AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

Un très grand amour, ce sont deux rêves échappent jusqu'au bout à la réalité. (sindy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Simon Hawkins
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 268
≡ arrivée : 19/08/2015
≡ célébrité : Garrett Hedlund

MessageSujet: Un très grand amour, ce sont deux rêves échappent jusqu'au bout à la réalité. (sindy) Mer 11 Nov - 12:29

Un très grand amour, ce sont deux rêves qui se rencontrent et, complices, échappent jusqu'au bout à la réalité.

Bordel, il ne sait plus quoi en penser, une fois de plus, elle avait prit la fuite l'autre soir. Après l'avoir embrassé à deux reprises. Deux fois. Des moments uniques et magiques qu'il aurait espéré plus longs. Depuis qu'elle est de retour dans sa vie, il ne sait plus ou donner de la tête. Il est plus paumé que jamais. Sa vie avant n'avait rien de parfaite mais c'était réglé, il se complaisait dans une existence simple. Il a fallu que la blonde vienne chambouler son monde. Avec ses fragilités, ses faiblesses, elle le ramenait au gamin qu'il était. A cette période de sa vie où il était paradoxalement heureux, simplement parce qu'elle était là, à ses côtés. Il parait qu'aimer, c'est se donner corps et âmes, c'est offrir à l'autre la possibilité de le comprendre, c'est souffrir quand l'autre souffre. Trop d'efforts accomplis pour pas grand chose. L'amour c'est quoi finalement, quelques sourires, quelques baisers, des mots échangés. Tout ça pour quoi ? Tomber, au fond du trou. Il tambourine à sa porte. Elle n'a pas donné la moindre nouvelle depuis des jours, il ne l'a pas croisé au travail. Elle l'évite. Une fois de plus. A l'aide d'un shot de tequila, il se donne du courage. L'adresse, il lui aura suffit de fouiner dans son dossier au café pour la trouver. Elle finit par ouvrir.  « Alors c'était ça la fameuse fin de l'histoire ? Tu pars et puis c'est tout. Pas de tristesse, ni de regrets. Juste des incohérences et des souvenirs qui m'arrachent le coeur. J'aurais aimé que tu me cris dessus, que tu me détestes, que tu ressentes quelque chose pour moi, même de la haine, quelque chose qui montre que j'aurais compté dans ta vie. Mais non, la seule chose que tu sais faire, c'est me gratifier de tes sourires de merde et tes fausses excuses.  Tu me laisses croire que je suis la personne la plus importante de ton existence. Tu te casses. Tu m'embrasses. Tu te casses. C'est quoi la suite ? » Il reprend son souffle, il va sans doute trop vite, avec son handicap est ce qu'elle aura pu percevoir tout ce qu'il a dit. Son sac vidé, il pousse un large soupire et ajoute: «  Et le problème c'est que si demain tu revenais, je retomberai dans tes bras encore et encore. » Tragique constat. Une vérité qu'il aurait sans doutes du garder pour lui. C'est trop personnel. Et elle n'est pas capable de lui offrir l'amour qu'il voudrait. Ceci dit, lui même ne sait pas s'il en serait capable. Au moins, Andy est honnête avec elle même. Parce que ces sentiments, les baisers au coin du feu, les balades sur la plage, les diners romantiques et tout ce qui va avec: la maison, le chien, les gamins. C'est franchement pas fait pour lui. Il n'arrive déjà pas à se supporter, à s'aimer, alors quelqu'un d'autre... Il la regarde. Il attend. Qu'elle réagisse. Qu'elle dise quelque chose. Peut être qu'elle le rassure, qu'elle arrête de lui servir ses excuses minables et qu'elle lui exprime enfin ce qu'elle ressent. Il rêve. Il regrette presque son geste. Il voudrait pouvoir emprunter la télécommande de la vie et pousser le bouton marche arrière. Se retenir. Ne pas venir la voir. Enfin, reculer pour mieux sauter. Dans le fond, c'est une évidence entre eux, c'est indéniable et il aura beau repousser cette idée dans son esprit, ils finiront toujours par se retrouver. Et ce pour mieux se séparer ? Est ce leurs destin tragique ? Une vie à se faire du mal ?

_________________
    far away
    C'est comme une douleur séchée, des plaques de chagrin sclérosé, un grand soupir assourdi, et le regret, juste, de toutes les jolies choses qu'il leurs restait à faire et qu'ils ne feront plus. △ Et le truc c'est qu'il passe son temps à dire qu'il est passé à autre chose, mais c'est que des mensonges, des putains de gros mensonges. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andy Olsson
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 227
≡ arrivée : 18/08/2015
≡ célébrité : tuppence middleton.

MessageSujet: Re: Un très grand amour, ce sont deux rêves échappent jusqu'au bout à la réalité. (sindy) Dim 22 Nov - 15:12

Un très grand amour, ce sont deux rêves qui se rencontrent et, complices, échappent jusqu'au bout à la réalité.

La musique qui joue. La musique qu’elle n’entend pas réellement, pas complètement. Des conneries qu’elle accumule depuis quelque temps. Le cœur vide. Le cœur qu’elle ne peut pas offrir à qui que ce soit. Pas à Simon. Ils ne peuvent pas être ensemble, ils ne pourront jamais être un couple. Pas eux. Trop de chose pour les séparer. Elle ne sait pas aimer Andy, elle ne sait que blesser et ça ne risque pas de changer.
Les coups à la porte qui se font entendre en fond sonore, les images de dehors qui se percutent, comme elle n’entend pas vraiment, elle a une caméra qui montre si quelqu’un se présente devant la porte.
Le cœur qui se serre au fond de la poitrine alors qu’elle le voit. Simon. Quelques jours qu’elle ne vient pas. Elle ne sait pas quoi faire. Elle sait simplement lui faire du mal. Elle sait qu’elle ne peut rien lui offrir, à lui ou à personne. Andy. Elle ne sait aimer que part morceaux brisés, que par moment rare et instable. Elle ne peut pas Andy.
Elle se dirige vers la porte et laisse ses doigts se poser contre la poignée. Les mors qui filent. Les mots qu’elle tente de comprendre en entier et le regard qu’elle baisse au sol un moment. Elle à honte. Elle ne sait pas ce qu’elle doit faire. Elle doit régler les choses, mais elles ne peuvent simplement pas être réglées.
« Alors c'était ça la fameuse fin de l'histoire ? Tu pars et puis c'est tout. Pas de tristesse, ni de regrets. Juste des incohérences et des souvenirs qui m'arrachent le coeur. J'aurais aimé que tu me cris dessus, que tu me détestes, que tu ressentes quelque chose pour moi, même de la haine, quelque chose qui montre que j'aurais compté dans ta vie. Mais non, la seule chose que tu sais faire, c'est me gratifier de tes sourires de merde et tes fausses excuses.  Tu me laisses croire que je suis la personne la plus importante de ton existence. Tu te casses. Tu m'embrasses. Tu te casses. C'est quoi la suite ? » Le souffle qui vacille. Les mots qu’elle ne prononce pas encore. La musique qui dérange. Les sons qui se mélangent. Trop de distraction. «  Et le problème c'est que si demain tu revenais, je retomberai dans tes bras encore et encore. »

« Entre Simon.» Les seuls mots qu’elle arrive à dire pour le moment, il n’y a surement pas de mots pour calmer, il n’y a surement rien pour apaiser. Elle ne sait pas comment faire de toute façon. Elle ferme la porte et se dirige vers le système de son pour fermer la musique, elle ne peut pas se concentrer lorsqu’il y a trop de son qui se mélange, trop de son qui se percute au crâne.
Un verre d’alcool fort qu’elle se serre et un qu’elle tend à Simon pour revenir au salon. Elle n’a pas d’idée pour la conversation. Elle ne sait pas ce qu’elle doit lui dire. Les lèvres qui se posent sur le rebord du verre et elle se laisse tomber doucement dans le canapé.
« Simon. La suite? Je sais pas. Tu rois vraiment qu’il peut y avoir une suite à nous deux, je pense seulement que nous sommes doués pour nous détruire.» Une pause qu’elle prend, les mots qu’elle n’aime pas dire, les mots qu’elle a du mal à avouer. « Surtout moi. Je ne te fais que du mal. Je n’aurais pas dû t’embrasser. Ça n’aurait pas dû se produire.» Elle sait Andy qu’elle n’apportera rien de bon, son cœur part dans tous les sens, elle s’attache pour partir, elle aime à moitié, elle aime trop, elle aime mal.

_________________

i'm gonna swing from the chandelier
party girls don't get hurt can't feel anything, when will I learn. i push it down, push it down. i'm the one "for a good time call" phone's blowin' up, they're ringin' my doorbell. i feel the love, feel the love. 1 2 3 drink. i'm gonna swing from the chandelier. i'm gonna live like tomorrow doesn't exist. i'm gonna fly like a bird through the night, feel my tears as they dry. 'm gonna swing from the chandelier, from the chandelier.  byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Simon Hawkins
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 268
≡ arrivée : 19/08/2015
≡ célébrité : Garrett Hedlund

MessageSujet: Re: Un très grand amour, ce sont deux rêves échappent jusqu'au bout à la réalité. (sindy) Dim 29 Nov - 18:09

Un très grand amour, ce sont deux rêves qui se rencontrent et, complices, échappent jusqu'au bout à la réalité.

Il l'aime, envers et contre tout. Il n'arrêtera jamais. Il ne peut pas. Elle est son essence, celle qui rend la vie un peu plus supportable. Elle ne lui fait pourtant que du mal. Involontairement. Mais il est blessé. Il souffre. Son existence même n'a été faite que de souffrances. Il a parfois le sentiment terrible qu'être sur terre n'a pas un intérêt majeur. Des jours où il n'a plus envie. Attention, il n'est pas fataliste pour autant. Encore moins suicidaire mais il a juste souvent plus l'impression de subir que de vivre. Il vide son sac. Il veut la faire réagir. Il veut entendre des mots d'amour. Qu'elle lui explique. Raté. « Entre Simon. » C'est tout ? Bordel qu'est ce qu'il faut qu'il fasse pour qu'elle réagisse, pour qu'elle comprenne. Il cherche à dire quelque chose, mais, le souffle court et la respiration saccadée, il dut y renoncer. Il s’exécute. Un putain de pantin. Voilà ce qu'il est dans ses bras. Parce qu'elle lui demanderait de se jeter d'un pont, il le ferait surement. Putain d'amoureux transi. Conneries de sentiments. Il n'en voudrait pas. Il aimerait les balayer, les rayer de son existence. Malheureusement c'est impossible, et plus il essaye de la sortir de son esprit, plus il y pense. Le serpent qui se mord la queue. « Simon. La suite? Je sais pas. Tu rois vraiment qu’il peut y avoir une suite à nous deux, je pense seulement que nous sommes doués pour nous détruire. Surtout moi. Je ne te fais que du mal. Je n’aurais pas dû t’embrasser. Ça n’aurait pas dû se produire. » dit elle finalement, après avoir baissé la musique. Sans doutes a t-elle raison. Ils ne se font que du mal. Elle comme lui sont trop brisés pour réussir à construire quoi que ce soit. Ce serait illusoire d'essayer. Sauf qu'il préfère une relation bancale et merdique que rien du tout. C'est terrible n'est ce pas ? D'en être à ce point de non retour où l'on sait pertinemment qu'on ne pourra pas revenir en arrière et retirer certains propos. De devoir choisir entre une existence malheureuse ou une autre. Il est blessé, il a mal. La voir ainsi, baisser les bras sans même essayer quoi que ce soit, sans même leurs offrir les prémices d'une petite chance. Il ne pense pas ce qu'il s'apprête à dire:  « T'as raison va, on va pas y arriver. Mais laisse moi te dire deux choses avant de partir: avec ton rire, ta putain de façon d'avoir toujours raison et ta mauvaise foi, tu vas me manquer. Je vais changer de job. Parce que je peux pas. Je peux pas te voir tous les jours et agir comme si tout allait bien. Alors c'est tout ou rien. T'as choisi ta vie de con et de solitude très bien. Mais viens pas sonner à ma porte le jour où ça ira pas. Je répondrais pas ! » faux, complètement faux. Il serait bien incapable de ne pas lui prêter main forte mais il veut lui faire du mal, il veut voir son regard briller. Qu'elle crie. N'importe quoi. En fait, il ne sait jamais trop comment se comporter. C'est vrai, elle souffle sans arrêt le chaud et le froid. Elle l'entraine là dedans même s'il est ravi d'y retourner à chacune des fois qu'elle s'impose contre ces lèvres. Toujours elle. Toujours la première à rapprocher leurs lippes. Pas ce soir. Il préfère prendre les devant pour ce qui sera le dernier baiser. « Et la deuxième c'est que je vais m'approcher et t'embrasser. Juste une dernière fois. » Être inconsistant, discours totalement incohérent. Il avance d'un pas et se retrouve nez à nez avec la sublime blonde. Il sent le souffle d'Andy percuter son cou. Une main sur sa joue alors que l'autre s'agrippe à sa hanche. Elle peut le repousser n'est ce pas ? Parce que si elle ne le fait pas, l'espoir inconscient renaitra doucement et c'est ce qu'il cherche dans le fond.


_________________
    far away
    C'est comme une douleur séchée, des plaques de chagrin sclérosé, un grand soupir assourdi, et le regret, juste, de toutes les jolies choses qu'il leurs restait à faire et qu'ils ne feront plus. △ Et le truc c'est qu'il passe son temps à dire qu'il est passé à autre chose, mais c'est que des mensonges, des putains de gros mensonges. ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un très grand amour, ce sont deux rêves échappent jusqu'au bout à la réalité. (sindy)

Revenir en haut Aller en bas

Un très grand amour, ce sont deux rêves échappent jusqu'au bout à la réalité. (sindy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [RP] Célébrons enfin ce grand Amour!
» Il n'est de grand amour qu'à l'ombre d'un grand rêve. [PV]
» Galatéa > Parce que voir et savoir sont deux choses différentes (fiche terminé)
» (M) JULIAN MORRIS → Meilleur ami et grand amour
» L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. [PM] & Dorian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 03 + MEMPHIS CITY :: Downtown, Mud Island :: Hometown-