoir et de se prouver ainsi à elle-même qu’elle pouvait être déterminée avait pris le dessus grâce à lui. Jamais, elle n’oublierait telle rencontre, jamais elle n’oublierait non plus ce qu’il avait pu déclencher chez elle. Eveiller cet espoir, lui insuffler un peu plus de force et bien au-delà de cela, lui avoir montré qu’elle n’était pas ce poids. Il avait simplement fait son travail et la conscience d’une telle idée ne cessait de frapper son esprit, néanmoins, il avait été efficace. Rabaissant sa manche pour ne pas montrer aux yeux de tous son corps et cette blessure, la jeune fille marchait dans les rues de Memphis tête baissée. Croiser des regards, être ne serait-ce que l’objet de l’attention pour quelques secondes lui étaient encore bien difficile. Cependant, elle avait réussi à faire un pas en avant en ne prenant pas sa voiture. Ne désirant pas s’y cacher encore un peu. Elle marchait, laissait ses pas fouler le sol. Gauche, droite, gauche, droite, le rythme qu’elle avait pouvait paraître bien rapide. Enfin non, il n’y paraissait pas mais il l’était de manière claire. Shae esquivait les passants, s’excusant quelque fois alors qu’elle devait passer entre deux personnes, sans jamais relever son regard. Pourquoi n’avait-elle pas pris sa voiture ? Elle venait tout juste de traverser deux rues que déjà les remords commençaient à rejaillir. L’envie de faire demi-tour commençait à devenir forte, si bien qu’elle s’était arrêtée une première fois dans cette ruelle pour regarder derrière elle. Serrant un peu plus la hanse de son sac dans cette petite main fragile, ses pensées se bousculaient dans son esprit. Rentrer ? Continuer ? Le souffle lui manquait et avec lui tout ce qu’il pouvait être nécessaire pour retrouver une certaine contenance. Et alors qu’elle laissait la peur prendre le dessus, une autre voix dans son esprit lui rappelait les dires de sa meilleure amie. Cela lui laissa ainsi l’opportunité de se rassurer à sa manière, Talisa savait ou elle était. Elle ne risquait rien, elle n’était pas seule. Cette idée la rassura avec une assez grande mesure, si bien que la jeune fille termina par croire qu’elle était complètement idiote. Elle souffla une première fois et passa sa main libre sur son front avant de reprendre sa route en direction de la pharmacie.

Une autre rue venait d’être franchie et avec elle un nouvel objectif atteint. Visiblement, elle parvenait à arriver à ses fins. Les yeux toujours baissés, Shae en profitait de temps à autre pour laisser la ligne de son regard allait un peu plus en avant, sans que ce dernier ne se détache jamais du sol. C’est avec ce geste que son attention fut attirée vers un chien. Cet animal qui lui rappelait quelque chose, mais surtout qui la ramenait à revivre une scène qu’elle avait connu il n’y avait pas si longtemps que cela. « Bonjour Whisky. » La mémoire de Shae pouvait paraître comme étant très impressionnante, en réalité, la jeune fille aurait désirée ne pas en avoir du tout. Cela lui aurait permis d’avancer plus facilement. Restant à sa place, les bribes de ses souvenirs retrouvèrent petit à petit un chemin cohérent, pour ainsi lui rappeler les soins qu’elle avait appliqué à cette chienne. « Je vois que tu vas mieux. Enfin j’ose croire que tu vas mieux, ton chef s’occupe bien de toi au moins ? » La chienne s’était mise sur la défensive, alors que Shae se rapprochait un peu plus de Jeff et de cette dernière. Connaissant le comportement des animaux, la jeune fille savait que seul son maître serait à même de tempérer la situation et ainsi permettra à Shae de les saluer chacun à leur manière. « Bonjour monsieur. » Ses yeux avaient trouvé assez de force pour se relever et pour croiser ceux de cet homme à la stature imposante mais amicale. Cet homme lui faisait peur physiquement, il était grand, très musclé, disposait de mains telles qu’elle avait l’impression qu’il aurait pu l’écraser rien qu’avec une seule. Mais du peu qu’elle avait pu le connaître quand il était venu au cabinet, Shae avait pu rire un peu. L’habit ne faisait pas le moine, la jeune fille était bien d’accord pour admettre cette constatation par son passé. « Vous allez aussi à la pharmacie ? » Sa voix était un murmure tel qu’il venait d’être emporté avec le klaxon insistant d’une voiture sur leur côté. Ce qui lui donnait à nouveau l’opportunité de devoir parler à nouveau avec un ton un peu plus fort. « Je demandais, si vous vous rendiez aussi à la pharmacie ? » Avait-elle le droit de faire la conversation ? Elle n’en connaissait pas la réponse, cependant de simples questions anodines pouvaient parfois résulter des situation imprévisibles entraînant d’agréables surprises.

_________________


   
I hope I'll see you here
A pure feeling, I'm invisible and magical.If only for a moment, a pure feeling, I'm scared to control it. Stretching out my arms, I let it comfort me. Our bodies moving in the dark, it takes the pain from me. by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Jeff (+) L'espoir renaît de ... Whisky ? Mar 8 Sep - 12:23

Fichu temps, quand tu avait le ciel qu'il y avait ce jour là, tu avait juste envie de rester sous ta terrasse, avec un verre de Whisky dans la main... Mais il fallait que je sorte. J'avais enfilé un jean troué aux genoux, un tee-shirt dans les tons gris et également une veste en jean. Rien de bien sexy, de toute façon j'en avais rien à foutre du regard des autres. Il fallait juste que je sorte pour le traitement de ma chienne, elle avait été soignée il y a quelques jours, mais je n'avais plus assez de comprimés pour elle.
Je ne voulais pas qu'elle souffre, je l'aimai trop pour laisser la moindre chose la ronger. J'aimerai qu'elle n'ai jamais a souffrir de la moindre chose, sauf qu'elle n'a pas cette chance. Il fallait donc que je sorte malgré mon envie de rester à la maison, du coup j'en profiterai peut être pour aller boire un verre au bar. J'ai appelé ma chienne qui jouait dans le jardin, je lui ai fait comprendre que nous sortions et elle ne s'est pas faite prié pour monter dans la voiture. C'était une chienne adorable, je n'avais jamais rien à lui dire de méchant, elle était toujours obéissante et ne mordait jamais... sauf les personnes qui osent rentrer chez moi sans invitation.
Nous nous sommes garés sur le parking non loin de la pharmacie, bien sur, elle ne restait jamais dans la voiture et elle s'est mise à mes pieds directement en sortant de l'auto. Et alors que nous marchions sur le trottoir, nous avons croisés une jeune connaissance, celle qui s'était occupé de ma chienne quand je l'avais amené pour son otite. Elle s'est rapidement adressé à ma chienne, je ne lui en voulait pas et de toute manière, elle avait les yeux rivés sur le sol avant notre arrivée. Cela m'a fait sourire de la voir si contente de voir ma chienne, elle avait l'air d'adorer les animaux et son travail chez le vétérinaire devait la satisfaire amplement.
« Bonjour Mademoiselle, elle vas mieux oui... mais j'allais chercher des comprimés, j'en ai pas pris assez l'autre fois et du coup, j'ai pas encore fini son traitement. » J'ai fait une caresse à Whisky qui m'a paru ravie de voir sa nouvelle amie. « Et vous, vous allez comment ? Vous paraissez... fatiguée... » Pour ne pas dire inquiète, apeurée... Mais après tout, nous nous connaissions que depuis peu de temps, alors je n'allais pas non plus faire comme si nous nous connaissions depuis toujours. Après tout, elle n'allait peut être même rien me dire sur elle, c'était tout à fait normal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shae Woodstock
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 299
≡ arrivée : 13/07/2015
≡ célébrité : kristen stewart

MessageSujet: Re: Jeff (+) L'espoir renaît de ... Whisky ? Mer 9 Sep - 17:06


L'espoir renaît de... Whisky ?
Quand Wolverine a perdu ses griffes et que Malicia n'a plus de pouvoir, ça donne Jeff & Shae

L’impression d’étouffer, de sursauter à la moindre occasion pour se laisser submerger par les sons et les mouvements des autres ne cessait de grandir de plus en plus dans l’âme de la jeune fille. Et pourtant, elle se devait d’affronter tout ceci, de parvenir à aller à l’encontre de toutes ces attaques pour faire taire le monstre qui n’arrêtait pas de l’assaillir de toutes parts. Shae se devait de trouver assez de force, non seulement pour sa meilleure amie, pour les gens qu’elle désirait rendre heureux, mais également pour elle-même. Elle désirait se prouver qu’elle y arriverait, qu’elle parviendrait à faire abstraction rien que pour pouvoir avancer. Elle sursautait encore dès qu’un klaxon retentissait, elle accélérait le pas dès qu’elle entendait des personnes parler entre elles, mais elle n’en perdait pas pour autant son objectif. Elle pouvait y arriver. La pharmacie n’était pas si éloignée qu’elle n’y paraissait, elle pouvait franchir toutes ces lignes droites ou adjacentes pour ainsi atteindre son but. Elle se le devait, tout comme elle lui devait à lui. Dès qu’elle perdait tout espoir, il lui suffisait de se rappeler de ses mots, d’oser revivre quelques instants dans cet espace confiné pour se rappeler de son objectif et de sa détermination. Elle se devait d’y parvenir pour ainsi gagner son respect pour lui prouver qu’elle le respectait et que tout ce qu’il lui avait conseillé n’était pas vain. Aussi, c’est un peu grâce à lui qu’elle était parvenue à ses fins et qu’elle se retrouvait à présent devant la devanture de cette pharmacie. Les lettres biens distinctes mettaient en évidence le nom de famille à qui toute cette grande firme appartenait. Probablement un de ceux qui rongeaient des âmes mais dont le résultat était là : ils parvenaient malgré tout à venir en aide à ceux qui en exprimaient le besoin.  Mais alors qu’elle allait franchir cette dernière étape, alors même que ses yeux s’habituaient timidement au sol qui continuait de suivre des irrégularités imparfaites, Shae parvint à reconnaître le pelage et l’allure d’une de ses patientes. Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres, le même que celui qu’elle pouvait arborer au cabinet, celui-là même qui lui rappelait ce pourquoi elle exister. Les quelques secondes d’appréhension par rapport aux retrouvailles passèrent dès lors que le maître de la chienne se mit à parler avec un ton amical à son adresse. Cela permit à Shae d’avancer un peu plus sa main vers l’animal afin de lui permettre de renifler sa main pour qu’ainsi elle puisse reconnaître son odeur. Heureuse d’entendre que Whisky allait mieux, Shae finit par passer sa main sur le sommet de la tête de la chienne. « Elle a l’air d’aller mieux oui. Vous avez raison d’en reprendre. » Sa main se dévia doucement vers l’oreille de Whisky, l’endroit même qui l’avait tiraillé il y avait quelques jours. La chienne pencha sa tête avec appréhension, signe que l’infection s’estompait mais dont les faiblesses subsistaient encore. « Vous lui nettoyer matin et soir ? » Non pas qu’elle remette en question les soins que lui prodiguaient son maître, néanmoins Shae désirait elle aussi le meilleur pour elle. Et encore une fois, Shae s’était rendue compte de sa maladresse. Elle en ressentait les quelques gênes par rapport à ce comportement. Si bien qu’elle sentit une chaleur monter au niveau de ses joues. Une de celles qui lui donnait l’envie de fuir aussi loin qu’elle le pouvait. D’autant plus que Jeff prenait de ses nouvelles. Confuse, la jeune fille releva son regard pour quelques secondes, le soutenir était difficile. Néanmoins elle trouva assez de force pour se reprendre et ainsi tendre sa main en direction de cet homme qui lui paraissait sympathique et amical. « Veuillez m’excuser, j’en ai oublié mes manières. J’ai tendance à dire bonjour aux animaux et j’en oublie les maîtres. » Elle espérait qu’il la lui serre mais surtout qu’il ne lui tienne pas rigueur de cette erreur. La honte la gagnait un peu dans le même temps que tout ce qu’elle avait refoulé jusque là finissait par la submerger, la noyant dans des tourments tout entier et la faisant suffoquer de l’intérieur. Le son n’en devenait que des plus sourds, des plus difficiles à appréhender. Si bien que lorsque Jeff lui fit remarquer qu’elle semblait fatiguer, Shae releva ses yeux en vitesse en direction de ce dernier. Consciente, qu’il avait mis le doigt sur ce qu’elle ressentait à cet instant. « Hum… Je crois que… C’est juste un rhume. Je suis un peu perdue depuis quelques jours à cause de la fièvre. » avait-elle spécifié alors que ses yeux retrouvèrent la direction de Whisky. Elle était gênée, mais surtout inquiète quant à ce qu’il allait se passer. Si elle s’écoutait, ses pas feraient demi-tour et elle se mettrait à courir aussi loin qu’elle le pouvait. Mais elle était comme bloquée, tétanisée sur place, alors que ses jambes ne voulaient pas répondre. « Et vous ? Comment allez-vous ? » Dévier la conversation et la ramener sur Jeff serait certainement la meilleure des décisions à prendre. D’autant plus qu’une petite voix dans son esprit lui répétait qu’il ne voulait pas son mal, mais qu’il désirait simplement faire la conversation avec elle. C’était ce que les personnes faisaient entre elles, ce dont elle avait été capable de réaliser un jour. « Jour de repos ? » Des souvenirs de leur conversation passée lui revenaient en mémoire, lui rappelant qu’il était agent immobilier si elle ne s’y trompait pas. « Je suis désolée de vous faire peur avec ma mine… » Les mots venaient de couler doucement d’entre ses lèvres, alors que ses yeux se refermaient doucement pour quelques secondes. Voilà l’image qu’elle renvoyait aux yeux de tous : celle d’une fille complètement perdue qui faisait probablement pitié. Pathétique… Pour sûr, elle en arrivait à comprendre pourquoi cet infirmier avait agit de cette manière avec elle. Elle lui avait fait pitié, tout comme elle renvoyait cette même image à Jeff. Les remords l’assaillaient, si bien qu’elle ne savait même plus pourquoi elle était ici. Un bref regard en direction de son bras le lui rappela, mais finalement, Shae en venait à se demander si c’était une bonne chose de s’en occuper.

_________________


   
I hope I'll see you here
A pure feeling, I'm invisible and magical.If only for a moment, a pure feeling, I'm scared to control it. Stretching out my arms, I let it comfort me. Our bodies moving in the dark, it takes the pain from me. by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Jeff (+) L'espoir renaît de ... Whisky ? Ven 18 Sep - 13:20

On aurait dit qu'elle n'avait pas envie d'être là, on aurait pu même croire qu'elle avait juste envie de prendre ses jambes à son cou, alors que moi, j'étais tout à fait à l'aise. Est ce que c'était moi qui l'a rendait comme ça? Non, elle semblait déjà être comme ça avant même qu'elle ne voit Whisky. En tout cas, la présence de ma chienne semblait l'apaiser un peu, puis ma chienne adorait les caresses, tu parles d'un chien de garde. Bien que je n'avais pas pris Whisky pour qu'elle me serve de chien de garde, j'avais juste attrapé ce chiot abandonné dans un container. J'avais beau avoir l'apparence d'un grand dur, j'étais quand même doté d'une sensibilité qui pouvait me jouer des tours... Enfin, je n'ai pas eu de problème avec ça jusque maintenant, j'étais un tendre avec ma chienne, avec les autres... c'était différent.
N'allait pas penser que je suis une brute pour autant, je sais être sociable et face à Shae, vous avez du vous en rendre compte et si ce n'est pas le cas, allez crever. Shae a profité de pouvoir caresser le fauve pour regarder son oreille, je faisais extrêmement attention au traitement, je ne voulais que ma chienne souffre.
Shae en bonne professionnelle n'a pas tardé à me demander si je suivais bien le traitement, je n'ai pas été vexé, je me doutais bien qu'elle viendrait à me demander si je respectais bien les instructions. Alors dans un sourire, je lui ai répondu : « Bien sur, je suis à la lettre les instructions... Je n'aime pas quand elle a mal, alors faut qu'elle guérisse au plus vite. » Shae est venue à me serrer la main, tout en s'excusant d'avoir salué ma chienne avant de me saluer, pas offensé le moins du monde, je lui ai répondu de manière détendue : « Oh vous en faites pas, elle a besoin qu'on lui prête de l'attention... ça lui fait plaisir d'attirer l'attention... Elle est fière, regardez là qui agite sa queue fièrement. » J'ai porté ma main à la tête de Whisky pour la lui caresser gentiment, j'adorais ma chienne.

Shae a finit par me répondre à cette interrogation que j'avais eu par rapport à son étant de santé, elle ne semblait pas en forme et je ne pouvais l'ignorer, je n'étais pas comme ça. Elle avait donc un rhume, je n'étais pas convaincu par cette réponse, mais qui étais-je pour lui dire que je ne l'a croyais pas ? Je n'étais pas l'un de ses amis, ni même de sa famille, je devais me contenter de ce qu'elle me disait et je n'allais pas insister. J'ai cependant froncé les sourcils, inquiet par l'état de la jeune femme et quand elle a cherché à me demander comment j'allais également, j'ai répondu sans chercher plus loin : « Je vais bien, merci... Oui j'ai une journée de repos... ça me permet de prendre soin de Whisky, j'aime pas quand elle reste toute seule alors qu'elle pourrait avoir besoin de moi. » Ouais, ma chienne avoir besoin de moi ? Pour une otite, pas besoin de son maître après le traitement donné à heure fixe. Mais j'aimai être là pour elle, être certain qu'elle aille bien, ça me rassurait.
« Vous ne me faites pas peur, je... je m'inquiète un peu pour vous... vous aviez une meilleure mine la dernière fois... » Un petit sourire sur le visage, je l'avais en effet vu plus enjouée au cabinet de vétérinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jeff (+) L'espoir renaît de ... Whisky ?

Revenir en haut Aller en bas

Jeff (+) L'espoir renaît de ... Whisky ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-