AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

i don't know who i am anymore (mia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
admin + vous allez adorer me détester.
≡ messages : 538
≡ arrivée : 07/08/2015
≡ célébrité : Rami Malek

MessageSujet: i don't know who i am anymore (mia) Dim 20 Déc - 10:12

i don't know who i am anymore.
Il y a encore deux ans, Erwan était un homme comblé. Des amis proches de la perfection, une petite vie dans laquelle il se retrouvait. Une époque révolue. Ca a commencé avec la mort de Noah, puis le départ de Beth, la seule femme pour qui il a jamais éprouvé plus que de l'amitié ou du désir. Enfin la seule... Sans doutes que non. Il y avait bien eu Mia. Celle pour qui son cœur battait pendant toutes ses années mais pour qui il n'était pas prêt à s'investir. La peur au ventre de gâcher une belle amitié. Tout ça n'a plus vraiment de sens aujourd'hui. Cette dernière année, Erwan avait sans doutes exploité ce qu'il y avait de pire en lui, de plus sombre. Il se remet doucement en selle ces dernières semaines, moins emprunt de cette douleur qui se cache. Malheureux comme personne. Il n'a plus goût à rien. Ces journées se répercutent dans son esprit comme un éternel recommencement. Il va au boulot, il rentre, parfois il mange, parfois il file au bar au coin de la rue pour se foutre le cerveau en vrac. Il lui arrive même de rencontrer une fille et de partager avec elle quelques instants. Voilà. Son quotidien sordide. Celui duquel il ne veut plus se sortir. Yuna a bien essayé de l'aider quelques semaines plus tôt, il l'a doucement renvoyée sur les roses. La sonnerie qui éclate à l'intérieur de l'appartement et le jeune homme qui se lève du canapé. Il y est depuis si longtemps que le meuble a prit la forme de son corps. « Mia ? » lâche t-il, surpris comme jamais de la voir. Des semaines, des mois ont passés depuis leurs dernières altercation. Il avait dit des choses, elle aussi. Il s'en voulait mais jamais il n'aurait été s'excuser auprès d'elle. Trop fier. Trop malheureux. Il refusait de se montrer vulnérable face à son amie d'enfance. Pourtant, il l'aimait profondément et se voyait affligé de ne plus savoir comment communiquer avec elle. Eux qui étaient autrefois si proches. Ils se comprenaient sans se parler. Aujourd'hui, ils sont comme des étrangers. Les liens se font et se défont, c'est la vie. L'irlandais s'était fait une raison. Il avait abandonné l'idée de ce passé pour se tourner vers un présent de merde. Le futur, il ne voulait surtout pas y penser. Mia a toujours été idéaliste et révoltée. Passionnée aussi et en prenant conscience du visage sombre d'Erwan, elle avait prit la mouche. Il ne lui en voulait pas vraiment de le détester, lui même ne s'aimait pas beaucoup ses derniers temps. L'amitié qui s'envole, la confiance qui s'étiole. Parfois le jeune informaticien se demande si tout n'est pas gâché. « Qu'est ce que tu veux ? » demande t-il sur la défensive, loin de hisser le drapeau blanc. A vrai dire, il a comme le sentiment qu'elle est là pour l’engueuler, une fois de plus. Il n'est pas de taille à supporter ses remontrances. Il est brisé. Cassé. Il n'en peut plus. Il voudrait faire une trêve avec cette putain de douleur incisive qui le prend au myocarde. Il déglutit et se met de côté, une invitation sous entendu à la laisser entrer. Si elle a des choses à dire, autant le faire à l'intérieur. Il s'est déjà bien assez ridiculisé ses dernières semaines en publique.

_________________

DON'T BREAKEVEN

still alive but barely breathing. i'm wide awake she's no problem sleeping. what am i supposed to do when the best part of me was you. I'm falling to pieces. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mia Leclerc
+ i spend my all life hiding my heart away
≡ messages : 11
≡ arrivée : 11/12/2015
≡ célébrité : Emilia Clarke

MessageSujet: Re: i don't know who i am anymore (mia) Lun 21 Déc - 13:55

i don't know who you are anymore.
C’est fait, acheté, pesé, emballé. Et toujours sur le bar de la cuisine ouverte, dans son beau papier argenté. Il me fait des clins d’œil à chaque fois que je passe devant. Il ne peut pas y rester indéfiniment et il va bien falloir que je finisse par prendre une décision : le donner au principal intéressé ou faire un don aux bonnes œuvres ? Peut être même me jettera-t-il mon cadeau à la figure. Cela fait plusieurs mois que nous ne nous sommes pas parlé. Et étant donné comment s’est fini notre dernière entrevue, je ne serai pas surprise qu’il ne m’ouvre même pas la porte. Après tout, j’ai moi-même hésité pendant très longtemps. Mais la situation ne peut pas rester telle qu’elle est. Erwan me manque, en particulier en cette période de fêtes. C’est une habitude ancrée aussi profondément que celle de me brosser les dents à peine levée le matin, ou de prendre mon café avec un nuage de lait et sans sucre. Quand nous étions en collocation, nous nous donnions toujours un thème chaque année. A celui qui offrira le cadeau le plus inutile, le cadeau le plus moche, le cadeau le moins cher, le cadeau le plus brillant… Et il n’y a pas eu une seule fois en 25 ans où je n’ai pas essayé, avec l’aide de Noah, de trouver le cadeau parfait pour Erwan. Ces vieilles traditions sont dures à mettre à mal. Et ça sera une bonne idée pour faire le premier pas et tenter d’arranger les choses, non ? Après tout, Erwan reste… Erwan. Ce n’est pas tant l’objet de la dispute que le fait de me sentir totalement inutile. Les premiers temps, je lui en voulais de ne pas se montrer présent pour moi, pour Noah, et de passer ce cap ensemble. Et quand j’ai fini par comprendre que la route n’est pas la même pour tout le monde, je lui en ai voulu de ne pas réussir à le tirer de là. Je me sens tellement inutile. Comme si malgré toutes ces années, je n’ai aucun poids, et qu’importe ce que je lui dirai, il ne changera pas. L’impression aussi que, finalement, cette amitié ne tenait uniquement que grâce à Noah et qu’aux yeux d’Erwan, je n’étais que sa sœur. La roue du carrosse dont son meilleur ami ne pouvait se défaire et dont il devait lui-même s’accommoder. Mais j’ai envie de croire, une dernière fois, que ce n’était pas que du vent.

Sous peine de changer encore d’avis, la décision prise je file chez Erwan. Une boule à l’estomac s’installe confortablement quand j’arrive devant l’immeuble dans lequel je n’ai plus mis les pieds depuis plusieurs mois. Une éternité quand on nous connaît, alors que nous ne passions pas moins de trois jours sans nous voir. Enfin ça, c’était avant le départ de Noah. J’ai bien envie de mettre le paquet dans sa boite aux lettres. Ou bien devant sa porte, sonner un bon coup et m’enfuir avant qu’il n’ouvre la porte. L’un comme l’autre serait le résultat d’un comportement infantile et ne résoudrait en rien nos véritables problèmes. Il ne met pas longtemps à ouvrir la porte, et il paraît aussi surpris de me voir que je le suis de constater qu’il ouvre la porte. Pire même, il s’écarte pour me lancer entrer. Sur mes gardes, j’hésite. J’analyse. Je pèse le pour et le contre. Erwan n’a pas changé depuis la dernière fois. Le même regard triste, cette moue incertaine, il est dans un sale état. C’était le plus dur. Le voir s’enfoncer un peu plus chaque jour et ne rien pouvoir y faire. Et supporter ses remarques acerbes et dures. J’ai fini par apprendre en thérapie que cela pouvait être une forme de protection. Me protéger de lui, se protéger lui du reste du monde. Cela n’en est pas moins difficile à entendre, surtout de sa part. Et loin de me laisser faire je rétorque cent fois plus forts. Je fais deux pas à l’intérieur de son appartement, sombre et triste. A l’image de son propriétaire. Quelles autres surprises me réserve-t-il ? •• Je suis… Venue prendre de tes nouvelles. Ça fait des mois qu’on ne s’est pas parlé et… •• La voix s’enraille, je déglutie. Tout cela me touche trop. Il y a à peine plus d’un an, nous rions encore tous les 6 autour d’une grande tablée. Pourquoi on ne peut pas revenir en arrière ? •• Et puis tu sais, c’est Noël. C’était la période préférée de Noah. Il disait que tout est possible à Noël. Et qu’il faut savoir pardonner alors… je fais le premier pas. •• Je tire de mon sac le paquet argenté que je lui tend, de main à main. Je n’essaie pas de l’acheter, et j’espère qu’il ne le prendra pas comme tel. •• J’ai pensé à toi en voyant ça. Joyeux Noël, Erwan. •• C'est comme si je devais prendre des pincettes pour la première fois depuis que nous nous connaissons. et je n'y suis absolument pas habituée.

_________________

U-turn
for every step in any walk
any town of any thaught
i'll be your guide

for every street of any scene
any place you've never been
i'll be your guide
byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

i don't know who i am anymore (mia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» don't you trust me anymore? le 14/2/12 à 20h23
» MOLIÈRE | I'm not able to write anymore (FREE)
» Anymore.
» 01. Not so young anymore, yet just enough
» 05. Can't fight this feeling anymore.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 03 + MEMPHIS CITY :: Downtown, Mud Island :: Hometown-