AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

HOT/if you love something set it free (bethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: HOT/if you love something set it free (bethan) Lun 14 Sep - 19:56

if you love something set it free...
C'est injuste, cruel, stupide. Il ne comprend rien. Elle l'évite depuis l'autre nuit, depuis qu'il lui a révélé avoir perdu quelqu'un. La soirée avait été trop vite, c'était flou et il divaguait complètement. Des souvenirs douloureux qui reviennent à la surface de son côté aussi. Il avait juste espéré qu'elle lui en parlerait comme lui l'avait fait avec elle. Il avait cru qu'il s'était passé un truc entre eux. Le bel Irlandais est avec Shana, il repousse ce rendez vous depuis trop longtemps pour y couper. Il arrive au restaurant où les deux amis avaient rendez vous avec quelques minutes de retard, c'est une vrai maladie chez lui, il n'arrive jamais à l'heure. Il entre à l'intérieur et retrouve son amie dans une ambiance maussade. Il fait diversion, il sourit, il l'écoute parler et pose des questions en évitant soigneusement le sujet tabou quand il la voit entrer dans le restaurant, elle. Ce soir ? Ne lui avait elle pas dit en coup de vent qu'elle travaillait ? Il a sans doutes mal comprit. Il n'écoute plus Shana, il est obnubilé par la scène qui se joue sous ses yeux. Elle l'embrasse. Sérieusement ? Son sang ne fait qu'un tour dans son corps. Il se sent mal. Terriblement mal. « On peut aller ailleurs ? » dit il en se levant, sans laisser le choix à la brunette qui l'accompagne. Il sort discrètement, sans que sa colocataire le remarque. [...] Sa soirée se termine tôt. Ils bouffent, ils parlent de tout et rien mais il a la tête ailleurs et aucune envie de se confier et Shana le comprend vite. A l'époque pourtant, il aurait pu passer la nuit entière à refaire le monde avec elle. Aujourd'hui, il a l'impression de ne plus rien avoir à lui dire. C'est terrible. Il pousse la porte de l'appartement pour retrouver Beth devant le frigo, une bouteille d'eau à la main. « T'es là. » lâche t-il froidement. « Alors le boulot ? » demande t-il stratégiquement, histoire de vérifier si son alibi tient la route. Après tout, elle ne l'a pas vu tout à l'heure. Elle a peut être changé ses plans au derniers moments. Il espère sincèrement qu'elle ne mentira pas. Déjà bien agacé par ce qu'il a vu... Il ne demandait pas une déclaration d'amour mais il avait pensé qu'un truc avait eu lieu l'autre soir. Il la croyait sincère tandis qu'elle n'a fait que profiter de la soirée. Elle ne lui avait rien promis en même temps. Laissant la porte entrouverte sur l'extérieur, il file sur le balcon pour se fumer une cigarette. Une sale habitude. Il compte bien arrêter mais le moment est loin d'être opportun. C'est terrible quand même, il commençait enfin à reprendre pieds -grâce à elle- et là voilà qui lui tourne le dos. Il tire une bouffée de sa cigarette comme exutoire à sa peine et sa détresse dans l'attente qu'elle fasse peut être un pas vers lui. Il ne sait pas qui est ce type mais le fin mot de l'histoire sera dévoilé dans quelques minutes. Si elle a rencontré quelqu'un d'autre, elle doit au moins avoir la décence de le lui avouer. Il doit se confronter à elle. Trop de questions. Ça l'abomine. Il ne supporte pas tout ça. Il a besoin d'en savoir plus pour ne pas péter un plomb.

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Lun 14 Sep - 21:44


  Erwan & Beth
  if you love something set it free...

 
Beth évitait l’appartement qu’elle partageait depuis maintenant presque un mois avec Erwan depuis quelques jours. Autant que possible. Elle ne se sentait pas capable de l’affronter, car elle savait qu’elle lui devait des explications, qu’elle ne pouvait malheureusement pas lui donner, sous peine de paraître encore plus horrible à ce jeu. Il avait le droit à la vérité mais elle n’était qu’une lâche. Le fait de le croiser faisait resurgir des images de tôle froissée, de fumée, des flashs lumineux. Ses nuits étaient presque toutes emplies de cauchemars, de morts vivants ressuscitant par des soirs de pleine lune, l’enlevant dans son lit pour l’attirer avec eux dans un monde souterrain. Rester elle-même devenait de plus en plus compliqué, presque impossible. Elle souriait par habitude, mais le cœur n’y était plus. Certains clients avaient remarqué sa mélancolie, mais ils voyaient tout aussi bien qu’il était impossible de la faire rire comme avant. Elle avait annulé deux concerts, Chance commençait à râler. Puis Charles s’y était mis, se plaignait qu’il ne la voyait plus ces derniers temps. Finalement, sortir, voir autre chose le ferait certainement du bien. Au moins, elle se changerait les idées. Elle prit sur elle de les inscrire tous les deux à une soirée speed-dating, elle n’avait pas vraiment le cœur à séduire, encore moins à être séduite, mais cette acticité ressemblait à de la normalité à ses yeux. Les rendez-vous n’avaient pas été un franc succès, pour aucun des deux compères. Ils avaient fini par aller boire un coup dans un bar. Pendant presque deux heures, elle n’avait pensé à rien. Elle avait juste discuté avec l’un de ses meilleurs amis. De tout et surtout de rien. Elle se sentait un peu plus sereine en poussant la porte de l’appartement ce soir-là. Toutes les lumières étaient éteintes, elle était seule. Peut-être pourrait-elle réussir à s’endormir rapidement, peut-être que sa nuit serait sans rêves. Elle passa par la salle de bain, se démaquilla et retira la robe qu’elle avait enfilé pour sa soirée. Prendre soin d’elle et se pouponner lui avait aussi changé les idées. Comme à son habitude, elle enfila un short et un marcel tout simple pour dormir. Même si septembre était bien entamé, les températures étaient encore agréables. Elle continuait à remplir sa petite bouteille d’eau qu’elle stockait dans le frigo pour la récupérer bien fraiche juste avant de s’enfermer dans sa chambre. Et elle restait sur son pc, ou elle lisait, toutes lumières éteintes pour que son colocataire la pense profondément endormie. Sauf qu’elle était encore en plein milieu de la pièce lorsque la porte d’entrée s’ouvrit et qu’Erwan pénétra dans l’appartement. Leurs regards se croisèrent pendant une seconde, puis elle baissa la tête. «  T'es là. »  Elle ne l’avait jamais entendu lui parler avec ce ton. Il était blessé. Elle l’avait blessé à l’éviter sans explications. Elle allait s’enfuir à nouveau, lui faciliter la tâche, rester loin de sa vue. «  Alors le boulot ? »  Elle se retourna. Lui répondre ? L’ignorer ? Il passa sur le balcon et s’alluma une cigarette, le regard perdu dans le vide. Il savait qu’il y avait encore une chance, une minime chance que son accident et celui du meilleur ami de celui qui avait partagé son lit soient complètement différents. Qu’elle n’y soit pour rien. Qu’elle se sente mal et le fasse souffrir par erreur. Devait-elle se raccrocher à ce minime espoir ? Doucement, pas après pas, elle s’approcha de la porte-fenêtre, hésita, puis prit la parole, d’une petite voix bien timide. « Je n’étais pas de service ce soir. J’étais … de sortie … avec mon ami libraire. » Elle lui avait déjà parlé de lui, mais ne savait pas s’il s’en souvenait. De toute façon, il n’en avait surement rien à faire de la façon dont elle avait passé sa soirée. Il était surement juste poli.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Lun 14 Sep - 22:07

if you love something set it free...
Son monde entier s'écroule pour la deuxième fois, et encore, il n'a pas tous les paramètres. S'il savait pourquoi elle le fuit autant, si il savait qu'elle est la responsable de l'accident. Il en crèverait. C'est une information qu'il vaut mieux ne pas ébruiter. A cet instant précis, Erwan en veut au monde entier mais surtout, il en veut à Beth de l'évincer aussi vite de sa vie faisant de lui quelqu'un de complètement insignifiant. Elle n'a même pas prit le soin de le virer proprement de son existence, elle a juste arrêté de lui parler, de passer du temps avec lui. Erwan, il a beau prendre sur lui, la jalousie qui s'ajoute au tableau, il n'y arrive plus. Son ton le laisse entendre. Il est froid, blessé. « Je n’étais pas de service ce soir. J’étais … de sortie … avec mon ami libraire. » Son ami hein ? Elle lui en avait parlé à quelques reprises mais elle n'avait pas donné l'impression qu'il se passait quelque chose entre eux. Est ce qu'elle couche avec tous ses amis ? Est ce qu'elle considérait Erwan comme un ami ?C'était donc lui, ce grand type plutôt pas mal qu'il avait entraperçu dans ses bras. Il n'était pas sadomaso, il avait arrêté de regarder la scène très vite, préférant fuir à toutes jambes. Il devrait s'estimer heureux qu'elle ne lui mente pas et qu'elle avoue avoir eu un rendez vous avec un autre. Alors pourquoi est ce qu'il ne se sent pas mieux. Au contraire, le vide s'empare de lui. Le regard rivé sur le doux Memphis, il pousse un soupire et se tourne finalement vers sa colocataire. « Et tu l'as pas sauté dans ton lit lui ? Si c'est pour moi que tu t'inquiète, tu devrais pas ! On a juste baiser ensemble une fois après tout... » Il ferme les yeux, se rendant compte qu'il va trop loin, que ces mots dépassent clairement sa pensée. Il s'en veut. C'est cette vision de la blonde, ces lèvres collés sur celles d'un autre. C'est cette détermination qu'elle met à l'éviter depuis des jours. Il en peux plus, il a l'impression de devenir fou. Et dire qu'il pensait avoir touché le fond. Sa mâchoire se serre. « Pardon. » marmonne t-il presque tout de suite, coupable d'avoir prononcé ses mots. Dans le fond, sa jalousie est excessive, après tout, elle ne lui a jamais rien promis. Ils ont juste passé la nuit ensemble. Et si l'on en croit le résultat, ce n'était pas aussi mémorable pour elle que pour l'irlandais. Son impulsivité, comme toujours, lui fait défaut. Elle va le hait pour avoir prononcé ses mots. Un peu comme s'il avait creusé sa tombe tout seul et qu'il commençait à recouvrir son corps de terre. Il termine sa cigarette et l’écrase dans le cendrier. « Je peux savoir pourquoi ? Pourquoi tu m'évites ? Si tu t'es rendu compte que c'était une erreur l'autre soir... Je peux encaisser... Je... Mais parle moi Beth, je te jure que tu me rend dingue là ! » Il respire plus fort que d'habitude. Il a peur. De la réponse qu'elle choisira de lui donner. De ce qu'il ressent pour elle alors qu'il ne la connait à peine. Peur qu'elle ne fasse soudainement plus partie de sa vie alors qu'elle était son nouveau souffle. Il passe une main dans ses cheveux, n'osant pas vraiment soutenir son regard blessé, triste. Ce qu'il voudrait réellement lui dire c'est : me laisse pas. Il a besoin d'elle. Elle n'est pas consciente du fait qu'elle l'a sauvé des abysses. Il l'a rencontré à un moment où il perdait complètement pieds et elle lui a tendue une main. Il a terriblement besoin d'elle. Il fait un pas vers elle et ose enfin planter ses prunelles dans les siennes, quitte à s'y perdre à jamais. 

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Lun 14 Sep - 22:42


  Erwan & Beth
  if you love something set it free...

 
Beth l’entend soupirer. Elle aurait mieux fait de prétendre n’avoir rien entendu et rejoindre sa chambre. Elle baissa la tête et commença à faire demi-tour. « Bonne nuit Erwan. » Les paroles suivantes la firent presque sursauter. Elles semblaient résonner dans le silence de la nuit. « Et tu l'as pas sauté dans ton lit lui ? Si c'est pour moi que tu t'inquiètes, tu devrais pas ! On a juste baisé ensemble une fois après tout ... » B …b … Baisé ? Pensait-il vraiment qu’elle s’était laissée embrassée, déshabillée juste parce que … elle était en manque ? Et pourquoi croyait-il qu’elle allait faire quoi que ce soit de nature sexuelle avec Charles ? Qu’avait-il pu comprendre quand elle lui avait dit avoir passé la soirée avec lui ? Qu’elle sautait sur tout ce qui bouge ? « Quoi ? Que … » Il la coupa. « Pardon. » Elle se tut. Elle ne comprenait pas ce qui était en train de penser. Ni pourquoi il pensait qu’elle l’avait utilisé pour assouvir un quelconque besoin. Elle ne comprenait plus rien. Elle secoua même la tête. « Erwan … je … »« Je peux savoir pourquoi ? Pourquoi tu m'évites ? Si tu t'es rendu compte que c'était une erreur l'autre soir... Je peux encaisser... Je... Mais parle-moi Beth, je te jure que tu me rends dingue là ! » Une erreur ? Il pensait qu’il était une erreur ? Si seulement il savait. Elle n’aurait jamais dû le faire parler. Elle aurait dû profiter de l’instant présent, passer la journée dans ses bras, brûler un repas de plus parce qu’elle était trop occupée à l’embrasser. Et faire l’amour avec lui, encore et encore. Fichue Beth qui veut toujours aider les autres, les faire parler, les rassurer, les comprendre. Elle aurait mieux fait de se taire. Et maintenant, le mal était fait. Il se tenait à présent debout, à deux pas d’elle. Si elle tendait la main, elle pourrait le toucher du bout des doigts. Si elle avançait d’un mètre, elle pourrait se coller à lui et respirer son odeur dans le creux de son cou. Avec des si, on referait le monde. Il la regardait, essayait de la fixer mais elle le fuyait du regard. Allait-elle craquer si elle relevait la tête ? Son visage à lui était dans l’ombre, impossible de saisir son expression parfaitement. Et pourtant … Doucement, comme au ralenti, elle posa l’un de ses pieds sur le balcon. Le béton était froid et elle frissonna doucement. Un deuxième pas, et la distance entre eux s’était considérablement réduite. Prudemment, presque avec appréhension, elle leva sa main pour la poser sur la joue d’Erwan. Elle était chaude, si chaude. Ses yeux s’humidifièrent. Elle ne pouvait rester comme ça, elle ne pouvait pas le laisser comme ça. Elle se lança et franchit ce qui les séparait, collant son corps contre le sien. Comme un acte de désespoir, elle posa sa bouche sur la sienne. Un baiser salé, ses larmes avaient envahi son visage. C’était une pulsion. Mais il pouvait la repousser, il en avait le droit. Ses mains restaient pour le moment le long de son flanc, mais elle le sentait lutter. Il respirait fort, mais ne semblait pas vouloir bouger. Il était crispé. C’était un bloc de pierre qu’elle tentait d’embrasser. C’était trop tard pour elle. Elle avait laissé passer sa chance. Ne lui restait plus qu’à faire ses valises et partir. Demain. Elle se réveillerait tôt pour qu’il ne la croise pas. Elle baissa la tête, essuya ses joues du dos de sa main, et s’apprêta à nouveau s’enfuir pour s’enfermer dans sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Lun 14 Sep - 23:09

if you love something set it free...
Elle balbutie, elle ne trouve pas ses mots. Aucune explications à son comportement des derniers jours. La princesse de glace reste là, en face de lui et ne prononce pas une seule phrase complète. Ils passent une nuit exceptionnelle ensemble -du point de vue de l'irlandais en tout cas, elle l'était- et le lendemain, elle ne veut plus lui parler, bien sur, c'était cette histoire avec Noah qui avait finalement tout déclenché mais Erwan reste persuadé que le problème vient de cette nuit. Il se dit qu'elle n'assume pas et qu'elle ne sait pas comment lui dire. Comment pourrait il ne serait ce qu'effleurer la vérité, il est trop loin de tout ça. Elle s'approche, elle est là, tout prêt de lui, grimpant sur ses gambettes frêles pour rejoindre ses lèvres. Une tentative désespérée à laquelle il a envie de s'accrocher. Il ne la repousse pas, il ne prolonge pas pour autant. Il est perdu, le combat intérieur qui se joue chez lui le terrifie. « Je t'ai vue l'embrasser ! Je sais pas quel jeu tu joues Beth... Mais... » Il ne trouve plus ses mots, lui aussi se met à balbutier comme un adolescent maladroit. Elle pleure ? Pourquoi ? Il a besoin de quelques clés pour l'aider. Il n'y arrivera pas si elle ne l'aiguille pas un peu. Au moins un chemin à suivre, une direction. Elle essuie sa joue pour masquer son trouble mais il remarque son angoisse, il la comprend tellement bien. Il vit la même chose. Ils se ressemblent bien plus qu'elle ne le pense. Les informations qu'elle choisit de donner, ce baiser. Tout est tellement contradictoire. Oh et puis merde à la fin. Retrouver ses lèvres, il n'attendait que ça non ? Il encadre son visage de ses deux mains et vient coller ses lippes contre celles de la blonde avec la fougue d'un cheval sauvage. Il ne mesurait pas l'ampleur de son désir avant de prendre part à cet échange de salive. Une de ses mains glisse dans ses cheveux soyeux et doux. L'odeur de vanille qui compose son shampoing lui vient au nez. Les yeux fermés, les cœur prêt à exploser. Il s'approche encore un peu plus pour que leurs corps ne fassent plus qu'un. Il ne devrait pas laisser la luxure prendre le dessus, ses sentiments sont flous, intenses, incompréhensibles. Tout se mélange dans son cerveau et il ne sait plus tellement comment réagir. La deuxième main qui encadrait jusque là le visage de sa colocataire vient se hisser contre sa hanche. Ses caresses deviennent plus insistantes alors qu'un frisson parcourt son corps tout entier. L'obligeant à reculer à l'intérieur, il referme la porte du balcon de son pied, l'air est frais et les voisins n'ont pas besoin d'assister à ce spectacle. Erwan n'est pas du genre à se donner en spectacle. Ce sentiment qui l'enivre. Ce désir. Il se perd complètement. C'est ça l'amour ? C'est ce sentiment complètement renversant qui vous rend à la fois heureux mais misérable ? Il n'est franchement sur d'en vouloir. Le truc, c'est qu'il n'a pas vraiment le choix. Il ne contrôle absolument rien depuis qu'il l'a rencontré. Il est tombé amoureux en un regard finalement, comme si le destin avait choisi de la mettre sur sa route pour l'aider à se relever là où beaucoup d'autres avaient échoués. Enfin, s’élever, si c'est pour mieux chuter derrière, ça sert à rien.

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Mar 15 Sep - 21:18


  Erwan & Beth
  if you love something set it free...

 
Beth ne savait pas exactement à quoi s’attendre en l’embrassant sur un coup de tête. C’est ce qu’elle aurait eu envie de faire en permanence depuis leur soirée si elle n’e avait pas trop appris. Mais sa réaction à lui était incertaine. Il pourrait la repousser, tout simplement. Rester stoïque, ne pas bouger d’un cil. Eventuellement, lui rendre son baiser. Même elle ne savait quelle version serait la plus adaptée, même pour elle. Qu’il la repousse la forcément à partir, à tourner la page. Un mal pour un bien en somme. Mais il joua juste les hommes de pierre, sans lui laisser un seul indice sur comment agir par la suite. Elle se résigna à abandonner, à le laisser seul sur le balcon, dans un mélange de colère et de frustration. Mais ses mots la firent se retourner une fois de plus. « Je t'ai vue l'embrasser ! Je ne sais pas quel jeu tu joues Beth... Mais... » L’embrasser ? De quoi parlait-il ? Elle n’avait embrassé personne depuis … Sauf ce soir. Charles. Le restaurant. Leur stratégie pour se débarrasser des rendez-vous embarrassants. Etait-il possible … qu’Erwan ait passé la soirée dans le même restaurant ? Qu’il ait assisté à son rendez-vous raté ? Puis à l’arrivé de son sauveur ? « C’était … ce n’était pas … » Elle ne trouvait même pas les mots pour expliquer son geste. Comment pourrait-il supporter qu’il lui arrivait bien souvent de jouer les faux-couples, d’embrasser pour de faux tout homme qui voulait bien jouer le jeu avec elle ? Bien sûr qu’il allait le droit de lui en vouloir : elle l’évitait depuis des jours, n’osait pas lever les yeux, se sentait coupable et misérable, et surtout, ne fournissait aucune explication à son état. Mais elle sortait, semblait s’amuser, et surtout se laissait embrasser pour n’importe qui en dehors de chez eux. Elle lui devait la vérité au moins sur ce point. Mais comment la rendre plus supportable ? Mais elle n’eut pas à se creuser la tête plus longtemps, il se rapprocha d’elle en moins d’une seconde. Surprise, elle recula d’un pas avant de comprendre qu’elle n’avait pas à avoir peur de lui. Avec douceur, avec tendresse, il encadra son visage dans ses mains. Elle leva les yeux vers lui. Tous deux étaient dans la lumière à présent. Elle lut de l’envie dans ses yeux. D’elle ? Malgré ce qu’elle lui avait fait endurer ? Oui, malgré tout. Il l’embrassa passionnément, fougueusement. Comme personne ne l’avait encore embrassée. Comme s’il voulait faire fondre sa frustration de ces derniers jours en la possédant toute entière. Sa main glissa le long de sa hanche pour la plaquer contre lui. Elle sentait son cœur battre à tout va dans la poitrine du jeune homme. Il la fit reculer, l’éloigna du balcon dont il ferma la porte d’un coup de pied. Elle n’avait plus envie de penser. Elle avait juste envie de prendre du plaisir avec lui. Se laisser aller. Ses mains à elle se plaquèrent dans le dos de son colocataire pour encore rapprocher leurs corps de quelques précieux millimètres. Elle voulait se fondre à lui. Elle sentait ses doigts jouer avec le tissu de son short de pyjama, s’insinuer peu à peu dessous. Qu’il lui arrache ses vêtements qu’on en finisse. Le romantisme, ce sera pour une autre fois. Elle entreprit de son côté de remonter son tee-shirt le long de ses côtes, jusqu’à le lui passer au-dessus de la tête pour le jeter elle ne savait où. Et elle retrouva immédiatement le contact de ses lèvres, de sa langue. Dieu que ça lui avait manqué.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Mar 15 Sep - 22:21

if you love something set it free...
Il l'a vu dans les bras d'un autre et cela l'a rendu un peu barjot, il faut l'avouer. Il a bien essayé de prendre sur lui, de se dire que ce n'était qu'une nuit entre eux, rien de plus. C'est ce qu'elle devait penser si elle l'avait évité tout ce temps. « C’était … ce n’était pas … » Elle tente de se justifier, d'expliquer mais Erwan ne lui en laisse pas le temps. Il a égoïstement peur que cela gâche la possibilité de la serrer tout contre lui une nouvelle fois. Il avance, il s'empare d'elle, tentant de contrôler une situation dont il n'a absolument pas la maitrise. Comme la première fois, sa beauté le frappa et son cœur se mit à battre à tout rompre dans sa poitrine. Deux minutes plus tôt, il s'était senti tellement mal à force de la regarder l'éviter qu'il avait du se réfugier dans un mutisme essayant de trouver du courage de lui parler, d'essayer de comprendre. Foutu, il est foutu. Complètement addict à sa peau, son sourire, son odeur. Il joue doucement avec l’élastique de son short de pyjama tandis qu'elle vient retirer son tee shirt. Erwan avait eu de nombreuses partenaires, mais aucune qui l’ait mis dans l’état dans lequel il se trouvait à cet instant. Beth est plus belle que toutes ces filles réunies, mais aussi plus sensuelle. Elle l’intimide toujours autant. Il aurait aimé savoir ce qu’elle aime, pour être sûr de ne pas commettre d’erreur. Il vient à son tour retirer le tee shirt de la demoiselle et découvre pour la seconde fois cette poitrine qu'il affectionne. Il y glisse une main, tendrement, caressant ses tétons du bout des doigts. Avide de ses lèvres, il les retrouve très vite. Elle commence à enlever son shorty et le bel irlandais l'aide. Il vient ensuite la faire tomber contre le canapé, entièrement nue, il pose un regard lubrique sur elle et il s’agenouilla entre ses jambes. Elle lutte d’abord, parce qu’elle voulait le sentir en elle là, tout de suite. Erwan dut la forcer à se rallonger sur le dos. Il comment à embrasser l’intérieur de ses cuisses tandis qu'elle gémit doucement. Elle se cambre et se mord la lèvre comme pour taire ce plaisir qui l'enivre. Erwan lui, est emplie de désir, il a envie de lui donner du plaisir et s'adonne à la tâche avec ferveur et dextérité. C'est un bon amant, parfois malhabile mais pur et sincère dans ce qu'il fait. Il n'en a que faire des derniers jours à ses instants puisque comme la dernière fois, il se sent à sa place. Il achève son œuvre, provoquant chez la jeune femme, un orgasme -en tout cas, ça y ressemble-. Il vient alors s'allonger sur elle et l'embrasse à nouveau. Il n'est pas sur de pouvoir se retenir très longtemps, pas sur d'être à la hauteur, parce que le problème dans le fond, il est là. Il n'est pas assez bien pour elle et elle s'en est rendu compte. Ses yeux plongés dans les siens, elle peut y lire tout son désir mais aussi son angoisse qu'il essaye de masquer au mieux. Inutile de penser à l'avenir, à ce qui se passera après, parce qu'il est clair qu'ils n'ont rien réglés, ils n'ont pas discutés. Rien...

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Jeu 17 Sep - 15:09


  Erwan & Beth
  if you love something set it free...

 
Aprésent que le haut d’Erwan git à même le sol, quelque part dans l’appartement, elle peut librement poser ses mains sur son torse et le caresser. Il faisait sombre dans l’appartement le jour où ils avaient fait l’amour, ils n’avaient pas pris la peine d’allumer les lumières et seules la lune et les étoiles diffusaient une douce lumière argentée. Mais sous ses doigts, les souvenirs qu’elle avait du corps de son amant ne mirent pas longtemps à se rappeler à sa mémoire. A son tour, il fait glisser le débardeur qu’elle portait jusqu’à présent, dévoilant ses seins nus. Sa poitrine se durcit rapidement sous ses caresses. Pour une fois, elle a presque envie d’accélérer les choses, de sauter ces étapes d’ordinaire si importantes pour la plupart des femmes pour se mettre en condition. Elle libère l’une de ses mains de l’emprise de la peau d’Erwan pour se débarrasser de son short qui l’encombre. Il a dû lire dans ses pensées puisqu’il vient l’aider à peine une seconde plus tard. Elle se retrouve à présent nue. Sans aucune protection. Elle meurt d’envie de l’entrainer dans l’une des deux chambres, pour se glisser sous les draps avec lui, comme la dernière fois. Sauf qu’il semble avoir une autre aidée derrière la tête. Il la fait reculer doucement. Elle ne sait pas trop où il compte l’emmener, encore moins que qu’il a en tête, mais docile, elle se laisse faire. Elle lui fait entièrement confiance. Elle se retrouve allongée à même le canapé. Le contact est rompu. Mais elle le voit la regarder avec envie. Beth se redresse sur les avant-bras pour l’attirer à lui, elle veut à nouveau sentir ses lèvres sur les siennes, mais il la repousse doucement. Il se place entre ses jambes. Elle comprend rapidement ce qu’il a en tête. Et il ne lui faut pas longtemps pour gémir sans arriver à se retenir. Qu’importent les voisins qui pourraient l’entendre, elle n’arrive plus à réfléchir de toute façon. Mais il ne lui faut pas plus de quelques secondes pour reprendre ses esprits et se rendre compte qu’il s’est allongé à ses côtés sur l’étroit canapé, se débarrassant par la même occasion des derniers vêtements qui lui restaient. A force de quelques contorsions, elle réussit à se placer exactement où elle le voulait, à cheval sur son bassin. C’était de cette façon qu’elle préférait faire l’amour avec les garçons, pour pouvoir les regarder droit dans les yeux, et voir le plaisir monter jusqu’à qu’ils ne puissent plus de retenir. Et à ce moment précis, elle lit autant de désir que de doute au fond de ses yeux sombres. Ne pas le laisser ses poser de questions, pas encore. Elle se penche pour l’embrasser, tendrement, puis se redressa et s’aidant de ses deux mains appuyées sur le torse du jeune homme, commence à onduler son bassin pour que lui aussi atteigne le point culminant. Elle voit bien qu’il lutte de plus en plus pour ne pas exploser tout de suite. Jusqu’à ce qu’il atteigne le point de non-retour. Une onde de plaisir la traverse aussi. Elle attend un peu, ne bougeant pas d’un pouce, ne modifiant pas sa position, le temps que le rythme cardiaque d’Erwan atteigne de nouveau des valeurs normales. Puis elle se penche à nouveau pour l’embrasser et lui chuchoter à l’oreille. « On va se coucher ? J’ai envie de m’endormir tout contre toi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Lun 28 Sep - 18:10

if you love something set it free...
Erwan n'avait pas imaginé cette fin de soirée, à vrai dire, il en était très loin. Il ne comprenait plus le comportement de sa colocataire, de celle qu'il aurait aimé voir devenir sa petite amie. Il avait juste cherché à la blesser au départ, à l'atteindre, essayer de réveiller un brin de colère chez elle, n'importe quoi qui l'aurait aidé à comprendre comment ils en étaient arrivés à ce stade un peu complexe entre l'indifférence, l'amour et l'amitié. Ces quelques jours sans elle, sans lui parler avaient générés chez lui manque, besoin, impuissance et frustration. Tous ces sentiments allaient finir par l'engloutir. Elle était la solution à son mal mais risquait finalement de le plonger un peu plus vers le néant.  Elle l'avait embrassé et ces explications s'étaient envolés par la même occasion. Il ne regrettait rien. Il ne regrettera jamais une seule seconde passée en sa compagnie. Parce que même si elle le rend complètement dingue, elle le rend aussi particulièrement heureux. Plus qu'il ne l'aurait jamais imaginé. « On va se coucher ? J’ai envie de m’endormir tout contre toi. » chuchote t-elle à son oreille, provoquant chez lui, un frisson incontrôlable. Il n'a aucune envie de dormir, un mélange d'excitation et d’incompréhension qui le laisse sur le qui vive. Comme s'il venait d'engloutir une cafetière ou consommer un rail de coke. Elle est sa drogue. Elle pourrait devenir son tout si elle lui laissait une chance de faire ces preuves. Il ferme les yeux quelques secondes et se risque à poser la question: « C'était qui ce mec... Je sais qu'on a pas vraiment parlé mais je croyais... » Il pousse un soupire, ouvre les yeux et se relève doucement, allumant une cigarette pour se donner un peu de courage. « On est quoi Beth ? » Parce qu'il faut se le dire, c'est quand même pas très clair cette histoire. Elle souffle le chaud et le froid, comme s'ils étaient dans un vulgaire jeu. Si c'est le cas, l'irlandais préfère le savoir maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. Même si soyons réaliste, c'est déjà un peu le cas. Regret. Il voudrait déjà revenir en arrière et avoir gardé ses questionnements pour lui. La réponse lui fait très peur. Il ne veut pas l'affronter. Il tire une première taf sur sa clope dans une attente plutôt anxieuse loin de la douceur et du soulagement ressenti quelques minutes plus tôt alors qu'elle posait ses lèvres sur lui. Il se demande si elle se rend compte de l'impact qu'elle a eu sur sa vie depuis qu'il l'a rencontré. Cet espoir infime que la vie n'est pas si merdique qui renait doucement grâce au contact de sa peau, de ses lèvres. Grâce à ses paroles, drôles et réconfortantes à la fois. Une putain d'histoire qui commence à peine et qui ne peut s'achever aussi brutalement. Il ose finalement croisé son regard. Elle a l'air aussi paumée que lui. Elle ne sait pas. Il le lit dans son regard vide. Ils ne peuvent pas faire comme si de rien n'était, comme si les derniers jours n'avaient pas existé. Erwan aurait du se contenter de son amitié, attendre que le timing soit plus idéal plutôt que de se jeter sur elle comme une âme en peine. Pathétique... Il aurait mieux fait de fermer sa gueule et d'accepter sa requête: se blottir contre elle et profiter de son odeur, de la douceur de sa peau. Merde. Il est amoureux. Et ce pour la première fois de sa vie.

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Mar 29 Sep - 16:23


  Erwan & Beth
  if you love something set it free...

 
N’importe qu’elle femme aurait été heureuse de finir la soirée sur une telle note, une sorte d’apothéose. Il l’avait à nouveau faite vibrer de la plus belle façon que soit. Mais de s’être laissée aller à ses envies lui avait laissé un goût amer en bouche. Comment paraître sure d’elle si elle craquait à chaque fois qu’elle était un peu trop proche de lui ? Elle mourrait d’envie de passer une autre nuit dans ses bras, collée à lui, de l’entendre respirer. Il éloignerait surement les cauchemars. Elle ferait ses valises demain, comme une voleuse. Si seulement il se laissait faire. Sauf que sa soif de réponses était bien plus forte. « C'était qui ce mec... Je sais qu'on a pas vraiment parlé mais je croyais... » Non, ils n’avaient parlé de rien. S’étaient contentés de se laisser aller à leurs pulsions par deux fois. « Personne d’important. » Répondit-elle en haussant les épaules. Les hommes n’aimaient pas qu’on évoque des ex devant eux, elle le savait bien. Problème d’égo, de complexe d’infériorité. Parfois elle se demandait si elle pouvait vraiment considérer Charles comme un ex, surtout depuis qu’il était devenu un ami, un vrai soutient pour elle. Mais elle ne mentait quand elle disait qu’il n’était pas important en ce moment. Puisque celui qui n’arrêtait pas d‘occuper ses pensées ces derniers temps, et même pendant la soirée qui venait de s’écouler, c’était Erwan. Elle changea de position pour s’asseoir à ses côtés sur le canapé, saisissant le plaid qui trainait sur le dossier pour se couvrir un peu. Erwan à son tour se redressa, allumant une cigarette pour sa part. La deuxième en quoi ? Une demi-heure … Elle le sentait perdu. « On est quoi Beth ? » Ils auraient pu être tant l’un pour l’autre : des amis, des amants, des amoureux. Mais elle savait que rien ne serait possible en réalité. S’il apprenait l’horrible vérité … la plus douce des punitions serait qu’il ne veuille plus d’elle dans sa vie, et elle devra s’estimer heureuse qu’il n’y ait pas plus de représailles. Dans le pire des cas, sa faute serait prouvée, exposée aux yeux de tous, ses amis, ses collègues, sa famille, et elle devrait purger une peine dont elle ne se relèvera sans doute jamais. Les choses redevenaient compliquées, ou plutôt, elles l’avaient toujours été. Un frisson la parcouru. Elle fixait le sol, se refusant se lever les yeux vers lui une nouvelle. Croiser son regard, y lire de l’attente. Elle ne pouvait lui avouer ses sentiments naissants puis partir en catimini le lendemain. Elle ne pouvait être aussi sincère qu’elle l’aimerait. Il fallait un juste milieu. « On ne pourra jamais être … » Ensemble. Son cerveau terminait les phrases mais ses lèvres refusaient de les prononcer. Elle se leva et s’éloigna de quelques pas, resserrant un peu plus le plaid autour d’elle. Elle se sentait bien trop exposée. Elle sentait son regard sur elle. Elle soupira, lui tournant le dos. « Je ne peux pas … m’attacher … à toi … » Et pourtant, elle en avait tellement envie. Il aurait pu être un homme pour elle. Ils s’entendaient bien, il lui plaisait, elle aimait sa façon s’être, de prendre soin d’elle au jour le jour. Ses yeux devenaient humides. Et merde, ce n’était pas le moment de craquer, mais d’être forte. Pour qu’il la laisse partir. « Il y a des choses … que j’ai faites … dont je ne suis pas fière. » Et elle espérait naïvement qu’il ne chercherait pas à en savoir plus …


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan) Mar 29 Sep - 21:35

if you love something set it free...
Il a peur, il est terrifié par la vie, par l'idée de perdre la seule personne qui apporte un peu de bonne humeur dans son existence ces jours ci. Il ne comprend rien à son comportement, elle souffle le chaud et le froid. Elle est là seulement à moitié, son regard dans le vide. Il n'aurait pas du poser la question fatidique, il aurait du s'abstenir, se contenter du peu qu'elle voulait bien lui donner et rester la tête plein de questions sans réponses. Au lieu de ça, il a ouvert la bouche. « Personne d’important. » Alors pourquoi l'a t-elle embrassé ? Un silence pesant s'installe, lourd de conséquences. Erwan ne comprend pas, il n'a que faire des réponses, il veut seulement être prêt d'elle mais c'est trop tard pour faire marche arrière et exiger qu'elle oublie ces demandes. « On ne pourra jamais être … » Quoi ? Ensemble ? Elle se lève, blottie dans une couverture, refusant catégoriquement de le regarder dans les yeux. Ces sourcils qui se froncent. Il n'a pas les explications souhaités, simplement une succession de mots l'un après l'autre qu'il ne comprend pas. « Je ne peux pas … m’attacher … à toi … » Le moment est mal choisi pour admettre que lui est déjà attaché, accroc à sa peau, à son odeur, au son délicieux de sa voix suave et volcanique. « Pourquoi ? » demande t-il d'une voix cassée, les yeux fixant intensément la silhouette de la belle. « Il y a des choses … que j’ai faites … dont je ne suis pas fière. » Tout ça est bien trop flou. Il ne veut pas en savoir plus. Il sent juste qu'elle lui file entre les doigts et ne veut pas accepter ce triste sort. Alors il se lève à son tour et vient l’enserrer de ses bras musclés. Embrassant son cou. « Rien de ce que tu as pu faire ne pourrait me donner envie de te fuir. » murmure t-il doucement au creux de son oreille. Il est trop bien avec elle. Elle écarte la dépression. Elle le rend plus heureux que jamais. Un an qu'il erre dans son existence et il semble enfin avoir trouvé un but aux côtés de la blonde. Il respire l'odeur de ses cheveux avant d'ajouter: « Allons nous coucher. » Il lui prend la main et l'entraine avec elle vers une chambre. Son lit, celui de celle qui partage son appartement, peut importe tant que leurs corps se retrouvent l'un contre l'autre pendant la nuit. C'est ce qu'ils font, dans une ambiance lourde, pesante mais ensemble. Pour le bel irlandais, à cet instant précis, c'est tout ce qui compte, qu'elle soit là. Tout contre lui. Les réponses à ces questions, il les aura en temps voulu. D'un côté, il n'est pas sur de vouloir savoir ce qu'elle a pu faire pour penser qu'il l'abandonnerait. Aurait elle tué quelqu'un ? Non, elle est trop douce, c'est impossible. Elle est juste en train de se poser trop de questions. Elle a ses démons elle aussi. Comme Erwan. Il est loin de se douter que le lendemain matin, il retrouvera un appartement vide, sans elle... Sans sa chaleur, son sourire.

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: HOT/if you love something set it free (bethan)

Revenir en haut Aller en bas

HOT/if you love something set it free (bethan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-