AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥] Ven 25 Sep - 11:15

Salut, comment ça va vous !!







Cette journée était pourrie du début à la fin. Et encore elle était loin d'être terminé pour Charles, parce que même si il lui était arrivé plein de merde depuis qu'il s'était levé, l'après midi venait seulement de commencer, et il devait encore travailler 4 longues heures avant de pouvoir rentrer chez lui. Parce que sérieusement de foirage en une journée c'était tout simplement impossible. Ou alors c'était que vraiment Charles avait attiré le mauvais œil sur lui.
Pourtant plus il y réfléchissait et plus il se demandait comment c'était possible. Parce que d'accord dans sa jeunesse il n'avait pas été un saint, mais jusqu'à présent la vie le lui avait bien rendu puisqu'il n'avait pas de peur et qu'il avait perdu sa mère l'année dernière. Alors quoi, qu'est ce qu'il avait bien pu faire pour avoir un karma aussi mauvais ? Avoir des relations sans lendemain avec des filles ? Il plaidait coupable avec le plus grand plaisir. Seulement faire ça ne faisait pas de lui quelqu'un de vraiment mauvais, et puis en plus la moitié de la population masculine le faisait. Et si l'autre moitié s'en abstenait c'était tout simplement parce que c'était des enfants ou alors des très très vieux qui n'avaient pas les moyens d'avoir une relation sexuelle normale. Ou alors c'était parce qu'il mentait encore à sa demi-sœur sur la nature de leur relation ?
Oui, enfin non. Charles voulait bien admettre qu'il n'était pas un sain, mais ce n'était pas une raison pour lui faire subir tout ça aujourd'hui. Dès son réveil ce fut un catastrophe. Parce que déjà sans trop savoir comment c'était possible, il s'était pris le pied dans sa commode – qui techniquement n'avait jamais été méchante avec lui. A la rigueur ce n'était pas très grave, ça pouvait arriver à des milliers de gens et après il avait pu prendre sa douche sans incident majeur. Et pourtant après c'est sa machine à café qui a rendu l'âme. Pour un gars comme Charles c'était carrément son pire cauchemars, il ne pouvait absolument pas vivre sans sa dose quotidienne de café. Mais contre mauvaise fortune, bon cœur, en toute innocence il s'était dit que ce n'était pas très grave en soi et qu'il irait au café du coin pour prendre sa dose à emporter. Horreur, malheur, il n'avait absolument pas pensé à tout ces manants qui faisaient exactement la même chose chaque matin et il avait du attendre 45 minutes pour un pauvre café dégueulasse et en plus en voulant aller trop vite la personne devant lui avait renversé son café sur sa chemise tout belle, et toute propre. Là encore il n'avait rien dit et c'était contentait d'afficher un large sourire en rassurant la personne.
Évidemment ce contre temps avait fini par le mettre en retard au boulot – ce que son patron n'avait pas vraiment apprécié. Comme si tout cette succession de malheur n'était pas suffisante, alors qu'il était en train d'installer le nouveau best-seller et de faire une pile des plus impressionnante pour attirer les lecteurs, un pauvre gamin avait trouvé malin de courir dans une librairie et de le bousculer et de tout simplement le faire tomber dans les livres. Le gamin avait vite pris ses jambes à son cou et la mère qui avait tout vu n'avait même pas pris la peine de venir s’excuser ou de venir voir si Charles était en un seul morceau. D'accord les livres n'étaient pas l'espèce la plus dangereuse, mais quand même quoi.

C'était donc dans un état d'esprit plus que vengeur sur sa journée de merde qu'il avait pris sa pause déjeuner, mangeant rageusement ce pauvre sandwich qui ne lui avait absolument rien faire, mais à défaut de s'énerver sur quelqu'un, il avait décidé que ça serait le poulet mayonnaise qui aurait tort et puis voilà.
S'en prendre à son sandwich avait été quelque peu libérateur, parce qu'en revenant à la librairie pour accueillir les clients avec le sourire, il se sentait beaucoup mieux. Même qu'en se baladant à  travers les allées pour aider les lecteurs en difficultés, il avait eu l'impression de reconnaître quelqu'un, mais il ne savait pas de où, ni comment et encore moins pourquoi. Le sang de Sherlock Holmes qui ne coulait pas en lui avait envie d'en savoir plus et du coup Charles c'était approché discrètement de la jeune femme – parce que oui c'était une femme et non elle n'était pas mineur alors il n'était pas dans l'illégalité – et pour le coup il avait vraiment l'impression de connaître cette belle rousse. Charles étaient prêt à en mettre sa main à couper et pourtant il était incapable de dire comment il avait pu la connaître. Pour connaître la vérité, il était prêt à tenter le tout pour le tout et tant pis si il passerait pour un con parce que elle l'aurai reconnu. C'était un risque qu'il se devait de prendre, c'était bien pour ça qu'il avait avant tout mis sa casquette de libraire à l'action.

« Bonjour Mademoiselle, je peux vous aider. Vous cherchez un livre en particulier ? »

Un grand sourire et voilà le grand Charles à l'action. Et là qu'elle ne fut sa surprise de découvrir Zoey devant lui. Techniquement il ne la connaissait absolument pas, techniquement il ne lui avait jamais parlé et donc elle ne pouvait pas savoir qui il était. Pourtant de nombreuse fois il avait entendu parler d'elle de par son meilleur ami. Combien de fois Micah s'était plaint de la jeune rousse, disant qu'elle était une vrai harpie – et encore il était poli. Le pire – ou le mieux ? - c'était que son meilleur pote lui avait demandé de la draguer dans l'espoir d'avoir plus de champs libre avec son copain qui était aussi le père de Zoey. Il était donc temps pour Charles d'entrer en action.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: Re: Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥] Mar 6 Oct - 1:12


Un réglage. Un test. Rerégler. Retester. Encore une fois et puis une autre. Zoey frotta ses yeux. Elle n'arrivait plus à supporter ses lentilles tellement ils étaient secs. Elle s'absenta donc quelques minutes pour aller se coller trois gouttes de liquide pour réhydrater tout ça, avant de retourner à son poste pour continuer son travail. Alors qu'elle avait lancé la compilation, elle se permit un étirement et un coup d'oeil à l'horloge. 13h. Elle était là depuis 6h30 ce matin et n'avait pris une pause que pour engloutir un café et une viennoiserie qu'un collègue avait ramené pour leur apporter son soutien. Elle devait impérativement finir son projet aujourd'hui. La deadline n'attendait pas, et pourtant, tout semblait vouloir la pousser dans ses retranchements en lui affichant des messages d'erreur à chaque manipulation. Elle avalait son troisième café lorsque l'illumination la frappa de plein fouet. Elle venait de trouver une solution à tous ses problèmes. Si seulement ce genre de miracles pouvait également arriver dans la vraie vie, elle n'en serait que plus heureuse. Malheureusement, ce n'était pas le cas. Sa petite sœur était toujours une peste. Son père était toujours en couple avec ce Micah Warhol. Ses parents se déchiraient toujours autant pour des conneries. Son histoire avec Elliot commençait toujours à lui peser. Mais au moins, son projet venait de prendre un tournant drastique digne d'une remontée fantastique de coureurs du 1500 mètres dans la dernière ligne droite. Aussitôt, elle reposa sa tasse à café et s'activa. Les touches de son clavier s'enchaînaient à une vitesse folle et ses iris se mouvaient au rythme du texte qu'elle écrivait. Un de ses collègues voulut lui demander si elle voulait qu'il lui prenne quelque chose à manger, tant qu'il faisait le chemin jusque la cafétéria, mais il renonça en recevant le vent de solitude sur son visage alors que la rouquine continuait son travail. Finalement, elle sortit de sa transe quelques minutes plus tard, tentant une dernière fois de presser ce bouton maudit qui lui indiquerait si elle avait commis une erreur. Elle croisa ses doigts si forts qu'ils en devinrent pâles et appuyer sur la touche. Aucun message d'erreur, Zoey laissa échapper un petit cri de joie qui alerta un autre collègue qui ne faisait que traverser le couloir. Elle envoya le tout sur le serveur et ferma tout son système. Elle était libre, au moins jusque demain après-midi. Elle enfila sa veste et prit son sac à main avant de quitter son bureau, quitter le bâtiment, quitter son travail pour le reste de l'après-midi. En retrouvant l'air extérieur, Zoey se sentait pousser des ailes. Elle pouvait faire ce qu'elle voulait pendant quelques heures. Elliot ne rentrerait pas avant tard ce soir. Il était encore en période de rush à son travail et ils passaient de moins en moins de temps ensemble. Généralement, ils arrivaient tout juste à dîner ensemble, à regarder un film ou une série et à dormir dans le même lit. Et puis leur vie se séparait à nouveau jusqu'au soir suivant. La rouquine ne réfléchit pas longtemps pour trouver son occupation et s'empressa de pianoter sur son téléphone pour en trouver l'adresse.

Alors qu'elle avait pénétré dans la librairie avec un semblant d'assurance – non sans s'être perdue trois ou quatre fois sur le chemin –, elle avait fini par se perdre à nouveau, cette fois-ci dans les rayons. L'appel de la lecture était fort. Elle avait entre les mains une liste manuscrite, arrachée de son carnet de notes professionnel, celui avec le logo de l'entreprise d'aéronautique pour laquelle elle travaillait. Rapidement cependant, elle avait été distraite par d'autres romans donc les couvertures lui faisaient envie, dont la calligraphie attirait son regard. Bref, une véritable gamine de quatre ans déconcentrée par le passage d'un papillon. Elle était dans sa bulle et n'entendait plus vraiment le monde extérieur. Encore moins ce jeune homme qui s'était approché d'elle d'un pas furtif, à l'instar des plus grands ninjas. Lorsque sa voix masculine retentit dans les oreilles de la rouquine, cette dernière sursauta brusquement et son coeur partit dans une course folle pour réguler cette montée d'adrénaline. « Bonjour ! » Grillée par le vendeur, elle manqua de lâcher le livre dont elle était en train de lire la quatrième de couverture. Elle s'assura qu'elle avait bien la prise sur l'ouvrage avant de tourner ses grands yeux noisette vers celui qui lui avait adressé la parole avec une certaine appréhension. Elle hésita un instant sur ce qu'elle devait faire. Être à l'accoutumée et faire ce qu'elle savait faire de mieux, c'est-à-dire parler, ou bien tenter d'esquiver le vendeur qui allait percer à jour son petit secret. « Non, ça ira, je regarde juste… », commença-t-elle en agitant la main qui tenait le roman inconnu. Elle avait le sourire gêné de la fille qui ne voulait pas qu'on la voit prendre un certain ouvrage parce que ce serait trop la honte. En temps normal, Zoey avait appris à passer outre l'avis de ses compères de la race humaine, mais aujourd'hui plus que n'importe quel jour, les choses étaient différentes. Aujourd'hui, elle avait débauché après son premier très gros projet qui allait à présent passer à l'étape supérieure, la vérification avant le lancement et la commercialisation. Elle était tendue et, en bonne grande stresseuse qu'elle était, elle ne pourrait supporter de se faire juger sur quoi que ce soit avant d'avoir eu son verdict. Pourtant, le dilemme de pouvoir trouver ou non ce qu'elle recherchait était bien trop grand et elle finit par baisser les armes. « En fait, si, je cherche un livre en particulier… Fahrenheit 451… », souffla-t-elle. Elle avait un peu honte, parce qu'elle n'avait jamais lu ce livre qui était plus vieux qu'elle, plus vieux même que son père. On n'apprenait plus rien à l'école de toute façon, surtout pas les grands classiques. Dire qu'elle avait en réalité toute une liste gribouillée sur un bout de papier qu'elle avait pris soin de bourrer dans la poche de sa robe au moment où elle avait entendu la voix du vendeur – car oui, Zoey possédait également des robes avec des poches, c'était très pratique d'ailleurs. Elle étira un sourire au vendeur pour masquer sa gêne.

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥] Jeu 8 Oct - 18:39

Salut, comment ça va vous !!







Quand tout allait mal, pouvoir rester tranquillement à la librairie c'était un vrai bonheur pour Charles. Entre les rayons, les différentes étagères il avait l'impression d'être bien tout simplement. Et puis il aimait tellement l'odeur d'un bon bouquin. Qu'il soit vieux ou neuf, un livre sentait toujours bon. D'ailleurs s'il le pouvait, un jour il inventerait une bougie senteur vieux bouquin. Ceci dit il n'était pas très sur de son coup, parce qu'il avait peur que pour retrouver cette odeur il serait obligé de brûler des livres, mais en brûlant des livres ne perdrait-il pas l'essence même de tout cela ? Aaaarg la question était trop compliqué, et puis pensé à tout ça lui donnait l'impression de tromper la librairie.
Surtout qu'il avait moult chose à faire, et la première consister à sauver cette demoiselle en détresse qui semblait complètement perdue au milieu de tous ces livres. En s'approchant et en lui adressant la parole, Charles fut surpris de reconnaître Zoey. Micah lui avait montré une photo de la demoiselle qui était en ce moment même la fille de son petit-ami. Son meilleur ami lui avait donné pour mission de la draguer pour avoir le champs libre avec le père. Prenant sa mission très au sérieux, Charles était persuadé qu'aujourd'hui c'était le meilleur moment pour commencer son plan drague. Dans cette situation quoi de mieux que de lui demander si elle avait besoin d'aide.

C'était armé de son plus beau sourire que Charles c'était approché de la jolie rousse pour lui demander si elle avait besoin d'elle. Voyant son air de biche en détresse il était persuadé qu'elle allait immédiatement accepté et lui sauté au cou telle une demoiselle en détresse heureuse d'avoir trouver son prince charmant. En fait non, ce n'était absolument pas le cas.
Il était presque déçu de la tournure que prenait la situation, mais haha le destin n'était pas si fourbe que ça, et au final elle voulait bien admettre qu'elle avait besoin d'aide pour un bouquin en particulier.

  « Dans ce cas suivez moi, la section science fiction est à l'opposée »

Regardant par dessus son épaule, Charles vérifiait bien que cette charmante jeune femme était dernière lui. Ce n'était pas le moment de la perdre dans un rayon quelconque.
Arrivée au bon endroit, il n'avait eu besoin que de quelques instant pour trouver le livre de Ray Bradbury et de le tendre à Zoey.

[color:1886=red ] « Vous choisissez un grand classique. Mais pour être honnête je ne l'ai jamais lu »

Pour un libraire et un grand dévoreur de bouquin que lui c'était peut être une honte, mais il le vivait plutôt bien. Il était presque sûr qu'à un certain moment de sa scolarité il était au programme mais comme il n'était pas très réceptif au système scolaire il était sûrement passé à côté. C'était peut être l'excuse idéale de ne pas l'avoir lu pour pouvoir entamer une conversation avec elle.

« Peut être qu'on pourrait découvrir ce grand classique de la littérature ensemble ? Une lecture commune ça pourrait être sympa non ? »

Certes Charles n'y allait pas avec le dos de la cuillère niveau drague, mais plus c'était lourd et mieux ça passait non ? Et puis concrètement pour l'instant ce qu'il lui proposait c'était de lire le même livre et éventuellement de se retrouver d'ici quelques jours quand ils auraient tout les deux avancer dans la lecture du bouquin. Il ne l'a demandé pas en mariage ni rien, donc ça pouvait être super sympa non ? Même s'il avait reconnu la fameuse Zoey qui rendait la vie impossible à Micah, Charles devait avouer qu'elle était très jolie et que la connaître pourrait être plus que sympathique.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Zoey Pemberton
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 40
≡ arrivée : 25/08/2015
≡ célébrité : Karen Gillan

MessageSujet: Re: Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥] Ven 16 Oct - 4:01


À sa grande surprise, le libraire n'esquissa aucun signe de moquerie ni même de surprise. Il restait là, avec son immense sourire de commercial – si ce n'était pas plus que cela – sans éprouver la moindre perturbation face à ce que Zoey venait de lui raconter. La rouquine aurait pu lui dire qu'elle recherchait le dernier tome de Divergente qu'il aurait peut-être réagi un peu plus que présentement. À la place, il l'invita à le suivre vers le bon rayon.

« Évidemment, à l'autre bout… »

L'aînée Pemberton roula des yeux en soupirant. Il n'y avait qu'elle pour se tromper à ce point. Elle avait beau travaillé dans l'un des secteurs qui demandait la plus grande précision, elle était incapable de reproduire son application à la tâche dans la vraie vie. Comme si son cerveau se mettait automatiquement en veille lorsqu'elle passait les portes du bâtiment Boeing, en n'oubliant jamais de saluer Patrick, l'agent de sécurité. La rouquine s'empressa de suivre le vendeur, s'assurant que le papier froissé dans sa poche ne déciderait pas de se faire la malle en cours de route. Pensive, elle s'autorisait à laisser son regard se promener sur les rayons qu'ils traversaient, non sans garder une attention particulière au grand homme qui la guidait jusqu'à son Saint-Graal.

Son regard s'illumina tandis qu'elle prit en main le livre que lui tendait le jeune homme. Du bout des doigts, elle parcourut les flammes de la couverture. Elle s'attarda un instant sur la quatrième de couverture lorsque le libraire ouvrit à nouveau la bouche. Un sourcil clair se haussa, interpelé par la révélation de l'inconnu.

« Moi qui pensais être la seule encore dans ce cas. »

L'ouvrage était souvent étudié dans le programme scolaire. Malheureusement pour elle, Zoey n'en avait jamais eu la chance. De toute façon, la littérature n'était pas son péché mignon, avec toutes les activités que lui avait réservé tantôt sa mère, tantôt son père et elle avait finalement succombé à l'appel des sciences dures. La rouquine ouvrit le manuscrit avec la plus grande précaution, comme s'il s'agissait de l'œuvre originale particulièrement fragile. Elle avait envie de se plonger immédiatement dans sa lecture. Encore une fois, elle fut interrompue dans son émerveillement par le vendeur. Elle releva le regard des pages noircies d'encre pour lui apporter toute son attention.

« Voilà qui est… direct ! »

C'était vrai. En 24 ans de carrière dans la vie, la rouquine avait rarement eu introduction dans le vif du sujet aussi rapidement, Micah faisant partie de ces « rarement ». À dire la vérité, elle ne savait pas trop comment réagir. D'habitude, c'était plutôt elle qui se jetait sur les personnes pour leur adresser la parole. C'était plutôt à elle qu'on reprochait d'être trop directe, de ne pas laisser un peu de temps. Mais là, ce n'était pas elle, c'était lui. Cet immense garçon – fait également rare puisque Zoey était grande pour une femme – qui ressemblait plus à un geek qu'à un libraire – quoi que les deux peuvent aller de paire, finalement. Elle tourna la tête à droite, puis à gauche, vérifiant qu'il n'y avait personne pour les observer, avant de s'approcher légèrement du vendeur pour parler à voix basse de manière à ce qu'il soit le seul à l'entendre.

« Vous savez, dans le guide des relations sociales pour les nuls, il est écrit qu'il vaut mieux d'abord au moins connaître le prénom de la personne à qui on s'adresse avant de lui proposer de lire le même livre. Je dis ça comme ça… »

Elle ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire pour tâcher de paraître le plus poli tout en restant elle-même. Il fallait dire qu'elle n'était pas dupe, elle comprenait un peu comment ça marchait, malgré tout. Mais que voulez-vous, elle aime bien rentrer dans les jeux, par pure curiosité.

_________________
Draw me a garden of roses, paint me the colors of sky and rain. Teach me to speak with their voices, show me the way and I'll try again. Without you I'm nothing at all, and life has the face of a morbid game. With you nothing seems impossible, it all seems to fit the frame. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥] Mar 20 Oct - 10:10

Salut, comment ça va vous !!







Si Charles avait été fourbe, il aurait fait moult détour pour arriver à section « Science-Fiction », mais ça aurait un peu donné l'impression qu'il ne connaissait absolument pas son lieu de travail et ça n'était quand même pas très professionnel. Puis se perdre dans une librairie ce n'était pas non plus le top. A la rigueur un grand magasin oui, parce qu'il y avait toujours moyen de se nourrir et de se divertir, mais là pour le coup il n'y avait absolument rien à manger.
Abandonnant ce plan complètement diabolique et surtout très débile, Charles avait été directement au bon endroit et n'avait pas mis longtemps à trouver le livre et de découvrir qu'ils étaient deux sur cette planète à ne pas l'avoir lu. Non, non il n'en éprouvait aucune honte, il le vivait même très bien.

« Je peux même vous avouer que je n'ai jamais lu 1984 et pourtant la plupart de nos télé-réalité s'en inspire sans le savoir »

Ce bouquin de George Orwell était un classique de la littérature, le bouquin décrivait un régime totalitaire en Grande-Bretagne et dont tous les mouvements des citoyens étaient surveillé. Le fameux « Big Brother is watching you ». Il ne l'avait pas lu, mais pour lui oui effectivement les télé-réalité se posaient sur ce principe et il n'arrivait pas à comprendre que des gens aient envie de s'enfermer dans un endroit pendant 3 mois. Ca dépassait toute logique, ceci dit d'après ce qu'il avait compris ces gens n'étaient pas très futé.
Mais là n'était pas la question, en – bon? - dragueur qu'il était, Charles avait sauté sur l'occasion pour lui proposer une lecture commune et de ce fait se retrouver régulièrement pour parler du bouquin. C'était une idée sympa selon lui.

[color=red] « Voilà encore un livre que je n'ai pas lu. Je devrais peut être me l'offrir pour devenir le parfait gentleman. » [color]

Sa façon de parler aussi bas et d'avoir regardé à droite à gauche pour être de ne pas être entendu, faisait penser à Charles qu'ils avaient une discussion super sérieuse ou alors qu'il était en train de parler du plan d'évasion pour braquer la banque, alors que non pas du tout, et se prenant au jeu il s'était lui aussi approchait et lui avait répondu de la même manière. Il se voyait trop en espion ou en ninja et il adorait ça. Même si techniquement il parlait du guide des relations sociales. Dans un sens elle n'avait absolument pas tort, connaître le prénom de la personne c'était un principe de base, mais donner un faux nom ou un faux numéro c'était une pratique très courante aussi, alors comment être sûr que la personne disait la vérité ? Lui faire confiance ? On ne pouvait pas vraiment faire confiance à une personne qu'on venait de rencontrer et pourtant régulièrement on le faisait, se disant que dire son vrai prénom était la règle numéro du guide des relations sociales et de la bienséance.

« Mais vous ne trouvez pas que c'est plus drôle de ne pas faire ce que les conventions sociales nous impose ? Je crois même que je vais devenir un rebelle des conventions sociales et partir en campagne. Vous voulez être ma directrice de campagne ? »

Quand Charles partait dans ce genre de délire, c'était tout simplement foutu. Parce que le pire dans tout ça ? C'était qu'il pouvait réellement créer un groupe ou un association contre les conventions sociales qu'on nous imposait. Après tout, pourquoi toujours tout faire de la même manière ? A faire comme tout le monde, il n'y avait plus aucun mystère, aucune folie dans la vie et c'était un peu beaucoup triste non ? Comme il n'avait pas envie d'être triste, il avait décidé de faire tout ce que son esprit lui dictait de faire. En l'occurrence là, c'était de draguer Zoey en disant ce qui lui passait par la tête. Peut être que ça fonctionnerait, peut être pas, mais dans tout les cas il était sûr de l'avoir marqué de par sa particularité. Mais pour assurer le coup, il préférait quand même se présenter, parce que c'était toujours mieux de pouvoir placer un prénom sur un visage. C'était même plus sympa.

« Plus sérieusement, moi c'est Charles, libraire et un piètre commenceur de conversation. Et vous ? »

C'était une bonne présentation non ? Et puis il disait la vérité, il ne savait jamais comment engager la conversation avec les personnes qu'il ne connaissait pas. Alors il faisait comme il pouvait et tant pis s'il passait pour un gros lourd. Promis il le vivait bien.




lumos maxima
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥]

Revenir en haut Aller en bas

Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Salut, comment ça va vous ? [Zoey ♥]
» Comment retrouver celle qui vous a trahie... par le plus grand des hasards [FINI]
» Amphi pour les cours de Genjutsu
» Keegan ▬ Viens, on s'pose, on prend un verre et tu m'dis pourquoi t'es moche.
» [Abandonné]Comment ça va vous? [Fe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-