AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

On est bien les seules, dans cet ascenseur | Eileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: On est bien les seules, dans cet ascenseur | Eileen Ven 18 Sep - 18:17


Tout ceci n'était qu'une vaste plaisanterie. Une caméra cachée. Un cauchemar duquel elle allait bientôt se réveiller, Elliot blottit contre son dos, apaisant. Elle se pinça discrètement la peau sur le dos de la main. Elle ressentait de la douleur et soupira bruyamment. Ce n'était pas un rêve. C'était juste la triste réalité.

Pourtant, la journée n'avait pas si mal commencé. En ce fameux jour de congé, Zoey avait décidé qu'il était temps d'aller se trouver de nouveaux vêtements pour survivre à l'hiver qui n'allait pas tarder à faire surface. Et puis, elle venait de recevoir sa paye, une bonne occasion pour la fêter. Bien entendu, la rouquine savait qu'elle n'avait pas besoin d'attendre sa paye pour aller faire du shopping, mais elle aimait parfois faire comme si son compte en banque n'était pas rempli régulièrement par son richissime paternel. Elle était allée au centre commercial, cet immense bâtiment qui possédait en son sein les plus beaux objets. Parfois, il arrivait à Zoey de s'y rendre juste pour marcher, sans vraiment avoir l'envie d'acheter quoi que ce soit. Le plaisir de voir des gens, de les entendre parler de tout et de rien. Oui, la rouquine Pemberton était d'une sociabilité à toute épreuve.

Elle avait donc fait quelques magasins, achetant ce qu'elle trouvait bien. Ne restait plus qu'à regagner sa voiture et repartir. Elle s'arrêta cependant au Starbucks le plus proche pour prendre sa boisson favorie : un Refrescha mûre hibiscus. Les saisons commençaient à changer, mais elle avait bien trop déambuler dans les magasins pour avoir froid. Et puis, ce mélange était tellement génial qu'elle ne pouvait s'en passer. Elle remerciait le serveur tandis qu'elle essayait de jongler avec ses sacs accrochés à ses bras pour ne pas tout faire tomber. Elle se connaissait, elle pouvait parvenir à créer de grandes catastrophes avec jusque un thé glacé.

Elle se dirigea ensuite vers les ascenseurs, la bénédiction dans ce centre commercial. Elle s'excusa auprès des personnes déjà présentes, sans se soucier de qui pouvait bien être à l'intérieur. Elle n'avait qu'une envie, c'était de retirer ses chaussures et de s'affaler sur le canapé avec un petit Gordon Ramsay sur son écran. Elle avait son grand sourire, la paille dans la bouche, lorsque l'ascenseur se secoua brusquement avant de s'immobiliser. Les portes ne s'ouvrirent cependant pas, comme si l'appareil était coincé entre deux étages. « C'est une blague ? », soupira-t-elle. Elle appuya nerveusement sur les boutons de l'ascenseur, au hasard, dans l'espoir que l'un d'entre eux déclenche quelque chose. N'importe quoi. Mais rien. Rien ne se produisit. Elle appuya à nouveau, toujours rien. L'appareil était coincé et elle ne pouvait rien y faire. « Pourquoi… », soupira-t-elle. Elle n'était pas seule dans cet ascenseur, mais cela ne la rassurait pas pour autant.

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On est bien les seules, dans cet ascenseur | Eileen Jeu 24 Sep - 17:42





Zoey Pemberton & Eileen Wayland


Eileen s'était sans doute un peu trop cru au-dessus de tout le monde et surtout au lycée d'ailleurs. Le pouvoir le la popularité et de l'argent. Donc c'est vrai que pendant cette période là elle s'était faite pas mal d'ennemis, mais elle avait toujours pensé que c'était pas jalousie que les gens la détestaient. Cependant, cela ne l'a jamais empêché de dormir et encore aujourd'hui elle s'en portait très bien.

Ce matin en se levant, la jeune fille c'était demandé ce qu'elle pouvait bien porter. Elle était donc allée faire un tour dans son immense dressing avec rien de bien concluant. "Pas ça, pas ça, pas ça non plus, ça je l'ai porté y a deux semaines ça serait la honte si je recroise quelqu'un avec ... ". Il fallait qu'elle se fasse une raison, elle n'avait plus rien à se mettre ou du moins plus rien qui lui convenait parfaitement et qui n'était pas selon elle très démodée. C'était donc la journée idéale pour aller faire du shopping. Seul petit problème, depuis peu son père avait des problèmes dans son entreprise et avait reçu quelques menaces de mort. Par peur qu'il arrive quelque chose à sa fille chérie, il avait fait engagé un type pour la suivre partout. Il avait d'ailleurs surement passé la nuit poster devant sa chambre. Cela devenait un peu invivable et il était hors de question qu'il vienne avec elle faire du shopping. Surtout que malgré tout l'argent qu'elle possédait ce qui l'amusait beaucoup était de volée donc si il voyait ça, il se précipiterait pour le dire à son père et ça elle ne pouvait pas se le permettre.

Après deux heures et demi de préparation, elle était fin prête à se rendre dans le centre commerciale, elle avait eu beau se mettre à crier, pleurer et tout ce qui va avec, elle n'avait pas réussi à se débarrasser du jeune homme. Il fallait donc qu'elle trouve une solution et plutôt très rapidement. Au début elle avait commencé à flâner l'air de rien dans les rayons pour ne pas attirer l'attention, puis elle avait attrapé deux ou trois vêtements qui lui convenait avant de se rendre dans les cabines d'essayages "Le 34 ça va pas du tout, c'est beaucoup trop grand. Vous seriez un amour d'aller me chercher la taille en dessous". Elle insista tellement qu'il finit par céder et s'éloigna dans les rayons pour trouver une autre taille. Eileen en profita pour lui fausser compagnie. Elle se précipita vers l'ascenseur car si elle restait au même étable il la retrouverait forcément. Elle entra dans l'ascenseur avant de choisir le 9ème étage. Elle était toute seule dans l'ascenseur jusqu'à ce qu'il fit un arrêt au 5 ème étage, une jeune femme rousse entra dans l'ascenseur. Elle semblait vulgaire à siroter avec sa paille dans la bouche. Eileen l'a dévisagea sans même la reconnaitre. Il faut dire qu'elle n'était pas très physionomiste et qu'elle avait aucuns souvenirs des personnes qu'elle n'estimait pas importantes.

L'ascenseur finit par se secouer violemment à tel point qu'Eileen manqua de perdre l'équilibre. Mais qu'est-ce que c'était ce bordel ! La jeune femme avec elle sembla paniquer tout en appuyant un peu n'importe où sur les boutons « C'est une blague ? ». Eileen leva les yeux au ciel avant de fouiller dans son sac à main à la recherche de son téléphone. Elle balança une de ses mèches rousses parfaite vers l'arrière avant de porter le téléphone à son oreille. "Mais arrêtez de paniquer bon dieu, je vais appeler l'autre abrutit qui me sert de garde du corps et il va nous sortir de là ..."  

LOANHH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: Re: On est bien les seules, dans cet ascenseur | Eileen Ven 16 Oct - 4:21


Bloquée. Coincée. Enfermée. Voilà ce que Zoey était. Et le pire dans tout cela, c'était qu'elle n'était pas seule. Elle ne pouvait donc pas grogner à sa guise face à cette situation stupide qui ne lui facilitait pas la vie. Pour parfaire le tout, la personne qui partageait cette délicieuse péripétie ressemblait plutôt à son opposée : la rousse habillée comme une fashionista. À son air, Zoey pouvait sentir qu'elle était du genre de ces filles qu'elle détestait le plus au monde. De celles qui ne se préoccupaient que de leur petite personne et rien d'autre. L'autre ne tarda pas à lui donner raison avec sa remarque cinglante. L'aînée Pemberton serra les poings pour tenter de se calmer. « Déjà, je ne panique pas, je montre mon agacement face à cette stupide situation. » Elle n'était pas claustrophobe, elle n'aimait juste pas qu'on la contraigne à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas. En l'occurrence, rester dans un ascenseur immobile.

« Ah, parce que votre garde du corps est aussi technicien des ascenseurs ? Quelle chance vous avez… », ajouta-t-elle en levant les yeux au ciel. D'avance, elle connaissait déjà la réponse de ce pauvre employé. Il ne pouvait rien faire de plus que ce que les techniciens lui diraient, c'est-à-dire attendre que le problème soit réglé de quelle que manière que ce soit. Zoey soupira bruyamment en posant ses quelques sacs sur le sol sans lâcher son gobelet. Son regard se porta alors sur l'autre rouquine qui passait son coup de fil lorsqu'une étrange sensation la parcourut. C'était comme une fourmillement qui lui grattait l'échine, comme si son corps tout entier l'avertissait que quelque chose clochait, qu'un danger était imminent. Au collège et au lycée, elle avait développé cette technique lorsqu'elle sentait dans son dos le regard moqueur des superficielles – mais néanmoins populaires – de l'établissement. Des filles de riches pour qui seules la beauté comptaient, ce que Zoey n'avait pas à l'époque.

Mais l'ingénieure passa outre ce pressentiment. Que pouvait-il arriver de pire que d'être enfermée dans un ascenseur avec une fille insupportable ? À la place, elle appuya sur le bouton d'appel d'urgence pour tenter de glâner des informations utiles. « Oui, bonjour, on est coincées dans l'ascenseur, moi et… une autre fille.  » Le technicien qui leur répondit avait la voix lasse de celui qui aurait dû finir son service, mais qui ne pouvait pas parce que deux andouilles avaient eu la grande chance de trouver dans un appareil lors de son dysfonctionnement. Il marmonna qu'ils allaient faire de leur mieux pour les faire sortir d'ici au plus vite, mais qu'ils ne savaient pas encore exactement combien de temps cela prendrait. Qu'il fallait prendre leur mal en patience et qu'ils étaient désolés du dérangement. Zoey resta polie et soupira à nouveau lorsque l'homme mit fin à la conversation. « J'ai toujours rêvé de rester coincée dans un ascenseur… », souffla-t-elle sans vraiment porter attention à l'autre rousse. Elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait, elle ne s'en soucierait pas vraiment.

Soudain, le portable de notre protagoniste se mit à vibrer. Sur son écran, le nom de sa mère. Immédiatement, la rouquine passa en français, langue dans laquelle les deux femmes conversaient. « Allô ? Oui, salut 'man…  » Zoey ne prit pas vraiment la peine de se cacher ou de parler faiblement pendant sa conversation. Rares étaient les Américains qui connaissaient la langue de Molière et elle était presque sûre que celle-là ne savait même pas qui était Molière et encore moins où se situait la France, encore moins la Suisse. « Non, tu ne me déranges pas, je ne vais pas aller bien loin, je suis juste coincée dans un ascenseur avec une fille qui pense que son garde du corps va grimper aux câbles pour la faire sortir par le haut, comme dans les films… » Zoey n'avait aucun scrupule pour les filles de l'acabit de celle qu'elle avait non loin d'elle. Si d'ordinaire elle était plutôt gentille, elle se transformait dans ces moments-là, comme pour se venger de ses années de moqueries blessantes.

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: On est bien les seules, dans cet ascenseur | Eileen Lun 2 Nov - 19:08





Zoey Pemberton & Eileen Wayland


Qu'est-ce qu'elle pouvait être impolie et agaçante cette fille. Sur toutes les personnes avec qui Eileen aurait pu être bloqué dans un ascenseur il fallait que ce soit typiquement le genre de personne qu'elle appréciait peu : mal fringuée, vulgaire et agressive. C'était typiquement le genre de personne qu'Eileen prenait en grippe quand elle était au lycée, bon maintenant elle réalisait qu'elle y était peut-être allé un peu fort et que ce n'était pas très gentil de sa part. Mais il faut dire que ça procurait une sensation de puissance dont on prenait vite goût. À y repenser, Eileen espérait tout de même que les méchancetés qu'elle avait faite à ces personnes n'avaient pas eu trop de conséquences sur leur vie actuelle car elle avait lu un article sur des jeunes qui se suicidaient à cause de la pression sociale et elle avait réalisé que ce n'était pas rose tous les jours quand on n'est pas riche et populaire.
« Ah, parce que votre garde du corps est aussi technicien des ascenseurs . Quelle chance vous avez… », face aux paroles de la demoiselle, Eileen la dévisagea, avant de hausser les sourcils de désespoir. "Prends sur toi Eileen, elle a surement un problème, ce n'est pas de sa faute ...". Elle se retourna de manière à se mettre dos à la demoiselle pour passer son coup de fil tranquille car elle avait l'air en même temps agacée et paniquée. Eileen sortit alors son téléphone de son sac à main et composa le numéro de son garde du corps qu'elle avait tenté de semer quelques minutes plus tôt, "Je suis coincée dans l'ascenseur il serait bon de faire quelque chose rapidement si vous voulez garder votre poste. Je ne suis pas seule donc si vous pouvez en même temps demander à l'accueil d'appeler le SAMU ou les pompiers car je crois qu'elle va nous claquer dans les mains avant que l'ascenseur soit réparé ..."

Quand Eileen eut raccroché son téléphone, la demoiselle qui l'accompagnait avait réussi à contacter l'assistance technique de l'ascenseur qui ne présageait rien de bon pour les deux demoiselles. Il ne restait donc plus qu'à attendre. Ce n'était pas le passe-temps préféré d'Eileen mais elle ne se voyait pas escalader quoi que ce soit pour sortir plus vite, elle risquerait de se faire mal et de se casser quelque chose ce qui était une très mauvaise idée. Mais elle avait exactement de quoi passer le temps : une lime à ongles. Eileen sortit sa lime de son sac afin de s'occuper alors que la jeune fille à ses côtés s'exaspérait. Dans ces moments-là il fallait mieux garder le silence, ces gens-là ne sont pas très agréable.

Alors que quelques minutes de silence s'écoulèrent un téléphone sonna. Ce n'était pas celui d'Eileen, une sonnerie pareil ne pouvait venir que d'un téléphone bas de gamme. Eileen se fichait bien de qui ça pouvait être, mais quelque chose ne lui échappa pas, la jeune femme savait parler français. C'est une langue qu'Eileen pratiquait très bien car elle était née et avait grandi en France. « Non, tu ne me déranges pas, je ne vais pas aller bien loin, je suis juste coincée dans un ascenseur avec une fille qui pense que son garde du corps va grimper aux câbles pour la faire sortir par le haut, comme dans les films… », Eileen n'essayait pas d'écouter la conversation, mais elle réalisa très vite qu'elle était limite en train de se faire insulter par cette pimbêche. Pour le coup, Eileen ne pouvait pas laisser passer ça. Elle savait parfaitement que la jeune fille pensait qu'Eileen ne comprenait rien à ce qu'elle disait. Eileen continua son activité jusqu'à ce que la demoiselle raccrochât son téléphone. Elle lui tapa sur l'épaule comme pour signaler qu'elle était présente "Si jamais mon garde du corps arrive à grimper aux câbles pour me faire sortir par le haut je lui dirais de vous laisser coincer ici pour votre arrogance !"  



LOANHH.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: On est bien les seules, dans cet ascenseur | Eileen

Revenir en haut Aller en bas

On est bien les seules, dans cet ascenseur | Eileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un livreur bloqué dans un ascenseur pendant trois jours...
» Repos bien mérité dans une taverne.
» L'ascenseur est....bloqué?![Neil & Norim]
» Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)
» Chants de l'est !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-