AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
NOUVEAU PROJET

Partagez|

ruma + a moment between sisters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: ruma + a moment between sisters Sam 16 Mai - 17:13

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Tu t’étais préparée toute la matinée pour ce rendez-vous que vous vous étiez fixées avec Gemma, chez elle. Tu trépignais d’impatience intérieurement comme extérieurement… En réalité, seuls quelques jours étaient passés depuis votre entrevue à l’hôpital mais ces quelques jours te paraissaient avoir été une éternité. Bien sûr tu avais appelé Gemma, elle t’avait appelé également, essayant tant bien que mal de rattraper le temps même si tu savais pertinemment que tous les moments que vous aviez perdus ne pourraient en réalité pas être rattrapés… Cependant, tu refusais de regarder en arrière dorénavant… Tout ce qui comptait c’était les retrouvailles avec ta « sœur », et cette petite fille qui ne tarderait plus à pointer le bout de son nez… Tu étais bien décidée à tenir auprès d’elles le rôle qui devait être le tien… Tu ne fuirais plus, certainement pas… Ces huit ans te paraissaient parfois être un véritable gâchis, tu avais du mal à te pardonner d’avoir quitté Gemma… Cette dernière semblait vouloir aller de l’avant, main dans la main avec toi, tu avais le même désir mais tu ne pouvais t’empêcher d’être encore et toujours culpabilisée et surtout, ces deux ans d’enfer de ta vie, ces deux ans dont Gemma ne savait rien t’empêchaient de voir l’avenir avec sérénité… Gemma ne devait jamais savoir, ni pour la drogue, ni pour l’alcool, encore moins pour la prostitution… Tu avais bien trop peur de sa réaction, tu avais trop honte, trop honte de partager ces moments de ta vie avec ta sœur… Si elle savait, plus jamais tu ne te sentirais digne d’être comme une grande sœur pour elle et encore moins d’être la tante de la princesse qu’elle attendait… Mais ce mensonge, car pour toi, cela était un mensonge te faisait dresser une certaine barrière entre toi et Gemma… Il n’y avait pas de bonne solution… Tu étais complètement perdue… Assise sur ton lit, tu te mis à secouer la tête… Tu pouvais très bien faire en sorte que Gemma n’apprenne jamais tout cela… Pas pour l’instant, du moins…

Tu te préparais rapidement, enfilant une petite robe de printemps et une veste ainsi qu’une paire de ballerines. Tu avais également préparé, la veille, des panna cota. Tu espérais que cela ferait plaisir à Gemma. Ça te rappelait tellement de choses… Plus jeunes, vous aviez adoré cuisiner ensemble… Tu adorais toujours cuisiner même si tu en trouvais de moins en moins d’intérêt… Pour toi, la cuisine n’avait aucun intérêt si c’était pour la déguster toute seule… C’était bien plus plaisant de préparer à manger pour les gens que l’on aime… Ainsi, ça t’avait fait plaisir de préparer ces panna cota pour celle que tu considérais comme ta sœur… Tu espérais sincèrement qu’ils allaient être bons… Quittant ton appartement, tu pris la direction d’East Memphis, à pieds… Tu aimais marcher. Ça te faisait du bien. Tu aimais tout particulièrement la période de début d’après-midi… Ce jour-là, le temps était clément… Les rayons du soleil de tapaient sur la tête et sur le visage mais il y avait une petite brise ce qui rendait le tout des plus agréables… Tu regrettais que Gemma ne puisse pas sortir pour profiter de ce temps avec toi… Tu aurais adoré pouvoir faire une petite promenade au parc avec elle mais tu savais qu’à huit mois de grossesse, ce n’était définitivement pas raisonnable… Et il était tout simplement hors de question pour toi de la mettre, elle ou son bébé en danger… Par contre, tu étais bien décidée à passer une bonne après-midi avec elle, à retrouver un peu cette complicité qui vous unissait quand vous étiez adolescentes… Cela t’avait terriblement manqué… Tu te demandais encore comment tu avais fait pour tenir tout ce temps loin de Gemma… Pourtant, tu n’étais pas toujours très rassurée depuis que tu la savais aux Etats-Unis… Tu avais toujours peur qu’il lui arrive quelque chose, par ta faute… Que ton mac se venge sur elle où je ne sais quoi d’autre, tu te montais mille et un scénarios tous plus horribles les uns que les autres dans ta tête… Tu aurais été bien plus rassurée de la savoir à Milan, auprès de sa mère, au moins, là-bas, tu la savais en sécurité… Mais tu ne pouvais pas non plus bouder le plaisir que tu avais de la retrouver, de l’avoir enfin de nouveau auprès de toi… Les sentiments qui se bousculaient en toi étaient donc des plus contradictoires…

Sur le chemin, tu décidais de t’arrêter pour acheter un bouquet de fleurs, une composition des fleurs préférées de Gemma… Tu avais les mains bien chargées maintenant mais ça t’importait peu, tu espérais simplement que tout cela ferait plaisir à Gemma. De toutes les manières, cette dernière savait bien que tu n’avais pas pour habitude de venir les mains vides, ce n’était pas dans ton caractère, tout simplement… Il était tout simplement inconcevable pour toi d’être invitée quelque part et de ne rien apporter avec toi… Même un tout petit quelque chose, il fallait toujours que tu viennes avec quelque chose à offrir…. Tu arrivais bientôt devant la maison de ta sœur et tu toquais à la porte en disant : « Gemma ? C’est Ruby… » Tu avais tellement hâte de découvrir son chez-elle… Tu étais sûre que à l’intérieur ça devait être accueillant et chaleureux, tout comme la demeure qu’elle habitait en Italie… La promesse d’un vrai nid douillet pour la princesse qu’elle attendait…

Spoiler:
 
©️ GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Mer 20 Mai - 16:22

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Depuis qu’elle avait retrouvé sa sœur, Gemma ne réalisait pas qu’elle n’était plus seule aux États-Unis. Elle ne réalisait pas qu’elle avait maintenant quelqu’un sur qui compter. Elle avait de la difficulté à croire que l’année qu’elle avait passé à la rechercher activement directement où Ruby habite à prit fin. Sauf que oui, maintenant, sa sœur était près d’elle. Elle était présente pour tous les moments un peu plus durs de sa vie, mais aussi pour les heureux. Elle n’était désormais plus seule avec un mari qu’elle n’aime pas… Il faut dire qu’elle avait ses amis, ses charmants amis sans qui elle aurait probablement viré folle, mais ce n’était pas la même chose qu’avoir une sœur. Depuis qu’elles s’étaient retrouvées, elles avaient passé beaucoup de temps au téléphone à parler de tout et de rien. Aussitôt qu’elle se sentait un peu plus à fleur de peau, la voix de Ruby la calmait. Il fallait dire qu’elle était souvent à fleur de peau avec ses hormones de femme enceinte. Elle commençait à avoir hâte que sa petite princesse sorte de là et qu’elle retrouve son corps à elle seule, qu’elle recommence à pouvoir bouger comme elle le faisait avant et que les hormones reprennent leur place normale.

Cette journée-là, elle recevait une visite bien spéciale. Elle avait invité Ruby à venir passer l’après-midi avec elle. Ce qu’elle ne lui avait pas dit, c’était qu’elle allait devoir rester à souper, mais elle ne lui avait pas mentionné pour qu’elle ne refuse pas d’emblée. Elle en avait assez de manger toujours seule. Cela faisait deux mois que son mari était partit en mission et qu’elle n’avait pas vraiment eût de visite… Elle avait beau ne pas avoir de sentiment pour lui, lorsqu’il partait, la compagnie qu’il lui apportait lui manquait. Elle n’aimait pas être seule… Comme elle était maintenant en congé de maternité, elle n’avait pas vraiment de raison de sortir de chez elle… De plus, depuis qu’elle avait atteint le sept mois de grossesse, elle avait toute la misère du monde à bouger. Elle avait un  ventre de plus en plus proéminent et aussitôt qu’elle marchait plus de dix minutes, elle était essoufflée. Elle devait donc se rendre à l’évidence qu’elle ne pouvait plus aller faire de très grande séance de magasinage comme elle en avait l’habitude… Donc, comme elle recevait Ruby, elle voulait que sa maison soit parfaite. Cela faisait donc deux jours qu’elle faisait du ménage. Comme elle ne pouvait pas bouger longtemps, elle l’avait fait tranquillement. Comme elle s’était prise d’avance, elle avait maintenant terminé de récurer la maison. Elle avait aussi été au marché et avant remplir le réfrigérateur de bons légumes, de fruit et elle avait acheté pleins de fruits de mer. Comme cela, elles allaient pouvoir se faire un repas digne de ce nom. Elle avait aussi mis les coussins sur les chaises qu’elle avait sur sa terrasse à l’extérieur. Comme cela, elles allaient pouvoir profiter du beau temps. Elle s’était vêtue d’un chandail noir avec le dos en dentelle. Elle était terriblement bien dans ce chandail parce qu’il était extensible, mais aussi parce qu’elle l’avait acheté dans une boutique de maternité. Il ne serait pas son ventre. Comme pantalon, elle avait mis des trois quart blanc. Elle attacha ses cheveux en une haute queue de cheval. Comme cela, ils ne la gêneraient pas.

Alors qu’elle venait juste de s’asseoir dans le salon, sur son grand divan, elle entendit sonner à la porte, suivit de la voix de Ruby. Un grand sourire apparut sur son visage. Elle était tellement contente de recevoir sa sœur chez elle ! Depuis qu’elle était aux États-Unis, elle rêvait de ce moment à chaque nuit. Elle essaya donc de se lever. Cela prit quelques secondes de plus qu’à l’ordinaire à cause de la pesanteur que mettait son ventre. Elle se rendit à la porte et l’ouvrit. Elle se recula pour permettre à Ruby de rentrer à l’intérieur. « Allo ! Je suis contente que tu sois arrivé. Tu n’as pas eût trop de difficulté à trouver l’endroit ? » Elle lui laissa le temps de se déchausser et la prit dans ses bras. Le câlin fût un peu difficile à réaliser à cause de la distance que lui imposait son ventre. Aussitôt, un chien de race husky fit son apparition. Il était encore tout petit. On pouvait facilement voir que c'était un bébé. Comme il sauta sur les jambes de Ruby et que Gemma ne savait pas trop si elle aimait les animaux ou non, elle se pencha et le prit dans ses bras. « Alors bienvenue chez moi ! C’est mon petit coin de paradis. Et je te présente Laska. Ma petite boule de poil. » Elle se retourna. Sa maison était quand même assez grande, mais l’important, c’était qu’elle était à air ouverte. Le salon, la salle à manger et la cuisine était comme une grande pièce. C’était ce qu’elle avait aimé le plus lorsqu’elle l’avait visité. « Est-ce que tu veux faire le tour de mon petit chez moi ? » Elle avait tellement hâte de lui montrer la chambre de Maëlle. Elle avait mis beaucoup de temps et d’effort pour la rendre la plus chaleureuse possible et elle la montrait à tous ceux qui entraient dans sa maison. Sauf qu’elle devait laisser le temps à Ruby de s’acclimater à sa maison. Elle ne devait pas aller trop vite…
© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Sam 23 Mai - 12:43

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Celle que tu considérais comme ta petite sœur était auprès de toi et tu n’arrivais tout simplement pas encore à le croire… Tout cela te paraissait encore tellement irréel… Tu te rappelais encore avec précision de ce jour où tu l’avais vue à l’hôpital… Tu avais réellement failli en faire une crise cardiaque… En même temps, tu aurais réellement préféré risquer de faire une crise cardiaque à l’hôpital, là où tu étais certaine que des gens compétents auraient pu te sauver plutôt qu’au milieu de nulle part. Mais bref, là n’est pas le sujet. Gemma… Tu aurais pu la reconnaître entre mille et cela, même si les années avaient passées… Elle avait tellement grandi, elle était devenue une vraie femme… Tu te demandais souvent quelle image tu lui avais renvoyée, toi… Tu n’avais cessé d’être nostalgique depuis que tu avais revu Gemma… Nostalgique du passé, des erreurs que tu avais faites… Ta vie te semblait tout à coup être une véritable mascarade… Et si tu n’avais pas fait le bon choix en quittant l’Italie ? Peut-être aurais-tu mieux fait de rester au sein de cette famille que tu détestais au plus haut point… Peut-être aurais-tu dû faire semblant, prendre ta place dans la lignée familiale, à contrecœur… Épouser un homme riche que tu n’aurais pas aimé… Peut-être… Mais tu ne pouvais pas revenir en arrière… Le passé était ce qu’il était… Le futur était imprévisible… Il te fallait te concentrer sur le présent et pour le moment, le présent était tes retrouvailles avec Gemma… Tu étais capable de n’importe quoi pour elle… Vos fous-rires te revenaient en mémoire, tous les bons moments que vous aviez passés ensemble, comme deux petites filles puis comme deux adolescentes… Vous aviez été fusionnelles… Et tout cela, tu l’avais mis délibérément de côté, espérant l’oublier mais tu savais dorénavant que jamais tu ne pourrais l’oublier… Tu t’en voulais de l’avoir abandonnée, sans aucune nouvelles… Tu n’étais pas sûre de pouvoir te le pardonner un jour… Toutes ces années perdues, ces années qui ne pourront jamais être rattrapées… Et Gemma qui avait fait tout ce chemin pour te retrouver… Tu n’étais pas sûre de le mériter…

Retrouverez-vous la relation que vous partagiez ? Tu n’en savais rien… Tu l’espérais, sincèrement mais tu savais que le temps avait passé, que vous n’étiez plus les mêmes, toi la première… Des parties entières de ce qui faisait ta personnalité avaient disparues, avec l’alcool, avec la drogue, avec la prostitution… Gemma s’en rendrait-elle compte ? Tu n’en savais absolument rien… Tu aurais tellement voulu retourner à l’époque de l’enfance : cette période d’insouciance… Jamais tu n’aurais pensé que ta vie deviendrait ce qu’elle est devenue en arrivant aux États-Unis… Il y avait une seule chose dont tu étais fière : ton métier… Tu n’avais pas crainte d’y faire des heures supplémentaires… Tu savais qu’il était ce qui te permettait de conserver un certain équilibre… Il était la seule chose dans laquelle tu avais réellement l’impression de t’épanouir… Mais tu savais que ça aussi, tu avais failli le perdre… Sans ton ange gardien, sans ce médecin qui était devenu un mentor pour toi, jamais tu n’aurais pu retrouver un tel poste… Celui que tu considérais comme un ange gardien te faisait confiance et il t’avait donc permis de reprendre une certaine assurance en tes capacités professionnelles, un certain aplomb… Il ne t’avait pas lâché… Même quand tu t’étais montrée odieuse, ayant besoin de quelqu’un sur qui déverser la haine de l’horreur qui t’habitait… Il n’avait pas fui, loin de là, il s’était montré plus têtu que toi… Il t’avait guidé vers des cures, vers une psychologue… Sans lui, jamais tu n’aurais repris pieds et tu le savais… Tu lui en serais toujours reconnaissante… Il ne t’avait cependant jamais étouffée et aujourd’hui, il te laissait ta liberté, même si tu savais qu’il te surveillait toujours d’un œil, prêt à intervenir au cas où tu rechuterais…

Tu arrivais chez Gemma en tout début d’après-midi… Depuis le temps, tu avais appris à connaître Memphis, du coup, il ne te fut pas difficile de trouver le lieu de sa demeure… Tu espérais rencontrer très prochainement tous ceux qui étaient ses proches et qui la rendaient heureuse, son mari, pour commencer et puis surtout la petite princesse qui ne tarderait plus à montrer le bout de son nez… Tu t’étais promis d’être là, auprès d’elle, pour l’accouchement…. D’être là pour sa petite fille… Tu savais que tout cela allait être un grand bouleversement dans la vie de Gemma mais une chose était sûre : tu la soutiendrais, corps et âme… Car si tu n’étais actuellement pas très douée pour les relations avec les adultes, tu étais plutôt à l’aise avec les enfants… Ton métier l’obligeait bien… Gemma habitait réellement une très belle maison… Et tu étais sûre qu’elle devait être heureuse et cela te donna le sourire… Alors qu’elle vit t’accueillir, tu la pris dans tes bras… Tu étais décidée à passer une bonne après-midi avec elle, à tenter de retrouver la complicité qui avait été la vôtre, à tenter de vous apprivoiser… Tu savais que cela ne serait pas si simple que cela en réalité…. « C’est moi qui suis heureuse de te revoir, Gemma… J’avais hâte depuis l’autre fois… Je suis désolée de ne pas avoir pu venir plus tôt… Le boulot ne me laisse pas beaucoup de répit en ce moment… Il y a beaucoup de gens en congés du coup, il faut remplacer au pied levé… En tous les cas, ta maison est vraiment magnifique… » Tu vis bientôt arriver un adorable chien… Tu adorais les animaux, depuis toujours… Tu avais toi-même un petit chaton que tu choyais… C’était parfois une véritable peluche pour toi… Tu pouvais passer des heures à le caresser, sur tes genoux… Ses ronronnements te calmaient… Le ronron thérapie, tu avais fini par y croire… Tu avais fini par venir caresser la boule de poils qui avait pris position entre les bras de sa maîtresse… « Bonjour Laska… Tu es toute belle… Moi c’est Ruby… » Tu étais consciente que parler à un animal pourrait te faire passer pour ridicule aux yeux de bien des gens mais qu’importe…. Tu n’étais pas décidée à changer tes façons de faire juste pour correspondre à ce que les autres voudraient que tu sois… Alors que Gemma te proposa de faire le tour de sa maison, tu répondis, le sourire toujours aux lèvres : « Oh ça serait un plaisir pour moi de découvrir ton chez toi et la chambre de la princesse… De toute façon je suis sûre qu’elle est magnifique, te connaissant… » Personnellement, tu avais déjà commencé à faire quelques emplettes pour Maëlle mais tu n’en avais pas terminé… Tu étais décidée à jouer ton rôle de tante du mieux que tu le pourrais… D’un geste de tête, tu désignais ce qui te remplissait les mains et que tu avais posé au sol afin de pouvoir prendre dans tes bras Gemma avant de dire : « Par contre, tu pourrais me die où je peux poser tout ça ? J’ai préparé quelques panna cota hier… De quoi nous régaler… Et puis je suis passée chez le fleuriste à l’instant… »

Alors que tu suivais, émerveillée, Gemma qui te faisait faire le tour de sa maison, tu finis par poser une question qui te brûlait la langue : « Alors, que penses-tu de Memphis ? Et tu fais quoi de ta vie ?.... Je n’ai cessé de me demander ce que tu devenais… » Gemma était vraiment belle… Tu avais tout particulièrement toujours envié ses yeux… Elle les tirait de sa mère…
© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Mar 26 Mai - 18:16

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Gemma était bien décidé de reprendre sa relation avec Ruby là où elles l’avaient laissé lorsque cette dernière était partie de l’Italie. Elle avait bien Odélie avec qui elle s’entendait super bien. C’était même celle qu’elle avait désigné comme marraine pour sa petite fille. Elle n’avait toutefois jamais remplacé Ruby. Elle n’avait pas retrouvé avec elle ce sentiment de parfaite complicité. Elle savait que personne ne pouvait remplacer Ruby. C’était quelqu’un d’absolument exceptionnelle. Elle se souvenait comme si c’était hier de tous les projets qu’elles avaient fait ensemble. Elle ne pouvait pas croire que leur projet de faire une fondation, de partir en voyage ensemble était disparue. Non, elle voulait voir tout cela revenir sur le tapis. Elle devait savoir que sa sœur était encore là pour elle, qu’elles auraient encore de super moment ensemble…

Lorsqu’elle la vit entrer, elle n’avait pas fait attention à ce qu’elle avait dans les mains. Depuis qu’elle lui avait demandé où elle pouvait mettre tout cela, Gemma lui avait pris les fleurs pour la libérer un peu. Elle pointa le réfrigérateur d’un doigt. « Merci beaucoup pour tout ça, tu sais bien que tu n’étais pas obligé ! Met ce que tu as à mettre dans le frigo. » Elle alla fouiller dans ses armoires pour trouver son vase préféré pour les fleurs. Elle le vit alors dans le fond de la tablette du haut. Elle s’étira pour pouvoir l’attraper, mais avec son ventre assez proéminent, il lui manquait quelques centimètres pour réussir à mettre la main dessus. Elle se mit à grogner et se mit sur le bout des pieds. Si elle avait été seule, elle aurait pris une chaise pour grimper dessus et le prendre par elle-même. Sauf que là, elle savait que Ruby allait probablement la chicaner si elle faisait se geste. Elle regarda sa sœur. « Sérieux, j’ai vraiment hâte qu’elle sorte de là cette petite. J’en ai assez de ne pas faire ce que je veux… Tu veux bien m’aider et me donner le vase dans le fond s’il te plaît ? » Ce petit incident avait mis Gemma en rogne. Elle avait adoré sa grossesse, elle aimait son gros ventre, mais là, elle n’en pouvait plus. Depuis que les douleurs au dos s’était mis de la partie, elle n’avait que le goût de se retrouver seule dans son corps. Elle avait hâte de pouvoir retourner à la salle de conditionnement physique et de pouvoir continuer à faire travailler ses muscles comme elle le faisait avant de tomber enceinte. Elle savait qu’elle allait aimer sa petite princesse plus que tout, mais elle en avait assez de l’avoir dans son corps.

Puis sa sœur lui annonça qu’elle aurait aimé la voir plus vite, mais qu’elle n’avait pas pu à cause du travail… Elle connaissait tout cela. Lorsqu’elle travaillait sur de gros dossier, elle ne pouvait plus voir les autres. Elle devait se contenter de travailler à partir de 7 heures le matin jusqu’à ce qu’elle tombe de fatigue. Elle était quand même contente d’avoir un boulot de bureau. Elle en avait parlé à son patron et les soirs de semaine, elle allait pouvoir amener ses dossiers chez elle. Comme cela, elle allait pouvoir être avec Maëlle, mais continuer à bosser lorsqu’elle serait couchée. Elle savait toutefois que le travail de Ruby devait être assez épuisant, surtout quand elle faisait du temps supplémentaire. Leur travail était assez différent. Gemma elle devait travailler avec sa tête. Ruby quant à elle avait un travail d’action. Elle savait que lorsqu’elle rentrait chez elle, elle devait avoir le goût d’être seule et de se coucher. Toutefois, Gemma avait vraiment eu hâte de la revoir. « Je comprends By, je sais ce que c’est d’être débordée. Maintenant, j’ai un peu de temps pour moi par exemple… » En effet, Gemma trouvait aussi dur d’être cloué à la maison. Elle s’ennuyait depuis qu’elle avait de la difficulté à se déplacer comme une personne normale.

Puis, le moment qu’elle attendait tant arriva : elle fit faire le tour de la maison à sa sœur. Elle voulait que celle-ci la connaisse comme le fond de sa poche. Elle voulait qu’elle s’y sente à l’aise. Elle voulait aussi qu’elle se sente comme chez elle. La chambre d’amie avait été aménagée pour que Ruby puisse passer quand elle le voulait. Elle s’ennuyait des longues soirées passées à se parler pendant toute la nuit… Toutes les pièces y passèrent en passant par la salle d’eau du rez-de-chaussée jusqu’à la salle de bain qui était connexe à la chambre des maîtres. Puis, la pièce qu’elle avait tant hâte de faire visiter à Ruby arriva : la chambre de Maëlle. Les murs étaient d’un petit gris pâle et il y avait des pois roses de dessiner sur certain. Elle avait mis des petits rideaux rose pâle, mais il y avait des toiles pour pouvoir mettre la chambre noire. Au plafond, il y avait des lumières d’installer pour reproduire une constellation. Elle ferma les toiles. « Regarde, c’est mon mari qui a fait ça. » Elle ouvrit alors l’interrupteur des lumières au plafond. C’était tout simplement magique. Elle ralluma alors les lumières normale pour que sa sœur continu de regarder la chambre. La couchette était blanche et au mur, il était écrit « Maëlle » avec des autocollants roses. Elle avait une literie rose avec des pois de la même couleur que les murs et un beau tapis roses en avant de la couchette. Elle avait aussi une grande chaise berçante dans le coin. « Alors voilà, c’est la chambre de ma princesse.. »

Alors qu’elles étaient en train de contempler la chambre, Ruby lui demanda comment elle trouvait Memphis. Elle se mit à réfléchir un peu. Elle avait quand même cela, mais elle s’ennuyait beaucoup de son Italie natale… Elle se décida à être honnête avec sa sœur. « Tu sais, je commence à m’habituer. J’aime bien, mais cela ne bat pas Milan. Je m’ennui beaucoup de l’Italie… J’ai hâte que maman soit arrivée. C’est surtout la distance avec elle que je trouve dur… » Puis, elle lui demanda ce qu’elle faisait dans sa vie. Elle sourit. Elle savait ces quelques détails de la vie de Ruby parce qu’elle l’avait rencontré directement dans son lieu de travail, mais elle avait oublié qu’elle ne savait pas ce qu’elle faisait. « Je suis avocate. J’adore mon travail. C’est exigeant et les heures de travail son longue, mais j’adore. » Puis, elle lui posa une question qui lui brulait les lèvres. « Tu as habité où quand tu es arrivée ici toi ? » Elle voulait en savoir plus sur les années qu’elle avait manqué de la vie de sa sœur…

© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Dim 31 Mai - 0:01

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Retrouverais-tu la complicité, la fusion qui avait été la vôtre, à Gemma et à toi ? Tu te le demandais souvent depuis que tu l’avais retrouvée… Tu avais hâte de découvrir celle qu’elle était devenue, de quoi avait été remplies ces années depuis que tu l’avais « abandonnée ». Tu voulais tenter de rattraper le temps perdu même si tu savais que jamais tu ne pourrais rattraper toutes les années perdues… Tu voulais juste que dorénavant, vous vous promettiez de ne plus jamais vous abandonner… Tu avais besoin de Gemma auprès de toi… La retrouver te faisait tout simplement te rendre compte de la grave erreur que tu avais faite… Tu avais tenté pendant toutes ces années d’oublier le vide et la culpabilité qui était tienne du fait d’avoir laissé Gemma sans nouvelles et par la même de ne pas avoir eu de nouvelles d’elle mais tu savais que même les années passées n’avaient rien changées à ce sentiment qui était toujours tien et qui s’était démultiplié quand tu avais pris conscience de la douleur, de la souffrance que Gemma avait ressenti, par ta faute… Elle était décidée à aller de l’avant, à te pardonner, mais tu n’étais pas sûre de le mériter. Tu n’étais pas sûre non plus de pouvoir te pardonner à toi-même et peut être que ce sentiment pouvait être un frein, même inconscient à tes retrouvailles avec Gemma. Tu n’étais plus la même que celle que tu étais à dix-huit ans… Tu ne serais plus jamais la même et peut être que Gemma ne te reconnaitrait pas. Peut-être que les deux années que tu avais passées dans la prostitution t’avaient trop abîmée. Et si Gemma était déçue par celle qu’elle retrouvait ? Tu ne pouvais supporter cette idée. Ce jour-là, tu avais donc tout fait pour te montrer sous ton meilleur jour, montrer l’image que tu voulais absolument renvoyer à Gemma. Tu avais donc pris un soin tout particulier à ton apparence et préparé tout plein de petites surprises… En réalité, cela était bien moins pour faire plaisir à Gemma que pour te convaincre toi-même que tu méritais tout le chemin qu’avait fait celle que tu considérais comme ta sœur juste pour te retrouver… De toute façon, tu savais déjà par avance que tes surprises allaient rendre Gemma heureuse… Tu savais à quel point elle aimait les fleurs que tu avais achetées et tu savais aussi qu’elle adorait les panna cota… Du moins, c’était le cas il y a huit ans, tu espérais que c’était toujours le cas et que les hormones liées à sa grossesse n’aient pas complètement changé ses goûts… Tu le saurais bien assez vite…

La maison dans laquelle habitait Gemma était tout simplement magnifique. Elle était à son image. Tu la retrouvais dans la décoration, dans l’agacement des meubles. Cette demeure correspondait parfaitement à Gemma et tu avais tout à coup l’impression de retrouver un peu de l’Italie, un peu de Milan… Et sans même que tu n’y attendes le moins du monde, une certaine nostalgie monta en toi… Ce n’était pas ta famille qui te manquait (mis à part Gemma et sa mère, bien entendu), mais c’était le climat chaleureux qui régnait toujours entre les italiens, leur joie de vivre, la langue… Tout cela te manquait même si tu refusais de te l’avouer… Tu ne te voyais pas retourner en Italie en réalité. Qu’y ferais-tu ? Ton diplôme ne serait sans doute pas valable de l’autre côté de l’Atlantique et puis il y avait des gens ici qui tenaient à toi, l’ange gardien qui t’avait sortie de l’enfer en premier lieu mais aussi tout plein d’autres gens même si tu ne leur montrais pas forcément pour la simple et bonne raison que tu refusais l’idée que des gens puissent s’attacher à toi… La prostitution t’avait changée. La drogue, l’alcool t’avaient dégradée, endommagée… A un tel point que tu n’étais pas certaine de pouvoir te retrouver un jour… Tu avais honte et tu ne voulais pas que les gens apprennent cette partie de ta vie, cette partie où tu étais devenue brune, où tu avais arboré des tenues plus qu’indécentes, aujourd’hui toutes parties à la poubelle… Tu ne voulais pas que les gens puissent avoir pitié de toi alors oui, tu arborais le plus souvent une carapace, fermant toutes les portes quand tu sentais que quelqu’un s’attachait trop à toi… Mais tu ne pouvais pas fermer la porte à Gemma, il en était tout simplement hors de question et tu savais que si elle venait à te poser des questions trop précises, tu aurais un certain mal à lui mentir pourtant tu étais certaine que le plus sûr, la meilleure solution était que jamais elle n’apprenne quoi que ce soit par rapport à tes deux années de prostitution… Peut-être que le destin ferait bien les choses… Pour une fois…

La chambre de la petite Maëlle t’éblouissait. Il y avait absolument tout le nécessaire pour que le nourrisson vive des premiers mois, des premières années de rêve… Tu fis alors un grand sourire à Gemma avant de lui dire : « C’est vraiment magnifique… Tu seras une mère formidable… Et je suis sûre que ton mari sera aussi formidable… D’ailleurs je suis impatiente de pouvoir le rencontrer… » Venant attraper la main de Gemma, retrouvant avec elle la tactilité que vous partagiez à l’adolescence, tu finis par lui dire : « Ça m’a tellement manqué tous ces moments avec toi et pour tout dire, j’ai encore du mal à réaliser que c’est bien toi, que tu es bien à mes côtés… Huit ans… C’est une éternité… » Gemma t’appris qu’elle était avocate… C’était un métier qui lui convenait tout à fait… Tu étais heureuse pour elle, heureuse de la voir contente et de la sentir épanouie par rapport à son travail… Tu te décidais ensuite de répondre à ses questions : « En premier lieu, je suis allée habiter chez une cousine et sa mère… Elle est beaucoup plus jeune que moi, plus jeune que toi-même mais on s’entend bien… Il faudra que tu la rencontres d’ailleurs… Elles m’ont aidée à prendre mes marques en échange d’aide dans le restaurant italien de la mère. Après quoi je suis devenue fille au pair dans une famille… J’avais besoin de prendre mon indépendance… Je crois qu’on a beaucoup de choses à se raconter ; que dirais-tu qu’on aille s’assoir un peu autour d’une panna cota ? » Tu laissas passer un silence avant de poser à ton tour une question, un sourire aux lèvres : « Et sinon, le terme est prévu pour quand ? J’ai tellement hâte de rencontrer ma nièce… Même si ça me fait bizarre de me rendre compte que je vais devenir tante… »

© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Ven 5 Juin - 23:17

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Lorsqu’elle était entrée dans la maison, tu avais tout de suite resentit ce sentiment de calme qui t’envahissait toujours lorsque tu étais avec Ruby. Lorsque vous étiez plus petite, à Milan, c’était la seule personne, avec sa mère, qui parvenait à la calmer lorsqu’elle se faisait des scénarios à cause d’un garçon qu’elle aimait ou bien d’une amie qui l’avait envoyé baladé. Tu ressentais encore ce sentiment après huit ans d’absence. Cela t’avais apaisé de savoir que tu ressentais toujours les mêmes sentiments lorsque tu avais retrouvé ta sœur. Tu avais eût peur de ne pas pouvoir retrouver le lien qui vous unissais alors que vous étiez encore en Italie. C’est sûr que la confiance n’était pas autant là qu’avant, mais tu sentais que tu pouvais soulever des montagnes pour que cela redeviennent comme avant. Tu sentais certaine une petite résistance venant de Ruby, mais tu essayais de te convaincre que c’était dans ta tête, que tu t’imaginais tout cela parce que tu avais encore peur de la perdre. Tu voulais que ce sentiment s’éloigne de toi. Il ne fallait absolument pas qu’il vienne tâcher les beaux moments que vous aviez encore à vivre ensemble. C’était absolument impossible que tu la reperdes de vue parce que tu allais aller à la pêche aux nouvelles s’il se passait deux jours sans qu’elle te donne de ses nouvelles.

Puis, elle t’annonça que tu allais être une mère formidable avec ta petite princesse et que la chambre que tu lui avais fait était tout simplement magnifique. Des petites larmes montèrent à tes yeux. Les foutues hormones… Tu étais tannée de pleurer pour tout et pour rien. Tu te mis alors à rire et regarda Ruby. Tu essuyas les larmes qui avaient roulé sur tes joues et renifla. « Porte pas attention à mes larmes… Je pleure pour un oui ou un non dans ces temps-ci. » Puis, elle t’annonça qu’elle avait hâte de rencontrer ton mari. Tu lui fis un petit sourire. Ce moment-là ne t’enchantais pas. Tu savais qu’elle était capable de lire en toi comme dans un livre ouvert. Elle verrait sûrement à ce moment-là que tu ne l’aimais pas vraiment. Pour cette simple raison, tout voulait que le moment de la rencontre soit le plus loin possible. Cela allait être simple à retarder pour la simple raison qu’il ne rentrait à la maison que dans quelques mois. Il allait être absent pour ton accouchement et pour les premiers mois de la vie de votre princesses. Tu avais beau ne pas l’aimer, tu lui en voulais beaucoup d’avoir choisi de la laisser seule dans le moment le plus important de ta vie. Tu te demandais à tous les jours comment tu allais faire pour surmonter tout cela seule… Une chance que ta mère arrivait dans deux semaines. Elle allait pouvoir t’aider elle… Puis, Rubu te raconta rapidement ce qui s’était passé dans sa vie lorsqu’elle avait déménagé aux États-Unis. Tu étais contente parce qu’elle avait l’air à avoir été super bien traité par cette tante et cette cousine. Lorsqu’elle t’offrit d’aller manger la panna cotta, tu lui fis signe que oui de la tête. « Cela tombe bien parce que je n’en peux plus d’être debout… Ce ventre est de plus en plus pesant et il me donne des douleurs atroces dans le dos. » Tu ne voulais pas te plaindre, mais parler à quelqu’un de ce que tu vivais te fessais énormément de bien. Tu n’en pouvais plus d’être seule dans ta maison… Une chance que tu avais Laska avec toi, mais tu sentais qu’elle était tannée elle aussi de ne pas pouvoir aller prendre de marche parce que c’était rendu impossible pour toi. Vous êtes alors descendu au rez-de-chaussée pour aller manger les desserts. Tu avais dût te tenir fermement à la rampe à cause de la douleur que tu avais dans le bas du dos. Tu allas chercher les desserts et les petites cuillères. « On va aller manger dans le salon. Je n’endure plus la dureté de mes chaises de cuisine… » Puis, ce fût à ton tour de répondre à sa question. « Le therme est pour dans trois semaines et je t’avoue que même si cela arrivait un peu plus vite, je ne m’en plaindrais pas. J’ai adoré ma grossesse, mais je n’en peux plus de vivre avec toutes ses douleurs… » Puis, tu la regardas avec des étoiles dans les yeux. « Mon mari est militaire et il est encore en mission pour quatre mois. Maman arriva dans deux semaines et elle sera présente à l’accouchement. Est-ce que tu veux l’être toi aussi ? Ça m’angoisse vraiment et j’aimerais que tu sois là… » Tu ne pouvais pas demander à ta sœur d’être la marraine de la petite parce que tu l’avais déjà demandé à Odélie, mais tu pouvais au moins lui faire cette demande. Tu espérais de tout cœur qu’elle allait te dire oui. Puis, une question te passa en tête. « Tu m’as parlé d’une cousine… Est-ce que c’est ma cousine aussi ou vous être cousine du côté de ta mère ? » Tu n’avais jamais voulu connaître ton père, mais tu ne dirais certainement pas non à rencontrer quelqu’un qui était rattaché à lui… Tu voulais tout de même savoir d’où tu venais…

© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Mar 23 Juin - 22:42

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Plus tu y pensais et plus tout cela te paraissait irréel… Jamais tu n’aurais imaginé que Gemma fasse tout ce chemin pour te retrouver. Quoique… Elle en aurait bien eu le droit, pour te hurler dessus, pour te dire à quel point tu étais égoïste, à quel point tu lui avais fait du mal. Mais à la place, elle t’offrait la possibilité d’essayer de reprendre votre relation là où vous l’aviez laissée, elle t’offrait la possibilité de retrouver la seule et unique personne que tu n’aies jamais considérée comme une sœur. L’avoir abandonnée était ton plus grand regret. Ça resterait toujours ton plus grand regret car quoi que tu puisses faire, le passé ne pourra jamais être effacé. Cependant, une chose était sûre : pour le futur, tout était encore possible. Au final, peut-être que le destin ne faisait pas toujours mal les choses. Peut-être que au final, que Gemma ait rencontré son mari américain a permis vos retrouvailles. A permis de vous donner la possibilité de refermer cette blessure créée en l’une et en l’autre par la séparation que tu avais imposée. Pourtant, les années avaient passées et tu n’étais pas certaine de parvenir à retrouver cette relation si simple qui vous unissait dans votre enfance et dans votre adolescence. Tu étais nostalgique de ces moments qui te revenaient en mémoire par bribes. Tu te souvenais de ces soirées confidences, ces soirées où vous vous racontiez tout. Gemma savait tout de toi, absolument tout à part le projet que tu nourrissais de partir d’Italie. De ça, elle ne s’en était jamais doutée. Tu avais toujours refusé qu’elle puisse en être au courant. Peut-être par égoïsme. Certainement même mais tu refusais de devoir vivre des adieux avec elle, ça aurait été trop déchirant. Alors tu avais préféré fuir, comme une lâche. Tirer un trait sur cette vie, prendre un nouveau départ. Tu avais pensé que Gemma te détesterait, que jamais plus elle n’aurait voulu entendre parler de toi. Peut-être que tout aurait été plus simple ainsi, au final… Car même si tu retrouvais ta sœur, tu savais bien que maintenant, vous étiez presque comme deux inconnues. Tu ne connaissais rien de ses huit dernières années, elle ne connaissait rien sur les tiennes non plus et il y a des choses que tu préférais qu’elle ne sache jamais. Tu cultivais ton jardin secret, tes tabous.

Pourtant, une envie remplissait ton cœur depuis tes retrouvailles avec Gemma : retrouver la complicité qui était la vôtre. Tu voulais tout faire pour la retrouver, tout faire pour qu’elle te retrouve également et tu savais que les mensonges ne devraient pas être de mise cependant, tu ne pouvais pas faire autrement. Tu étais prise dans une spirale infernale. D’un côté, tu avais trop honte, trop peur de la réaction possible de Gemma, trop peur qu’elle te rejette alors que tu venais juste de la retrouver et d’un autre côté, tu savais que si elle apprenait plus tard pour ton passé, par toi ou par quelqu’un d’autre elle t’en voudrait certainement de ne lui avoir rien dit. Alors peut être que le plus simple était que Gemma n’en sache jamais rien même si ces années faisaient indéniablement partie de toi, même si elles t’avaient changée à tout jamais… Même si plus jamais tu ne pourrais te réveiller sans y repenser… Ces années d’enfer faisaient partie de toi, elles t’avaient construite… Elles t’avaient blessée… Après avoir fait avec Gemma le tour de sa demeure, vous rejoignirent le salon afin de pouvoir discuter calmement, commencer à vous retrouver… Ça te faisait encore tout bizarre de devoir te faire à l’idée que tu allais être tante, que Gemma allait être mère… Et encore plus bizarre de te dire que dans pas longtemps, tu retrouverais la mère de Gemma, qui avait été un peu comme une mère pour toi également. Disons que dès que tu le pouvais, tu avais passé la majorité de tes journées chez Gemma et sa mère étant plus petite. Ta famille ne s’en rendait pas vraiment compte, tu n’avais jamais eu beaucoup d’importance et tu t’en fichais, tu étais un peu le vilain petit canard des Agnesi… Mais tu avais toujours refusé d’être comme eux. Tu avais essayé de faire des efforts, enfant ; après tout, tu voulais faire plaisir à tes parents alors oui, tu avais participé à ces soirées mondaines, parée de robes et de vêtements que jamais tu ne pourrais t’offrir aujourd’hui mais jamais tu n’avais apprécié ces soirées… Tu n’en avais jamais apprécié l’esprit ni le climat d’avarice qui était présent dans ta famille. Tu ne voulais pas être comme ça… Tu n’avais pas voulu rentrer dans le moule. Sans doute était-ce pour ça que tu avais été rejetée, par ta propre famille. Ce rejet n’avait jamais été formalisé à voix haute mais tu le savais bien, tu le sentais bien. Personne n’avait jamais cherché à avoir de tes nouvelles. Et ça t’allait très bien ainsi. Sauf Gemma. La seule personne qui compte vraiment pour toi, hormis April que tu ne connais que depuis quelques semaines… Et pourtant tu y es attachée… Bien plus que tu ne t’y serais jamais attendue… Sa présence s’est imposée dans ton cœur avec naturel et tu n’as pas pu lutter contre cela… Peut-être aussi que ton esprit en avait assez de lutter…. De construire des barrières pour que personne ne s’attache à toi… Il n’avait pas réussi à lutter avec April… Et même si ça t’effrayait, cela faisait bien longtemps que tu ne t’étais pas sentie aussi heureuse… Rajouté à cela le retour de Gemma dans ta vie… Tu ne voyais définitivement pas ce dont tu pourrais avoir besoin de plus… En réalité, tu n’étais même pas sûre de mériter tout cela…

Alors que tu commençais à déguster une panna cota et que Gemma faisait de même, cette dernière te demanda si tu souhaitais être là à son accouchement. Cela te touchait. Qu’elle souhaite que tu sois là et si elle le voulait, il était hors de question que tu refuses, hors de question que tu ne sois pas auprès d’elle lors d’un des moments les plus importants de sa vie. Posant ta panna cota sur la table, tu vins attraper les mains de Gemma avant de la regarder dans les yeux… Tu sentais à quel point tout cela l’angoissait, la naissance future de sa princesse mais tu voulais qu’elle sache que tu serais là pour elle. Tu finis donc par prendre la parole : « Gemma… Je ne veux plus jamais que tu doutes de ma présence auprès de toi, d’accord ? Maintenant que l’on s’est retrouvées, je n’ai aucunement envie que l’on se sépare de nouveau alors surtout… Cries moi dessus et ne me laisse pas faire s’il m’arrive de m’éloigner à nouveau… Je ne veux plus refaire la même erreur… » Tu laissais passer un petit instant… Ça te faisait mal au cœur de repenser à tout ça… Tu en avais les larmes aux yeux… « Quant au fait de ma présence à l’accouchement, si tu le veux, je serai là. Je serai là à chaque instant où tu auras besoin de moi… Tu peux compter sur moi Gemma… Je serai là pour t’aider, ta maman aussi… Tu as d’autres amis sur Memphis sur qui tu peux compter ?... Je te promets que tout se passera bien… Tu seras une excellente mère… Tout comme tu as toujours été une excellente sœur et comme j’imagine que tu es une excellente avocate. Quant à tout ce qui concerne le suivi médical de la princesse, je pourrais te conseiller de bons praticiens si tu le souhaites…. Des médecins en qui j’ai une totale confiance… »

Quelques instants plus tard, tu repris ta panna cota en mains et déclarait avec nostalgie : « Je me souviens la première fois que j’ai appris à en faire… C’était avec ta mère…. Ça fait bien longtemps que je n’en avais pas fait… J’espère qu’elles sont tout de même mangeables même si elles n’égaleront jamais celles de ta mère…
Quant à la cousine dont je t’ai parlée, non, il s’agit d’une cousine du côté de ma mère mais je suis sûre qu’avec Aubrey, vous pourriez bien vous entendre… »


Spoiler:
 
©️ GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Mer 15 Juil - 18:58

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Gemma était assise sur son divan avec son chien d’un côté et sa sœur de l’autre. Elle n’avait jamais osé espérer ce moment. Elle avait toujours pensé que c’était foutu, qu’elle ne reverrait jamais Ruby parce qu’elle était disparue on ne savait trop où aux États-Unis. Ce pays était tellement grand que Gemma aurait très bien pu ne jamais la retrouver. Elle s’était installée à Memphis parce qu’elle savait que c’était une très belle ville et que c’était une place très agréable à vivre. C’était certain que le fait de parler avec son organisatrice de mariage et qu’elle mentionne une certaine Ruby avait dirigé tes recherches, mais cela aurait pu être n’importe quel fille. Sa sœur n’était pas la seule à porter ce prénom. Lorsqu’elle l’avait croisé dans le couloir de l’hôpital, Gemma avait senti son cœur flancher. Elle ne pouvait pas faire en sorte de la reperdre. Le hasard avait voulu que les deux sœurs se réunissent après autant de temps. C’était sûr que Gemma avait poussé un peu le hasard, mais il avait eût sa part de réussite.
Alors qu’elle mangeait sa panna cotta, la jeune brune demanda à sa sœur d’être présente à son accouchement. Elle espérait vraiment qu’elle allait lui dire oui parce que c’était un moment important pour elle. Elle voulait que Ruby soit présente pour tous les moments qui allaient être marquants dans sa vie à partir de maintenant et le contraire était aussi vrai. Elle avait manqué son mariage alors qu’elles s’étaient toujours dit que Ruby allait être fille d’honneur pour Gemma et vice-versa. Elle aurait aimé pouvoir donner le titre de marraine de sa fille à sa sœur, mais elle l’avait retrouvé trop tard. Mais elle n’était pas déçue de l’avoir donné à Odélie. Elle savait que sa meilleure amie allait être une marraine incroyable pour Maëlle et que jamais elle n’allait les laisser tomber autant elle que sa petite princesse. Lorsque Ruby lui mentionna qu’elle allait être là et qu’elle ne partirait plus jamais, les larmes se remirent à couler. Gemma essaya de les arrêter le plus vite possible, mais l’émotion était à son comble. Comment pouvait-elle ne pas pleurer à ce moment-là alors qu’elle était plus qu’heureuse ? « C’est noté Ruby. Plus jamais tu ne t’éloigneras de moi. Je t’attacherai si le besoin s’en fait sentir, mais plus jamais tu ne me quitteras, parole de Kepner. Merci de bien vouloir être là pour l’accouchement… Si tu savais comment cela me soulage. Tu pourras être là pour m’annoncer que je m’en fais pour rien et que tout est normal, même les affreuses douleurs que je vais avoir… » La manière dont Gemma parlait laissait voir que cet évènement la rendait énormément nerveuse et qu’elle avait peur que tout se déroule mal. Elle se connaissait, elle était tellement stressée qu’à la moindre petit accro, elle allait penser que tout était fini et que sa petite allait mourir. Elle était donc rassuré que quelqu’un qui la connaissait très bien et qui connaissait aussi le milieu médical sur le bout de ses doigts allait être avec elle pendant ce moment, le moment le plus important de sa vie. Lorsque Ruby lui mentionna qu’elle espérait que les panna cotta soient bonnes, moins que celle de sa mère, mais tout de même bonne, Gemma lui fit un grand sourire. « Elles sont vraiment très bonnes. Tu sais, vu que c’est toi qui l’a fait, elles sont les meilleures de la planète. » Puis, elle se leva et alla dans le réfrigérateur. Elle l’ouvrit et se retourna vers Ruby avec un grand sourire. Sa petite mise en scène était totalement planifiée, mais elle faisait comme si cela ne l’était pas. « Oh mon dieu ! J’ai trop de nourriture pour moi seule… Dis, tu restes à souper avec moi ? Je te ferai le meilleur repas de l’univers ! »


© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Lun 20 Juil - 12:09

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

La famille c’est sacré. Voici peut-être la seule chose avec laquelle tu sois cent pourcent en accord et que ta famille ait réussi à t’inculquer. Mais ce n’est pas à eux que tu appliquerais ce dicton, tu ne ressentais aucune affection pour eux, seulement un certain dégoût de cet « empire » qu’ils avaient fondé et pour lequel ils étaient prêts à tout, réellement tout, tu en étais certaine. Que partageais-tu avec eux ? Les gènes ? Oui mais à part ça ? La question remontait souvent à ton esprit. Avoir grandi auprès d’eux, au milieu d’eux avait-il déteint d’une manière ou d’une autre sur toi ? Leur ressemblais-tu dans ta manière d’être, de faire ? Tu espérais sincèrement que non mais tu ne pouvais l’affirmer avec certitude ; après tout, la manière de se comporter peut parfois être totalement inconsciente. Voilà pourquoi tu chassais le plus souvent cette question quand elle effleurait ton esprit car tu savais pertinemment que tu ne parviendrais jamais à y trouver une réponse figée… C’était exactement là le genre de questions métaphysiques pour toi… Alors tu avais essayé d’oublier, tant bien que mal, oublier cette famille de laquelle tu venais, oublier ce que tu avais ressenti durant une grande partie de ton enfance et qui t’avait obligé à fuir, fuir à l’autre bout du monde. Et certes, c’est eux que tu avais fui mais par le même temps tu avais fui d’autres personnes, d’autres choses que ton cœur ne désirait pas fuir… Gemma, sa mère, le pays que tu affectionnais et pas seulement parce qu’il était ton pays natal, tes amis et bien d’autres choses… Tu savais bien que tes amis ne mettraient pas beaucoup de temps pour t’oublier et de toute façon, d’une manière ou d’une autre, vous auriez très rapidement fini par vous séparer, par partir étudier dans des endroits différents et à cet âge-là, la plupart des amitiés ne résistent pas à la distance, tu le savais très bien… Mais tu savais aussi très bien que Gemma et sa mère ne t’oublieraient jamais… Et cette idée te faisait mal au cœur et par le même temps te donnait un fol espoir, celui qu’un jour elles puissent te pardonner, celui qu’un jour tu puisses les revoir… Et tes plus fous souhaits semblaient aujourd’hui se réaliser et pour tout dire, tu avais encore énormément du mal à y croire… Même si Gemma était auprès de toi, devant tes yeux, tu avais encore parfois l’impression d’être dans un rêve, un rêve qui s’évaporerait dès ton réveil…

Alors peut-être valait-il mieux en profiter au maximum, que tout cela soit rêve et réalité et tu comptais bien le faire, malgré les secrets qui emplissaient ton cœur, malgré tout ce que tu cachais à Gemma et que tu préfèrerais que jamais elle n’apprenne. Une chose était cependant certaine : tu serais là, pour elle, tant qu’elle le voudrait… Plus jamais tu ne voulais refaire la même erreur : tu n’abandonnerais plus ceux que tu aimes. Tu te sentais terriblement bien dans la demeure de ta Gemma et pourtant, en temps ordinaire, tu étais du genre à avoir du mal à te sentir à l’aise chez les autres. La sensation d’être comme chez toi chez Gemma était donc une sensation que tu ne savais pas vraiment expliquer ni comprendre d’ailleurs… Peut-être valait-il mieux que tu n’y réfléchisses pas trop d’ailleurs… Peut-être fallait-il que tu arrêtes de te poser trop de questions et que tu profites, tout simplement… Au fur et à mesure que vous discutiez, tu avais l’impression de retrouver avec naturel des brins de cette complicité qui avait été la vôtre, par le passé, à toi et à Gemma. Ainsi, tu ne pouvais t’empêcher d’avoir le sourire aux lèvres. Rajouté à cela les panna cota, tu avais tout simplement l’impression de retrouver un peu de l’Italie, qui te manquait tant, à l’autre bout du monde. Tu t’autorisais donc à prendre Gemma entre tes bras alors que tu voyais couler des larmes de bonheur sur ses joues… C’était fou comme elle t’avait manqué. Comment diantre avais-tu pu passer toutes ces années loin d’elle ? « Tu m’as tellement manqué Gemma… Je te promets que je serais auprès de toi, plus jamais je ne manquerai un seul évènement majeur de ta vie, et la naissance de ta princesse pour commencer. Tu peux compter sur moi, même si je ne l’ai pas vraiment prouvé ces dernières années… Tu peux compter sur moi, à toutes heures du jour et de la nuit… » Tu observais ensuite Gemma prendre la direction de son frigo. Depuis combien de temps étais-tu ici ? Une petite heure ? Et pour tout dire, tu n’avais tout simplement pas envie de partir… C’est donc sans même t’en rendre compte que tu répondis tout naturellement à la question de Gemma : « Comment puis-je refuser une telle invitation ? C’est d’accord pour le souper mais je devrais m’éclipser rapidement parce que je suis de garde demain matin… Je vais donc avoir besoin d’une bonne nuit de sommeil… » La réalité était également que tu devais retrouver April… Que tu avais besoin de passer un peu de temps avec elle… Mais tu avais également besoin de passer du temps avec Gemma… Tu pouvais parfaitement parvenir à allier les deux, tu en étais certaine… De penser à April te donnait le sourire aux lèvres, elle et Gemma étaient sans aucun doute possible devenues les deux rayons de soleil de ta vie, c’est donc le sourire aux lèvres que tu déclarais tout en te levant : « Alors qu’est ce qui est au menu du souper ? Je vais te faire la vaisselle des pots de pana cota et après je t’aiderai à la préparation du repas, comme au bon vieux temps même s’il manque ta mère pour que tout soit comme au bon vieux temps… J’ai tellement hâte de pouvoir la revoir… » Des retrouvailles très émouvantes étaient encore au programme pour dans quelques temps à peine et encore une fois, tu avais un mal fou à y croire...
© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters Lun 27 Juil - 22:13

a moment between sisters
Je sais que c’est dur d’être celui qui s’en va. Mais bon sang, c’est pas non plus facile d’être celui qui reste. Δ Grey's anatomy.

Qu’est-ce qu’elle était belle Ruby… Tu étais assise sur ton divan avec elle et tu ne pouvais t’empêcher de la regarder. Elle était plus vieille que toi de deux ans, mais on aurait pu dire que c’était elle la plus jeune entre les deux. Elle était mince et elle respirait le bonheur. Lorsqu’elle souriait, elle donnait le goût à Gemma de sourire aussi. Sa bonne humeur était contagieuse et ça avait toujours été comme cela. Lorsque Gemme était triste, qu’elle pleurait sans cesse, sa mère appelait Ruby. C’était la seule qui réussissait à lui faire entendre raison, à lui rendre le sourire. Pendant des années, elle n’avait pas eût son petit bonheur avec elle. Lorsqu’elle n’allait pas super bien, elle devait apprendre à se consoler toute seule parce qu’elle n’avait pu celle qui l’aidait à voir clair dans tous ses drames. Sauf que maintenant, Ruby était revenue. Elle était là, belle comme un cœur, avec son corps tout mince à lui sourire. Plus que Gemma la regardait, plus elle éprouvait de la jalousie parce qu’elle savait qu’après le passage de Maëlle, elle ne pourrait jamais retrouver son petit corps tout minuscule. Non, elle était prise avec les vergetures et probablement de la peau flasque. Elle était tellement grosse que c’était sûr que la peau ne pourrait pas reprendre sa place normale. Elle l’avait trop étiré. Sauf qu’elle ne devait pas penser à tout cela. Elle devait garder en tête qu’elle se sacrifiait pour pouvoir mettre au monde le plus merveilleux petit bébé de la planète. Lorsqu’elle pensait à son bébé qui s’en venait, elle oubliait tous ses soucis.

Lorsque Ruby lui annonça qu’elle acceptait de rester à manger avec elle, elle explosa de joie. Elle était trop contente d’avoir quelqu’un pour un repas. La solitude lui pesait beaucoup trop sur le corps. Elle n’en pouvait plus, mais elle devait comprendre que son mari était militaire et qu’il ne pouvait pas faire des miracles. Elle avait hâte de reprendre le travail pour sortir de chez elle et voir ses collègues, mais elle savait que lorsque sa petite puce serait là, cela ne serait plus pareil. Elle ne voudrait plus aller travailler pour ne pas avoir à la faire garder par une inconnue. Sauf qu’elle ne devait pas penser à cela tout de suite parce qu’elle se mettait à angoisser instantanément. Puis, elle entendit Ruby lui dire qu’elle allait faire la vaisselle des pots de panna cotta. « Mets les dans le lave-vaisselle. Je te les redonnerai quand ils seront propres. » Puis, la futur maman se mit à sortir les fruits de mer, la crème, le fromage, des légumes, de la farine et des patates. « On se fait des coquilles St-Jacques. J’espère que cela te va ? Malheureusement, je n’ai que du moût de pomme non alcoolisé pour accompagner le repas… » Gemma avait toujours été du genre à se prendre un petit verre de vin lorsqu’elle était avec quelqu’un pour le repas, mais comme elle avait une petite princesse dans son ventre, elle ne pouvait plus le faire pour sa santé à elle. Elle avait trouvé cela un peu difficile au début, mais elle avait réussi à s’y faire. Elle prit alors du beurre à l’ail et le mit à fondre dans une poêle pour faire cuire ses fruits de mer. « Tu peux me peler les patates pour les mettre à cuire dans un chaudron d’eau ? » Puis, elle se dit qu’elle ne connaissait absolument pas la vie de sa sœur ici, à Memphis. « Sinon, raconte-moi comment tu vis ici. Tu vis où ? As-tu un petit copain ? C’est qui ta meilleure amie ? Tu fais quoi habituellement de tes soirées et week-end ? Je veux tout savoir ! » Elle lui fit un grand sourire. Elle attendait que sa poêle soit chaude pour y mettre pétoncle, crevette, chair de crabe. C’était un des repas favoris de Gemma et elle espérait que sa sœur allait l’apprécier. À ses souvenirs, elle aimait les fruits de mer. Elle espérait juste ne pas s’être plantée en préparant ses repas. « Désolé de te bombarder de question comme cela, mais tu sais que j’ai toujours été curieuse… » Elle lui fit un petit clin d’œil. Soudainement, la jeune brune se plia en deux. « Aoutch ! » Elle venait d’avoir un bon coup de pied dans les côtes de la part de Maëlle. Habituellement, sa puce savait se montrer beaucoup plus douce que cela, mais ça lui arrivait qu’elle lui donne des coups qui lui faisaient mal pendant quelques dizaines de minutes. « Je te jure que j’ai hâte d’accoucher. J’en peux plus de reçevoir des coups comme celui-là. C’est affreux. » Elle se redressa et se mit à se masser le côté de la bedaine à gauche. Elle avait l’impression d’avoir reçu un coup de marteau en plein ventre. Elle ne comprenait tout simplement pas pourquoi sa petite lui donnait des coups de cette force…


© GASMASK & gif by klariza-helps (tumblr)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ruma + a moment between sisters

Revenir en haut Aller en bas

ruma + a moment between sisters

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Cypher's sisters of battle
» En ce moment à la télé...
» Un moment de déprime [Libre]
» Un petit moment de réconfort
» Magic Work - Les bizarr'Sisters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
COLD CASE LOVE ♥ :: 05 + POWER IT UP :: les rps-