AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

Better walk, better run

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Better walk, better run Mar 22 Sep - 12:06


Trinity & Joe
Gotta slow up, gotta shake this high
Gotta take a minute just to ease my mind

Planté dans sa voiture, Joe s'allume une clope tout en conduisant. Des interrogations remplissent sa boîte crânienne. Est-ce une bonne idée de venir ici ? De jouer « à la guerre » ? Ce « jeu » qu'il a joué tant d'années, ce « jeu » qui lui a meurtri l'âme à la perdre finalement. Des interrogations qui ne l'ont pas empêché de monter dans sa voiture pour se rendre sur le terrain de paintball. Trinity lui avait proposé cette activité et il n'avait pas su dire non. Il ne sait pas réellement dire non à Trinity au fond. Il n'a même pas su dire non à cette relation, l'empêcher de naître en sachant ce qu'il était, en sachant qu'il ne la méritait pas. Mais ce fut plus fort que lui. Trinity et sa douceur. Trinity et son visage tendre qui lui rappelait vaguement celui de Mazheva, son amour perdu, son cœur meurtri. La réalité est indomptable, intangible mais il ne pouvait pas s'empêcher comment auraient été les choses si tout s'était passé autrement. L'enfant que Mazheva portait, s'il n'était pas mort avec elle, s'il avait été une fille, ressemblait-elle ? Aurait-elle des faux airs de Trinity ? Des questions qui le hantaient inlassablement, comme une voix spectre toujours autour de lui. Avec ça, cet attachement envers la jeune femme, peut-être morbide vu les faits mais ce lien est là et Joe, il a appris à faire avec, à se battre sans jamais y parvenir. Trinity, cette douceur, cette paix éphémère qu'il me méritait pas, lui, pauvre monstre aux mains tachées de sang. Un jour, ouais, un jour, il devrait le lui dire, lui avouer mais il ne s'en sentait pas capable. Le cul entre deux chaises. Le cœur tiraillé de toute part. La culpabilité est un sentiment que Joe connait que trop bien et aujourd'hui, elle prenait d'autres allures en cette jeune femme qu'il prenait pour sa fille malgré lui. Balançant sa clope par dessus bord, l'homme se gare un peu à l'arrache et sort de sa voiture, guettant si la blonde est arrivée avant lui. Pas l'ombre d'une trace d'elle. Il se décide à s'avancer vers l'attroupement de personnes, faire preuve d'une once de sociabilité, un effort surhumain dans son cas. « Spectateur ou participant ? » Qu'on l'accoste sans autre cérémonie, ça tombe bien, c'est son genre aussi d'aller à l'essentiel sans broder. « Participant. » « Nom ? » « Joe Doherty, équipier d'Trinity Lockefort » A l'arrière, un gloussement d'abruti, rire rempli de connerie, il le sent, Joe. Même petit con à deux balles qui murmure à son pote que c'est la belle blonde qui est venue s'inscrire, la bonnasse. Le poing se serre, la colère commence à se faufiler dans sa chair. « Ferme ta grande gueule ou j'viens l'faire pour toi » Le connard se redresse, piqué à vif et sonde Joe. « Quoi ? T'es son père ? » Beh non. Il ne l'est pas, hélas mais s'il s'y croit, parfois.  Joe grogne dans sa barbe de quelque jours, laissant le silence répondre pour lui histoire de ne pas rentrer dans son jeu. Il le sent, Joe, il le sent qu'il pourrait laisser la colère s'emparer de lui mais il a pris une résolution : mettre la violence de côté. Il ne faut pas qu'il retombe, il ne faut pas. « Casque et protection, de ce côté là ! Gardez votre énergie pour la bataille » La bataille. Tu parles. Joe s'enfonce un peu plus dans la forêt remodelée en terrain de paintball et s'avance vers le chapiteau sous lequel se trouve tout ce dont il a besoin pour la partie. Une chevelure blonde attire son regard et même de dos, il la reconnaît. Passant un bras autour de ses épaules, il dépose ses lèvres rapidement sur son front avant de s'emparer d'un casque. « Prête à leur mettre la pâté ? » Il fait bonne figure Joe, il essaie tant bien que mal. « J'ai repéré un p'tit con à qui j'ferais bien bouffer la poussière » Parole de Doherty, le p'tit con a qu'à bien se tenir. Un coup de sifflet retentit soudainement alors que les organisateurs se mettent hurler. « Début de la partie dans 5 minutes. Préparez-vous ! » Bon, c'est parti. Casque et protections enfilés, Joe se tourne vers Trinity et cogne son casque, taquinerie. « On s'quitte pas des yeux, on s'couvre l'un et l'autre, okay ? » Il connaît pas les autres coéquipier, de ce faite, il s'enfout un peu d'eux bien qu'il va falloir que Joe découvre l'esprit d'équipe. Un second coup de sifflet et les participants inondent le terrain de paintball ayant pour unique objectif : éliminer tous les membres de l'équipe adverse.  
Revenir en haut Aller en bas

Better walk, better run

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Walk like an Egyptian [qui veut]
» Evie ∾ I walk alone in the unknown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-